AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9780030885297
184 pages
Éditeur : Heinle & Heinle Publishers Inc.,U.S. (30/04/1973)
3.4/5   24 notes
Résumé :

Promené de famille en famille à la suite d'une amnésie provoquée par la grande guerre, Gaston, devenu riche malgré lui grâce à ses arriérés de pension, retrouve par étapes dix-huit ans plus tard chez les Renaud des moments de sa vie antérieure. Seulement, plus les révélations s'accumulent jusqu'à la découverte ultime, plus le divorce s'accuse entre l'être qu'il fut et l'être dont il avait rêvé. Sur ce canevas qui n'est pas sans dettes vis-à-vis de Pirand... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 24 notes
5
1 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Meps
  24 septembre 2016
Jean Anouilh est un auteur dramatique que je connaissais de nom mais n'avait jamais lu. Peut-être n'est-ce que de l'ignorance personnelle mais j'ai l'impression qu'il est peu mis en avant par rapport à d'autres auteurs contemporains (Giraudoux, Pagnol).
J'ai vraiment apprécié son talent pour aborder un sujet philosophique avec beaucoup d'humour tout en gardant la profondeur de la réflexion. le contrepoint des domestiques utilisé dans deux tableaux qui leur sont dédiés est également savoureux, par son humour mais aussi le décalage avec le reste des personnages. Sans aucun mépris pour les gens de maison, Anouilh utilise leur position de spectateurs, comme nous le sommes nous même au théâtre.
La réflexion philosophique sur le poids du passé, sur ce qui fait une vie et une personnalité et sur le droit ou la possibilité de repartir à zéro est vraiment très finement menée, sans lourdeur tout en parvenant à explorer le sujet en profondeur. Une vraie réussite.
Commenter  J’apprécie          220
sultanne
  11 octobre 2015
Deux étranges pièces, délicieusement drôles, décalées et ambitieuses, à mi-chemin entre un Molière et un chef d'oeuvre du théâtre de l'absurde.
Dans un style qui se veut léger mais dont l'écriture semble soigneusement orchestrée, Anouih nous interroge sur les grandes questions existentielles qui secouent l'Homme depuis la nuit des temps : peut-on échapper à son destin ? à sa classe sociale ? à son passé ? au poids de l'histoire familiale... et surtout, surtout, reste-t-on figés une fois l'âge adulte atteint ou bien sommes-nous encore amenés à évoluer ?
Commenter  J’apprécie          90
JBLM
  08 août 2021
Cette pièce a été une lecture courte mais plaisante, et, plus important que cela, elle fait réfléchir. Il est difficile de lui attacher une étiquette : ce n'est ni une comédie, comme l'atteste la gravité du sujet et des souvenirs évoqués, ni une tragédie, en raison de la présence de personnages et de ressorts comiques.
La morale très rousseauiste de l'oeuvre semble affirmer que notre personnalité n'est que le fruit de nos interactions ; libéré de ce lien de causalité, quel regard porterions-nous sur un Moi devenu étranger ?
Le dénouement, s'il permet la résolution fortuite du dilemme posé à Gaston, n'est en revanche pas satisfaisant dans le questionnement plus large que suscite la situation. le mensonge, la fuite et le refus du réel sont-ils donc les regrettables antidotes de nos vices admis ? Quelle triste perspective ...
En dépit du motif extrêmement intéressant de l'amnésique à la recherche contrainte de son identité première, de la beauté de certaines scènes parfois chargées de symboles, ainsi que d'une écriture à la fois riche et accessible, bien que parfois peu crédible, on referme le livre avec un peu de reproche envers cet auteur qui se refuse à trancher, tel un maçon qui, après avoir érigé de très beaux murs, s'enfuit par une lucarne pour ne pas avoir à monter un toit de toute façon insoutenable pour eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vincentf
  03 juin 2015
L'avantage avec l'amnésie, c'est qu'on a le droit de renoncer à son passé. le personnage de la pièce, Gaston ou Jacques, ne se souvient de rien. D'autres se souviennent à sa place, une dame patronnesse, une famille supposée. On le plante avec ses anciens parents, qui le décrivent comme un salopard, un tueur d'animaux, un bagarreur, un fils indigne, l'amant de la femme de son frère. Ce passé ne passe pas. Que faire? La question le taraude. Assumer cet héritage dont il ne veut pas? Fuir? Il faudra un coup de théâtre pour que cela se décide, très vite.
Commenter  J’apprécie          30
litteratus
  26 octobre 2011
Un ancien poilu de la Première Guerre Mondiale, totalement amnésique, a été retrouvé dans une gare de triage en 1918 et placé ensuite dans un asile pendant dix-huit années. Il est nommé, Gaston, puisqu'un tel homme ne peut pas vivre sans -au moins- un prénom.

Or, durant ces longues années, notre homme a reçu le versement régulier d'une pension militaire dont le montant le place désormais à la tête d'une petite fortune qui finit par aiguiser quelques appétits.

