AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B071YV2VW2
Éditeur : (08/05/2017)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Mon père avait coutume d'appeler ce coin du Montana « la larme d'un ange ». Je crois, avec le recul, qu'aucun nom ne me semblera jamais plus beau, ni plus approprié aux événements de cette année-là. C'était l'été 1953, j'avais tout juste douze ans et mon frère Josh, dix ans. C'était quelques semaines avant qu'on ne le tue. Je repense souvent à ce lieu empreint d'un bonheur oublié. Mon âme d'enfant s'est gorgée de ce panorama, à en éclater, au point que même aujou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  17 août 2017
A la sortie de Josh, Kalya (que je vous invite d'ailleurs à lire) m'a contacté pour me le conseiller... Quelques semaines plus tard, l'auteur m'a proposé de le découvrir.... Et voilà enfin Josh avalé en une journée !
Un zest de My Girl de Howard Zieff et une pincée de Stand by me de Rob Reiner... Tout au long de cette lecture, j'avais ces deux films en tête. Josh est un livre qui nous touche, qui nous transporte dans nos jeux d'enfance... mais c'est surtout l'apprentissage de la vie qui commence, un apprentissage qui ne peut se faire que dans la douleur... parfois.... souvent...
Un récit bouleversant, comme un conte que le narrateur expose pour laisser une trace de l'histoire de Josh qui aura marqué sa destinée. Ça prend aux tripes, fait monter les larmes, c'est d'une telle violence parfois qu'on en frémit, la tension est palpable au point que l'angoisse s'installe.
Une lecture chargée en émotion, emprunte de sensibilité, avec une très belle écriture. L'auteur campe son récit dans un Montana des années 50, au point que les images affluent pour venir parer cette lecture qui peut paraître simpliste au départ... Mais il n'en est rien ! C'est un récit émouvant, d'une rare sensibilité et d'une grande profondeur, sans jamais tomber dans la mièvrerie.
Une écriture élégante et adroite, des descriptions colorées qui transforment les mots en images. Un livre relativement court, mais tellement dense qu'on en ressort sonné, comme après un match de boxe ! Car l'auteur utilise les sentiments avec parcimonie au début, pour un final en apothéose.
L'auteur ne se contente pas de présenter une histoire simple pour épater le lecteur ! Il fournit au lecteur une amitié, un amour fraternel où le fantastique côtoie les relations parfois tordues des personnages...
Le tout se déroule dans cette petite ville où les habitants semblent caricaturés, mais tellement peu... Tous les ingrédients sont là pour vivre l'horreur d'être pris pour cible pour sa différence...
Le fantastique fait son entrée par la petite porte et je ne m'y attendais pas... L'auteur l'amène sans que cela ne semble impossible... arrive à rendre possible ce qui semble incroyable !
A vivre dans la haine, à courir derrière la vengeance on passe parfois à côté du principal... La vie simple et la construction de soi sur la douleur pour avancer... L'auteur nous le présente d'une telle manière qu'il faut quelques jours pour digérer... Il n'est jamais trop tard pour être heureux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lysette
  21 septembre 2017
Une belle découverte.
Comme c'est souvent le cas pour moi, ce qui m'a en premier lieu séduit chez Josh, c'est sa couverture. Une couverture qui dépeint parfaitement l'ambiance de ce roman. Une ambiance de vacance, dans une ville austère, en plein coeur des années 50. Une ambiance que l'auteur retranscrit à merveille, et qui donne à ce roman son caractère.
Dés les premiers chapitres l'auteur donne le ton de l'histoire, parvient à plonger le lecteur au coeur de cette ambiance bien particulière. Pourtant peu adepte des romans narratifs, je me suis laissé guidée par le plume de Alexis Arend. Finalement Josh se lit comme on écoute. Comme si un parent âgé me racontait son enfance, et c'est une force, car je me suis tout de suite sentie proche de Josh et Simon.
Ce roman tourne autour de ces deux frères, et de leur dernier été d'enfance. Deux frères qui sont unis par bien plus que les liens du sang. Entre eux c'est une symbiose parfaite, une relation dépeinte avec tendresse, humanité et force. Lors de cet été 1953, tous deux vont grandir, perdre beaucoup, pour finir par se trouver. Voyage initiatique nécessaire et déchirant que l'auteur nous livre en toute pudeur.
