AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070300102
Éditeur : Gallimard (24/04/1970)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Extrait :

O mon coeur j'ai connu la triste et belle joie D'être
trahi d'amour et de l'aimer encore
O mon coeur mon orgueil je sais je suis le roi
Le roi que n'aime point la belle aux cheveux d'or
Rien n'a dit ma douleur à la belle qui dort
Pour moi je me sens fort mais j'ai pitié de toi
0 mon coeur étonné triste jusqu'à la mort
J'ai promené ma rage en les soirs blancs et froids
Je suis un roi qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   22 novembre 2016

Vous dont je ne sais pas le nom ô ma voisine
Mince comme une abeille ô fée apparaissant
Parfois à la fenêtre et quelquefois glissant
Serpentine onduleuse à damner ô voisine
Et pourtant soeur des fleurs ô grappe de glycine

En robe verte vous rappelez Mélusine
Et vous marchez à petits pas comme dansant
Et quand vous êtes en robe bleu- pâlissant
Vous semblez Notre-Dame des fleurs ô voisine
Madone dont la bouche est une capucine

Sinueuse comme une chaîne de monts bleus
Et lointaine délicate et longue comme un ange
Fille d'enchantements mirage fabuleux
Une fée autrefois s'appelait Mélusine
O songe de mensonge avril miraculeux

Tremblante et sautillante ô vous l'oiselle étrange
Vos cheveux feuilles mortes après la vendange
Madone d'automne et des printemps fabuleux
Une fée autrefois s'appelait Mélusine
Êtes-vous Mélusine ô fée ô ma voisine



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
sabine59sabine59   15 janvier 2017

Mon destin ô Marie est de vivre à vos pieds
En redisant sans cesse Ô combien je vous aime
Ô faible voix ô faible voix qui me trompiez
Je ne sais plus comment on bâtit un poème

J'ai trouvé quelquefois des rythmes langoureux
Qui faisaient palpiter tout l'amour sous les feuilles
Et je ne trouve rien que ces vers malheureux
Qui méditent ma mort pourvu que tu la veuilles

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LiliGalipetteLiliGalipette   23 février 2011
O mon coeur j'ai connu la triste et belle joie D'être
trahi d'amour et de l'aimer encore
O mon coeur mon orgueil je sais je suis le roi
Le roi que n'aime point la belle aux cheveux d'or
Rien n'a dit ma douleur à la belle qui dort
Pour moi je me sens fort mais j'ai pitié de toi
0 mon coeur étonné triste jusqu'à la mort
J'ai promené ma rage en les soirs blancs et froids
Je suis un roi qui n'est pas sûr d'avoir du pain
Sans pleurer j'ai vu fuir mes rêves en déroute
Mes rêves aux yeux doux au visage poupin
Pour consoler ma gloire un vent a dit
Écoute Élève-toi toujours. Ils te montrent la route
Les squelettes de doigts terminant les sapins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LestempsmodernesLestempsmodernes   23 mai 2013
Vous voilà de nouveau près de moi
Souvenirs de mes compagnons morts à la guerre
L'olive du temps
Souvenirs qui n'en faites plus qu'un
Comme cent fourrures ne font qu'un manteau
Comme ces milliers de blessures ne font qu'un article de journal
Apparence impalpable et sombre qui avez pris
La forme changeante de mon ombre
Un Indien à l'affût pendant l'éternité
Ombre vous rampez près de moi
Mais vous ne m'entendez plus
Vous ne connaîtrez plus les poèmes divins que je chante
Tandis que moi je vous entends je vous vois encore
Destinées
Ombre multiple que le soleil vous garde
Vous qui m'aimez assez pour ne jamais me quitter
Et qui dansez au soleil sans faire de poussière
Ombre encre du soleil
Ecriture de ma lumière
Caisson de regrets
Un dieu qui s'humilie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coco4649coco4649   02 décembre 2013
Mon amie je pense à toi
A ta couleur de soleil à ta grâce
La maison est vide depuis que mon rayon de soleil
Est allé se plonger dans la mer
Si tu vois les sous-marins
Dis-leur que je t'aime
Si les nuages s'accumulent
Dis-leur que je t'adore
Si la tempête fait rage contre les rocs du rivage
Dis-leur que tu es ma pierre précieuse
Si quelque grain de sable brille entre les mille grains de
sable de la plage
Dis-lui que tu es la seule gemme que j'aime
Quand tu verras le facteur
Dis-lui avec quelle impatience j'attends tes lettres
Je t'envoie mille baisers mille caresses
Qui te rejoindront comme les mots rejoignent l'antenne
de la télégraphie sans fil
Si tu vois des blessés
Dis-leur que ma seule blessure est celle que tu as faite
à mon cœur
Si tu penses parfois songe que ma pensée est toujours
avec toi
Et que je t'adore
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Guillaume Apollinaire (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Apollinaire
« Alcools » d?Apollinaire, le classique que Michel Quint recommande à toutes et tous d'emmener dans sa valise.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Apollinaire

Dans quelle capitale européenne est né Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire ?

Paris
Rome
Londres
Varsovie

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Guillaume ApollinaireCréer un quiz sur ce livre