Ce cas inédit dans les annales médicales associant un capital de sympathie proportionnel à celui déposé en numéraire à la Banque pousse des milliers de familles à le reconnaître pour mari, père, frère...étant précisé que si ce premier conflit mondial a fait de nombreuses victimes humaines, il est également responsable de nombreuses disparitions de soldats.

Nous sommes donc en présence d'un soldat inconnu... vivant :
« Ainsi vous êtes un des cas les plus troublants de la psychiatrie ; une des énigmes les plus angoissantes de la Grande Guerre (...) » (1er tableau).

L'angoisse liée à la perte d'identité devient vite un mystère fiévreux qui gagne l'opinion publique laquelle se passionne pour le sort de ce soldat amputé ...de son passé.

Mais comment notre héros supporte-t-il cette pression exercée sur lui ? (à suivre)
Lien : http://www.gazettelitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MepsMeps   23 septembre 2016
C'est vrai, il y a aussi la reconnaissance. Je n'y pensais plus à celle là. Des obligations, des haines, des blessures... Qu'est-ce que je croyais donc que c'était, des souvenirs ? C'est juste, j'oubliais des remords. J'ai un passé complet maintenant. Mais vous voyez comme je suis exigeant. J'aurais préféré un modèle avec quelques joies. Un petit enthousiasme aussi si c'était possible. Vous n'avez rien à m'offrir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
myahappymyahappy   11 juillet 2014
Et je suis mort à dix-huit ans, sans avoir eu ma petite joie, sous prétexte que c'était une bêtise, et sans que vous m'avez reparlé. J'ai été couché sur le dos toute une nuit avec ma blessure à l'épaule, et j'étais d'eux fois plus seul que les autres qui appelaient leur mère.
Commenter  J’apprécie          20
VLaurelineVLaureline   02 septembre 2013
Toute notre vie avec notre belle morale et notre chère liberté, cela consiste en fin de compte à nous accepter tels que nous sommes...
Commenter  J’apprécie          40
myahappymyahappy   11 juillet 2014
Vous avez tous des preuves photographiques ressemblantes, des souvenirs précis comme des crimes...
Je vous écoute tous et je sens surgir peu à peu derrière moi un être hybride où il ya un peu de chacun de vos fils et rien de moi, parce que vos fils n'ont rien de moi.
Commenter  J’apprécie          10
myahappymyahappy   11 juillet 2014
Mais tu es fou ! Mais tu es un monstre !
On ne peut pas refuser son passé.
On ne peut pas se refuser soi- même.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean Anouilh (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Anouilh
Jean Anouilh : Léocadia (1956 / France Culture). Diffusion le 12 avril 1956 sur la Chaîne Nationale. Émission “Lectures à une voix”, proposée par Michel Polac. Lecture par Jean Anouilh de sa propre pièce de théâtre. Réalisation : Guy Maxence. Photographie : Irving Penn (USA, 1917-2009) Jean Anouilh, 1957 Gelatin silver print. “Léocadia” raconte l'histoire improbable, mais poétique d'un jeune prince follement amoureux d'une cantatrice roumaine, Léocadia Gardi. Le jeune homme ne l'a connue que trois jours : elle est morte étranglée par son châle (on pense à Isadora Duncan). Inconsolable, il vit dans le souvenir de la jeune femme. Sa tante, la duchesse d'Andinet d'Andaine, telle un metteur en scène de théâtre, reconstitue le décor, les lieux dans lesquels son neveu a vécu. Le maître d'hôtel, les valets… doivent, comme des acteurs, interpréter le rôle qu'ils jouaient au moment des trois jours de bonheur vécus par le prince. Le temps s'est donc arrêté ! On fait appel à une petite modiste, Amanda, sosie de la cantatrice, pour le séduire, en espérant que la vie l'emportera sur le souvenir. Dans un premier temps, le jeune homme s'accroche désespérément à son rêve pour bientôt prendre conscience, au contact d'Amanda, que le souvenir de Léocadia correspond, en fait, à la peur de la “vie” dans ce qu'elle a de passager, d'éphémère, de mortel… L'angoisse de quitter un souvenir illusoire (le temps arrêté) cède bientôt à l'appel de la “vraie” vie. Le monde figé, théâtralisé imaginé par la duchesse est bientôt inopérant, il se désagrège et la comédie mensongère n'est plus possible. Le prince perd ses illusions et découvre que Léocadia n'était qu'un idéal dépourvu de toute substance, le refuge d'un adolescent gâté “élevé par des curés et des vieilles dames”. Son amour avec Amanda est un retour à la vraie vie.
Personnages : Amanda Le Prince La Duchesse Le Maître d'hôtel Le Marchand de glaces Le Chauffeur de taxi / Le Patron d'auberge La Dame du vestiaire Le Baron Hector Le Garde-chasse Le Maître d'hôtel chez la Duchesse
Sources : France Culture et Wikipedia
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Oh, Antigone !

Comment se prénomme la sœur d'Antigone ?

Sophie
Hermine
Ismène

10 questions
2196 lecteurs ont répondu
Thème : Antigone de Jean AnouilhCréer un quiz sur ce livre