AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de ALDAMO21


Qu'est-ce que la folie et comment la définir ?
Surtout que le curseur de la norme s'est constamment déplacé au cours des siècles. Ce qui était défini hier comme un hérétique, un fou ou un aliéné, ne l'est plus aujourd'hui.


« Les évènements aléatoires » de Véronique d'Anthonay est d'une très rare efficacité et est pour moi une belle réussite, surtout pour un premier roman.
J'ignore ce qui est le plus fascinant ? Ce récit qui m'a mis en immersion totale dans le cerveau d'un pervers narcissique, ou l'auteure avec une imagination un peu « folle », qui a créé et construit très habilement ce roman bien glauque ?


L'auteure qui a parfaitement maitrisé son sujet, a fait un travail remarquable en creusant aux tréfonds des esprits. Elle m'a tout de suite mis dans une ambiance troublante et anxiogène.
Et s'est en écrivant en italique, qu'elle mettait en évidence, les pensées parfois très sombres de chaque personnage de son roman. J'en frissonnais !


Le récit commence d'une façon très banalement dramatique. John Wallace un brillant chirurgien, vient de perdre sa femme Mathilde et ses deux fils, dans un tragique accident de voiture.
John est un homme terrassé par un chagrin immense, face à cette douleur et qui a ce sentiment que plus rien ne sera jamais comme avant.

Comment pouvons-nous aussi rester calmes, sereins et lucides, face à des drames très violents qui nous défoncent parfois la tête.
Comment pourrions-nous ne pas avoir d'empathie pour cet homme qui aimait sa femme jusqu'à que l'adoration, presque jusqu'à la folie et qui se retrouve seul avec sa dernière fille ; Juliette.


Mais c'est au fil des pages du récit que la lectrice et le lecteur découvrira des révélations sordides et esquissera le vrai visage de John. Ce personnage si accablé par le malheur, va prendre une ampleur très inquiétante, ce qui donnera de plus en plus d'intensité au roman.
Un John très torturé par le passé de son enfance. Un John qui ne peut pas faire le deuil de sa femme et de ses deux fils, et qui va sombrer et se couler dans la folie pure et même au-delà de sa démence.

- « Ne laisse, jamais ton passé définir ta vie. le passé est juste une leçon et non une punition ».
John aurait dû écouter et méditer sur cette citation…


John Wallace va donc s'enfermer dans un monde où le malade a la sensation de tout maitriser, qu'il est le grand maitre de sa vie et de celle de ses proches. Un monde qui lui permet de tout entreprendre pour calmer ses propres douleurs.
Un monde où John échafaudera des plans des plus diaboliques et des plus pervers, car pour lui c'est sa seule manière de continuer d'exister.
Qu'importe ce qui en coûtera à ses proches !


C'est la jeune Sonia, qui est devenue entretemps la nounou de sa fille Juliette, qui va mettre tout son coeur à l'ouvrage pour essayer de sauver l'homme du naufrage. Un homme qu'elle admire et qu'elle aime en secret
Une femme qui ne se doutera de rien, qui n'aura jamais aucun soupçon, car elle sera vite sous la force persuasive de John.
Il l'épousera très vite, non pas par amour comme il lui fera croire, mais parce qu'il a déjà avec elle de grandes ambitions funestes.

Pour John, « sa mission » est énorme et il va trouver une belle importunité grâce à sa rencontre avec Jacques Bernou, un psychiatre psychopathe.
Un pacte sera noué entre ces deux anges démoniaques, sadiques et complices.


C'est à ce moment que certains évènements du roman peuvent paraitre invraisemblables. Mais par expérience, je sais qu'il est terrifiant de voir ce qu'un homme peut faire faire de monstrueux à une femme lorsqu'elle est sous son emprise.
Sonia en croyant faire un mariage d'amour, ne s'imagine pas la direction effroyable que prendra sa vie et qui sera beaucoup, mais beaucoup moins glamour qu'elle espérait.


John, avait tout calculer, tout construit minutieusement pour retrouver un bonheur qu'il avait perdu.
Il s'adaptait même avec une grande imagination et une rapidité incroyable à tous ces évènements aléatoires qui contrariaient parfois ces plans démesurés et presque divins.
Il avait tout anticipé, sûr que ses plans étaient parfaits.


Perso, je n'ai vu aucune faille.
J'ai juste vu Virginie qui s'inquiétait…


Superbe thriller hypnotique qui m'a fait froid dans le dos, et qui m'a fait découvrir que Véronique d'Anthonay avait beaucoup de talent. Bravo !

Commenter  J’apprécie          113



Ont apprécié cette critique (9)voir plus




{* *}