AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782373852943
192 pages
Les éditions du Sonneur (18/01/2024)
3.2/5   10 notes
Résumé :
Roman historique, mais aussi roman noir et surréaliste qui fait entendre des réminiscences de Freaks, de Kill Bill, de certains films de David Lynch ou du grand guignol, Le Nain de Whitechapel est un formidable roman sur les marges où, par la grâce d'un moyen de transport pour le moins étrange et inédit, le Londres fin-de-siècle rencontre la Seconde Guerre mondiale.

Londres, fin du XIXe siècle, la misère rôde. Prostitution, cirques de curiosités, corr... >Voir plus
Que lire après Le Nain de WhitechapelVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Trop différent pour que sa famille accepte ce rejeton pourtant doué, plus même que son frère que la nature n'a pas accablé de la même infirmité, Oscar n'a d'autre choix que de quitter les lieux de son enfance pour se retrouver dans un chenil ! . Whitechapel et sa cour des miracles sera sa destination, et le lieu de mille rencontres. Tour à tour accordeur de pianos, inspecteur de police, puis figure de proue d'un microcosme qu'il abrite dans une boule à neige géante , Oscar occupe une place centrale au sein de ce monde où se retrouvent tous les bannis de la société, handicapés, noirs, homosexuels ou putains.

Les personnages ne manquent pas d'intérêt par leur richesse et leur diversité et le cadre gothique ravira les amateurs du genre.
Mais il manque un fil conducteur solide, un trame plus nette à ce roman qui part dans tous les sens. le lecteur est ainsi balloté entre les différents épisodes de la vie mouvementée du héros, au risque de s'y perdre.

Lecture en demi teinte donc, pour un roman au sujet pourtant fort intéressant.


192 pages Éditions du Sonneur 18 janvier 2024
Commenter  J’apprécie          380
Londres – fin du 19ème siècle – Une famille aisée, un père dur et brutal et deux jumeaux, Oscar et Vincent Swinburne. Deux frères très proches unis par les jeux, l'équitation, l'escrime, les études et surtout la musique et le piano.
Mais si Oscar est bien plus talentueux que Vincent, il est également atteint de nanisme : « Oscar avait gardé un corps d'enfant mais écopé de la laideur des adultes. »
Inacceptable pour le père que le nain soit meilleur que le fils normal...
Il abandonne Oscar dans un chenil où il sera récupéré par Freddy, un vieil homme noir, misérable, bienveillant et merveilleux pianiste. « Freddy avait aussi trouvé en lui un fils, et Oscar, une nouvelle famille – composée de chiens et d'une grande ombre qui marchait dans la musique. »

Dans ce quartier de Whitechapel où ils habitent, il ne fait pas bon être handicapé, juif, noir, homosexuel ou prostituées… Un gang, Tabula Rasa les traque et les torture à mort.
Après un épisode particulièrement douloureux pour Oscar, il organise la résistance et la révolte. « Ici, il se fondait dans la masse des affreux en tous genres et était aimé pour ce qu'il était : un aristocrate en état de rébellion, un roi déchu revenu parmi le peuple. »

Ce livre est un curieux mélange de plusieurs inspirations. Celle du « Seigneur des anneaux », « d'Éléphant man », dans un environnement proche de celui de la cour des miracles.

Si vous recherchez le fantastique, les rebondissements dans tous les sens et n'êtes pas trop soucieux de la cohérence, ce roman est pour vous.

Personnellement, j'ai surtout apprécié le traitement de la honte d'être différent, de l'exclusion, de la résilience, puis de la sincérité de l'amour d'Oscar pour Rosa.
A propos de la résilience, elle est joliment illustrée par le nom qu'il se donne, Octave : « Et mon nom, Dièse, c'est toujours un demi-ton au-dessus. C'est bien pour un nain, non ? » Octave Dièse, le nain amoureux de la musique.

Lu dans le cadre du prix Orange 2024.
Je remercie la Fondation Orange et les éditions du Sonneur de m'avoir permis de découvrir ce roman.

Instagram : commelaplume

Lien : https://commelaplume.blogspo..
Commenter  J’apprécie          70
Lu dans le cadre du Prix Orange, une lecture dont je ne ressors pas convaincue. C'est l'histoire d'Oscar, un nain, qui naît dans une famille bourgeoise anglaise fin du 19e siècle. On lui préfère son frère jumeau, moins intelligent mais n'ayant pas de difformité physique. Ses parents se débarrassent de lui dans un chenil. C'est là qu'il fait la connaissance de Freddy qui le recueille. Il apprend le métier d'accordeur de pianos et découvre un modèle unique, Lisa, que son bienfaiteur a conçu.
Il ne fait pas bon vivre dans le quartier de Whitechapel où sévit le gang Tabula Rasa. Leur but est de tuer toutes les personnes hors normes pour eux : les Noirs, les handicapés, les prostituées, les homosexuels, les immigrés, les nains, etc. Un vent de terreur souffle sur les habitants.
Oscar change de nom, devient détective puis défenseur des opprimés recueillant dans une sorte de boule à neige toutes les personnes menacées par le gang. Beaucoup de personnages hauts en couleur habitent ce roman.
Bref des histoires de freaks, beaucoup de fantaisie, de sang, d'enquêtes. Heureusement il y a aussi de la musique, de l'amour et de l'humour dans ces pages. Chaque chapitre comporte un titre qui le résume ou met en avant un élément à venir.
Un premier roman noir et surréaliste qui plaira certainement à d'autres lecteurs amateurs du genre.
Lien : https://joellebooks.fr/2024/..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Le court tissu du temps dans lequel nos noms sont cousus entre deux dates est parfois cruel, et Oscar, malgré la silhouette des gens d'ici, ne devait pas croitre plus haut que le sursaut d'un grand chien noir.
Commenter  J’apprécie          70
Le petit homme organisa peu à peu sa nouvelle vie en solitaire. Le soir, tout en ressassant au piano les douleurs que lui inspirait la mort de Freddy, il scrutait la fenêtre à croisées. De plus en plus souvent montaient dans le ciel des orages gorgés de fer. Les assassinats de juifs, de Noirs, d’homosexuels, d’handicapés, de prostituées proliféraient en une des journaux. Les rues de Whitechapel ne colportaient plus que cette seule rumeur : le quartier et tout ce qu’il comportait d’âmes errantes seraient bientôt rayés de la carte.
Il fallait prendre les armes.
Commenter  J’apprécie          10
Incipit :
Les hommes sont les ombres dans lesquelles ils tombent. Du moins est-ce ce que j’ai pu vérifier dans l’enfer rouge de Whitechapel. Ne m’en veuillez pas de prendre la parole de façon aussi péremptoire, mais je dois faire vite et court. L’histoire que je veux vous raconter est celle d’un nain qui, malgré ses petites jambes, a passé sa vie à courir après le temps.
Commenter  J’apprécie          20
Je remercie la laideur et la honte, les cauchemars et la peur. Je vous salue car votre abjection qui est la mienne, m’aide à comprendre le monde et à saisir celle des infâmes, intérieurement aussi laids et effrayants que peut l’être mon apparence.
Commenter  J’apprécie          30
N’oubliez pas que l’Histoire est la passion des fils qui voudraient comprendre leurs pères…
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : jazzVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (32) Voir plus



Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
1084 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

{* *}