AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2379930120
Éditeur : Black Ink Editions (21/06/2019)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été. C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets. C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille. Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  06 juillet 2019
ENCORE UNE FOIS… UN ROMAN INDESCRIPTIBLE, UN THRILLER ROMANESQUE A COUPER LE SOUFFLE !
Me revoici pour vous parler du dernier roman d'Angel Arekin, [Le cri du silence]. Ce roman est un véritable ovni littéraire, aucune limite au pouvoir de l'autrice dans ce récit mêlant thriller et romance érotique.
Ce roman est absolument dingue ! Je suis en train de chercher mes mots, d'essayer de vous présenter ce livre comme il faut, et je vous avoue que je rame ! Et oui, une fois de plus, cette sacrée Angel a su me bluffer, me rendre muette d'admiration face à son imagination et à son talent d'écriture. Je suis d'autant plus contente que ce roman soit paru chez Black Ink Editions, l'autrice a le champ libre pour nous proposer des histoires d'exceptions, et putain c'est ce que je recherche !
Etes-vous prêts pour [Le cri du silence] ? Sachez que l'autrice va vous embarquer dans une ambiance particulière, authentique et captivante. Vous allez vibrer aux côtés de personnages singuliers qui vont vivre une montagne de rebondissements à vous glacer le sang !
A chaque fois que je lis un roman de cette autrice, je me dis qu'elle ne peut pas plus me rendre folle, mais je me trompe lourdement, je deviens totalement accro à sa folie, et ce coup de coeur confirme mon attachement à sa plume.
DES PERSONNAGES SINGULIERS… UN TUEUR IMPLACABLE…
Les personnages de ce roman vont vous hanter ! Mon dieu ! On débute le roman au moment où nos héros sont adolescents et j'ai adoré cela. On comprend tout de suite que l'on va avoir affaire à des personnages très intéressants. Mystérieux et intrigants !
Maja est mon coup de coeur ! Cette héroïne est tellement adorable, son coeur est pur et tellement grand, elle est altruiste, curieuse et déjà très mâture pour son âge au début de l'histoire. Dix ans plus tard, on retrouve une femme qui a vécu un traumatisme qui l'accompagnera tout au long de sa vie, cette femme a gardé sa gentillesse, sa générosité et sa bienveillance. Son coeur est toujours aussi grand et aimant. Son attirance pour Caern a toujours été bien au-delà du physique ravageur de l'adolescent.
Vous allez découvrir notre héros et sa soeur jumelle. J'ai vraiment été troublée par ce duo sulfureux. Ne sachant pas vraiment quoi penser d'eux. C'était dérangeant et en même temps hypnotique. Je n'ai eu de cesse de vouloir deviner quelle était réellement leur relation, comment étaient-ils liés… le mystère sera-t-il levé ?
Caern… Notre héros est particulier, singulier et complexe. Et c'est peu de le dire, je crois que je ne me remet pas encore d'avoir fait sa connaissance. C'est un personnage fascinant. J'ai été touché par son histoire et par la façon dont il s'est lié à Maja. On découvre son personnage à deux âges tout comme notre héroïne et j'ai vraiment aimé sa personnalité ambivalente, cette lutte acharnée contre ses pensées et ses envies. Il a su me séduire d'une manière totalement indescriptible. Très certainement parce qu'il est unique et que l'autrice a vraiment fait un travail approfondi sur sa personnalité. Sa psychologie est finement travaillée pour que l'on puisse vraiment se faire un avis sur lui mais surtout pour que l'on puisse essayer de comprendre ses états d'âme et ses souffrances.
Les autres personnages ont des rôles déterminants dans l'histoire. Vous allez rencontrer beaucoup de monde et je vous avoue que j'ai adoré cela…
Tout au long du récit, j'ai tenté de deviner qui était notre tueur… L'autrice nous fait tourner en bourrique, je suis devenue complètement parano, je n'arrivais plus à rester saine d'esprit. le doute ne cessait de s'immiscer en moi. Angel Arekin nous offre quelques passages dans la tête du tueur et ils sont jouissifs…
UN SCÉNARIO MAGISTRAL… DE L'ACTION, DU DANGER, DU SUSPENSE ET DE L'AMOUR !
— Je n'ai jamais eu peur de toi, Caern Corange ! Jamais !
Angel Arekin nous revient avec un scénario digne d'un grand thriller romanesque. Elle imprime un rythme soutenu et addictif. Elle trompe ses lecteurs pour les mener sur des fausses pistes… Les rebondissements tombent au bon moment, aucun répit dans cette chasse au tueur.
Le roman se divise en deux parties distinctes. J'ai aimé cette particularité qui nous offre une intrigue intense. le côté thriller du roman est bien exploité car il se fond dans la romance qui garde une place de choix dans l'histoire. L'AMOUR est une constante et il se décline de diverses manières. Angel Arekin joue encore avec cette notion d'amour, sans limite, l'amour sous toutes ses formes. Elle dissèque ce sentiment en mettant en lumière les émotions qui peuvent en découler… Attirance, désir, haine, honte et culpabilité. Elle nous entraîne loin grâce à l'enquête qui donne une ambiance pesante au récit. J'ai adoré plonger dans cet univers unique et si bien mis en scène.
La double narration est primordiale, même si les chapitres du point de vue de Caern sont moins nombreux, et bien ils sont sources d'informations capitales. L'écriture de l'autrice nous plonge dans un récit riche en descriptions, j'ai aimé ce voyage en Norvège, les passages narratifs nous absorbent, on vit cette histoire comme si on y était ! Les dialogues sont sources d'émotions, j'ai été happée par l'intensité des échanges entre nos personnages.
UNE ROMANCE HORS NORME. UN AMOUR QUI TRANSCENDE…
Une fois de plus, la romance dépasse l'entendement. J'ai été terrassée par l'amour que Maja et Caern se portent. L'autrice tisse un lien entre ses héros, un lien que personne n'est à même de comprendre. Une connexion intime et indéfectible. La preuve, dix ans plus tard, leur amour est intacte malgré les épreuves et le regard des autres…
Cela reste une romance atypique qui n'a rien de classique dans son évolution. L'érotisme a une place particulière dans cette histoire, c'est explicite avec un aspect psychologique à prendre en compte. J'ai trouvé les scènes tellement puissantes et singulières. La confiance que Maja accorde à Caern est magique, de cette confiance découle l'amour et le plaisir. Maja accompagne Caern dans cette transition difficile. Les scènes de sexe m'ont fait frissonner, une explosion d'émotions, des sentiments qui se bousculent et un désir incontrôlable en découle. L'autrice sait toucher notre psyché, vous savez ce moment où vous êtes persuadés que telle ou telle pratique ne sera jamais source d'excitation… Bah votre cerveau et votre corps, eux, ne sont pas d'accord avec votre raison étriquée ^^ Et ça, Angel Arekin l'a bien compris et elle en joue à mort !
Nos héros se donnent corps et âme. Cette romance a pulvérisé mon coeur pour mieux le reconstruire sur des fondations saines et solides. J'ai tellement aimé l'axe que l'autrice a choisi, elle met en lumière l'importance de la confiance dans un couple, elle sublime chaque déclaration d'amour en les rendant sincères et vraies. L'histoire d'amour naît dans un climat hostile, elle est la seule source d'espoir dans l'histoire et elle parvient à illuminer les nuits de nos héros.
— Tu es à moi, Maja, n'est-ce pas ?
Il semble m'implorer que ce soit le cas.
— Oui, je le suis. Tu es à moi, Caern ?
— Oui.
EN BREF :
On me dit dans l'oreillette que c'est le moment de clore cet avis… Mais comment puis-je cesser de vous parler de ce roman ? Mon esprit est en ébullition, mes nerfs à fleur de peau, mon âme et mon ventre palpitent encore ! Et ce serait le moment de me taire ? Hum… Je vais être obéissante ! Je vais conclure sur le fait que ce roman est un ovni littéraire. Un récit unique qui mêle thriller et romance à la perfection. Attention, ce n'est pas une énième romance à suspense, que nenni (expression inusitée depuis le moyen âge lol). [Le cri du silence] c'est le coup de coeur que j'attendais comme le messie ! Pas Lionel Messi, hein !?! Non ! Ce roman, c'est une fois de plus un coup de folie pur d'Angel Arekin. C'est une prise de risque jouissive qui me démontre une fois de plus que cette nana en a dans le pantalon. C'est pour cela que je suis toujours au rendez-vous à chacune de ses sorties livresques. Ça devient une drogue ^^
A lire si vous aimez…
Les thrillers angoissants et palpitants.
Les romances atypiques qui subliment l'amour.
Les héros singuliers et complexes.
Les héroïnes douces, attachants et bienveillantes.
Les thèmes sensibles abordés avec une psychologie fine.
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/07..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Beli_LivreSaVie
  24 juillet 2019
La curiosité est un vilain défaut, mais non je ne suis pas d'accord ! C'est par curiosité que nous lisons un résumé d'un livre, très souvent car la couverture de ce livre vous a justement interpellé. Si celui-ci est bien fait, il vous donne envie de découvrir l'histoire de ce livre. Ici c'est exactement cela, d'abord la couverture m'a attirée, sombre et mystérieuse, évoquant aussi ce pays la Norvège, je la trouve très belle et intrigante. Tout ce que j'ai pu ressentir aux vues de la couverture se retrouve dans le résumé, j'ai eu très envie de savoir si le contenu du roman serait à la hauteur de sa présentation.
Je commencerai par dire d'emblée, que j'ai adoré l'ambiance de ce roman. C'est à la fois un grand dépaysement que de découvrir la Norvège, qui vit à un rythme différent du notre, selon le temps d'ensoleillement au fil des saisons qui passent. Déjà voilà un point fort intéressant et qui confère au roman, un attrait certain, j'aime découvrir d'autres pays et leurs habitudes de vies, qui sont différentes des nôtres. le deuxième point qui m'a particulièrement plu, c'est que cette ambiance est d'autant plus pesante, du à une intrigue qui confère au roman une certaine obscurité qui est assez déstabilisante. C'est cette constante qui rend ce roman si captivant à lire.
L'auteure nous offre un personnage masculin qui marque les esprits dès le départ : sa situation familiale, la réputation que lui et sa soeur ont, le placent d'emblée dans une sphère d'interdit. Et l'interdit attire, il y a ceux qui succombent et les autres, qui ne peuvent qu'être happés et curieux et en parlent. Caern Corange et sa soeur Aenna, s'imposent par leurs différences, la façon dont ils ont d'être, un peu en marge de la société et de la normalité, leur façon un peu conquérante de se déplacer. Sauvages, rebelles, mais attirants tout en restant dangereux, ce couple de frère et soeur imposent le respect pour certains, ceux qui en ont un peu peur, et provoquent de la colère pour d'autres, ceux qui leur en veulent d'être ceux qu'ils sont. Voilà deux personnages qui à eux-seuls, nous proposent bien des choses à découvrir. Quelle est leur histoire ? Pourquoi ont-ils cette attitude ?
