AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874491624
Éditeur : Les Impressions nouvelles (01/03/2013)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
"Georges Remi est mort le 3 mars 1983. Mais 30 ans plus tard, Hergé est encore bien vivant. J'entretiens avec lui un dialogue qui ne s'est pas arrêté depuis qu'il a quité notre bonne vieille terre. Cette lettre est une façon de rendre public cet échange avec un artiste hors pair, qui est moins un fantôme qu'une ombre bienfaisante. Loin d'avoir terni l'éclat de Tintin, le récent film de Steven Spielberg l'a fait découvrir à une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
antoineperroud
  06 mai 2013
Les aventures de Tintin tiennent une place à part dans l'histoire du Neuvième Art. Oeuvre pionnière naissant dans la Belgique d'avant-guerre, elles ont réussi à s'adapter à la nouvelle donne sociale qui naquit après le conflit et à perdurer jusqu'à nos jours. Grand fan du reporter à la houppe, Jean-Marie Apostolidès se penche sur ce phénomène et propose une série de pistes pour décrypter les clefs du succès du héros de Hergé.
D'où vient Tintin ? de l'imagination de son auteur évidemment, mais pas seulement. Selon Apostolidès, outre Totor, le dessinateur se serait basé – inconsciemment ou pas, la question reste sans réponse – sur un autre Tintin : Tintin-lutin, personnage créé par Benjamin Rabier et Fred Isly au tournant du XXe siècle. Pour l'essayiste, ce proto-Tintin enfantin, même s'il est très éloigné du maître de Milou, représenterait la base sur laquelle le natif d'Etterbeek a façonné sa créature. Cette théorie mêlée de considérations psychanalytiques est tout-à-fait envisageable, même si elle n'apporte pas de conclusion vraiment définitive sur la jeunesse du héros. L'absence d'illustration de ce Tintin-lutin se fait bruyamment remarquer, un ou deux exemples dessinés aurait certainement apportés plus de poids aux propos de l'auteur.
Après cette genèse, Apostolidès partage l'existence de Tintin en trois périodes : les titres d'avant-guerre, les histoires parues dans le Journal de Tintin et, finalement, Tintin post-Hergé. La première époque (en gros jusqu'au Sceptre d'Ottokar), est caractérisée des récits ancrés dans la réalité. Tintin se rend dans la Russie des Soviets ou au Congo belge, des contrées qui faisaient la Une des journaux au même moment. de plus, le ton – très encadré par l'abbé Wallez – se veut résolument éducateur et tenant de la morale catholique de la rédaction du XXe Siècle, cette situation renforce l'enracinement dans le réel. Résultat, ces albums sont datés et, particulièrement dans le cas de Tintin au Congo, guère compréhensibles sans connaître le contexte historique lors de leur création.
La seconde époque est marquée par des aventures nettement plus romanesques et, donc, une certaine intemporalité. Hergé enrichit également son petit monde de nombreux protagonistes secondaires (Séraphin Lampion, Nestor, etc.) le rendant ainsi quasi-autonome, Les Bijoux de la Castafiore représente à ce propos l'exemple parfait du processus.
Pendant toutes ces années, les nouveautés se multipliant, Tintin acquiert une renommée mondiale toujours grandissante. La décès de l'artiste et la gestion discutable des ayants droit - Apostolidès sonne à ce sujet une charge sans retenue contre Moulinsart SA – plonge le Capitaine Haddock et compagnie dans une situation un peu moins reluisante. En effet, Tintin disparaît quelque peu du paysage et le réservoir de nouveaux lecteurs se réduit. le film de Steven Spielberg arrive donc à point nommer pour relancer la machine. Malheureusement, ce dernier semble recevoir un accueil en-dessous des attentes. Trop virevoltante et écrasant graphiquement (le résultat est à l'opposé de la clarté de la Ligne Claire chère à Hergé), la version américaine des péripéties du locataire du 26 rue du Labrador n'a, à ce jour, pas encore totalement rempli son rôle de passeur du mythe.
Écrit par un passionné de la première heure, Lettre à Hergé avance des idées convaincantes sur la nature et la longévité de Tintin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sagebooker
  29 juin 2013
Ce livre est tout d'abord un drôle d'objet... bien qu'intitulé lettre à Hergé, il ne s'adresse qu'en partie à celui-ci, l'auteur se parlant surtout à lui-même, pour nous convaincre nous, d'analyses toutefois très pertinentes et riches d'hypothèses vraisemblables et fouillées.
Avant de le lire cependant, trois avertissements :
- il vaut mieux être Tintinophile, car on fouille là l'essence même de Tintin et de son créateur, et il serait difficile de s'y intéresser d'aussi près sans aimer le personnage
- si on est un peu Tintinologue sur les bords c'est mieux, les références aux théories et autres livres déjà publiés sur le sujet sont nombreuses, étayées mais pas détaillées, c'est donc plus simple lorsqu'on les connait déjà
- un peu de connaissances de toutes les sciences humaines n'est pas inutiles pour toutes les références employées, mises à partie et citées par un auteur érudit, parfois difficile à suivre.
Enfin, avant de lire, s'assurer qu'on n'est pas dans un moment de fatigue.
Une fois ceci convenu, on peut se lancer et hocher la tête à toutes les pages, tant on a envie d'être toujours d'accord avec l'auteur sur ses trouvailles, ses réflexions poussées et ses investigations psychologiques et sociologiques.
Que nous dit-il en substance ?
Que Tintin est le descendant d'une culture et de personnages déjà existants, absorbés, digérés par Hergé dans ses jeunes années.
Que Tintin correspond à plusieurs générations "type", au sens de Max Weber, mais qu'il est donc universel puisque pouvant correspondre à autant de schémas et de profils sociologiques différents, et intemporel, forcément.
Que Tintin, on l'aime, donc. Sans expliquer pourquoi on s'y attache et on l'aime, mais plutôt ce qui fait qu'on peut s'y attacher et l'aimer, dans notre environnement, notre culture, notre monde.
Cette thèse argumentée, riche et terriblement prenante n'a pas fini de nourrir mes réflexions, sauf... quand je serais le nez dans un album de Tintin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TableRonde
  27 juillet 2016
Bon livre d'APOSTOLIDES sur Tintin.
Son intérêt majeur réside avant tout sur l'analyse des trois Tintin, le Tintin-Lutin de Rabier, celui d'Hergé et enfin celui de Spielberg.
L'auteur décrète qu'Hergé s'est en son âme et conscience approprié la prime jeunesse du Tintin-Lutin de Rabier.
Cela me semble très contestable, mais respectable.
C'est une hypothèse.
Qu'inconsciemment Hergé l'ait fait, vraisemblablement. Je ne crois pas en la création humaine ex nihilo, toute création prend source d'inspiration consciente ou non dans le passé.
C'est le seul bémol de ce beau livre.
L'auteur replace Tintin dans son espace temporel de création et de son lecteur-spectateur.
Certes, la lecture de cet ouvrage nécessite d'avoir lu au préalable d'autres ouvrages plus accessibles. Je me permets de vous inviter à vous référer notamment à la liste que j'ai proposé à cet effet sur ce sujet.
Commenter  J’apprécie          20
Nome
  04 juillet 2013
Apostolidès n'en est pas à sa première réflexion sur l'oeuvre d'Hergé, qu'est-ce qui distingue Lettre à Hergé des très nombreux autres ouvrages du genre ?
Autant le dire tout de suite, cet ouvrage pourrait difficilement constituer une première approche de réflexion sur le mythe de Tintin, notamment parce qu'il plonge d'emblée dans une réflexion peu captivante sur un obscur héros pour enfant du début du siècle dernier. Il s'agit néanmoins d'une belle lecture qui met en relation le héros et son lecteur pour déceler les causes et les aléas du succès des aventures de Tintin.
Mais avant tout, ma principale réserve sur ce livre réside malheureusement dans sa forme générale, dans son identité même… En effet, le titre est inadapté, ne reflétant pas le sujet ni la forme de l'ouvrage, la « lettre » adressée à Hergé ne constituant que quelques pages en préface. le vrai sujet est celui, surprenant car inattendu au vu du titre et de la quatrième de couv, de la thèse des trois Tintin : le Tintin reporter, créé par Hergé, le Tintin de Spielberg, et un tout premier Tintin, Tintin-Lutin, héros d'illustrés du début XXe dessinés par Benjamin Rabier. Et c'est la que ce trouve ma seconde réserve : l'auteur se lance pendant le premier tiers de l'ouvrage dans une analyse poussée argumentant que ce personnage aurait nourri l'inspiration du jeune Georges Remi. Certes, pourquoi pas… mais c'est somme toute une étude un peu trop éloignée des Aventures, voire anecdotique, pour être véritablement passionnante (exception faite des parallèles avec Au pays des Soviets, où l'on se souvient avec plaisir d'un Tintin espiègle et vitaminé, un garnement avant qu'il ne devienne le garçon mature que l'on connaît mieux). Mais surtout, la mise en relation de Tintin-Lutin avec le mythe de Tintin développé dans le reste de l'ouvrage est plutôt tirée par les cheveux…
Ceci étant dit, l'analyse de l'auteur reste toutefois agréable à lire, en particulier son regard sur la création et l'évolution du mythe de Tintin par ses lecteurs, la différence entre les héritiers d'une oeuvre et ses ayants droits (sujet houleux dans le cas de Tintin), la valeur à accorder au Tintin de Steven Spielberg, un nouveau héros qui a son propre univers, pour enfin conclure sur un très juste : « Tintin est mort, vive Tintin ! »
Savant et foisonnant, Lettre à Hergé nous montre une nouvelle fois que l'univers d'Hergé est une source intarissable, et les livres sur le sujet ont toujours le gout particulier de nous donner qu'une envie : relire Tintin !

Lien : http://federicoconejo.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
plumalda
  11 juillet 2013
Très bonne analyse du personnage de Tintin et de son monde.
Lettres à Hergé ou plutôt: Lettre à Hergé dans le sens où l'auteur s'adresse à Hergé en ouverture de son livre.
L'analyse qui suit est bourrée d'informations : j'ignorais l'existence du personnage de Tintin-Lutin.
Le travail de réflexion sur les trois Tintin permet de comprendre l'évolution du personnage en rapport avec la société, en rapport avec les lecteurs de la saga.
L'auteur ponctue son ouvrage de nombreuses références permettant d'orienter le lecteur vers d'autres analyses.
Un ouvrage à recommander aux tintinophiles mais pas seulement.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BDGest   08 avril 2013
Écrit par un passionné de la première heure, Lettre à Hergé avance des idées convaincantes sur la nature et la longévité de Tintin.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   22 mars 2013
On reste dans le folklore intellectuel autour de Tintin, mais on aime ça ! Heureusement qu’il y en a qui cherchent encore sur le sujet : on n’a plus qu’à prendre plaisir à lire leurs découvertes et leurs révélations plus ou moins stables et plus ou moins alambiquées !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   18 mars 2013
Avec beaucoup de déférence et d’admiration, il ouvre une correspondance avec le défunt. Il ne manque pas de le renvoyer à son enfance, aux lectures qui auront inspiré le personnage de Tintin, avant de dire tout de go qu’Hergé s’est bien gardé de faire référence à ses influences infantiles.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Video de Jean-Marie Apostolidès (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Apostolidès
Tintin (bande dessinée) | 2000 ans d’histoire | France Inter
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur des classiques connus

Victor Hugo:

Atlantide
Notre-Dame de Paris
La mer rouge

20 questions
8735 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre