AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368521410
Éditeur : Kurokawa (12/03/2015)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 91 notes)
Résumé :
Jean Valjean soutient depuis toujours sa soeur et ses 7 enfants. Il essaie de gagner de l'argent et de les nourrir comme il peut en élaguant des arbres. Mais l'hiver arrivé, il n'a plus de travail. Après avoir vendu le pistolet de son défunt père, il ne peut même plus braconner et se trouve obligé de voler du pain pour les empêcher de mourir de faim. Malheureusement, il se fait arrêter. Sorti de prison après 19 ans d'incarcération, c'est un homme changé, un rebut de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
  25 avril 2016
Absolument remarquable.
Voilà tout ce que l'on peut dire en refermant le premier tome de cette série de manga. Il faut le reconnaître, adapter Les Misérables est un défi en soit, et l'adapter en manga pourrait faire sourire. Et pourtant...
Takahiro Arai a réussi à rendre toute la force de la première partie du récit de Victor Hugo (la sortie du bagne de Toulon). Il a su mettre ce qui fait la force du manga (la transmission immédiate des émotions à l'aide de graphismes parfois simples) au service de la force du récit de l'écrivain du dix neuvième siècle.
Le début a quelque chose de très didactique et pédagogique dans la mesure où il montre ce qu'était la société française à la fin de l'Ancien régime - avec la fameuse séparation de la France en trois : la noblesse, le clergé et le tiers-état.
Ce début et quelques autres scènes du même acabit tranchent avec la puissance des scènes où l'on assiste à la transformation de Jean Valjean. D'abord pauvre homme du peuple (qui passera 19 ans au bagne pour avoir volé un pain qu'il ne pouvait offrir à sa famille faute de travail ) transformé par la société répressive, violente et haineuse qui en fera (métaphoriquement ) un animal. Puis le retour de ce "chien enragé " à l'humanité grâce à sa rencontre avec l'évêque de Digne.
Les Misérables est pour moi LE livre qui m'a fait aimer les classiques, et qui marque tellement ma vie que je pourrais dire que c'est "LE livre qui a changé ma vie". Et j'ai une fois de plus redécouvert toute la beauté de cette histoire, d'une façon tout à fait nouvelle et avec beaucoup de plaisir et d'émotion ce roman dans lequel Victor Hugo nous montrait (comme dans la Bible ou les ouvrages de développement personnel maintenant ! ) la force du libre arbitre. Cette force intérieure qui fait qu'en dépit des obstacles rencontrés (que ce soit la société ou la méchanceté "naturelle" de l'Homme), il y aura toujours sur notre chemin une main secourable, une opportunité qui si nous en avons la force nous aidera à avancer. le
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CL-ENIMIE
  09 décembre 2016
COTE: M KUR
C'est un livre qui raconte l’histoire d'un homme qui va voler du pain et finir en prison: il va essayer de s'échapper mais n'y arrivera pas. Petit à petit il va devenir fou et parler avec des entités sorties de sa tête: elles lui disent que c'est un voleur, que personne ne l'aime...
Mon avis:
Je n’ai pas trop aimé ce livre car il est assez bizarre, on ne comprend pas toujours ce qu'il se passe. Mais je l'ai bien aimé car les dessins sont bien faits et il montre une assez bonne image de la société actuelle, où les riches ont ce qu'il veulent et laissent les pauvres et la classe moyenne avec leurs problèmes. Même si quelques bonnes personnes existent encore comme l’évêque du livre...
STIG (3e)

C'est l'histoire de Jean Valjean, oncle de sept enfants tous à sa charge, qui vit avec sa soeur. Il maudit la société et les bourgeois qui vivent sans avoir le besoin de travailler, lui besogne chaque jour durement dans les champs et n'arrive jamais à nourrir convenablement ses neveux et nièces. La saison froide approchant, l'employeur de Jean dit ne plus avoir besoin de ses services et lui donne 60 pièces, mais comment faire vivre sept enfants, lui et sa soeur avec si peu ? le jeune homme, pris de désespoir et ne voyant plus d'autre choix, vole une miche de pain, écopant d'une peine de 5 ans de prison...
Mon avis:
Je n'ai pas lu le roman original mais ayant vu un des nombreux films réalisés sur ce fameux texte de Victor Hugo, je connaissais déjà les grandes lignes de l'histoire. Mais ce manga peut être tout aussi bien lu par quelqu'un n'ayant jamais entendu parler du livre et aimant simplement les histoires d'espoir, de malheurs, réalistes, d'amour etc...
Les personnages ont des visages très expressifs, le dessinateur parvient superbement à nous montrer les émotions négatives à travers des dessins souvent figurés ( utilisant un lion pour représenter la rage, des êtres effrayants pour les peurs de Jean etc...) nous aidant à bien ressentir les émotions du personnage ( désespoir, effroi, colère, souffrance).. D'habitude ce côté ténébreux ne me plait pas du tout mais dans ce livre il ne m'a pas dérangé et j'ai même trouvé ce style parfaitement adapté à l'histoire. Par contre certaines scènes sont assez violentes et pourraient choquer les plus sensibles, me mettant moi même quelques fois mal à l'aise.
Au niveau des textes: ils sont souvent compliqués à comprendre et il y a une grande partie consacrée à la religion et j'avoue ne pas avoir tout lu, c'est malheureusement assez répétitif et ennuyant.
Mais ce livre reste quand même un excellent manga qui m'a beaucoup plu et que je conseille à tous ceux aimant les romans réalistes avec une histoire compliquée et dure.
Apolline (4e)

Jean Valjean est un émondeur très pauvre vivant avec sa sœur et ses sept neveux. Lorsque l'hiver arrive, et que la saison de travail est terminée, il n'a plus de quoi nourrir toutes ces bouches. Un jour qu'il passe devant le boulanger, il vole du pain. Il est hélas rattrapé et doit travailler cinq ans aux galères. Mais sa peine s'agrandit à quatorze ans; c'est ce que lui a couté le fait de s'échapper trois fois. C'est un homme très violent qui est libéré. Mais quand il est logé chez l'évêque très gentil d'un petit village, il lui vole son argenterie. L'évêque le couvre auprès des gendarmes et la lui donne même. Il lui fait promettre de croire en Dieu et que tout s'arrangera.
Mon avis:
Je pensais vraiment m'ennuyer avec ce livre, car, bon... Je pensais ça plus d'un style plus barbant. Mais j'ai eu une grosse surprise en découvrant l'aventure qui était enfermée dans ce bouquin!
En plus de ça, les dessins sont magnifiques. Ils représentent bien les caractère des personnages.
J'ai bien aimé le fait que quand Jean Valjean, après sa libération, est en colère, ce qui arrive souvent, le dessinateur le remplace par un lion affamé... Mais mon personnage préféré reste l'évêque, si gentil et juste; il est très attachant. Bizarrement, je n'aime pas beaucoup Jean, je ne sais pas pourquoi. Peut-être justement parce que le manque de courtoisie qu'il a eu envers l'évêque m'a révolté...
Honnêtement, je n'ai pas eu un véritable coup de foudre pour ce manga, mais je l'ai trouvé beau. Très beau, même...
Anaïs (4e)

C'est l'histoire d'un homme pauvre nommé Jean Valjean. Pour que sa famille puisse survivre il va enchaîner plusieurs travaux jusqu'au jour où plus aucun employeur ne voulut de lui .
Alors​ Jean, complètement démuni, n'ayant plus rien pour nourrir sa famille, fut obligé de voler de la nourriture mais l'homme le rattrapa et le dénonça. Jean fut emmené au bagne où il fut condamné .
J'ai bien aimé que ce classique soit revisité en manga, cela nous donne plus envie de le lire, il est accessible à tous et très simple à lire .
L'histoire m'a beaucoup plu car on voit comment la classe du tiers état faisait pour s'en sortir.
je le conseille​ aux gens qui veulent lire ce classique mais qui n'ont pas le temps ou l'envie de lire le vrai car il est trop long.
Loïc (3e)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nelja
  06 juillet 2015
Sur ce premier tome des Misérables, on peut voir en couverture Jean Valjean, Myriel, Fantine et Cosette, et en quatrième de couverture Enjolras, Eponine et Javert (les personnages populaires). C'est un peu trompeur, car on a là une adaptation fidèle des Misérables, qui garde les détails, et le premier tome adapte environ une centaine de pages. Aussi, les seuls personnages qu'on y croise sont Jean Valjean et Myriel, et je prévois environ une quinzaine de tomes pour la série.
L'ordre est un peu changé : on ne commence pas par la ve de Myriel (elle est au chapitre 2) mais par l'emprisonnement de Valjean, ce qui a le double avantage d'établir directement qui est le personnage principal, et de remettre les faits dans l'ordre chronologique.
Moi qui adore le livre, j'ai beaucoup aimé cette adaptation. Comme je le disais, elle est très détaillée, rend toute l'épaisseur des personnages, mieux que la plupart des adaptations que j'ai vues ou lues. La mise en pages est dramatique, avec parfois des figures de styles comme des animaux pour représenter les émotions.
Cependant, il peut aussi totalement être lu pour ceux qui n'ont pas lu le livre et aiment les grandes histoires de rédemption et de révolte, d'amour, de malheur et d'espoir, sur un fond de questions sociales dont certaines sont encore d'actualité.
Le manga n'est pas classable immédiatement, ayant des traits de seinen (pour les considérations politiques et sociales), de shôjo (pour le roman feuilleton) et de shônen (pour l'épopée). Globalement, ces points communs avec les trois "genres" principaux de manga rend Les Misérables étonamment adapté à une réécriture en manga. Vivement recommandé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
xXPayeTaLectureXx
  01 juin 2017
Une adaptation passionnante en version manga (bande dessinée japonaise) d’un grand classique de la littérature française. Voici un défi de taille pour Takahiro ARAI qui a sût reprendre Les Misérables de Victor HUGO. Les Misérables est, pour commencer, un roman engagé écrit en 1862. L’auteur, dans ce livre, visait à dénoncer les inégalités sociales et plus précisément la pauvreté. ARAI garde dans son œuvre, les mêmes intentions de ce fameux écrivain français en réutilisant le même contexte historique ainsi que les mêmes personnages.

La colère est, dans ce manga, une émotion qui prédomine un grand nombre de vignette tout au long du premier tome. Cependant, au début, le célèbre personnage Jean Valjean avait l’air d’avoir l’esprit serein malgré les difficultés qu’il endurait chaque jour. Le caractère de ce dernier changea néanmoins lorsque son entourage qu’il aidait et chérissait, abusait de sa gentillesse en plus de bonne foi. Ainsi, voulant nourrir ses neveux affamés, cet homme alla voler du pain puisqu’il n’avait plus d’argent. Ceci lui coûta un séjour de cinq ans en prison. Après avoir tenté de s’évader à plusieurs reprises, le détenu matriculé « 24 601 » ne sortit qu’en 1815. Il avait donc passé dix-neuf ans en prison. C’était d’ailleurs durant cette période là que le mangaka décida de nous offrir à travers ses dessins, plus de cases sombres ainsi que des expressions faciales symbolisant la rage et la souffrance. En effet, Jean Valjean se retrouve dans un état catastrophique à cause des travaux forcés de dur labeur infligés par le Bagne. De plus, on peut observer qu’afin de pousser les traits de colère, ARAI fait transformer le bagnard en une géante bête sauvage. Bien-sûr, cela est imagé a pour rôle de représenter les émotions haineuses du personnage.
Mais qu’arrive-t-il à sa famille qui vivait dans la misère au bout de dix-neuf ans ? Que fera-t-il maintenant qu’il n’est plus en prison ?Et bien… Je ne vous raconte pas la suite, c’est à vous de découvrir !

Je vous fait part de mes avis sur cette œuvre. Tout d’abord, si j’ai choisi de lire ce livre c’est parce que je suis une amatrice de manga et plus précisément de shonens (type de manga dont la cible éditoriale est constitué d’adolescents de sexe masculin) que je trouve très excitant et palpitant à lire. Et ce fut bien-sûr le cas de ce tome ci qui ne manquait pas d’action et d’émotions. De plus, j’avais déjà eu l’occasion de lire l’œuvre originale (en plus court) avant celui-ci et donc il était plus simple pour moi de le comprendre. Cette adaptation permet au lecteur de voir un style différent de ce classique tout en gardant la même histoire, ce que je trouve très intéressant et recherché.
J’ai beaucoup apprécié les dessins du mangaka et chaque vignette était plaisante à lire. Nous pouvons observer que chaque détail est représenté dans ces cases de taille aléatoire. Ainsi, les émotions telles que la haine sont très poussées et de ce fait, il est plus simple pour nous lecteurs, de savoir ce que ressentent les personnages.
Le seul bémol est la page de couverture du livre. Il correspond bien à l’histoire originale puisqu’on y retrouve les personnages cependant il ne m’a pas forcément plu.

Je recommande alors fortement ce livre aux amateurs de manga ! D’autant plus si vous aimez les thèmes historiques. Ne le manquez donc surtout pas, vous en serez pas déçu.

« Tant que l’ignorance et la misère séviront sur terre… Cette histoire resplendira… Et continuera à nous questionner. Qu’est-ce que la liberté ? Qu’est-ce que la justice ? Qu’est-ce que l’amour ? »
AGZIRIN Soukaïna ♥



Les misérables

Les Misérables de Victor HUGO revisité par le mangaka Takahiro ARAI. Ce dernier a donc adapté ce classique en manga.
C'est l'histoire de Jean VALJEAN issu d'une famille pauvre d'émondeurs, qui vole du pain pour subvenir aux besoins de ses frères et soeurs. Mais il se fait emprisonné. C'est à partir de ce moment que l'histoire devient frénétique. le comportement de l'homme évolue en bien et en mal, ce qui fait évoluer l'histoire.
Une phrase qui montre bien le désespoir du -protagoniste « Serais-je condamné à n'être qu'un misérable ? ».
Antoine BENEZIT
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Readsofast
  12 octobre 2016
j'ai choisi ce livre car je ne connaissais pas Les Misérables et car le roman ne m'inspirait pas tellement.J'ai aimé le 1er tome car on peut voir le changement d'un homme pauvre en un homme plein de bonté tout au long de l'histoire ainsi que l'inégalité et la pauvreté à l'époque.Dans cette histoire j'insiste beaucoup sur Jean Valjean qui est représenté comme un héros avec une force impressionnante ainsi que son aide aux pauvres.
Kévin K.
C'est une oeuvre touchante et bouleversante qui nous raconte les injustices de la société au XIXe siècle. C'est une adaptation en manga du roman de Victor Hugo très bien réalisée. Dans cette première partie nous retrouvons Jean Valjean dans le rôle du personnage principal qui prend 19 ans de prison après avoir volé une miche de pain pour sauver des petits enfants de la famine. J'ai aimé ce livre car j'avais déjà lu auparavant le roman et l'adaptation en manga m'intriguait beaucoup. J'ai été agréablement surpris par les dessins par exemple ceux qui nous permettent de visualiser la haine de Jean Valjean envers la société injuste du XIXe siècle en montrant son visage se séparant en deux entre l'homme et la bête.
Hugo
Ce manga retrace l’histoire du roman les Misérables, écrit par Victor Hugo. C’est d’ailleurs pour cette raison que je l’ai choisi. Sur la couverture, on peut observer que les dessins sont très réalistes, et cela se confirme dans l’ensemble du manga.
Pour ceux qui n’ont jamais lu Les Misérables, le livre retrace la vie de Jean Valjean qui après diverses injustices se retrouve au bagne. Il essaie de s’enfuir plusieurs fois mais c’est en vain et tout ce qu’il réussit à faire c’est augmenter sa peine. Il finit enfin par sortir mais ses papiers d’identité sont jaunes, ce qui veut dire qu’il a purgé une peine au bagne. De ce fait, personne ne veut de lui.
Il est donc rejeté de la société. Alors qu’il l’a volé, un abbé fait preuve de bonté et décide de mentir en disant qu’il lui a donné les objets volés. Jean Valjean est donc affranchi. C’est sur cette bonne action que se lance l’histoire...
Dans ce manga, l’histoire des Misérables est plutôt centrée sur le personnage de Jean Valjean et sur celui de l’abbé Myriel. On voit notamment les difficultés de Jean Valjean au bagne, et on ressent vraiment son malheur. Pour l’abbé, c’est sa différence avec les autre personnes des l’église qui est mise en avant à travers des flash-back. On le perçoit vraiment comme un personnage gentil qui ne pense qu’à aider son prochain.
Enfin, c'est un livre qui m'a beaucoup plu, et qui m'a permis, d'illustrer plus clairement l'histoire à la façon d'une pièce de théâtre.
Jehan
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (2)
BDZoom   04 mai 2015
Ce premier volume ne traite qu’une infime partie du roman, mais avec une telle force, un tel luxe de détails et d’émotions que l’on ne peut qu’avoir hâte d’en lire la suite.
Lire la critique sur le site : BDZoom
ActuaBD   22 avril 2015
"Les Misérables", tels que vous ne les avez jamais lus ! Une œuvre mélodramatique, poignante, terrifiante, mélancolique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
polluluxpollulux   13 septembre 2016
- Je... ne peux pas changer. C'est trop tard... pour moi. Je... Pendant 19 ans... je n'ai connu que la haine et la méchanceté.
[conscience : Oui c'est de cela que tu te nourris. Et de Dieu, de la loi, de la société, venge toi, c'est ton droit, à toi seul.]
- C'était dur. Douloureux. Même lorsque j'étais enfant... sur les genoux de ma mère... ou lorsque ma soeur m'a élevé... je n'ai jamais été touché par la bonté d'une personne. On m'a injurié... roué de coups. Tout le monde m'a blessé. J'ai vécu... sans aimer... ni être aimé. Cependant... Pourquoi es-tu apparu devant moi? Pourquoi maintenant? Mes yeux me font mal. La lumière m'éblouit, je ne peux pas les ouvrir car je me suis habitué à l'obscurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
diegir10diegir10   02 février 2017
Valjean rencontre Fantine qui a mis sa fille Cosette dans une famille où il y a deux filles .
LES MISERABLES




LES MISERABLES est un manga tiré d'une œuvre de VICTOR HUGO.

Cette histoire se passe a l'époque de 1817. Les personnages sont JEAN VALJEAN ,COSETTE FANTINE, JAVERT.

Cette œuvre a été mis en manga par TAKAHIRO ARAI .

C'est l'histoire de jean valjean qui est un homme de 17 ans qui meurt de faim. Pour sa famille il vole un bout de pain et se fait prendre par les policiers. Il est condamné pour 19 ans de prison et … à vous de voir pour la suite !

Et JEAN Valjean va essayer de devenir un homme bon !!!!!

Moi j'ai bien aimé car l'histoire est bien faite et mon personnage fétiche est jean valjean car il est fort comme un bœuf et il est victime d'une injustice.

De diego

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   07 décembre 2015
_ Ton papa était chasseur?
_ Non, il était émondeur comme moi.
_ Où est-il?
_ Il est mort pendant son travail. Il est tombé d'un arbre il y a bien longtemps.
_ Si ton papa est mort, tu es comme nous alors!
("Cela ne m'avait jamais traversé l'esprit.")
_ Oui... tu as raison, nous sommes pareils!
Commenter  J’apprécie          40
Miss-HashMiss-Hash   05 août 2016
Tant que l'ignorance et la misère séviront sur terre cette histoire resplendira et continuera à nous questionner. Qu'est-ce que la liberté ? Qu'est-ce que la justice ? Qu'est-ce que l'amour ?
Commenter  J’apprécie          50
GardAVousGardAVous   10 février 2017
Comme Napoléon, il est né en 1769.

Les riches deviennent plus riches.

Les pauvres sont encore plus démunis.

je... je suis... émondeur de faverolles! Non tu est le numéro 24 601.

Après une seule erreur... tu as été abandonné.

Serais-je condamné à n'être qu'un misérable?

Qui à crée la loi ? la société

Pourquoi n'avez vous pas aussi emporté les chandeliers en argent ?

Vous aussi vous aller changer tant que ce sera la volonté de dieu.

Je suis un misérable;

tu as juré de te venger/ Vous m'avez promis de changer

Alexandre.V
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz Les Misérable

Où se situe le bagne de l’époque ?

Cherbourg
Toulon
Brest

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Les Misérables, tome 1 de Takahiro AraiCréer un quiz sur ce livre