Maja fait partie du groupe de jeunes adolescents qui vivent sur cet île et se connaissent depuis toujours. Elle n'a que quinze ans mais elle suit son frère Erlend, de deux ans son ainé, partout, avec ses amis, qui sont alors les siens aussi et elle est bien contente cette année de pouvoir profiter de chaque instant passé en leur compagnie. Mais Caern et Aenna vont eux aussi rôder autour d'eux, qu'en est-il de leurs intentions ? Caern semble très intrigué par Maja et elle est loin de ne pas éprouver une forte attirance pour lui. Erlend interdit avec véhémence et fureur à sa soeur de le fréquenter, les autres les taquinent mais avec plus de légéreté, l'inconscience de l'adolescence les poussant à voir un intérêt au danger qui se dégage des Corange.
Caern est un jeune homme, qui vit donc en marge de la société. Mystérieux, il l'est, à la fois dans son attitude, posé, froid, observateur, il dit peu de choses mais sa présence en impose et elle se suffit à elle-même. le mystère est d'autant plus présent que l'attitude qu'il a avec sa soeur, est quelque peu ambigüe et douteuse, pour beaucoup, ils entretiennent une relation incestueuse. La façon dont ils ont de se comporter, d'être et de paraitre est dérangeante et pousse les gens à se poser des questions et à spéculer sur ce qu'ils font. Tous deux, sont beaux et fascinent, attirant d'autant plus les regards, les messes basses et les ragots ! Aenna joue de tout cela, elle est acerbe, vénéneuse et ose dire les choses, tandis que Caern est plus discret, effacé et ne souhaite pas se mélanger aux autres, mais son regard, sa façon d'être créé comme une aura dans de dangerosité autour de lui.
Cette attirance entre Maja et Caern va les pousser l'un vers l'autre et ils vont braver cet interdit qu'ils ont de se cotoyer. Un interdit dicté par les dires d'un grand frère, d'une soeur, à cause d'une réputation et parce que Maja est aussi plus jeune qu'eux. Ils vont commencer quelque chose, cachés des autres pour ne pas être jugés. Caern s'attache à la jeune fille très rapidement, elle est la seule à se comporter normalement avec lui et il lui fera ainsi confiance. Maja est fascinée par lui, et elle ne voit rien d'obscure dans sa façon d'être, au contraire, elle comprend pourquoi il est comme ça, apercevant la façon dont sa famille se comporte avec lui. Cette famille malsaine et castratrice, qui a une emprise sur chacun de ses membres. Les événements vont toutefois se précipiter, quand la ville devient le théâtre d'un tueur macabre qui commet des meurtres marquants. L'un d'eux sonnera le glas de cette relation qui naissait, prometteuse entre Caern et Maja, qui vont se voir séparer l'un de l'autre et ce sans explication.
Toute cette première partie nous a permis de faire connaissance avec tous les personnages alors qu'ils sont adolescents, bourrés d'hormones et d'envies en tous genres. Les personnalités de chacun d'eux nous ont été dévoilés, nous avons pu ainsi tous les découvrir et constater les liens forts qui les unissent. Mais tout a changé le temps d'une nuit après un événement tragique. le récit reprend alors dix ans plus tard, Maja a grandit, elle est partie vivre aux Etats-Unis avec son petit ami, qu'elle a rencontré à l'université mais il l'a trompé et elle décide de rentrer chez elle. Elle nous conte alors ces années loin de chez elle, sa relation bancale, son attitude qui a été très marquée par le traumatisme occasionné sur l'île, d'où son absence prolongée. Nous nous rendons alors vite compte, que cela a eu un impact sur leur personnalité, sur leur façon de penser et cela n'a fait que renforcer certains besoins, certaines envies ou encore certains opinions.
Aujourd'hui, adulte, elle revient pour revoir les siens, vivre de nouveau dans ces lieux qu'elle a tant aimé, mais les fantômes du passé n'auront de cesse de la bousculer. Si Maja a su « rebondir » suite à son départ, Caern lui a subit les soupçons qui pesaient contre lui et a subit bien des préjudices, sans être toutefois inculpé. Nous le découvrons ici, bien des années plus tard, encore plus isolé des autres, dans des conditions de vie peu enclines à le socialiser. Maja ne l'a jamais oublié, et elle souhaite le revoir, au grand damne de ses proches qui l'ont prévenu de ne pas le fréquenter, mais elle n'est plus la jeune fille naïve et influençable de quinze ans, elle est capable de prendre ses décisions seule. Ils vont se retrouver, tant bien que mal, et cette confiance et ce lien qui les a unit, sont vite retrouvés.
Son retour marque aussi de nouveau la reprise des crimes qui sévissaient quand elle avait quinze ans et une menace plane sur la ville, alors qu'il n'y avait rien eu des années durant. Les soupçons contre Caern refont surfaces et Maja va devoir lutter contre tous ceux qui lui en veulent : son frère qui le déteste toujours autant, son père inquiet, les forces de l'ordre dont notamment Leiv, l'un des amis de son frère et le sien aussi, fait parti. Leiv qui lui a toujours fait du charme, attiré par la jeune fille qu'elle était, tout autant que par la jeune femme qu'elle est devenue. Tout le monde est inquiet de la voir de nouveau prise dans les griffes de Caern, qui semble toujours exercer sur elle, une sorte de fascination. Leur relation se veut passionnée, poussée par cet interdit qui exacerbe les émotions ressenties, des retrouvailles aussi et l'accomplissement de ce qu'ils ont du arrêter voilà des années. Tous deux sont fascinants, par ce qu'ils ressentent, ce qu'ils vivent, la façon dont ils vont se confier l'un à l'autre sur leurs émotions, leurs peurs et leurs vécus.
Il y a dans ce roman, comme une dimension un peu mystique. L'atmosphère ressentie à la lecture de ce récit, est très marquée par les lieux, les îles de Norvège mais aussi par l'intrigue de ce roman. On est complètement pris dans les filets de l'ensemble, qui m'a tenu en haleine tout du long. La relation entre les deux personnages est déjà assez forte, de par cet interdit qu'ils ont de se cotoyer, à cela on ajoute l'aura étrange qui vogue autour d'eux, et les soupçons qui pèsent contre Caern, ainsi que le danger qui rôde autour d'eux, et vous obtenez un bâton de dynamite prêt à exploser à n'importe quel moment. C'est assez sombre, suffisamment pour occasionner cet instinct de survie qui nous prend en lisant le récit de ce roman.
Le cri du silence est un roman fascinant et percutant, tant les lieux évoqués : Lofoten, la baie d'Unstad, que dans l'ambiance que j'ai adoré, tout autant qu'avec cette relation compliquée, et ces intrigues qui vous prennent aux tripes ! J'ai été complètement happé par l'ensemble. J'ai été effrayée par les moments de peur occasionnés par la menace, par ce sentiment constant d'être surveillée et suivie. L'atmosphère du roman est superbement bien menée et traitée avec tout le mystère qu'il se devait, j'ai adoré. C'est la première fois que je lis cette auteure, et j'ai trouvé l'effet occasionné par son roman assez bluffant, je m'y suis beaucoup plu.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lixia
  04 juillet 2019
Une lecture déstabilisante, effrayante, oppressante, ténébreuse et difficile mais aussi touchante, émouvante, douce, lumineuse et sublime...
Voilà quelques mots, loin d'être significatifs et suffisants, pour décrire mon expérience au sein des Lofoten.
Une romance sur fond de thriller qui a pris vie dans mon esprit et qui a fait que j'ai vécu du début à la fin aux côtés de Maja et Caern dans la peur, la souffrance, le doute, l'amour et l'acceptation.
Maja est une jeune adolescente de 15 ans innocente, pure, lumineuse, joyeuse, pleine de vie et qui veut croire en la bonté de tous.
Elle est parfaitement bien entourée de son frère Erlend et de son groupe d'amis Madi, Jens et Leiv malgré qu'ils soient tous plus âgés de quelques années, ainsi que de sa meilleure amie Frøya.
Elle traverse la vie avec insouciance au sein de ce spectacle grandiose qu'offre les îles reculées des Lofoten, ces terres norvégiennes qu'elle aime et admire tant.
Seulement voilà, les jumeaux Corange, arrivés depuis quelques années mais en marge de leur petite ville, la fascine et la rebute en même temps. Elle est attiré par lui, Caern, s'en vraiment en comprendre les raisons. En revanche, ce qu'elle sait, ce qu'il n'est pas celui dont tout le monde parle et elle est prête à se brûler les ailes pour découvrir ce qu'il cache au reste du monde, et pour l'aimer comme elle le désire si ardemment. Mais en empruntant ce chemin, elle se confrontera aux autres, à tous les autres, ceux qui ne veulent rien savoir ni voir car c'est beaucoup plus facile d'éloigner la différence que de la comprendre.
Caern est un jeune adolescent de 17 ans complètement isolé. Solitaire, ombrageux, mystérieux et terriblement silencieux. La seule personne que l'on voit à ses côtés est Aenna, sa soeur jumelle.
Ils sont d'une beauté dérangeante et entretiennent une relation qui interroge aux yeux de tous. Ils alimentent même les ragots les concernant en ne s'en souciant guerre, voire même en les exagérant dans leurs attitudes.
Mais quand Caern croise le regard pétillant de cette fille pleine de vie, il ne peut en détourner l'attention et c'est là que les ennuis vont véritablement commencés pour lui. Il n'est pas pour elle, il n'est pas ce qu'il paraît et tout le monde, sans aucune exception, se fait un malin plaisir à le lui rappeler. Même sa propre famille est contre lui...
Dans le rapprochement qu'il essaie d'opérer en dépit de tout, et avec succès, va se mêler des événements sur lesquels il n'aura aucune emprise pour son plus grand désarroi.
Une nuit fatidique sonnera le glas d'une relation avortée et d'une errance de plusieurs années.
C'est 10 ans plus tard, après une fuite en avant et un enfermement aussi forcé que salvateur suite à une découverte macabre, que Maja et Caern se retrouveront pour le meilleur et pour le pire.
Les Lofoten sont attrayantes, sauvages et belles mais elles sont aussi sombres et escarpées, parfaites pour y semer la terreur.
Avec une relation interrompue 10 ans plus tôt qu'ils tentent tant bien que mal de reconstruire, à travers les doutes, les peurs, les jugements et les sentiments toujours présents, ils vont également réveiller le mal qui les a séparés.
Qui peut bien se cacher derrière des meurtres aussi abjectes ? Pourquoi Maja et Caern semblent toujours y être mêlés de près ou de loin ? Pourquoi leur entourage respectif ne veut pas les soutenir ?