La magie, le mystérieux s'invite dans ce roman sans jamais le rendre fantaisiste. le récit est d'une réalité désarmante, empreint de ces incompréhensions qui touchent chacun, encore de nos jours.
Cette lecture m'a beaucoup fait penser à "La ligne verte", à son ambiance, à la violence qui ne nous étais pas épargné, et au final tout comme avec La ligne verte, Josh laissera une empreinte en moi. Un mélange de nostalgie et de douleur.
L'auteur m'avait pourtant prévenu dés la page 4, cette histoire allait se terminer dans les larmes, mais bien que prévenu je n'ai pu retenir mes émotions face à cette fin terrible et douloureuse. L'auteur nous offre même un épilogue, mais fidèle à son récit, point de happy end, et c'est tant mieux.
Je n'ai qu'un seul bémol à emmètre et il concerne la mise en page et la taille de la typographie, qui ensemble donne parfois aux chapitres un air trés condensé. J'apprécie plutôt les mises en pages aériennes.
En bref, un récit percutant, d'une justesse et d'une humanité incroyable, que je recommande vivement.
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmelieLily
  29 septembre 2017
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio, que je remercie d'ailleurs, ainsi que l'auteur et l'éditeur (mais on dirait que ce livre est auto-édité, ce serait donc une seule et même personne ;)). le résumé m'avait donné envie, ainsi que cette phrase sur la 4e de couverture : "Ses romans sont de véritables récits de voyage, aux portes de l'étrange, où transparaît toujours une très grande humanité". Une histoire de frères, de deuil, dans la campagne des Etats-Unis des années 50, un soupçon de fantastique... de quoi susciter ma curiosité.
Le style est assez simple, accessible à tous.
Au fil des pages l'auteur nous rend proche de ses deux personnages principaux, deux frères que la vie n'a pas épargnés. D'après le résumé et les premières lignes, je m'attendais à ce que . On a le temps de découvrir leur histoire, leurs relations, leurs aspirations et la vie simple qu'ils menaient avant le premier drame du livre. La galerie de personnages m'a rappelé les gens que rencontre Shadow dans American Gods de Neil Gaiman : on fait la connaissance de gens bourrus, bienveillants, de commères... la population d'une petite ville américaine des années 50 (et pas seulement).
Le surnaturel est amené en douceur, le pouvoir de Josh va bien à ce petit garçon sensible, et les révélations de la grand-mère nous font pressentir qu'il se passera plus d'une chose étrange dans le livre. J'ai éprouvé de l'inquiétude pour les garçons face à Lenny, un personnage plus que détestable. J'ai aimé l'amour et la tendresse entre les deux frères, et leur relation simple à la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Virginieriaute
  06 septembre 2017
Été 1953, anéantis par le décès de leur père, Simon et son jeune frère Josh, recueillis par leur oncle Mortimer et tante Elena, mènent néanmoins une vie paisible, nourrie d'amour et de tendresse à Ellison, dans le Montana.
La vie tranquille de cette petite bourgade du Middle West est soudain bouleversée par des actes d'une rare violence.
Simon et Josh vont être mêlés, bien malgré eux, au Mal qui plane sur la cité et qui semble avoir pris racine dans l'âme des membres de la communauté.
Grâce à l'écriture d'une grande qualité littéraire d'Alexis Arend, j'ai lu ce livre comme on visionne un vieux film en Technicolor. J'ai tourné les pages, sans empressement, comme on regarde un vieil album de photos de famille couleur sépia, emprunte de nostalgie et de tendresse.
Je me suis imaginée courir dans les champs de ce magnifique État, j'ai vu les rivières serpenter et se jeter dans des lacs scintillants, j'ai senti les pins de Douglas, caressé les bosquets de bruyère, entendu le rire des enfants dans ces grandes étendues, tous mes sens en éveil, repensant aux films Et au milieu coule une rivière ou Légendes d'automne, pour la douce sérénité des paysages.
L'auteur a un talent incroyable pour instaurer une ambiance, un décor, décrire des lieux, des comportements et des personnages qui pourrait me rappeler Irving ou Steinbeck ( encore lui ! )
Les personnages sont en effet, un élément central dans la structure du roman. Non seulement les protagonistes, mais également chaque habitant de la petite ville d'Ellison; si attachants, que j'ai fini par faire partie de cette charmante communauté, tantôt joyeuse, tantôt affectée par les drames subis par les uns et les autres, désireuse à mon tour de prendre soin de Josh
Un magnifique roman, magnifiquement conté, qui m'aura bouleversée ( vous l'aviez sûrement compris ).
Une fin comme je les aime où la boucle semble bouclée d'une certaine façon... La larme d'un Ange... Sublime !
Un livre digne des plus grands classiques devrais-je dire !
Il est évident que je me dois de lire tous les livres d'Alexis Arend à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathf
  09 mai 2017
Ellison, Montana - 1953 -A la mort de leur père, Simon et Josh sont recueillis par leur tante et sa famille.....
Mon résumé est plus que succinct mais comment décrire ce roman sans trop en dévoiler?
Alexis Arend nous raconte l'histoire émouvante de deux frères orphelins dans une bourgade où haine et amour se côtoient.
Il nous décrit les personnages et l'atmosphère avec tant d'habileté que nous voilà dans les années 50.
Dans ce roman empli de tendresse, l'auteur y ajoute une touche de surnaturel, mais, ce qui prime, à mon avis, est le lien indéfectible qui unit ces deux enfants.
Les personnages sont tellement attachants, que j'y suis allée de ma petite larme (inimaginable!!) .
Laissez tomber vos activités et plongez-vous dans "Josh" au risque de n'en sortir qu'une fois terminé.
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Cette femme vit dans son propre monde, je vous le garantis. Je m’étais un jour retrouvée bien embarrassée à devoir lui adresser la parole – par pure courtoisie, je vous l’assure –, et je me suis aussitôt rendu compte que ses propos, par moments, n’avaient aucun sens ! Cette vieille femme est complètement sénile. Pire, elle est folle ! Et non seulement elle est folle, mais on dirait qu’elle tient à vous communiquer sa folie, rien que par sa façon de poser les yeux sur vous, de vous questionner… Tenez, j’en ai encore des frissons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Comme nous étions heureux, en ce temps-là ! Comme j’étais heureux… D’aucuns diront que les bribes du passé que nous renvoie notre mémoire se voient toujours embellies. Mais je sais que si je m’en souviens aussi clairement, c’est sans doute parce que je devais connaître le bonheur pour la dernière fois avant bien longtemps…
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Elle avait sur le visage de ces petites taches de rousseur qui lui conféraient un air un rien espiègle, et aussi ces adorables fossettes lorsqu’elle souriait… Et elle souriait souvent ! Et surtout, elle était toujours la première à accepter de jouer aux jeux de garçons, auxquels toutes les autres filles de l’école se gardaient bien de participer. Lena, elle, s’en donnait à cœur joie, et n’était pas la dernière à la course à pied, ni même, ma foi, à la lutte. Un vrai garçon manqué !
Je m’étais fait le serment qu’un jour, lorsque je deviendrais grand, je me marierais avec elle. Je ne peux m’empêcher de sourire aujourd’hui en repensant à ces tendres promesses que se font les enfants et qui, évidemment, ne sont jamais tenues, la vie en décidant tout autrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
C’est drôle de voir à quel point certains souvenirs heureux, ou au contraire douloureux, peuvent marquer l’esprit et être encore aussi sensibles tant d’années plus tard. Je revois encore le seuil de notre porte, j’éprouve encore cette inquiétude qui, sur mon visage, remplaça tout net ma joie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
J’avais tellement de mal à me persuader que cette maison sans charme serait désormais la nôtre pour les années à venir. Les gens qui vivaient là étaient pratiquement des inconnus à nos yeux ! Peut-on imaginer qu’une existence puisse ainsi basculer de la sorte, en un claquement de doigt ? Et pourtant, si ! La nôtre avait bel et bien basculé. Elle s’était même précipitée la tête la première dans un gouffre sans fond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1181 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .