AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070358046
Éditeur : Gallimard (25/10/2012)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Dans un château, vers 1900, un bal va servir de cadre au traquenard tendu par Horace, jeune homme cynique et amer, car Diana, dont il est secrètement épris, semble lui préférer Frédéric, son propre frère jumeau. Il décide de convier à la soirée une jeune et gracieuse danseuse de l'Opéra, qui aura pour seule mission de séduire ce dernier et de le détourner de Diana.
L'Invitation au château (1947), pièce noire déguisée en rose, renoue avec la tradition de la co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tandarica
  09 mai 2015
Frédéric et Horace sont jumeaux et tous les deux amoureux de la même Diana Messerschmann, qui est très riche. Si Frédéric est un amoureux transi, Horace est plus froid et distant, ou plutôt plus coureur. Lady India, cousine des Desmermortes a une liaison avec Patrice Bombelles, le secrétaire de Messerschmann père. Madame Desmermortes a invité tout ce beau monde dans son château. Lady India essaye également de ruiner Messerschmann par la dépense, ce qui s'avère impossible. Horace corrompt Isabelle, une jeune et belle danseuse, pour le bal, afin qu'elle séduise Frédéric. Horace va jusqu'à l'embrasser pour rendre Frédéric jaloux. Il rend Diana jalouse aussi. Elle se bat avec Isabelle et la renvoie. Frédéric en est outré et renonce à elle au profit d'Isabelle. On reçoit des télégrammes sur la ruine de Messerschmann : par conséquent, Lady India l'aime à nouveau et Diana peut aimer Horace. Tout est bien qui finit bien.
Une pièce optimiste, rien à voir avec «Antigone» pour le dénouement. On retrouve les ressorts apparents, la mise en abyme (les personnages disent à la fin que tout doit bien finir). L'effet comique vient du paradoxe sur les valeurs : l'utilisation de la jalousie, l'ironie sur l'argent, considéré comme un fardeau, mais pas sérieusement bien entendu, car dès qu'il est parti, il faut le récupérer, d'ailleurs, on n'a fait que semblant de le perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Marti94
  18 octobre 2016
« L'Invitation au château » est une pièce de théâtre en cinq actes de Jean Anouilh qui tient du vaudeville ou, comme le dit l'auteur lui-même, de la comédie d'intrigue.
Diana aime Horace qui ne veut pas se dévoiler par orgueil. Elle va donc se fiancer avec son frère jumeau, Frédéric, qui est fou d'elle mais dont elle aime seulement l'image. Mais Horace s'ennuie trop au château pour la laisser faire. Il va inventer une machination sans pitié pour faire tomber les masques et bousculer le bal organisé par sa tante, Mme Desmermortes, une vieille dame riche.
Ce qui est intéressant, ce sont les jeux de miroir entre les jumeaux et les filles qui en sont amoureuses. Horace et Frédéric qui, s'ils se ressemblent physiquement, n'ont rien de commun en caractère, l'un est cynique et vaniteux, l'autre tendre et timide. C'est la même chose pour les deux jeunes filles, Diana et Isabelle, l'une est une enfant gâtée, fille d'un banquier, l'autre douce et sans le sou.
Ce qui peut être également noté c'est le rapport à l'argent avec une confrontation entre riches et pauvres et la critique de la société mondaine. Jean Anouilh montre que l'argent ne fait pas le bonheur et ridiculise les argentés.
Mais ce qui a été reproché à l'auteur c'est d'avoir caricaturé le banquier, père de Diana, en puissant financier juif nommé Messerschmann. A la lecture, cela ne m'a pas vraiment choquée, mais quand on pense que la pièce est sortie en 1947 ça fait un peu moins rire.
Lu en octobre 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RaphaelBebop
  26 avril 2015
J'ai eu le plaisir d'interpréter dans un spectacle amateur, le rôle des jumeaux Horace et Frédéric. Autant l'un est dominateur et sur de lui, autant l'autre est timide et sensible. C'est au second que va se fiancer la belle et richissime Diana Messerschmann, qui semble pourtant préférer le premier. Celui-ci invite alors une jeune danseuse à un bal afin que son frère en tombe amoureux… Une comédie légère en apparence, qui prend parfois des airs de vaudeville, mais révèle sa nature complexe au fur et à mesure que se dévoile l'intrigue. En effet, chaque personnage est obligé de se positionner par rapport à une société cynique qui n'apporte de l'importance qu'au pouvoir et à l'argent. Des dialogues ciselés, une certaine finesse, une mécanique implacable, beaucoup d'humour, certaines libertés prises avec les conventions théâtrales et un regard sur le monde finalement assez désabusé. Pas de doute, ce petit bijou ne mérite pas le relatif oubli dans lequel il demeure.
Commenter  J’apprécie          10
Maxie
  07 janvier 2016
Deux jumeaux au tempérament diamétralement opposé, des prétendantes pas toujours claires sur celui qu'elles aiment réellement, de l'argent, du pouvoir, et un bal au château. le temps de ce bal, les intrigues se nouent, se dénouent, l'amour sort vainqueur, l'argent perdant, ou peut-être que non finalement… Une pièce à la fois cynique et amusante.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   09 mai 2015
Il faut tout de même bien qu'il tienne ses promesses, sans quoi les justes, comme vous, qui ont tout misé là-dessus, seraient volés comme dans un bois.
(Mme DESMERMORTES)
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   25 octobre 2016
Isabelle
Pourquoi n’avez-vous pas de cœur ?

Horace
Parce que mon frère en a trop mademoiselle. Nous sommes nés en même temps. Il s’est fait entre nous un partage. J’ai eu autre chose, il a eu le cœur.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Anouilh (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Anouilh
Jean Anouilh : Léocadia (1956 / France Culture). Diffusion le 12 avril 1956 sur la Chaîne Nationale. Émission “Lectures à une voix”, proposée par Michel Polac. Lecture par Jean Anouilh de sa propre pièce de théâtre.
autres livres classés : société mondaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oh, Antigone !

Comment se prénomme la sœur d'Antigone ?

Sophie
Hermine
Ismène

10 questions
1673 lecteurs ont répondu
Thème : Antigone de Jean AnouilhCréer un quiz sur ce livre