Voilà des interrogations qui tiennent en haleine tout au long du récit. Je me suis posée énormément de questions auxquelles j'ai essayé de répondre sans y parvenir entièrement... 🤔
J'ai été choquée de découvrir cette fin !!! 😱 Mais, après réflexion, finalement rien ne m'étonne 😜 et grâce à cela j'ai d'autant plus apprécié l'intensité de l'histoire ❤️ dont l'écriture puissante, envoûtante, angoissante et poignante nous entraîne toujours plus loin.
L'amour reste le fil conducteur de ce récit qui fascine, fait horreur, bouleverse, touche, fait pleurer, fait sourire, fait crier, fait méditer mais finalement la vérité se fait dans le plus difficile des silences.
Plongez-vous corps et âmes dans cette nuit polaire afin de connaître dans le silence et le froid le prix à payer pour avoir le droit d'aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesetoileesdesbibliotheques
  11 juillet 2019
Tout d'abord laissez-moi remercier Black Ink éditions pour l'envoi du service presse numérique. Et aussi féliciter Angel Arekin pour ce thriller magistral qui ne laisse point indemne.
L'été s'installe tout doucement à Svolvær. Les jours rallongent et s'enchaînent dans cette petite magnifique ville norvégienne. le spectacle n'en est que plus fabuleux sous le soleil de minuit. Les plus courageux profitent du panorama époustouflant de la baie d'Unstad en s'aventurant dans ses eaux glaciales. À l'instar de quelques touristes, la bande d'Erlend y est aussi pour affronter les vagues déferlantes du spot. Maja, la petite soeur de quinze ans d'Erlend, Leiv, Jens et Madi. Tout le monde ondulent en même temps que la houle jusqu'à ce que la planche de Maja heurte celle de l'un des surfeurs. Qui n'est autre que Caern Corange. Maja est si frigorifiée et désorientée à cause du coup reçu sur la tête, que Caern se dépêche de prendre les choses en main pour la sortir de l'eau glacée lui évitant une hypothermie certaine. Tout en faisant fi des regards haineux de son frère, Erlend. C'est clair, ces deux-là ne s'aiment pas.
Le cadre que l'auteure nous décrit est idyllique et l'entente est bon enfant et donne envie de se plonger dans cette histoire sans sursis. Jusqu'à ce que l'ambiance se plombe et devienne hitchcockienne et le décor assez sinistre pour hérisser les poils et faire monter la tension artérielle à son paroxysme.
En effet, la population se réveille sous le choc et la nouvelle se répand dans la ville comme une traînée de poudre. L'odeur pestilentielle d'un cadavre sauvagement profané a souillé la pureté et la fraîcheur de l'air de l'archipel des Lofoten. Et depuis, rien n'a été dans cette bourgade. La quiétude de la ville et l'insouciance de ses habitants se sont envolées pour laisser place à un climat d'inquiétude, tendu et suspicieux.
Pendant que le chef de police Sørensen et sa brigade organisent leur chasse à l'homme, Maja et Caern mènent une lutte contre des sentiments qui leur sont interdits. Maja ne peut pas se tenir loin de l'aura magnétique de ce loup solitaire. Malgré la désapprobation de ses proches, de ses amis et même de celle de la jumelle de ce dernier, elle est déterminée à approfondir cette attraction prétendue malvenue qui l'aimante à Caern. Quant à ce dernier, ses efforts sont vains à essayer de résister à la tentation, à l'éloigner de crainte d'entacher son innocence. Et pour cause… Caern et sa jumelle, Aenna, sont l'attraction de la ville, ou plutôt ses moutons noirs. Surnommés les Silent Twins, ils sont observés comme des bêtes de foire, détestés et montrés du doigt. On raconte des choses peu ragoûtantes sur eux, et certaines sont probablement vraies. Par exemple, qu'ils entretiennent une relation malsaine, qu'ils sont nuisibles, qu'ils sont fusionnels et dysfonctionnels, qu'ils sont anormaux… Et d'autres insanités abracadabrantes. Chacun y va de son anecdote dur eux. Mais cela n'empêche pas Maja de lui courir après, voyant en lui, des qualités invisibles aux communs des mortels. Mais pas à elle. Caern est devenu une évidence, son âme soeur et ni les racontars ni même les menaces ne la dissuaderont de l'aimer.
Jusqu'à la découverte d'un deuxième cadavre. Et cette fois-ci pas de doute, tous les doigts se pointent vers Caern. Lui seul avait une aussi grande colère en lui et une bonne raison pour commettre un meurtre si violent. Un crime monstrueux qui a poussé Maja à la fuite loin sa ville et de sa famille des années durant, pour oublier le fantôme qui hante désormais sa tête et son coeur meurtri. On pourrait croire que son exode vers d'autres cieux arrêterait ce déchaînement de violence. Malheureusement, son retour au bercail semble réveiller le monstre qui sévit dans les Lofoten après une hibernation de dix ans. Les crimes n'en sont que plus brutaux et s'approchent de plus en plus d'elle. Sera-t-elle l'objet d'une obsession sanglante ?
