AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782895852933
Éditeur : Les Editeurs Réunis (12/03/2013)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Élevée dans un cocon bourgeois étouffant, Victoire est une jeune femme passionnée et pleine de vie qui rêve de liberté. Séduite par un gentil garçon, elle n'a que dix-sept ans lorsqu'elle tombe enceinte, ce qui lui vaut de se faire jeter à la rue. Désormais seule, reniée par tous ceux qu'elle aime, Victoire part s'installer dans la grande ville de Montréal où elle doit travailler pour gagner sa vie. À aucun moment elle ne songe à garder son enfant, qu'elle abandonne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Khalya
  21 juin 2016
Dès le début, j'ai trouvé Victoire naïve au point d'en être agaçante. Elle est insouciante et pense toujours que les choses vont s'arranger en un claquement de doigts, que rien n'est grave et qu'elle peut n'en faire qu'à sa tête sans jamais en supporter les conséquences.
Alors forcément, elle tombe de très haut. Plusieurs fois. Car malgré les expériences malheureuses et les mises en garde, elle s'obstine à ne faire que ce qu'elle veut et s'offusque quand son attitude lui attire des ennuis.
Même si je comprends la catastrophe qu'est une grossesse sans mari à cette époque, la réaction du père est abominable. Je n'arrive pas à comprendre que le frère ainé se laisse menacer ainsi pour abandonner tout secours à sa soeur.
Il faut attendre la moitié du roman pour entendre parler du Magnolia mais il n'y a aucune longueur. L'auteur prend le temps de camper correctement son personnage et de l'emmener avec patience mais fermement vers la suite de son histoire.
Ce livre me fait beaucoup penser à la série « Maison close », avec la tenancière vêtue de noir, surveillant ses « filles » d'un oeil de lynx et pratiquant des retenues sur leur « salaire » qui les empêchent quasiment de pouvoir rembourser leur dette, l'enregistrement des prostituée à la police (l'encartement), l'interdiction par la loi aux prostituées de sortir de la maison close, même dans la journée, sous peine d'être accusée de racolage et de finir en prison.
Le livre est écrit à la troisième personne mais le texte est entrecoupé des pensées de Victoire, ce qui nous conforte à chaque fois dans l'impression de naïveté qui se dégage de ce personnage sur l'ensemble du roman.
Lire la suite de ma critique sur mon blog
Lien : http://radioselene.hautetfor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2013
Puisque la jeune fille trouvait les gens de son âge inintéressants, elle s’était plongée dans les livres. C’était là qu’elle trouvait l’espace et la stimulation qui lui faisaient défaut dans sa vie quotidienne. Par les livres, elle accédait à des univers imaginaires qui la faisaient voyager plus loin qu’elle ne saurait jamais aller, mais aussi à des idées qu’on ne lui enseignait pas à l’école. Elle dévorait tout ce qui lui passait sous la main, lisait en cachette les ouvrages dont on lui disait qu’ils n’étaient pas de son âge et passait ensuite des heures à rêvasser sur les découvertes qu’elle avait faites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2013
Le cigare n’avait rien de la douceur du miel. Au contraire, il avait un goût un peu âcre qui lui piquait la gorge et lui faisait monter les larmes aux yeux ; il lui fallait s’habituer à la fumée pendant quelques secondes avant d’apprécier réellement les saveurs grillées qui s’en échappaient. Mais pour rien au monde, Victoire ne se serait laissé aller à avouer son dégoût. Comme les premières bouffées la faisaient toujours grimacer, elle avait pris l’habitude de plisser les yeux d’un air concentré pour se donner une contenance. Le plaisir n’importait pas, tout était dans le geste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2013
On nous dit de ne pas nous comporter comme des animaux, mais pourquoi ? Je les trouve belles, moi, les bêtes… Pourquoi ne devrait-on pas leur ressembler ? Qu’ont-elles de sale ? Est-ce que ce n’est pas naturel, de s’accoupler ? Aussi naturel que de manger, dormir, boire et faire pipi ? On parle bien des « plaisirs de la table », alors pourquoi n’a-t-on jamais le droit de parler des autres formes de plaisir ? S’il y a quelque chose là-dedans de malsain, alors personne ne pourra jamais me l’expliquer parce qu’on n’a tout simplement pas le droit d’en parler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2013
Je n’ai jamais compris pourquoi on ne parle jamais des choses du corps. Les prêtres et les livres passent leur temps à louer les choses de l’esprit, la pureté des sentiments et des âmes. C’est très beau, très noble, tout ça, mais… le corps ? Qu’en fait-on ? Un simple instrument fonctionnel pour manger et se reproduire ? Rien qu’une enveloppe pour abriter l’esprit et l’âme humaine ? Quelque chose que l’on doit nier, ignorer, contre lequel on doit sans cesse se battre pour permettre à l’âme de s’élever ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 novembre 2013
J’irai voir ce qu’il y a dans les livres. Tous ces paysages, ces animaux bizarres, tous ces peuples qu’on ne connaît pas… Les gens croient tout savoir, ils parlent avec assurance, comme s’ils avaient tout compris de la vie, ils ne sont jamais sortis de leur petite ville. Ils croisent une ou deux personnes un peu plus renommées qu’eux et ça y est, ils sont satisfaits, ils ont l’impression d’être importants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : Montréal (Canada)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

1 classique = 1 auteur (XIX° siècle)

La Chartreuse de Parme

Stendhal
Alfred de Vigny
Honoré de Balzac

21 questions
550 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , classique 19ème siècle , 19ème siècleCréer un quiz sur ce livre