AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351428358
Éditeur : Kurokawa (11/04/2013)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Après avoir découvert un four à pizza enfoui sous un tas d'ordure, Yûgo va avoir la lourde tâche de régaler ses camarades ! En effet, ces derniers habitant hors de la zone de livraison des pizzerias, Yûgo est le seul à connaître le véritable goût de cette fameuse spécialité italienne. S'engage alors une course aux ingrédients pour créer la pizza parfaite !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  19 juin 2016
"Silver Spoon" est un manga de type « school life », plein de bonne volonté, plein de bonne humeur, mais surtout d'une réjouissante fraîcheur en plus d'être une ode à l'amitié et à la solidarité !


Dans ce tome 2, les élèves du lycée agricole Ohezo ont retrouvé un four à pierre durant le grand nettoyage de printemps et Yûgo est aussitôt promu organisateur d'une pizza party car en tant que citadin il est le seul élève a avoir déjà mangé une pizza et à en connaître le goût… Tout les monde est mis à contribution, y compris la salle d'affinage secrète de Mr Nakajima de la section agroalimentaire, et la fête qui réunis élèves et enseignants est une franche réussite !
Viens ensuite la rencontre entre le lycée agricole et le lycée industriel, et tantôt que les filles font salon de thé les garçons enchaînent les compétitions qui finissent en grosses bastons ! ^^
Viennent suite les vacances d'été, et pour éviter d'avoir à retourner dans sa famille Yûgo préfère aller travailler chez Aki, au grand dam de ses autres camarades de classes qui comptaient bien exploiter cette bonne poire… Et encore une fois, il retrouve complément paumé dans une cambrousse où les portables ne captent pas !^^
Il découvre le rural profond et les petites exploitations des parents d'Aki et d'Ichiro, ainsi que les dangers de la conduite en campagne avec collision avec le gros gibier (ainsi que les histoires flippantes de l'ancêtre centenaire qui a connu la colonisation d'Hokkaido au début du XXe siècle). Mais il découvre aussi d'autre mode de production avec le carrousel de traite rotatif de Gigafarm, la coopérative agricole des parents de Tamako : Yûgo déjà traumatisé par de dépeçage d'un cerf, l'est de nouveau en assistant à un vêlage difficile… La vie et la mort font partie du quotidien du monde agricole !
Définitivement l'un de mes mangas préférés, et il manque trois fois rien pour passer à 5 étoiles !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
orbe
  17 octobre 2013
Yugo est au centre des attentions car il a promis de faire des pizzas grâce au four à pain découvert. Son implication dans le projet est maximale. Son organisation l'oblige à travailler avec les autres pour réparer l'outil et obtenir les ingrédients nécessaires. le bonheur vient avec l'enthousiasme général. Les pizzas tiendront-elles toutes leurs promesses? Par ailleurs les vacances d'été approchent et Yugo ne souhaite pas retourner dans sa famille....
Un tome très agréable qui continue sur le mode de l'humour de nous inculquer des savoirs sur la gestion d'une ferme... mais pas seulement... aussi sur le bonheur qui passe par l'échange avec les autres.
Commenter  J’apprécie          160
Rickola
  09 avril 2019
J'avais vraiment adoré le premier tome de Silver Spoon qui m'avait énormément surpris de par son humour (moins du point de vue de l'esthétique et de la qualité d'écriture, puisque je n'en attends pas moins d'une auteure aussi brillante qu'Hiromu Arakawa). de plus, l'intelligence avec laquelle elle traite de la question des animaux dès le premier tome m'a scié, si bien que c'est avec un grand plaisir que je continue cette série qui me plait de plus en plus !
Après avoir découvert un four à pizza enfoui sous un tas d'ordure, Yûgo va avoir la lourde tâche de régaler ses camarades ! En effet, ces derniers habitant hors de la zone de livraison des pizzerias, Yûgo est le seul à connaître le véritable goût de cette fameuse spécialité italienne. S'engage alors une course aux ingrédients pour créer la pizza parfaite !
On continue de découvrir la vie quotidienne dans le lycée, et Yugo s'intègre de mieux en mieux, notamment parce qu'il va prendre l'initiative de faire de la pizza en sollicitant l'aide de tout le monde pour réunir les ingrédients. Lorsqu'il va chercher du lard, un élève pose à Yugo la question de savoir s'il pourra manger Cotelette, le petit cochon pour lequel il s'est pris de sympathie, et il ne sait pas quoi répondre à ça. Encore une fois, Arakawa met bien en évidence la complexité de la question du rapport aux animaux en tant que denrées consommables alors qu'ils sont avant tout des êtres vivants. Elle a également toujours ce talent pour trouver la petite réplique anodine mais pourtant riche de sens concernant les animaux. Par exemple, quand Aki dit « il n'y a pas de bons ou de mauvais animaux » lorsqu'elle parle des animaux sauvages qui se mangent les uns les autres. C'est tout bête, mais cette remarque invite à la réflexion selon moi.
On assiste également à un derby entre le lycée agricole et le lycée technique. Ce passage est assez court mais est l'occasion de constater la rivalité entre les deux, dans une compétition très drôle. Encore une fois, Arakawa a vraiment un talent dingue pour le comique de situation, traitant de façon excessive les réactions des personnages pour un résultat plus percutant. En règle générale, ce tome reste de toute façon aussi drôle que le premier, de par les situations mises en scène et sa galerie de personnages haute en couleurs, sans oublier le décalage comique entre Yugo et ses camarades.
Un des événements majeurs de ce volume vient du fait que Yugo va travailler avec Aki chez les parents de cette dernière durant toutes les vacances d'été, l'occasion pour les deux de se rapprocher, et pour le protagoniste de voir davantage à quoi ressemble la vie à la campagne. Une des thématique sabordées dans ce tome étant la différence entre le mode de vie en ville et à la campagne. Que ce soit quand Yugo se rend compte que ses camarades n'ont jamais mangé de pizza car personne ne livre chez eux, ou encore qu'il n'arrive pas à envoyer de SMS faute de réseau, qu'il se perd en cherchant la ferme « voisine » qui est en fait à 8 kilomètres… Tous ces petits détails parfois très amusants contribuent à bien mettre en avant cette différence de cadre de vie.
C'est d'ailleurs en allant chez Ichiro, dans la ferme voisine de celle de la famille d'Aki, que Yugo constate que tout le monde met la main à la pâte, y compris ses petites soeurs pourtant très jeunes. Ce passage m'a beaucoup plu car le regard de Yugo, en tant que personne extérieure à ce monde est très intéressant. On sent un mélange d'admiration et de tristesse vis-à-vis de ces gens qui travaillent beaucoup plus que la moyenne pour ne pas gagner plus pour autant. de plus, c'est l'occasion d'étoffer Ichiro qui est un très beau personnage à mes yeux. de la même façon, Yugo profite d'un peu de repos durant son travail estival pour aller visiter la coopérative de la famille de Tamako. On constate de ce fait une grande différence dans la façon de travailler ainsi que dans la vision du bétail par rapport à Ichiro et sa famille. Alors que celui-ci cherche à préserver les vaches fatiguées qui ne produisent plus assez de lait, elles sont envoyées directement à l'abattoir dans la grande coopérative qui évoque les énormes structures industrielles telles que les fermes des mille vaches. Ainsi, Yugo constate une grande différence dans la façon de voir les animaux en fonction des éleveurs, mais constate que dans tous les cas, il s'agit d'un métier difficile notamment du fait de la question de l'attachement aux animaux.
Pour toutes ces raisons, ce tome est encore une véritable réussite, et cette série tend à s'affirmer comme une vraie pépite (je garde la réserve de mise puisque je n'en suis qu'à deux tomes, mais ils sont tellement réussis que je suis d'emblée convaincu) de par la maîtrise dont Arakawa fait preuve dans le développement de ses thématiques, de la richesse qu'elle apporte à son récit et à la façon dont elle exploite totalement le potentiel de chaque situation. Ce volume est encore l'occasion de constater une évolution chez Yugo ainsi que les questionnements qu'il partage avec nous, lecteurs, du fait qu'il soit extérieur à ce monde. Encore une fois, c'est un travail d'écriture qui force le respect.
