AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782205085167
96 pages
Dargaud (03/09/2021)
3.58/5   65 notes
Résumé :
Evariste a quitté la Réunion pour fuir le conformisme de sa vie avec Amandine. Il embarque sur le "Marion Dufresne" pour accompagner une mission scientifique dans les Terres australes et antarctiques françaises. La traversée, l'arrivée à Port-aux-français, tout avait bien commencé ; jusqu'à une expédition où le groupe est violemment attaqué.

Perdu au milieu de l'immensité d'un paysage glacé de cette île de la désolation, prisonnier d'une troupe de per... >Voir plus
Que lire après La désolationVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 65 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Jean - Louis Payet veut oublier sa rupture douloureuse avec Amandine ,il quitte la Réunion sans prévenir personne , il prend une décision radicale , irréfléchie , il prend place sur le Marion - Dufresne , bateau pour les inhospitalières îles de Kerguelen , il va même jusqu'à changer de nom , il s'appelle désormais Evariste . le voilà en route pour les Terres australes et antarctiques françaises , ses compagnons de voyage sont des scientifiques , des naturalistes passionnés et depuis peu comme Evariste quelques touristes sont autorisés à faire le voyage , un mois de navigation puis c'est l'arrivée à Port Jeanne d'Arc , l'ancienne base baleinière norvégienne , abandonnée depuis à peu près un siècle et enfin Port aux français , surnommée PAF .
Le dépaysement est total , PAF n'est pas du tout un lieu touristique,c'est l'univers de presque une centaine de spécialistes très pointus qui passent plus au moins quatre mois avant de repartir . le Kerguelen c'est l'endroit idéal pour observer les dégâts irrémédiables du réchauffement climatique .
Et soudain l'histoire change complètement, une surprise totale , je n'en dis pas plus .
J'ai beaucoup aimé ce roman graphique sur les îles Kerguelen , ces terres où l'homme se retrouve dans des conditions de vie extrêmes , les illustrations m'ont séduites et ….l'histoire , oui , l'histoire m'a surprise , mais une surprise de taille , incroyable .
Merci à NetGalley et aux éditions Dargaud .
Commenter  J’apprécie          340
J'ai choisi cette BD lors de la dernière opération Masse critique parce que la couverture m'attirait.
Le personnage central est ambigu et intrigant : fuit-il quelque chose ou quelqu'un ? Se prépare-t-il au contraire à attaquer ? Quant à la silhouette que l'on voit vers le fond, elle est tout aussi mystérieuse.
Mystérieux, c'est d'ailleurs l'adjectif utilisé en quatrième de couverture pour décrire des hommes que l'on va rencontrer dans l'histoire.
J'aime les mystères... alors je me lance.

Côté dessins, je n'ai pas été déçue, même si celui de la couverture est à mon goût le plus beau et que le graphisme ne rend pas les personnages très attirants.
En fait, j'ai surtout aimé les variations de couleurs et de lumières utilisées pour rendre l'atmosphère des différentes scènes : cet aspect-là est très réussi.

Côté histoire, j'ai été nettement moins emballée. À un moment, le récit change complètement de direction et m'a perdue, jusqu'à une fin terrible qui m'a violemment remis les pieds sur terre.

En conclusion, je dirais que la lecture de cet album n'a pas été désagréable, loin de là, mais m'a laissé un petit goût d'inachevé parce que le scénario avait un potentiel qui n'a pas été exploité comme il aurait pu l'être.
Tout ceci n'est que mon avis, de minuscule lectrice perdue au milieu de la grande mer des lecteurs de Babelio et d'ailleurs. Pour vous faire votre propre opinion, lisez ce livre qui est un bel objet et pour lequel je remercie Babelio et les éditions Dargaud.
Commenter  J’apprécie          291
J'ai été très intriguée par le résumé me demandant ce qui avait bien pu se passer dans les Terres Australes, désertiques de surcroit !

Evariste, Jean-Louis Payet pour l'état civil, a décidé de changer de nom, de changer de vie pour un mois, de partir à l'aventure pour oublier sa peine d'amour ! A bord du Marion-Dufresne il n'est pas le seul touriste et tous n'ont pas le même but.

Le lendemain de leur arrivée il part en expédition avec un scientifique et un des touristes qui ne pense qu'à faire des selfies. En arrivant dans un goulet ils sont attaqués, le scientifique est tué et tous les deux sont enlevés.

Le résumé avait laissé présager le coeur de l'histoire mais pas la violence qui s'en dégage et surtout le dénouement qui est une des suites logiques, écologique et totalement immoral mais n'est-ce pas nécessaire ?

J'ai eu plus de mal avec les dessins, des traits constamment très violents, des couleurs froides qui appuient cette ambiance apocalyptique, même si globalement tout cela sert très bien l'histoire.

#NetGalleyFrance #rentreelitteraire2021 #ladesolation

Challenge ABC 2021/2022
Challenge RIQUIQUI 2021
Lecture THEMATIQUE septembre 2021 : Première rencontre !
Commenter  J’apprécie          270
Jean-Louis Payet, dit Evariste, quitte la Réunion suite à une rupture douloureuse en direction des îles Kerguelen.
La Désolation, c'est l'île sur laquelle se passe l'histoire de cette BD. Une drôle d'histoire d'ailleurs. SI les premières pages montrent l'aspect écologique de l'expédition, l'intrigue interroge sur la limite entre préservation de l'environnement et préservation de la vie, avec un suspense prenant et une fin inattendue.
Les dessins sont assez particuliers, pas vraiment beaux, mais collent parfaitement à l'histoire, assez sombre qui nous est proposée.
Côté personnage, la BD ne nous en propose pas vraiment de sympathique, nous offrant plutôt une galerie de personnages égoïstes, auxquels il est difficile de s'attacher.
Pourtant, cet album mêlant suspense et aventure tient en haleine jusqu'au bout.
A découvrir.
Commenter  J’apprécie          230
À la Réunion, pour fuir une déception amoureuse, Évariste s'embarque en touriste sur le Marion Dufresne, le navire chargé de l'approvisionnement des stations scientifiques des terres Australes françaises. À Kerguelen, tout ne va pas se passer comme prévu, ce voyage lui réserve une surprise, au lecteur aussi…
Le graphisme est très contrasté, coloré, avec des noirs imposants, ces couleurs intenses renforcent une certaine tension dans le récit, un peu à la manière de Charles Burns, nous tenant à distance pour mieux faire naitre le malaise. Tout de suite, on remarque qu'Évariste dénote dans cette ambiance de science et d'écologie.
Je pensais être parti sur un sujet naturaliste, écologique, ma dernière visite à Kerguelen dans l'univers de la bande dessinée, c'était avec Emmanuel Lepage dans “Voyage aux îles de la Désolation”. Je me croyais dans le même genre de lecture. Mais très vite, Évariste va se révéler assez misanthrope, pas vraiment sympathique, et soudain, l'histoire part totalement en vrille. J'avoue que j'ai été totalement décontenancé par le tournant abrupt, je ne peux en dire plus, mais cette histoire est vraiment étonnante, je vous invite à la découvrir.
L'écologie et la science restent présentes, mais ne nous amènent pas là où on l'attendait. Cette mauvaise surprise du scénario est une excellente surprise de lecture.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (4)
BoDoi
15 octobre 2021
Les deux auteurs offrent une expérience de lecture qui remue, interroge, tisonne comme rarement, dans une montée en puissance continue jusqu’à un final terrifant. La marque des grandes bandes dessinées, sans aucun doute.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
14 octobre 2021
Excellent one-shot qui, sur un pitch intriguant, réussit pleinement à dérouter, captiver mais également à interpeller pertinemment sur le devenir de chacun et de la planète.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo
30 septembre 2021
La désolation est l’un des albums forts de cette rentrée. Par son propos comme par ses partis pris, il ne devrait guère laisser indifférents bon nombre de ses lecteurs.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LigneClaire
23 septembre 2021
La fiction elle est est bien menée et le dessin implacable dans sa puissance évocatrice dramatique. Une version aux Kerguelen de Délivrance mélangé à Voyage au bout de l’enfer.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
UN OFFICIER DU MARION DUFRESNE : Et pourquoi vous avez choisi de partir aux Kerguelen ?
UN PASSAGER : Oh, j'ai vu un reportage à la télé, et je ne pars que pour des destinations originales. L'année dernière, j'ai fait le Bhoutan par exemple.
ÉVARISTE : Moi, c'est à cause d'une chanson de Dave.
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Appollo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Appollo
Dans le 168e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Bobigny, 1972 que l'on doit au scénario de Marie Bardiaux-Vaïente, au dessin de Carole Maurel et qui est édité chez Glénat. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album Deux soeurs que l’on doit au scénario d’Isabelle Sivan, au dessin de Bruno Duhamel et qui est édité chez Grand angle - La sortie de l’album Les dinosaures du paradis que l’on doit à l’auteur Mazan ainsi qu’aux éditions Futuropolis - La sortie de l’album Vingt décembre, chroniques de l’abolition que l’on doit au scénario d’Appollo, au dessin de Téhem et que publient les éditions Dargaud - La sortie du cinquième et dernier tome de Saint-Elme, un titre baptisé Les thermopyles que l’on doit au scénario de Serge Lehman, au dessin de Frederik Peeters et aux éditions Delcourt - La sortie de l’album L’expert que l’on doit à l’autrice Jennifer Daniel ainsi qu’aux éditions Casterman - La réédition dans une version collector de La bombe que l’on doit aux cénario conjoint de Didier Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, au dessin de Denis Rodier et qui est publié chez Glénat dans la collection 1000 feuilles
+ Lire la suite
autres livres classés : kerguelenVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (110) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5163 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..