AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782732485256
352 pages
Editions de la Martinière (19/10/2017)
3.27/5   45 notes
Résumé :
Jeune cardiologue éminent, père de deux adorables petites filles, le docteur Jeremy Balint est un homme qui a réussi sa vie. D’autres que lui, apprenant que leur femme dévouée les trompe depuis des années avec un collègue, se laisseraient emporter par la rage. Pas Jeremy Balint.

Jeremy Balint va prendre son temps, car Jeremy Balint est un sociopathe. Avec méthode et patience, il va organiser l’élimination de son rival. Et ce n’est que le début. De nom... >Voir plus
Que lire après Une vie exemplaireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 45 notes
5
4 avis
4
13 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
0 avis
Il aura fallu de quelques minutes pour que la vie de Jeremy Balint bascule et ce jeune chef de service en cardiologie , époux comblé, papa de deux fillettes, décidera de devenir un tueur...
Depuis qu'il a aperçu par hasard ,sa femme en train de le tromper avec un confrère, ça le démange, ça le titille , il va falloir qu'il se débarrasse de son rival ...
Mais à sa manière ... C'est à dire réfléchie, compliquée, le but étant qu' aucun indice ne puisse faire remonter un policier zélé, jusqu'à lui .

Pour un premier roman, Jacob M Appel frappe fort : mettre le lecteur dans la tête d'un tueur ; et que ce tueur ait fait le serment d'Hippocrate qui promet empathie, soins, dévouement à des patients , ne semble en aucun cas le gêner aux entournures. C'est amusant l'auteur a été psychiatre...
C'est original comme histoire, dommage que le suspens ne soit pas à son comble. Etre dans la tête de cet homme si "normal" et anormal, si méthodique, si organisé ne m'a pas troublée plus que ça ...
L'auteur traite à égalité tous les aspects (professionnels et privés) de la vie de cet homme sociopathe , c'est voulu, mais cela m'a dérangé.
Il y a quelque chose de plat , de répétitif , (et un peu ennuyeux aussi...) qui m'a presque fait envisager l'abandon de cette lecture.
Je ne regrette pas d'avoir persévéré car la dernière phrase est comme j'aime : brillante et ouverte...
Dérangeant et original mais pas un coup de coeur...
Commenter  J’apprécie          474
Comme j'adore l'humour noir et que je fus en son temps la plus fidèle supporter du peu recommandable Dexter , je pensais que ce roman était fait pour moi.
Le résumé m'avait mis l'eau à la bouche : un cardiologue réputé s'aperçoit que sa femme le trompe avec un de ses collègues, un bellâtre amateur de bonnes fortunes. Plutôt que de demander des comptes à l'infidèle, il décide de tuer l'amant mais comme il ne veut pas risquer de se faire prendre, il met au point un stratagème particulièrement pervers... Je n'en dirai pas plus pour ne pas déflorer l'intrigue .
Bien sûr je me suis pas vraiment ennuyée pendant ma lecture mais j'ai quand même été loin d'être convaincue par les réactions du héros pourtant passées au crible de l'expérience psychiatrique de l'auteur. L'absence d'empathie pour les victimes, OK cela on connait. La précision dans la préparation des méfaits OK également. Ce qui me parait douteux c'est la poursuite des relations normales avec son épouse comme si cette dernière n'avait aucune part de responsabilité dans l'infidélité dont elle s'est rendue coupable. Peaufinant sa vengeance au fil des mois, le héros ne fait rien pour mettre un terme à la liaison et accepte tout sans pour autant manifester un amour éperdu pour celle qui le trompe ce qui qui aurait pourtant été utile comme élément déclencheur du passage à l'acte.
Le style est sans fioriture et l'histoire se déroule sans surprise mais aussi malheureusement sans la moindre note d'humour et c'est bien dommage!
L'ultime rebondissement final constitue à peu près la seule note malicieuse mais il n'apparaît qu'à la dernière ligne !
L'idée de base était bonne à défaut d'être originale et aurait pu être exploitée dans un autre registre que celui de la froideur absolue tant du tueur que de l'auteur. Ce récit trop déshumanisé ne m'a pas emballée .
Commenter  J’apprécie          70
La quatrième de couverture m'avait bien plu : Jeremy Balint, jeune cardiologue à l'avenir prometteur, père de deux magnifiques fillettes découvre que sa femme a une liaison avec l'un de ses collègues chirurgien, voisin et ami qui plus est. Il décide alors tout naturellement d'éliminer celui-ci.

Le roman déroule le plan de Balint qui vise à tuer cet homme en commettant d'autres meurtres pour que celui de son rival passe inaperçu dans la masse. Tout est méticuleusement décrit, rien n'interfère avec l'action et les décisions de Balint paraissent couler de source. Tout est nor-mal... de ce côté, l'aspect "entrer dans le cerveau d'un serial killer" est réussi car pas un jugement, pas un moment de doute, on y va et on étrangle!

Mais le problème lorsqu'une personne lambda à tendance bisounours (moi) entre dans la tête d'un serial killer, d'un psychopathe, d'un sociopathe...c'est qu'elle n'y trouve que froideur, manque d'empathie, enfin toutes les caractéristiques du sus-cité personnage. Et, malheureusement, j'ai eu l'impression que la trame de l'histoire prenait le même chemin : froide, pas de saveur, répétitive, presque sans surprise. En ce qui concerne les personnages, ils sont assez caricaturaux et pas très intéressants ni développés mais c'est peut être parce qu'ils sont présentés au travers des yeux de Balint. La femme adultère est une vilaine harpie, l'amant un coureur, la nouvelle petite amie la perfection incarnée. J'ai pourtant été happée par cette lecture, assez rapide d'ailleurs, car une question me taraudait : à quel moment va-t-il se faire choper et comment? Et bien, si je ne peux pas vous dire si j'ai eu de réponse à ma question, le rebondissement final laisse présager une suite (ou non, ce qui diminuerait encore mon appréciation du livre!)

Petit plus : la jaquette. Je trouvais la couverture assez moche en photo mais quand j'ai reçu le livre, je me suis aperçue qu'il s'agissait en fait d'une jaquette teintée de rouge qui, lorsqu'on la soulève révèle le visage du Dr Balint (je présume), vierge de toute trace de sang et ma foi très avenant.
Une histoire sans grande surprise, une lecture facile et distrayante mais qui arrive pour moi bien loin derrière la série des Dexter de Jeff Lindsay.

Merci à Babelio et aux Editions de la Martinière pour cette Masse critique.
Commenter  J’apprécie          30
Le fait que ce livre soit écrit par un psychiatre m'a donné envie de le lire qui ne m'a guère plu ni passionnée par sa froideur et ses clichés. Je pense que l'auteur n'a pas suffisamment travaillé sur la profondeur psychologique de son héros dans son parcours de tueur et cette descente jusqu'au crime.
Commenter  J’apprécie          122
Derrière une couverture passe partout qui ferait presque penser à un roman de littérature blanche ou à un livre surfant sur la tendance Young Adult très en vogue en ce moment, l'histoire de cette famille à priori banale risque bien de vous filer quelques sueurs froides tant il est perturbant de se rendre compte qu'un homme qui semble sain d'esprit et avec une certaine prestance et caste sociale peut être capable de masquer sa personnalité profonde, bien plus sombre que vous ne l'auriez imaginé.

Jeremy est médecin, sa femme travaille dans une bibliothèque, ils vivent dans une belle maison avec deux adorables filles, ils ont une vie sociale bien chargée et leur couple semble fort et uni. Ca semble un peu cliché dit comme ça, ça ferait presque fuir la serial lectrice barbare que je suis, mais le cliché et la jolie histoire édulcorée s'arrêtent là, car tout ceci n'est qu'une façade, qui va se fissurer tout au long des 285 pages de ce livre.

Tout commence par la découverte de la tromperie de sa femme. Comme l'indique la 4è de couverture, on s'attendrait à ce que le couple vole en éclat immédiatement, que Jeremy aille casser la gueule à son collègue qui ose s'envoyer en l'air avec sa femme régulièrement. Mais pas du tout, parce que Jeremy est un sociopathe et qu'il va longuement mûrir sa vengeance, en décidant de tuer son rival qu'il côtoie tous les jours, ni plus ni moins. Nous assistons alors à la naissance d'un meurtrier, comme si le mal qui était enfoui en lui s'était soudainement réveillé et avait pris possession de tout son être, balayant sur son passage l' esprit raisonnable que chaque être humain normalement constitué a en lui et qui, philosophiquement parlant, nous place dans une position supérieure à l'animal car nous serions dotés de la raison (théorie avec laquelle je n'ai jamais été d'accord, je tiens à le souligner, mais ce n'est pas le lieu pour ce débat).

Il usera du même mode opératoire à chaque fois, il se montrera soucieux de l'image qu'il donnera à la la population. Il vivra les découvertes de ses victimes un peu comme une gloire, il aime qu'on parle de lui à la radio, il en est fier même !

Il s'y préparera à cette vengeance, se documentant largement sur les crimes parfaits, en s'exerçant sur des inconnus qu'il croisera en ville ou qu'il prendra pour cible, toujours des victimes faibles et vulnérables, c'est qu'il est plus facile de s'en prendre aux faibles qu'à des personnes comme lui ! C'est en ça qu'il est détestable, il écrase les autres pour arriver à ses fins, il les manipule

Une vie exemplaire est un livre qui prend son temps car l'auteur a pris le parti de développer son intrigue de manière à être la plus crédible possible, de manière aussi à vous immerger totalement dans la vie d'une famille banale, cela pourrait être vous ou moi, ou vos voisins… Votre position en tant que lecteur se résumera à être une sorte de voyeur, et vous assisterez impuissants à la folie qui gronde en cet homme que tout le monde apprécie et qui est admiré de tous. Il est la figure d'autorité, il se prend pour un demi dieu du fait de son statut professionnel, il rayonne grâce au puissant charisme qu'il dégage.

Le mot de la fin
Ce qui est troublant dans ce livre, c'est qu'on se rend compte que derrière l'image de mari idéal et de médecin au summum de sa carrière et de sa réussite, se cache un monstre de la pire espèce. Et les choses sont amenées de telles façons par l'auteur qu'on s'y croirait presque, on pourrait presque s'identifier à lui, à elle, à eux.

A nouveau, c'est une lecture qui n'a pas manqué de m'ébranler parce qu'elle a fait naître en moi le constat que les apparences sont bien souvent trompeuses.

Après cette lecture, regarderez-vous toujours votre époux comme avant ? Aurez-vous toujours aussi confiance en lui ? Ou bien le doute s'insinuerait-il imperceptiblement en vous
?
Lien : https://anaisseriallectrice...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
(...), Jessie répétait une phrase de John Lennon qu'elle avait entendue à l'école: " La vie, c'est ce qui t'arrive quand t'es occupé à faire d'autres projets."
Commenter  J’apprécie          300
- Tu es seul ?
- Malheureusement, Amanda a encore mal aux dents.
Sa mère fronça les sourcils.
- Il lui en reste encore quelques unes ? Tu devrais lui acheter un dentier qu'on puisse la voir de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          190
Plusieurs études ont été réalisées à ce sujet ; si les mères ne passent pas des moments privilégiés avec leurs enfants, ils risquent davantage de sombrer dans la délinquance.
Commenter  J’apprécie          180
Eh bien, la vie, c'est une partie d'échecs avec Dieu. Tant que tu gagnes, Dieu te laisse ici sur terre. Quand tu perds, il te fait monter au paradis.
Commenter  J’apprécie          191
Un dernier obstacle se mettait en travers de son chemin : une peur lancinante de céder à la panique à la dernière minute. Une fois sa cible choisie, les mains autour de son cou, qu’adviendrait-il si le courage venait à lui manquer ? On dit qu’un tiers des soldats n’utilise pas son arme lors du combat. Son premier passage à l’acte était le plus risqué, car il n’avait aucun moyen de deviner si un vieux démon de moralité bien enfoui en lui n’allait pas retenir sa main à la dernière seconde. Cependant, au plus profond de lui, Balint sentait qu’il saurait résister à la pression. Adolescent, en vacances à Cormorant Beach, il avait sauvé la vie d’une promeneuse emportée par une déferlante en plongeant tout habillé dans la tourmente – il avait fait ses preuves. On pourrait arguer qu’il avait pour la circonstance plutôt ‘sauvé’ que ‘supprimé’ une vie, mais tout cela n’était qu’une histoire de point de vue.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jacob M. Appel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacob M. Appel
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 01 décembre 2017 :
A chacun son rêve de Paul Ivoire aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/72297-divers-litterature-a-chacun-son-reve.html
Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils De Maupassant (Littérature & Documents) de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html
Délation sur ordonnance Délation sur ordonnance de Bernard Prou aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/98578-divers-litterature-delation-sur-ordonnance.html
Le rêve Botticelli de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19598-pile-poche-le-reve-botticelli.html
Manet, le secret de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/18977-divers-litterature-manet--le-secret.html
Picasso : le regard du minotaure 1881-1937 Picasso : le regard du minotaure 1881-1937 de Sophie Chauveau aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=96117&id_rubrique=366
L'Homme aux deux ombres de Steven Price et Pierre Ménard aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/99541-divers-polar-l-homme-aux-deux-ombres.html
Une vie exemplaire de Jacob M. Appel aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/96821-divers-polar-une-vie-exemplaire.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : sociopatheVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus

Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel.

Comment s'appelle la fille de Mr Navare ?

Amanda
Dalila
Gloria

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Une vie exemplaire de Jacob M. AppelCréer un quiz sur ce livre

{* *}