En résume, ce deuxième tome de Silver Spoon confirme tout le bien que je pensais du premier. Toutes les qualités que l'on est en droit d'attendre d'un récit écrit et dessiné par Hiromu Arakawa sont là, avec en plus un humour omniprésent qui fait mouche à tous les coups. La richesse thématique de son oeuvre, son univers agricole parfaitement exploité et ses personnages à la caractérisation très juste font que je prends un plaisir fou à lire chaque tome. Je vais d'ailleurs me lancer au plus vite dans le troisième volume, qui je n'en doute pas, continuera à me charmer !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lesangdeslivres
  12 juillet 2014
Pour ce second tome, la couverture est très jolie et montre vraiment, grâce à la jeune femme représentée, que c'est un manga. Nous voyons une jeune femme en jupe faisant de l'équitation sur un beau cheval bai.
Dans cette suite, nous retrouvons Yûgo là où nous l'avions laissé dans le précédent tome. La vie citadine manque beaucoup au jeune homme et il veux vraiment retrouver le goût des pizzas. Comme dans le tome précédent et encore plus dans celui-ci, il va être aidé par ses amis et de nombreuses personnes pour faire une soirée dont tout le monde se souviendra au goût de leurs papilles.
Par la suite, nous retrouvons un Yûgo triste refoulant sa vie familiale, cela fait assez mal au coeur mais par la suite nous nous rendons compte que là où il se trouve, il est bien plus heureux et se sent beaucoup plus utile.
Dans ce tome l'auteur nous explique comment fonctionne les fermes de toutes sortes grâce à des petits dessins très compréhensibles. Yûgo se sent entouré et ne veux pour rien au monde retourner auprès de ses parents. Comme à son accoutumé, il se voit toujours bien avec son amie chez qui il travail ce qui rends le manga très attrayant par ses nombreuses tentatives de la conquérir. Il a par moment un sale caractère et n'accepte pas forcément ce qui se déroule dans la ferme ni les petites critiques que peuvent faire ses hôtes à son encontre.
Quelques passages sont assez dur et ne sont pas conseillés pour les amoureux des animaux.
Toute l'histoire est très bien amenée et bien ficelée. Tout concorde à merveille avec le tome précédent et nous prenons plaisir à suivre la vie de notre personnage principal.
La fin nous laisse en points de suspensions et nous avons qu'une hâte c'est de lire la suite le plus rapidement possible.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Une fois de plus, j'ai beaucoup aimé la suite de cette saga qui me fait comprendre les façon de faire dans le métier de l'agriculture. J'aime beaucoup Yûgo et ses amis, ils m'ont fait rire et attristé à quelques moments mais c'est la réalité de la vie.
Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lagagne
  25 août 2014
Avec ce tome 2, on poursuit la découverte du monde agricole en compagnie de Yûgo. On découvre que le geste le plus anodin pour un citadin (se faire livrer une pizza) n'est seulement pas envisagé à la campagne. On apprend la difficulté du métier d'éleveur à faire la part entre leur amour pour leurs bêtes et leur destination finale : la viande. Cela peut paraître simple : pour manger de la viande il faut tuer des animaux. Mais y être confronté est une autre paire de manches. Et c'est l'apprentissage que fait Yûgo ici.
Un manga original.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
orbeorbe   17 octobre 2013
Quand yugo était au collège, il était obnubilé par une seule chose : "je dois devenir quelqu'un". Mais il n'avait jamais réfléchi à quel genre de personne il voulait être.
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   14 juin 2016
- Pourquoi les cochons sont-ils aussi bons ? Rah, c'est pas juste !!
- Oui, ces porcelets n'ont vraiment de bol d'être aussi succulents !!
Commenter  J’apprécie          160
Koneko-ChanKoneko-Chan   01 novembre 2013
Yûgo : Hmm... Hmm... Merci à tous d'être venu aujourd'hui pour...
Les autres : On s'en tape de ton discours !! Magne-toi de préparer les pizzas !!
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Hiromu Arakawa (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hiromu Arakawa
Guerre, génocide, alchimie, drame, humour... Mais surtout femmes fortes ! FullMetal Alchemist c'est ce shonen que j'ai dévoré avidemment de longues années, attendant impatiemment chaque nouveau chapitre, et qui a su conquérir sa place dans mon coeur pour l'éternité.
On fait un tour dans cet univers tou-te-s ensemble ?
autres livres classés : élevageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Silver Spoon 1

Au début du manga, quel est l'animal qui lui mange la main ?

Un poulin
Une poule
Un veau
Un chin

6 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Silver Spoon, La cuillère d'argent, tome 1 de Hiromu ArakawaCréer un quiz sur ce livre