AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782750905460
444 pages
Éditeur : Presses de la Renaissance (01/04/2010)
4.06/5   9 notes
Résumé :

Carl Gustav Jung (1875-1961) est le plus déconcertant des fondateurs de la psychanalyse. Jeune médecin psychiatre, il rencontre Freud en 1907 à Vienne. C'est un coup de foudre intellectuel réciproque. Trois ans plus tard, Freud, qui vient de fonder la psychanalyse, le désigne officiellement comme son héritier. Mais les deux hommes se brouillent en 1912, jusqu'à la rupture définitive en 1914. Jung fonde alors sa prop... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
AuroraeLibri
  05 novembre 2014
Je confirme la critique précédente de Luc!
C'est un super livre, très riche, qui allie la profondeur et la clarté, pour faire entrer un lecteur débutant (comme moi) dans le monde fascinant et multicolore de la psychologie jungienne.
Maintenant que la première étape est franchie, il ne reste plus qu'à continuer.
Commenter  J’apprécie          40
Luc-Michel
  29 mai 2014
Livre très intéressant et riche. Une approche abordable de la psychanalyse et du divin...pour ceux que cela intéresse of course
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   24 octobre 2014
Jung revenait de loin.Son expérience mystique, à onze ans, lui avait révélé le divin. Depuis l'enfance, il cultivait ce grand secret. Mais avec qui le partager? Il se trouvait déchiré entre son père et sa mère. Qui détenait la vérité? Qui était vraiment "religieux", c'est-à-dire relié à l'essentiel? Son père, dépositaire de l'autorité de l'Eglise, détenant les livres et la Loi, mais le secret des dieux lui échappait. Sa mère, pétrie de fantasmes occultes, connaissait intuitivement le Secret, mais elle ne savait ni s'exprimer ni s'en servir. Elle était, a dit Jung, "redoutable, archaique et scélérate". Le fait qu'elle ait des pouvoirs fascinait l'enfant. "Elle ne savait pas ce qu'elle disait, mais sa voix, d'une autorité absolue, exprimait ce qui convenait à la situation."
Il penchait aujourd'hui vers la voie archaique de sa mère. Il reconnaissait en elle le Secret, auquel elle avait accès, et non son père: "Dieu seul est réel -feu dévorant et grâce indescriptible." Connaître le Secret, c'était accéder à une connaissance intuitive, infaillible, pouvoir si dangereux que Dieu l'avait interdit au premier couple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AuroraeLibriAuroraeLibri   02 octobre 2014
Décrypter les rêves, les idée délirantes et les hallucinations des malades mentaux l'attirait, car il y voyait un sens profond, une voie thérapeutique, peut-être la clé de la guérison. Et la clé tout court de l'âme humaine. Intuitivement, il sentait aussi que les phénomènes d'ESP (la perception extrasensorielle) chers à sa mère et à son grand_père maternel pouvaient avoir un lien étroit avec des phénomènes mentaux plus ou moins pathologiques. Dans tous les cas c'était une voie extraordinaire à explorer. (...)
Il avait lu Théodore Flournoy, ce médecin qui avait observé le médium Helen Smith. En état de transe, elle racontait de prétendues vies antérieures et autres réincarnations.Ni folle ni mystificatrice, elle exprimait avec sincérité les fantasmes surgis de son imagination subliminale, de son inconscient qui restituait de vieux souvenirs, des lectures,, et même d'anciens mythes communs à l'humanité entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AuroraeLibriAuroraeLibri   02 octobre 2014
Le jeune Carl pouvait-il lui livrer le secret de la connaissance divine? Malgré ses expériences numineuses, il ne le connaissait pas lui-même, et il lui faudra sa vie entière pour approcher le Mystère, s'accrochant à cette vision de son enfance: "J'ai grandi à l'époque du matérialisme scientifique. J'ai dû compter sur la seule expérience. j'avais toujours devant les yeux la révélation de Paul à Damas."
Plus tard, Jung recevra d'une amie une image biblique représentant la guérison du père de Tobie, aveugle. Son fils, inspiré par l'archange Raphael, était allé pêcher un poisson, et s'était servi de son foie pour le guérir, pour lui ouvrir les yeux. Image hautement symbolique. En la recevant, Jung pensera: "Si seulement j'avais pu ouvrir les yeux de mon père! Mais il est mort avant que j'ai pêché le poisson dont le foie contient le remède miraculeux." Le remède, c'est le voyage intérieur, la découverte du Soi qui rend la foi vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AuroraeLibriAuroraeLibri   17 octobre 2014
Malgré ses activités multiples d'organisateur, d'écrivain et de psychologue, Jung se sentait de plus en plus attiré par les profondeurs de son âme, qu'il avait sollicité dans ses rêves occultes et mythologiques. Arrivé en terre inconnue, il y observait des choses étonnantes que personne n'avait encore vues. (...)
Mythologie, psychologie des religions, occultisme, astrologie, Jung nageait dans tout ce que détestait son maître, qui le voyait avec inquiétude "s'enivrer de ces parfums magiques". Freud se rendait compte qu'il y avait de l'eau dans le gaz de l'école psychanalytique qu'il avait fondée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AuroraeLibriAuroraeLibri   15 octobre 2014
"Un dogme, écrira Jung, une profession de foi indiscutable, on ne l'impose que là où l'on veut une fois pour toutes écraser un doute. Cela n'a plus rien d'un jugement scientifique, mais relève uniquement d'une volonté personnelle de puissance".
Pour ces thérapeutes,il s'agissait de découvrir les causes profondes cachées de la névrose qui rendait la vie normale impossible et provoquait des souffrances psychiques intolérables. La psyché était en cause. Mais quel était le fondement de la névrose? Tous deux pensaient à un dérèglement de "l'énergie psychique". Celle à laquelle Freud se référait exclusivement, la libido, n'était que sexuelle; celle de Jung englobait toutes les potentialités physiques et spirituelles. Freud ramenait la spiritualité vers le bas. Il englobait sous le terme péjoratif d'occultisme tout ce que la philosophie, la religion et la parapsychologie pouvaient dire de l'âme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Jean-Jacques Antier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Jacques Antier
Un siècle sous les mers
autres livres classés : ExpertsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1221 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre