AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9780714894102
127 pages
Phaidon (22/09/2004)
2.98/5   102 notes
Résumé :
Titre original : "It's Not How Good You Are , It's How Good You Want To Be"
Vous pouvez être ce que vous voulez être est un guide concis pour tirer le meilleur de soi-même, une " bible " de poche qui permettra aux timides talentueux de penser l'impensable et de rendre possible l'impossible. Après plusieurs décennies dans les hautes sphères de la publicité, l'un des secteurs les plus concurrentiels au monde, Paul Arden traite ici de questions aussi diverses... >Voir plus
Que lire après Vous pouvez être ce que vous voulez êtreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
2,98

sur 102 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
3 avis
Le premier livre de ma grosse commande spécial « développement personnel ».
Très petit livre mais très intéressant, une belle source d'inspiration et de motivation pour ceux et celles qui on besoin de prendre confiance en eux.
Peu de choses à dire. le livre est très beau, épuré, design malgré les années.
Je recommande.
Commenter  J’apprécie          180
l y a plusieurs décennies déjà, un publicitaire expliqua que pour qu'une publicité fonctionne, il faut et suffit de trois ingrédients: le rêve, le rire, et le risque.

Cette recette, Paul Arden l'applique ici à la lettre. le rêve "vous pouvez réussir l'impossible", le rire "feriez vous de nouveau appel à l'architecte qui a construit la tour de Pise?" et le risque "ne soyez pas à la mode, inventez-la".

Pour le reste, le livre est un catalogue de poncifs qui n'apprendront rien à aucun publicitaire. Par exemple, il faut "découvrir les objectifs de votre client"! (*) Ce qui est frappant dans le sous-texte, c'est la part prise par l'individualisme. A aucun moment, il n'est fait référence à un travail en équipe. Comme si chacun d'entre nous, dans nos entreprises respectives, étions seuls à travailler... Dans une agence de pub, au contraire, on fait plancher plusieurs "créatifs" en concurrence. Un des chapitres se termine même par "je fais ça pour moi". Au moins, c'est franc.

Chaque chapitre est dans la caricature. Cela va de "ce ne sont pas les meilleurs à l'école qui réussissent (supprimons vite les écoles, dans ce cas!). À "pour faire une maquette, il faut avoir une idée". Ou encore: " il faut mettre en valeur le produit". Ce que l'auteur n'a visiblement pas oublié d'appliquer à lui-même: la couverture fanfaronne "le livre le plus vendu au monde, de Paul Arden". Tout est dans l'ambiguïté de la virgule, mais Cervantes a dû se retourner dans sa tombe.

Par moments, probablement malgré lui, l'auteur laisse échapper quelques remarques cyniquement lucides. Si l'on n'a pas de relations, on ne sera rien, lâche-t'il; il faut connaître les combines.

Le plus intéressant dans son bouquin ce sont les citations qu'il a emprunté à d'autres, comme Camus ou Anaïs Nin. Alors, autant lire leurs oeuvres.

Ah, si, autre avantage, le bouquin se lit en un quart d'heure. Ne faites pas comme moi, ne l'emmenez pas à la plage pour bronzer.

(*) la liste de ces objectifs donnée par l'auteur vaut son pesant de cacahuètes: entrer au New York Yacht Club, acheter un club de foot, ou devenir le patron de l'entreprise.
Commenter  J’apprécie          20
Voilà, ce livre avec ce titre et avec l'artifice commercial 'le livre le plus vendu au monde, de Paul Arden" avait d'emblée un regard critique (au sens impitoyable niark niark niark) de ma part.

Il faut ajouter qu'en plus je n'avais jamais entendu parler de Paul Arden.

Bref, qu'y trouve-t-on, plein d'idées, de conseils, d'abord à tout un chacun qui a envie, besoin de maximiser son potentiel ou éviter de ne pas bien l'utiliser..., puis ensuite de plus en plus aux "créatifs" publicitaires (passage le moins intéressant pour qui n'est pas ceci). Il utilise pour cela des exemples personnels réellement vécus, des citations d'auteurs ou de personnalités diverses, et cela fonctionne pas mal.

Il y a des choses à tirer de ce livre. Je ne dirais pas qu'il s'agit d'une Bible petit format à garder en permanence dans sa poche (argument de la quatrième de couverture), mais il ne dépare pas dans une partie psycho-philo-socio de bibliothèque.

En bon publicitaire, Arden a utilisé pas mal de technique typo et structuration du texte, images pour en faire un objet plutôt original. La lecture est facile et agréable, ce n'est pas une qualité inutile pour ce genre de livre. Si l'on peut maximiser la portée de son message par un emballage invitant... (Cette dernière phrase aurait pu se trouver dans ce livre, et là, là boucle de ma critique est bouclée.)
Commenter  J’apprécie          50
Etonnamment ce petit livre donne de bonnes idées pour valoriser ou construire des projets. Simple et efficace avec une vision de mieux vivre ensemble et de bienveillance. Des notions assez rare dans un ouvrage concernant le milieu de la publicité. Est-ce bien différent dans les autres secteurs? On a envie de croire que des petits détails peuvent faire la dissemblance. Pourquoi ne serais-je pas le changement que je veux voir dans mon entreprise? Peut-être qu'au final, je peux apporter quelque chose ailleurs. Changer d'employeur n'est plus vu comme un faiblesse mais plutôt comme un aptitude à s'adapter. Il nous dit qu'il ne faut jamais rester sur nos acquis et aller dans notre zone d'inconfort. Il n'y a qu'ainsi que l'on pourra évoluer et avancer. En cas de doute, quelques citations suffiront peut-être à nous convaincre. "Echouer, échouer encore, échouer mieux" disait Samuel Beckett. Assez rassurant de la part d'un auteur célèbre. Il faut aussi prendre en compte comment fonctionne le monde pour faire son réseau. Ce n'est pas la qualité de votre travail qui le fera, c'est de rencontrer des gens et en se mettant en avant. Ne passons-nous pas notre temps à vendre quelque chose que cela soit notre légitimité en tant qu'Homme ou défendre nos idées?  Fini l'idéal, il faut passer au concret du monde du travail. Le directeur de campagne n'a pas eu le choix pour faire la différence avec d'autres sur le même marché. Si vous n'êtes pas de nature à vous vendre, il va falloir dépasser vos peurs et vos aprioris pour y aller. On sent que l'auteur reste quelqu'un de humble car à la fin, il n'hésite pas à remercier autant celui qui l'a incité à écrire ce livre que celui qui a fait la mise en page, sobre et efficace. Il est arrivé là aussi grâce à son entourage qui a su l'écouter, le suivre et l'encourager. Seul, on ne va jamais très loin. 
Lien : https://wp.me/p1F6Dp-8es
Commenter  J’apprécie          10
Vous pouvez être ce que vous voulez être aux éditions phaidon

Ce livre était censé être assez rapide à lire, mais moi heu je l'ai commencé en 2018 lol.
Une leader dans le mlm en avait venté le mérite, et son effet booster positif. Je m'étais donc laissé séduire. Mais bien vite, je l'avais laissé de côté.

Pour ma part je n'en ai vu aucune motivation positive. Il faut savoir que ce livre est très tournée sur le commercial. On peut bien sûr en tirer des leçons et des pistes. Mais malgré c'est images, parfois sont peu de mots ça m'a très vite fatigué.
Je l'ai fini récemment histoire de pouvoir lui offrir une deuxième vie mais bon pour moi il est vraiment inutile.

Et pourtant c'est un best seller il me semble

L'avez-vous lu? Que vous a-t-il apporté ?
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Ne gardez pas vos idées pour vous.
Partagez tout ce que vous savez, vous en apprendrez d'autant plus.
[...]
Quand on garde tout pour soi, on finit par vivre sur ses réserves. Et par de dessécher.

[...]


Les idées sont à tout le monde. N'en revendiquez pas la propriété.


De toute façon, ce ne sont pas vos idées, mais celles de quelqu'un d'autre. Les idées sont dans l'air.


Il vous suffit de vous mettre dans la bonne disposition d'esprit pour les cueillir au vol.
Commenter  J’apprécie          50
Ne faites pas de discours.
Faites un numéro.
QUAND on assiste à une conférence, c'est pour voir l'orateur, en général, pas pour entendre ce qu'il à a dire.
Ce qu'il a à dire, on le sait. C'est pour ça qu'on va le voir.
Combien de discours avez-vous entendus ? Combien vous sont restés en mémoire ?
Commenter  J’apprécie          60
La plupart des gens riches et puissants ne sont pas particulièrement doués, sympathiques, cultivés ou beaux. Ils deviennent riches et puissants parce qu'ils veulent être riches et puissants.
Commenter  J’apprécie          80
If you are in deadlock here area couple of tricks you might try.

1. DO the opposite of what the solution requires.

2. Look out of the window and whatever catches your eyes, a bird, a television aerial, an old man on crutches or whatever, make that the solution to your problem.
Commenter  J’apprécie          40
"Il vaut mieux échouer dans l'originalité que réussir dans l'imitation."
Herman Melville
Commenter  J’apprécie          143

>Psychologie>Psychologie appliquée>Developpement, amélioration de la personnalité (187)
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (309) Voir plus



Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..