AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Tisabo (Traducteur)
ISBN : 2871291284
Éditeur : Kana (03/04/1997)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Surtout, ne vous fiez pas aux apparences. Le jeune Conan a beau être haut comme trois pommes, c'est un détective redoutable. Petit par la taille, d'accord, mais déjà grand par la capacité de déduction. Bref, il ne fait pas son âge... Et pour cause : en réalité, il n'a pas vraiment six ans, comme un rapide coup d’œil à sa morphologie pourrait le laisser croire. Conan - de son véritable nom Shinichi Kudo - est, à l'origine, un détective lycéen. Mais il s'est retrouvé ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  06 juillet 2013
Inconditionnel de Conan Doyle et de son Sherlock Holmes, Shinichi Kudo, élève en classe de 1ère, a déjà une solide réputation de détective dans son pays. Certains disent même que sans lui la police japonaise serait perdue! Sa vie va pourtant être totalement bouleversée le jour où sa route croise celle de mystérieux hommes en noir. Témoin d'un chantage, il est forcé d'avaler un médicament expérimental. Quand il se réveille, il se retrouve dans la peau d'un gamin de 6 ans. Contraint de garder le secret pour ne pas mettre ses proches en danger, il s'installe incognito chez son amie Ran, la fille d'un privé peu doué, Kogoro Mouri. Mais ses déboires ne l'empêchent pas de continuer à vivre sa passion et il devient Conan Edogawa, détective en culottes courtes!

Un premier tome très plaisant qui présente les personnages et met en place l'intrigue principale, à savoir la mésaventure d'un adolescent trop curieux qui se retrouve dans la peau d'un petit garçon. S'il n'a rien perdu de ses facultés intellectuelles, il est diminué physiquement et surtout, il n'a plus l'oreille des forces de l'ordre. Que vaut la parole d'un gamin quand les adultes essaient de trouver un meurtrier ? Heureusement, Shinichi / Conan ne se laisse pas abattre et trouve des stratagèmes pour résoudre les enquêtes, grâce aux gadgets que met au point le Docteur Agasa, son voisin et ami et seule personne à être au courant de son état.
Hommage de Gôshô AOYAMA à Conan Doyle, Détective Conan est un manga sans prétention et bourré d'humour. Digne héritier de son idole, le génial Sherlock Holmes, Conan Edogawa résout avec brio intrigues et mystères divers. Et même s'il avait tendance à se prendre au sérieux, sa nouvelle situation le rend plus humble et sympathique. C'est frais, drôle, rythmé et suffisamment intrigant pour donner envie de lire la suite. Très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Gybee
  19 avril 2016
Shinichi Kudo est un fan inconditionnel du plus célèbre détective de la littérature anglaise : Sherlock Holmes. Mais loin de n'être qu'un simple admirateur du fin limier créé par Conan Doyle, Shinichi est un véritable Holmes des temps modernes capable de venir en aide à la police quand celle-ci est dans l'impasse face à des crimes inexplicables. Précisons que Shinichi est un lycéen de 17 ans, amateur de football, et ami avec Ran Mouri, une camarade de classe envers qui on devinera rapidement qu'il éprouve plus qu'une simple amitié. Et surtout, le jeune Shinichi est incroyablement vantard, sûr de lui et curieux. Ce qui, malgré ses réels dons de déduction et d'analyse, ne tardera pas à lui causer de fâcheux ennuis. Ainsi, à la suite d'une affaire résolue avec brio, Shinichi est victime de son intérêt trop prononcé pour les combines de deux individus tout de noir vêtus : surpris par derrière, il est assommé et forcé d'avaler un poison expérimental réputé indétectable qui le promet à une mort rapide.
L'histoire ne pouvant se terminer par la mort du héros dès le premier chapitre, tout ne se passera pas comme les hommes en noir l'auraient voulu : l'arrivée de vigiles ne laisse pas aux criminels le temps de constater que le poison n'a pas tué Shinichi mais… l'a rajeunit de 10 ans. Et si son apparence l'empêche désormais de résoudre des affaires comme il le faisait avant (qui croirait les déductions d'un petit garçon ?), son ingéniosité et la complicité du Docteur Agasa, un savant inventeur de toutes sortes de gadgets farfelus mais utiles, lui permettent de palier aux incapacités de son nouveau corps.
Outre cette amorce d'intrigue principale, ce premier tome est l'occasion pour Shinichi, qu'on connaîtra désormais sous le nom de Conan Edogawa (compilation des auteurs de polars, respectivement anglais et japonais, Arthur Conan Doyle et Rampo Edogawa) de participer à la résolution de trois affaires criminelles : une sanglante décapitation sur une montagne russe, le rapt d'une petite fille et la découverte d'un corps dans l'appartement d'une idol (star japonaise). Au moins la dernière de ces trois affaires (la première dans une moindre mesure) présentent l'intérêt, qui sera sans cesse renouvelé dans la suite de la série, de pouvoir être résolues (avec un peu d'attention, de déductions et de recherches) par le lecteur lui-même à qui tous les indices sont donnés avant que le héros n'énonce nom du coupable et modus operandi.
Et c'est bien là la force du manga de Gôshô Aoyama : permettre au lecteur de s'impliquer réellement dans ce récit en étant ouvertement invité à jouer le détective en compagnie du héros. Qu'il est grisant d'avoir trouvé la solution juste avant cette case où le petit détective annonce qu'il va dévoiler la solution de l'affaire. Malheureusement, le barrage linguistique et culturel avec le Japon empêchera parfois cette résolution personnelle d'être menée à son terme (à moins d'être un japonophile et japonophone convaincu).
Ce tome est donc le premier d'une longue série d'enquêtes suivant le schéma classique d'une série policière où le héros mène son investigation pour résoudre des crimes auxquels il est confronté. Comme dans certaines séries policières télévisées actuelles, un fil rouge se déroule au milieu d'affaires indépendantes, se caractérisant par de petits indices sur la trame principale ou des enquêtes plus importantes aux enjeux plus forts (qu'on pourrait comparer aux seasons finales des séries policières) que ce soit à propos de la recherche des hommes en noir ou d'intrigues sentimentales. Il faudra donc ne pas s'attendre à une série où la trame principale avance à toute allure avec un rythme haletant. La série trouve tout son intérêt bien plus dans ces mystères proposés à la résolution du lecteur que dans une intrigue principale qui sur le long terme tourne en rond pour ne pas défaire un statu-quo qui précipiterait la série vers sa fin. Tout cela est donc mêlé d'intrigues sentimentales (qui à terme touchent à peu près tous les personnages récurrents de la série) et de petites notes d'humour venant adoucir une série présentant des morts parfois crues et violentes.
Concernant ce premier tome, les enquêtes proposées sont d'une qualité assez moyenne. La première affaire est rapidement expédiée pour laisser sa place au lancement de l'intrigue, ce qui laisse malheureusement peu de temps au lecteur pour s'interroger lui-même sur les faits.
La seconde affaire, qui se déroule également dans l'enchaînement d'événements lançant l'intrigue, est surtout prétexte à mettre le héros rétréci en situation afin de lui faire comprendre (et au lecteur par la même occasion) la difficulté de sa nouvelle situation. Si on ne se retrouve malheureusement que spectateur de cette affaire, le récit s'avère toutefois plaisant et plein de suspense.
La troisième affaire est réellement la première qui nous invite à s'interroger pour résoudre l'enquête nous-même. Mettant pour la première fois en situation le schéma classique des enquêtes de la série, cette affaire s'avère aussi très atypique par sa résolution inattendue.
Au niveau du dessin, le style graphique de la série (qui aura le temps d'évoluer au cours des plus de 80 tomes déjà parus) est encore un peu simpliste. L'auteur n'hésite pas à dessiner des personnages aux traits assez grossiers, souvent caricaturaux. Néanmoins, si les crimes représentés sont parfois abominables (la mort de la première affaire a de quoi donner des sueurs froides), ce style encore un peu cartoonesque vient adoucir le propos. Et de plus, sans doute de part son expérience sur ses mangas précédents (je pense entre autres aux premiers tomes de Magic Kaito), on sent déjà une certaine habileté dans la mise en page : les cases sont dynamiques et servent efficacement le rythme du récit. J'ai regretté par contre des planches qui se montrent parfois un peu avares en décors (dommage dans une série policière où l'ambiance fait beaucoup).
Le premier tome de Conan est clairement un tome d'exposition du concept de la série qui n'en est qu'aux balbutiements de son intrigue, rôle qu'il remplit très bien. Il s'avère très agréable à lire, mélange de comédie romantique et de polar noir avec une petite note d'extraordinaire apportée par la situation insolite du héros. La série n'a pas encore atteint son rythme de croisière, mais ce départ est de très bonne augure. Et en terminant ce premier tome, une seule chose vient finalement à l'esprit : où est le suivant ?
En résumé : "j'aime" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-Chan
  25 mai 2015
Aujourd'hui, je vous parle du manga avec lequel ma passion a commencée. Cette passion qui m'anime depuis 10 ans a fait de moi celle que je suis aujourd'hui et je la dois à Détective Conan, de Gôshô Aoyama.
D'ailleurs, j'ai commencé à acheter le manga à cette même époque il y a très exactement 10 ans (et je me souviens qu'à l'époque, un tome coûtait 5€25... Rien à voir avec aujourd'hui). Je relis quelques tomes de temps en temps, mais là j'ai décidé de relire toute la série (pour la 3e fois ^^), ce qui veut dire les 79 tomes sortis (il m'en manque une dizaine à partir du tome 65, ça me permettra aussi de compléter ma collection).
Alors, de quoi est-ce que ça parle ? Ce premier tome pose (presque) toutes les bases du manga. Notre héros, Shinichi Kudo, est un jeune détective prodige de 17 ans déjà connu à travers les médias pour ses capacités d'analyse redoutables. Lycéen au lycée Teitan (Tivedétec en français. Notez ici le jeu de mot : Teitan, c'est le verlan de « Tantei » qui veut dire détective. Je vous laisse trouver le verlan de Tivedétec ^^ Par contre, quand j'y repense, Kana est repassé au nom japonais à un moment du manga car je me souviens qu'on parle du lycée « Teitan » dans le tome 37, une de mes affaires préférées... Faudra que je prête attention à ça ^^), Shinichi aide souvent la police à résoudre des enquêtes. Seulement, ce métier n'est pas sans danger et il va l'apprendre à ses dépens : lors d'une affaire, Shinichi va prendre un homme en noir en filature lors d'une transaction louche et va se faire frapper par son complice qui va alors tester un poison sur lui. Sauf qu'au lieu de mourir, Shinichi va se retrouver dans le corps d'un élève de primaire. Exceptées les cellules de son cerveau, tout a rapetissé. Son but va alors être de retrouver et ces hommes en noir, et sa taille normale. Pour cela, il va aller vivre chez son amie Ran sous l'identité de Conan Edogawa (le père de la jeune fille étant un détective – râté – il va peut-être pouvoir glaner plus d'infos sur les hommes en noir) et résoudre des affaires.

Dans ce tome, les affaires sont intéressantes mais sans plus. (enfin je dis ça mais c'est aussi parce que j'ai vu tellement souvent les épisodes qui les traitent... ^^'). La première est particulièrement sanglante (et pas de censure dans le manga, on voit du sang et non pas de la « lumière » comme sur la version française de l'anime xD), la deuxième nous montre un Conan assez démuni qui ne supporte pas d'être faible, et la troisième a un dénouement très intéressant (et triste).

Certains le disent et le diront : Détective Conan peut sembler long et répétitif. C'est vrai, Conan est toujours aussi petit au bout de 80 tomes, et on a souvent le même schéma en trois chapitres : 1- Je suis dans un contexte particulier et je découvre le meurtre, 2- j'ai tous les indices en main et parfois je découvre une preuve, 3- J'ai une preuve et je dénonce l'assassin. Les indices qui font avancer l'intrigue principale tombent au compte goutte. Oui, mais alors pourquoi les gens lisent encore cette série ?
Et bien parce que cette formule MARCHE !
Combien de fois ai-je pu pousser un soupir en lisant « cette série est bien mais je ne sais pas si je vais continuer sur 70 tomes, ça va être répétitif » alors que les personnes n'ont lu qu'un ou deux tomes… Ok, chacun son avis mais... Mais... Il faut lire plusieurs tomes de la série avant de dire ça, et pas juste le tome 1 !! O_o (et en plus, ça fait déjà pas mal de temps qu'on avance dans l'intrigue, SPOIL ) Certes, c'est un manga policier et on ne voit quasiment que des enquêtes, certes Conan est toujours aussi petit, certes on a envie de secouer Ran en lui disant « Mais bordel, tu te rends pas compte que c'est Shinichi ?! », … Cependant, l'intrigue se renouvelle souvent et on découvre à chaque fois de nouveaux indices, que ce soit sur Ran qui ait des soupçons (et elle en a souvent !) ou sur l'organisation des Hommes en noir. Ces indices tombent au compte-gouttes mais c'est ce qui fait que je suis accro, je guette toujours la moindre mention de l'organisation ou le moindre soupçon qui fait que Ran a des doutes sur Shin. Et puis le couple Shinichi x Ran est un de mes OTP (one true pairing) favoris ^^ Alors quand Gôshô nous sort des chapitres sur leur première rencontre, je suis toute folle *w*

Un des points forts aussi, ce sont les personnages. Plus on avance, plus ils sont nombreux. Et tous ces personnages sont très intéressants (à part peut-être les détectives boys qui ont tendance à me soûler... Sauf Mitsuhiko, j'le soupçonne d'être le boss des hommes en noir qui a rapetissé depuis que Gosho a dit qu'on avait déjà rencontré le boss dans les mangas xD Qui sait ? Y'en a qui soupçonnent Agasa et Ran, moi j'soupçonne ce gamin). Personnellement, j'adore Kaitô Kid ^^ On le voit peu mais ses rares apparitions nous font apprécier ces moments encore plus. Bon après je ne vais pas parler de tous les personnages aujourd'hui, vu que je me limite au tome 1... (c'est pas gagné, quand on lit mon pavé ^^').

Malgré un scénario et une ligne directive assez répétitive, Détective Conan est un manga qui se renouvelle dans les stratagèmes et contextes mis en place dans les enquêtes. Ajoutez à cela un fil directeur intéressant (Shinichi / Conan, les Hommes en Noir, la romance Ran x Shinichi, …) et des graphismes soignés (parfois bien gores x)) et vous obtiendrez ce qui fait le succès de la série !

Pour la petite anecdote, je suis tombée amoureuse de ce manga il y a 10 ans grâce à France 3 qui diffusait son anime. C'est donc le 3 janvier 2005 que ma passion a commencé, lorsque je rentrais du collège, inconsciente de ce qui m'attendait. J'ai toujours aimé regarder les dessins animés en rentrant de l'école (et à l'époque, ils étaient vraiment cool !) et j'étais intriguée par ce nouveau dessin animé. Quand j'ai vu le premier épisode, je me suis pas mal interrogée, comme sur le fait que les dessins étaient assez spéciaux, que l'intrigue se passait au lycée... Mêler du réaliste à un côté un peu SF (le fait que Conan rapetisse...) est une recette qui marche, et je n'ai plus loupé un épisode depuis (mon père était obligé d'enregistrer les épisodes que je loupais quand je finissais plus tard xD Et au final, j'ai fini par tous les enregistrer sur VHS ^^' ... Avant d'acheter les DVD ^^). Quand j'ai su que c'était un livre à la base, j'ai cherché partout après. Ô joie, ma médiathèque avait tous les tomes jusqu'au 40. Puis j'ai découvert qu'on pouvait les acheter en librairie et le grand nombre de tomes ne m'a pas rebuter ; tout y est passé : argent de poche, Noël, anniversaire... xD
Je vous dis pas comme j'étais folle le jour ou une amie m'a filé les 10 premiers films ^^ (au passage, les films sont tous géniaux, je trouve qu'ils dégagent une atmosphère particulière).
C'est mon premier manga, et il a une place spéciale dans mon coeur.
Lien : http://miyu-neko.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
belette2911
  15 août 2016
Oui, je sais, sur ce coup là, j'ai 20 ans de retard !
On m'avait souvent parlé de ce manga mais je n'avais jamais franchi le pas. Je viens de le franchir en louant les premiers tomes à la bibli.
20 ans plus tard, la série compte pas moins de 84 volumes, que je ne compte pas tous lire !
Alors de quoi ça cause, ce manga ? Imaginez un Sherlock Holmes moderne, âgé d'à peine 17 ans, vivant à la fin des années 1990 ! Il est jeune, beau, doué. Il se nomme Shinichi Kudo.
Et puis, un jour, bardaf, c'est l'embardée et voilà notre beau jeune homme qui se retrouve avec l'apparence d'un petit garçon de 6 ans suite à l'ingestion d'un poison que des gangsters lui ont fait boire, pensant le tuer.
Alors je le dis de suite, c'est assez drôle, bourré de gadgets sophistiqués qui tiennent plus de James Bond que de l'inspecteur Gadget. Ici, son noeud papillon possède des changeurs de voix, il a des chaussures spéciales, des micros très… micros !
Ce qui est drôle, c'est que seul son oncle est au courant de sa transformation, qu'il est obligé de vivre chez Ran, sa petite amie qui ne sait pas que c'est son fiancé sous les traits de ce jeune gamin au nom de Conan Edogawa.
De plus, le père de la jeune fille est détective, mais détective alcoolo et raté, c'est Conan qui résout tout sans trop le montrer, devant souvent ruser pour que tout le monde pense que cela vient du détective.
Il y a de l'humour, mais les crimes sont souvent sanglants et le dessinateur en rajoute un peu trop, je trouve…
Deux trois trucs ne sont pas réalistes, aussi. Et je ne parle pas des gadgets, eux sont drôles et nécessaires.
Dans le premier tome, dans une enquête avec une star de la télé, un corps est retrouvé poignardé dans le dos, avec le couteau enfoncé juste de quelques centimètres, juste la pointe quoi.
Sachant qu'il est plus facile de poignarder dans le dos quelqu'un au sens figuré qu'au propre, car dans le dos, c'est plus difficile, il y a la colonne, les côtes et vu la profondeur de l'enfoncement de l'arme, hormis lui trouer un poumon, il était impossible d'arriver jusqu'au coeur.
Mais avec un poumon perforé, la personne aurait agonisé longtemps, et donc remué beaucoup, sans compter qu'il aurait instinctivement retiré la lame de son dos.
Là où le bât blesse encore plus, c'est quand on découvre le modus operandi du meurtre et là, je m'insurge ! le couteau aurait dû s'enfoncer plus alors, ou riper sur une côté ! Bref, le crime était très peu plausible pour moi. Impossible, même.
Autre chose, dans le tome 3, sur le bateau avec le meurtre en chambre close… Là aussi une personne se fait poignarder, le sang gicle, on le voit sur un dessin et il en est ainsi dans la réalité, mais bizarrement, le coupable n'a jamais de sang sur les chaussures, les vêtements, les mains… Rien, c'est tout propre !
Alors que dans le tome 4, l'armure dans laquelle le meurtrier s'était caché pour pourfendre la victime était éclaboussée de plein de sang ! Ça dégoulinait !
Bref, ça se lit avec plaisir, quelques tomes, ça fait passer le temps agréablement et on s'amuse des ruses que le gamin doit user pour qu'on l'écoute.
Hé oui, quand il avait 17 ans, on l'écoutant, là, comme personne ne sait que c'est lui, plus difficile de se faire entendre, on le traite en gamin. Et comme il ne veut pas mettre ses amis en danger en faisant savoir aux gangsters qu'il est toujours vivant, il doit mordre sur sa chique.
Je me ferai sans doute les derniers pour voir quand Conan Edogawa retrouvera sa taille adulte et pourra redevenir, enfin, Shinichi Kudo.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
missmolko1
  08 juillet 2014
Shinichi Kudo est un jeune homme de 17 ans déjà célèbre pour avoir résolu plusieurs enquête. Mais il se fait empoissonné par deux hommes en noir (dont on ne sait rien) et le voici retomber en enfance puisque qu'il se retrouve prisonnier dans le corps d'un enfant de 6 ans.
J'avais déjà entendu parlé de ce manga et je suis vraiment ravie d'avoir pu enfin lire ce premier tome. Les affaires se succèdent et en même temps, en parallèle on suit Shinichi qui essaie de découvrir qui se cache derrière les hommes en noir qui l'ont empoissonné.
Les intrigues sont plutôt bien menées, peut être un peu tirées par les cheveux par moment mais le raisonnement du jeune détective sont vraiment intéressants. Comme toujours chaque suspect est potentiellement coupable mais bien sur le jeune homme arrive toujours à trouver le coupable. Se succède donc affaire de meurtres ou d'enlèvement pour le plus grand plaisir des amateurs de récits policiers.
Les dessins sont vraiment aussi très réussi et apporté une touche en plus au récit. Par contre je suis curieuse de voir ce que peuvent bien apporter les tomes suivants, puisque que plus de 70 tomes sont commercialisés. Est-ce que les intrigues ne vont pas se répéter un peu? A voir.... En tout cas c'est un premier tome très prometteur et j'ai vite envie de découvrir la suite.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MeroMero   07 décembre 2012
Il est vraiment génial ! Imperturbable ! Très intelligent, cultivé, ses observations et son raisonnement sont infaillibles. Et en plus un virtuose du violon ! Sherlock Holmes, le héros des romands de Conan Doyle est vraiment le plus grand détective du monde.
Commenter  J’apprécie          70
lilice_brocolislilice_brocolis   06 janvier 2015
C'est moi qui ai tout fait. Le chien m'a juste fait gagner du temps... Mais je sais ce qu'il va dire...
"C'est le fruit de mon expérience !"
Je l'aurais parié...
"Grr..."
Commenter  J’apprécie          70
MeroMero   07 décembre 2012
Plus l'affaire est complexe et difficile, plus elle m'intéresse. Quelle excitation de traquer un malfaiteur. C'est vraiment génial... d'être un détective !
Commenter  J’apprécie          80
CotonTigeCotonTige   31 juillet 2016
Ran : Pourquoi veux-tu être détective ? Puisque tu aimes tant les romans policiers, tu pourrais en écrire.
Shinichi : Ecrire ne m'intéresse pas. Moi je veux devenir un VRAI détective.
Le Sherlock Holmes... des années 90 !
Commenter  J’apprécie          40
Koneko-ChanKoneko-Chan   25 mai 2015
Ran : Conan...

*chuchotements*
Agasa : Idiot ! Tu aurais pu choisir un nom japonais au moins...
Conan : Je n'y peux rien ! C'est le premier nom qui me soit venu à l'esprit...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Gôshô Aoyama (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gôshô Aoyama
Magic Kaito 1412 - Ending 2
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

MAGIC KAITO 1

Qui était Kid l'insaisissable avant que Kaito ne le devienne ?

L'assistant du père de Kaito
Le père de Kaito
Aoko
Un policier

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Magic Kaito, tome 1 de Gôshô AoyamaCréer un quiz sur ce livre
. .