Démêler le vrai du faux de ce thriller s'est avéré aussi casse-tête qu'un jeu de puzzle auquel Angel Arekin s'y adonne avec excellence. le cri du silence est un embarquement total dans les contrées sauvages et sublimes du Nord. Les Lofoten comme elle en parle font rêver. Mais le revers de la médaille nous en éloigne très vite pour chasser l'émerveillement et laisser place à l'écoeurement, aux crimes répugnants, au doute, à d'inévitables émotions qui nous rongent tout le long des pages. le décor paradisiaque cède sa place à un autre plus macabre que l'auteure décrit avec brio, installant un climat de psychose purement hitchcockien. Et elle ne nous épargne pas les détails. Tout y est. Un manoir sinistre, des personnages écorchés à vif, et d'autres plus flippants, un suspense insoutenable, un malaise palpable dont je ne suis pas arrivée à m'en défaire. Cette peur qui prend aux tripes quand on ne sait pas à quelle sauce on allait être mangées. La connaissant, j'avais le droit de craindre le pire (lol). Et, je ne n'ai pas été déçue. Car, le brouillard n'a de cesse de s'épaissir au fil des pages, elle distillait les indices au compte-gouttes, laissant planer le doute et le mystère. L'improbable est devenu réel, le monstre de l'archipel s'est avéré démoniaque et insoupçonnable et sa créatrice rudement sadique.
Angel Arekin a encore une fois était au rendez-vous pour enchanter nos papilles livresques avec le combo parfait pour ne pas changer à notre grand bonheur. Elle nous a fait don d'un amour interdit, bouleversant et à la limite de l'obsession, comme elle seule sait le faire, d'une folie meurtrière et d'une intrigue machiavélique menée d'une main de maître. En somme, un thriller incontournable qui glace les sangs et au dénouement bluffant mâtiné d'une romance riche en émotions à lire sans attendre !
Je suis admirative de cette plume qui ne déroge pas à ses habitudes à nous pousser dans nos retranchements, à malmener nos coeurs et à nous tordre les tripes. Et on en redemande… Chapeau bas l'artiste qui arrive toujours à me surprendre !
Mya

Lien : https://lesetoilesdesbibliot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesMissChocolatinebouquinent
  30 juillet 2019
Thriller érotique ou romantic suspense, il n'y a qu'un pas pour définir le nouveau roman de Angel Arekin paru chez Black Ink Editions.

Le définir, d'ailleurs, est un exercice complexe. Une nouvelle fois Angel Arekin ne fait pas dans la guimauve. Elle va vous arracher les tripes et vous les broyer minutieusement jusqu'à que vous abdiquer.

Direction un endroit paradisiaque où le temps ne s'écoule pas de la même manière. Les îles Lofoten, paradis perdus, où le soleil et la nuit règnent sur ces terres inhospitalières et pourtant si charmeuses. Coin perdu de la Norvège, au nord du cercle polaire, terres morcelées où fjords et montagnes imposent le silence et l'abnégation. Été solaire et hiver éternel, Maja a grandi au doux son de ce rythme atypique. Si la vie se veut paisible sur les îles, elle est tout autant intransigeante. Petits villages où toute le monde connaît tout le monde, où la moindre rumeur évolue plus vite que le courrier postal. La vie à Maja est sur ces terres auprès de sa famille et de ses ami.e.s. Elle s'y sent sereine et apaisée. Pourtant elle a vécu de nombreuses douleurs qui en ont fait une femme forte et déterminée. Maja n'a pas peur de la différence. Son empathie est tout à son honneur et son courage est exemplaire. Tendre la main vers l'impétueux Caern est une douce folie où la normalité n'a pas sa place. Pourtant elle le regarde avec envie et fascination. Son regard transperce cette carapace bien trop solide à quiconque s'y confronterai. Là dans toute son innocence et la pureté de ses quinze ans, elle lui sourit et lui n'y résiste pas.

Caern a dix-sept ans, toutes ses dents et pas toute sa tête, du moins c'est ce que les ragots insinuent. Caern et ses secrets sont aussi mystérieux que les profondeurs insondables des fjords. Caern est silencieux, taciturne peut être mal dans sa peau. Une violence extrême s'échappe de lui. Elle repousse ou elle attire. Sa liaison avec sa soeur jumelle n'arrange pas les rumeurs galopantes. Ses yeux verts sont aussi hypnotiques qu'effrayants. Caern est un écorché vif, un homme brut, sauvage qui ne fait pas dans la demie mesure. Il prend alors qu'il refuse de donner son âme. Il aspire la bonté des autres, les noircit et les abandonne. Et pourtant lorsqu'il l'observe à ses dépens, il sent un certain apaisement, un coeur battre. Une attraction impensable et inconcevable car il l'a détruira tôt ou tard.

La jeunesse était devant eux, l'espoir, la rage de vivre une histoire hors norme, mais le destin est souvent cruel. Un corps, un meurtre, un tueur et toutes les larmes du monde ne suffissent pas à cette idylle naissante. Les années s'écoulent et s'étiolent, et pourtant dix ans après tout semble recommencer. Mais pour quelles raisons ?

Il n'y a pas à dire, Angel Arekin ne sait pas faire dans la demie mesure. Elle insuffle dans son nouveau roman une noirceur à toute épreuve. Une atmosphère sombre, des scènes dignes de films d'horreur (en même temps, il m'en faut peu pour baliser), des tourments bien trop importants, des secrets à vous faire pâlir et des personnages bien trop impressionnants pour rester insensible. Angel Arekin a mis le paquet pour faire vivre à ses lectrices une aventure totalement captivante et terrifiante. La passion aussi présente est-elle ne fait guère le poids face à tout ce tralala sanglant et angoissant. Une plume nerveuse et chargée émotionnellement parlant, entraînante, captivante (oui encore une fois !), qui dépeint sans concession les peurs, les doutes, les travers, la colère, l'inquiétude, le désarroi et la haine sans aucun filtre. C'est un shoot puissant et destructeur ! Une lecture affolante, abasourdissante et sensationnelle. En ce qui concerne l'intrigue malheureusement pour ma part, je n'ai pas été surprise. Adepte des thrillers et ayant été nourrie aux Agatha Christie alors que je n'avais pas toutes mes dents, j'ai vu arrivé (grooooss coooommeeee çaaaaa) ce qui allait se passer. Mais comme tout le monde ne lis pas des thrillers, les fans d'Angel Arekin ou de romantic suspense se régaleront et en redemanderons encore et encore.

C'est toujours un plaisir de découvrir les romans d'Angel Arekin ! Elle y met tant de hargne à nous faire vivre toutes ces émotions qu'il est totalement impossible de ne pas y résister !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   06 juillet 2019
— Caern ! m’écriai-je.
Mais il ne sembla pas m’entendre. Il se glissa sous les piliers d’un rorbu abandonné, que mon père n’avait pas encore pris le temps de retaper. Il était planté là, enveloppé de sa vieille peinture écaillée, comme dérivant, au milieu des rochers qui semblaient se faire avaler par les eaux. Plus loin, à quelques mètres de notre cachette, un projecteur avait été allumé et balayait les amas de roches qui se profilaient et luttaient contre la montée de la marée. En silence, je me collai contre le dos roide de Caern, le cœur battant soudain la chamade. J’ignorais si c’était à cause de la réaction étrange et froide de mon petit ami ou bien à cause du projecteur qui paraissait irradier le paysage d’une lumière diaphane, alors que tout autour était encore plongé dans l’obscurité. Le roulis de la houle était assourdissant par ici. On n’entendait même pas les voix des policiers, pourtant à quelques mètres. Les vagues venaient s’échouer contre les premiers piliers de la terrasse du rorbu et nous éclaboussaient en des myriades de gouttelettes salées. Mais Caern ne semblait pas y être sensible. Il était concentré sur ce qui avait rassemblé les flics ici, au petit jour. La joue appuyée contre son bras, je les observai se déplacer en grappes, se traînant mollement, pris de torpeur. La scène semblait presque figée, à peine mouvante. La lumière du projecteur contrastait avec les lueurs bleues qui se prenaient dans son faisceau, maculant la roche de poussière céruléenne. S’il n’y avait pas eu l’armada d’uniformes qui éveillait en moi une terreur ancestrale, glaçante et implacable, la scène aurait pu être belle. Le décor s’y prêtait, ces monceaux de terre disparaissant dans les eaux qui roulaient encore et encore sur eux, comme pour se les approprier, et les larmes bleutées qui se dispersaient dans le vent au-dessus d’eux.
Puis tout se figea, devint obscur et ténébreux.
Caern se détacha du pilier et arracha sa main de la mienne. Je le regardai, impuissante, courir vers le projecteur. Sa silhouette fut saisie dans la lumière. Les policiers, stupéfaits eux-mêmes par la charge de Caern, ne bougèrent pas durant une longue seconde. Et soudain, tout se remit à bouger. S’accéléra. La réalité parut se briser sous mes yeux. Je reconnus Sørensen à sa carrure massive, et Jorg, à ses cheveux blonds coupés en brosse, qui saisirent Caern aux épaules. Celui-ci se débattit avec fureur. Oui, c’était de la fureur, de la sauvagerie, dans chacun de ses gestes. Il donnait des coups de pied, des coups de poing. Un troisième policier dut aider pour le ceinturer, mais sa furie était telle qu’il passa à travers le cordon de leurs corps en se propulsant de toutes ses forces. Il ressemblait à un animal acculé, prêt à tout. La voix de Sørensen claqua dans les airs, vibra, quand il le prévint :
— Ne la touche pas !
Mon cœur se disloqua à ses mots. Mes jambes se déplacèrent sans mon accord, parce qu’au fond de moi, je ne voulais pas avancer. Je ne voulais pas non plus regarder. Pourtant, c’était plus fort que moi. Que ma raison ou mon propre corps. J’avançai.
Jorg me vit approcher et mit son bras en barrage devant moi pour que je n’aille pas plus loin, mais ce n’était pas utile. Il me parla mais je n’écoutais pas. Il voulait me détourner, mais je me débattis pour qu’il me libère, qu’il ne pose pas les mains sur moi.
Je balayai le rivage du regard et mes yeux s’écarquillèrent, mes larmes coulèrent et la bile remonta de mon estomac.
Caern était à genoux, ses doigts crispés sur la roche dure du fjord, crissant et griffant comme s’il cherchait à la transpercer. Ses cheveux étaient battus par le vent et se collaient à ses joues trempées de larmes. Mais le plus dur à regarder, c’était cette bouche entrouverte, pleine de sang à cause de sa lutte, qui n’arrivait pas à pousser un son. Un hurlement sourd. Cette bouche ouverte sur le néant, incapable de libérer sa voix. Et ses yeux lancés vers l’horreur. Je poussai un gémissement, alors que Jorg tentait de se mettre en barrière pour me masquer l’effroyable scène qui se crayonnait le long de la baie. Quelques secondes avaient suffi pour qu’elle soit tatouée à tout jamais dans mes rétines, imprimée dans ma mémoire, dans chacun de mes cauchemars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   06 juillet 2019
— Tu peux me faire ce dont tu as envie, Caern.
Ma main droite s’engage sur la couture de son jean. De l’autre, je remonte vers ses pectoraux, savoure les muscles contractés et le velouté de sa peau fine.
— Ne dis pas des choses pareilles.
— Je veux être avec toi.
— Tu ne sais pas ce que ça signifie.
Je déboucle sa ceinture sans qu’il ne me retienne et détache un à un les boutons de son pantalon.
— Montre-moi.
Je sens tout son corps se raidir.
— Maja, tu es différente, à mes yeux. Tu ne comprends pas que…
Il paraît chercher ses mots, alors que ma main passe sur son caleçon, éprouve la dureté de son membre. Je ferme les paupières pour en apprécier la forme, l’épaisseur et, lorsque je n’en peux plus de désir, j’introduis mes doigts sous l’étoffe pour le caresser. Il grogne, jure, puis brusquement se retourne pour me saisir sous les cuisses. Il me soulève dans ses bras, m’embrasse avec rage et me porte jusqu’au matelas étalé dans le fond de la cabane, au cœur des ombres.
Il me renverse sur les draps, me recouvre de son corps imposant. Il tire sur son pull pour l’ôter et vire son t-shirt, libérant à ma vue son torse sculpté de muscles fins et bien dessinés. En appui sur les mains au-dessus de moi, son regard farouche me télescope et son visage prend un aspect animal. Son bassin insinué entre mes cuisses, il donne un coup de hanches, puis se penche vers moi, laisse ses lèvres courir sur les miennes, avant de posséder ma bouche. Lorsqu’il s’en détache, il me prévient, comme autrefois, d’une voix hachurée par la fièvre :
— Ne crie pas, Maja, s’il te plaît… surtout ne crie pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   06 juillet 2019
La rage se déversait dans ses veines. Elle palpitait tellement fort en lui qu’elle paraissait vivante. Une entité qui prenait possession de lui. Elle le rendait fou, il le sentait bien. Elle pulsait dans sa tête, le noyant sous des images macabres, des images qui lui plaisaient. Des images qu’il voulait rendre vivantes à leur tour, comme sa rage. Pétrir son rêve, le modeler à sa guise et le détenir enfin. Il pensait que c’était passé, que ça ne reviendrait plus. Cette envie profonde. Primaire. Qui semblait remonter au cerveau reptilien, à la nuit des temps. Ça ne pouvait être que ça. Un instinct animal et primitif sur lequel il n’avait aucun contrôle. Et puis il se souvenait pourquoi. La source de sa motivation. Ce qui l’excitait. Là, au plus profond de ses tripes. Et d’y songer, son sexe gonfla. La pression exercée lui procura une petite douleur qu’il trouva agréable un moment, puis trop violente. Il avait envie de l’expulser hors de lui. Ses mains en tremblaient de désir. Il repensa à la fille sur la falaise. À son sexe planté en elle comme une dague pendant qu’il la prenait, serrant férocement son cou sous ses doigts. Au sang qui avait coulé sur lui, maculant sa peau en de longs serpents rouges. Il les avait trouvés magnifiques, et il s’était senti si puissant. Il rêvait de cette puissance. Chaque jour. Chaque nuit. Chaque minute. Il aurait voulu que tout le monde l’admire en sachant que ce n’était pas prudent et pas réaliste. Il en était conscient. Certaines choses devaient demeurer secrètes, ses désirs en faisaient partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   06 juillet 2019
Mon frère détestait Caern pour une raison mystérieuse ; je ne les avais jamais vus discuter ensemble au lycée ou même s’approcher l’un de l’autre. J’ignorais pourquoi il nourrissait une telle aversion envers lui, mais en ce qui me concernait, j’étais loin de la partager. Peu importait ce que pensait Erlend, je ne pouvais m’empêcher de le trouver attirant. Il ne possédait pas la beauté esthétique d’un modèle de magazine, plutôt une aura viking, plus sauvage et plus hostile, à l’image de nos îles. Il était semblable aux montagnes aux crocs acérés qui façonnaient l’archipel, offrant des paysages aussi sublimes que redoutables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2019
Son silence devint aussi éprouvant que l’endroit dans lequel nous évoluions. J’avais besoin de le briser, sans savoir comment m’y prendre. Caern m’impressionnait et m’effrayait un peu. Je me mordis la lèvre, me rapprochai encore pour ne pas me laisser distancer et percevoir la lumière salvatrice, et finis par lâcher comme une bombe : — Pourquoi tu n’as aucun ami ? Il s’arrêta brusquement et je manquai de m’aplatir le nez contre son omoplate. Il tourna la tête par-dessus son épaule, mais la lampe dirigée tout droit, je ne vis qu’une ombre voguer au-dessus de ses traits. — Ça a le mérite d’être une question directe, admit-il. — Désolée… — Ne le sois pas. Pourquoi… Il haussa les épaules d’un air impuissant. — Je n’aime pas beaucoup les gens, et plus le monde est petit et plus je les déteste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Angel Arekin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angel Arekin
Le 17 mars dernier, alors que non loin de là se déroulait Livre Paris, les éditions BMR ont choisi de se différencier en organisant un évènement inédit : La Maison BMR. Louée spécialement pour l'occasion, cette maison dédiée à la new romance lors d'une journée à acceuillit nombreuses lectrices et évènements. Au programme de la journée, un atelier cupcake animé par Chloé Saada, une battle Dark Romance VS Light Romance avec les auteures Pascale Stephens (Not Easy et Speedway) et Pauline Libersart (Jeux de Glace, Nick and Sara, Baltimore..) mais également beaucoup d'autres ateliers et des dédicaces avec Angel Arekin (No Love No Fear, No Love No Pain, Sans Coeur, Sans Âme) et Chrys Galia (Parier mais pas jouer). Un évènement fédérateur, pour une communauté toujours plus grande.
+ Lire la suite
autres livres classés : fuiteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
614 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre