AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Détective Conan, tome 11 (7)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
missmolko1
  28 mai 2017
Encore un tome qui m'a beaucoup plu. Tout d'abord, il s'ouvre sur la résolution de l'enquête commencée dans le manga précédent et Conan fait encore une fois preuve de brio.

Ensuite, un meurtre a été commis lors d'une émission de télévision en direct. Cette fois l'enquête se fait à l'envers, Conan est persuadé que le présentateur est coupable, mais il faut maintenant qu'il le prouve.

Puis dans une troisième enquête, Conan va suivre Ran qui a un rendez-vous. Il est jaloux et s'incruste donc dans le café avec elle. Ran s'absente le temps d'aller faire une course et un meurtre est commis. Conan va devoir enquêter sans le père de Ran mais un autre personnage va faire son apparition pour lui prêter main forte.

Enfin, on prend la direction d'un temple bouddhiste pour y découvrir la vie des moines. La encore un meurtre est commis. J'ai beaucoup aimé le dépaysement mais je dirais que le résonnement et l'exécution du meurtre est un peu tiré par les cheveux....
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          150
Megadonut
  23 juillet 2015
Je n'ai jamais compris comment l'auteur faisait pour trouver toutes ces idées. Incroyable !
Commenter  J’apprécie          40
tolitolu
  11 novembre 2015
11ème tome de Détective Conan ! Il y a quatre enquêtes dans ce tome (nous notons qu'il y en a plus que d'habitude). La première concerne un meurtre dans un chalet. J'aurais bien aimé découvrir la solution sans l'aide de Conan mais il se trouve que la preuve avait un rapport avec la culture japonaise (les échecs japonais : le shogi !) et je ne connais absolument pas ce jeu.
J'ai bien aimé la tactique du meurtrier pour réaliser le crime de l'enquête n°2. Il a téléphoné à une personne en disant qu'il allait se suicider en sautant du toit d'un immeuble et quand elle a passé la tête à l'extérieur par la fenêtre, il a tiré une balle dans le front de la victime. Et le poids du mort, en glissant, a refermé la fenêtre.
La quatrième affaire est ma préférée du tome. Quelqu'un est mort pendu sur une poutre tout en haut d'une salle au plafond très en hauteur. le coupable a rempli la pièce d'eau pour le pendre, avant de vider la pièce du liquide, et, en jouant sur la crédulité des autres habitants de la maison à propos des malédictions, a accusé le Tengu de la brume, démon très connu au Japon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kmilia
  16 mars 2019
J'adore ce manga et mon fils aussi .Détective super intelligent .il y a aussi beaucoup d'humour et du suspens dans toute la collection.
Commenter  J’apprécie          00
Flo76300
  31 décembre 2018
le tome 11 reprend avec une enquête que se passe à la fin du tome 10 et cela faisait un moment que j'avais lu le tome 10 alors il m'a fallu un petit moment pour me rappeler l'histoire mais c'est vite revenu et j'ai pu lire sans soucis. Et j'ai bien aimé ce tome. Détective Conan est vraiment un manga génial.
Commenter  J’apprécie          00
hellrick
  23 mars 2018
Gosho Aoyama crée en 1994 le personnage du détective lycéen Shinichi Kudo qui, âgé de 17 ans, aide la police. Alors qu'il visite un parc d'attraction avec sa petite amie, Ran Mouri, il est repéré par de mystérieux « hommes en noir » membres d'une organisation criminelle et forcé d'absorber un poison expérimental. Au lieu de le tuer, le produit le fait régresser physiquement et lui donne l'apparence d'un petit garçon de sept ans. Dès lors, Shinichi adopte le pseudonyme de Conan Edogawa (double hommage à Conan Doyle et Edogawa Rampo) et parvient à être placé sous la garde de Kogoro Mouri, le père détective privé de Ran qu'il va aider secrètement dans ses enquêtes.
Après avoir bouclé l'enquête entamée dans le tome précédent, ce onzième volume se consacre à trois enquêtes indépendantes de haute volée basées sur d'habiles stratagèmes permettant de perpétrer des crimes impossibles.
Dans le premier récit, Kogoro, devenu un détective très populaire, participe à un talk-show du présentateur Matsuo. Or, le producteur de l'émission, Suwa, souhaite évincer Matsuo au profit d'une nouvelle présentatrice plus avenante, ce qui évidemment n'est pas du goût de Matsuo. Durant l'émission, Suwa est assassiné et, bien sûr, les soupçons de Conan se porte immédiatement sur Matsuo, lequel fanfaronne et promet d'arrêter le coupable. En tout cas, précise t'il, ça ne peut être lui puisqu'il lui était matériellement impossible de supprimer son ami dans le peu de temps dont il disposait. Mais, pour Conan, les meurtres impossibles ne le sont jamais longtemps et le détective miniature comprendra l'astuce très ingénieuse employée par le criminel.
Par la suite, Ran se rend à un rendez-vous, et Conan, jaloux, la suit. Or, alors qu'il attend tranquillement dans un café, le « petit garçon » découvre qu'une jeune fille vient d'être assassinée dans les toilettes : son corps bloque la porte et le meurtrier n'a pu s'enfuir que par une fenêtre ouverte. Mais Conan comprend, une fois encore, les limites de ce raisonnement trop simple : pour lui l'assassin est un des clients du café. Mais comment a t'il put commettre ce véritable crime en chambre close…dans des toilettes à la fenêtre ouverte ?
Enfin, suite à une panne de voiture, Conan, Ran et Kogoro échoue dans un monastère à la sinistre réputation. Accueilli par le bonze, nos trois amis apprennent qu'un jeune moine s'est pendu, deux ans auparavant, dans une très haute pièce, dite de l'ascète, destinée aux punitions. Depuis, on murmure que le temple est hanté par le tengu (« démon ») de la brume. Durant la nuit, le bonze est à son tour victime de la malédiction et découvert pendu de la même manière. Pour le commissaire Maigret il ne peut s'agir que d'un suicide mais Conan soupçonne un meurtre habilement orchestré.
Trois enquêtes, trois énigmes, trois belles réussites qui brodent avec les conventions du « crime impossible » et du « meurtre en chambre close ». Comme souvent, on peut chipoter sur la plausibilité des moyens employés par les criminels (en particulier pour l'affaire du bonze pendu) mais on salue l'imagination de Gosho Aoyama pour élaborer des stratagèmes aussi complexes n'ayant rien à envier aux grands spécialistes d'antan comme John Dickson Carr. Les déductions de Conan sont claires, le rappel des protagonistes impliqués, sous forme de case donnant leur identité, âge et fonction, rend la progression de l'enquête aisée à suivre et les indices placés à bon escient orientent le lecteur dans la bonne direction…quoique la résolution complète du mystère se révèle, à chaque fois, surprenante.
De plus, l'humour est toujours de la partie et Kogoro se montre de plus en plus délirant dans son numéro de détective infaillible et satisfait quoiqu'incapable de répondre à la moindre question sur les énigmes qu'il est censé avoir débroussaillées. En réalité tout le travail est effectué par Conan, obligé d'endormir le stupide limier et d'expliquer à sa place, en modifiant sa voix, le modus operandi des criminels.
En résumé, trois enquêtes (d'excellent niveau) agrémentées de nouvelles pistes permettant d'enrichir l'univers général de la saga, notamment grâce à l'arrivée, dans la deuxième histoire, d'un nouveau personnage dont l'identité surprendra positivement les admirateurs du détective lycéen.
Peu importe que l'on aime ou pas le manga : si on apprécie les enquêtes policières tordues, les machinations machiavéliques et les crimes impossibles, la lecture de DETECTIVE CONAN s'impose comme un incontournable et ce tome constitue une excellente entrée en matière pour aborder cette série fleuve.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
beckygirly
  11 mai 2017
Très bon tome, avec d'excellentes enquêtes comme toujours. Il est vrai que l'auteur fait preuve de beaucoup d'imagination.

Ce qui est dommage, dans la résolution de l'enquête qui débutait dans le tome précédent, c'est le fait que l'on ne puisse pas découvrir qui est le tueur sans certaines connaissances: ici le jeu du shogi. Mais la résolution était intéressante.

On retrouve ensuite une histoire à la Columbo, où la découverte prend le pas sur l'identité du tueur. Ingénieux et cruel, le système employé était bien trouvé.
Dans la troisième affaire, on a droit à une très bonne surprise, avec l'arrivée d'un personnage génial. Par ailleurs, la petite pointe d'humour au tout début m'a bien plu.

Pour finir, l'enquête chez les moines était surprenante. Malgré un point évident, il nous est pour autant difficile de comprendre le modus operandi au premier abord.

Encore un tome qui se dévore rapidement, avec des pointes d'humour bien placées.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

MAGIC KAITO 1

Qui était Kid l'insaisissable avant que Kaito ne le devienne ?

L'assistant du père de Kaito
Le père de Kaito
Aoko
Un policier

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Magic Kaito, tome 1 de Gôshô AoyamaCréer un quiz sur ce livre