AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 233005842X
Éditeur : Actes Sud (07/10/2015)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Avec un sens aigu de la prémonition, Gunnar Ardelius nous offre, dans La Liberté nous a conduits ici, une réflexion intelligente et sensible sur les dommages environnementaux et sociaux causés par l'exploitation inconsidérée des ressources naturelles du Tiers-Monde dans les années 1960. À travers les aventures d'une famille suédoise expatriée au Libéria, au prisme de leurs réflexions désabusées ou exaltées, il explore une page de l'histoire récente, en mettant l'acc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cmpf
  07 juin 2017

J'ai été séduite par la quatrième de couverture mais le contenu ne correspondait pas vraiment à ce que j'attendais. Pourtant j'ai relativement aimé. Relativement, donc ce n'est pas un coup de coeur.
Un couple suédois plus très uni part pour le Liberia. Hektor a trouvé un emploi comme directeur du personnel dans une entreprise suédoise qui exploite une mine.
Son épouse s'ennuie et se découvre sinon franchement raciste, du moins gênée par la présence du Garçon-serpent dont le rôle est d'éloigner ces animaux tandis que leur fils se lie d'amitié avec.
Une grève des mineurs perturbe la communauté des expatriés.
Un panorama intéressant d'un pays d'Afrique et de la mentalité des blancs venus exploiter les richesses du pays.
Commenter  J’apprécie          190
christinebeausson
  07 juin 2016
Si vous croyez partir dans le grand nord avec cet écrivain suédois, vous vous trompez.
Nous allons à Yekepa, ville de la république du Liberia, bien loin à l'intérieur des terres à la limite de la Guinée et de la Côte d'Ivoire.
Découvrir vite, très vite dès les premières pages du roman que le titre reprend la phrase qui accompagne les armes du pays.
Apprendre que Monrovia, la capitale a été "baptisée du nom du président américain James Monroe qui, en son temps, avait affranchi des esclaves américains et les avait envoyés sur la côte ouest de l'Afrique fonder le pays nommé Liberia".
Aller à la rencontre de cette micro société d'expatriés, qui se passionne pour connaitre les nouvelles expressions à la mode à la capitale, doit on dire : "jouer aux cartes" ou "taper le carton", "zizi" ou "zob" ?
S'amuser d'apprendre que Västerâs, est la ville des cornichons, et dire que j'y suis passée sans le savoir alors que j'aurais pu en déguster !
Découvrir que la côte de l'or était une colonie britannique, dans ce qui est devenu aujourd'hui le Ghana, ainsi nommée par les Européens, en raison des quantités importantes d'or trouvées dans cette région, bien que le commerce des esclaves soit la principale activité de cette région.
Apprentissages et découvertes passionnantes qui nous plongent dans un autre monde où nous constatons que le Liberia n'a pas eu la chance ( ! ) d'être colonisé pour être pourvu d'infrastructure industrielle.
Il a dû attendre l'implantation de quelque société comme LAMCO, (Liberian-American-Swedish Mining Company), (fondée en 1955 par des investisseurs suédois et américains, entreprise reprise aujourd'hui par ArcelorMittal).
Nous constatons les dégâts du début de la mondialisation dans ce pays qui subit les assauts de la colonisation économique.
Nos regards passent par trois personnages.
Le salarié blanc lambda, venu avec bonne conscience, espérant faire carrière, confronté au mépris de l'entreprise pour sa main d'oeuvre exploitée.
Sa femme blanche, inactive, qui n'a comme seule préoccupation que de s'immiscer au milieu favorisé des "expats", cercle protégé, coupé de la réalité du monde qui l'entoure .
Son fils blanc pro révolutionnaire, qui rêve de devenir noir sous la peau.
Constat accablant de notre incapacité à avoir des relations saines, équilibrées avec un continent que nous continuons de piller!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   05 juin 2016
(L'entreprise) Lamco, négligeait il de déterrer ses employés ensevelis sous des éboulements, au prétexte que cela faisait chuter la production ? Cela paraissait peu probable. Totalement inhumain. La marche régulière de l'exploitation était elle si importante que les machines devaient marcher à n'importe quel prix ?
Commenter  J’apprécie          50
christinebeaussonchristinebeausson   04 juin 2016
Elle vivait à tel point dans le futur que, lorsque ses rêves se réalisaient, ils n'avaient plus aucune substance, car elle était déjà ailleurs. Peut être n'était ce pas ses espérances mais le fondement du monde qui clochait, elle ne savait pas très bien.
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   06 juin 2016
Vieillir implique une usure continue du corps et un déclin de ses mécanismes d'adaptation.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre