AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B071YV2VW2
Éditeur : (08/05/2017)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 28 notes)
Résumé :
« Mon père avait coutume d'appeler ce coin du Montana « la larme d'un ange ». Je crois, avec le recul, qu'aucun nom ne me semblera jamais plus beau, ni plus approprié aux événements de cette année-là. C'était l'été 1953, j'avais tout juste douze ans et mon frère Josh, dix ans. C'était quelques semaines avant qu'on ne le tue. Je repense souvent à ce lieu empreint d'un bonheur oublié. Mon âme d'enfant s'est gorgée de ce panorama, à en éclater, au point que même aujour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  17 août 2017
A la sortie de Josh, Kalya (que je vous invite d'ailleurs à lire) m'a contacté pour me le conseiller... Quelques semaines plus tard, l'auteur m'a proposé de le découvrir.... Et voilà enfin Josh avalé en une journée !
Un zest de My Girl de Howard Zieff et une pincée de Stand by me de Rob Reiner... Tout au long de cette lecture, j'avais ces deux films en tête. Josh est un livre qui nous touche, qui nous transporte dans nos jeux d'enfance... mais c'est surtout l'apprentissage de la vie qui commence, un apprentissage qui ne peut se faire que dans la douleur... parfois.... souvent...
Un récit bouleversant, comme un conte que le narrateur expose pour laisser une trace de l'histoire de Josh qui aura marqué sa destinée. Ça prend aux tripes, fait monter les larmes, c'est d'une telle violence parfois qu'on en frémit, la tension est palpable au point que l'angoisse s'installe.
Une lecture chargée en émotion, emprunte de sensibilité, avec une très belle écriture. L'auteur campe son récit dans un Montana des années 50, au point que les images affluent pour venir parer cette lecture qui peut paraître simpliste au départ... Mais il n'en est rien ! C'est un récit émouvant, d'une rare sensibilité et d'une grande profondeur, sans jamais tomber dans la mièvrerie.
Une écriture élégante et adroite, des descriptions colorées qui transforment les mots en images. Un livre relativement court, mais tellement dense qu'on en ressort sonné, comme après un match de boxe ! Car l'auteur utilise les sentiments avec parcimonie au début, pour un final en apothéose.
L'auteur ne se contente pas de présenter une histoire simple pour épater le lecteur ! Il fournit au lecteur une amitié, un amour fraternel où le fantastique côtoie les relations parfois tordues des personnages...
Le tout se déroule dans cette petite ville où les habitants semblent caricaturés, mais tellement peu... Tous les ingrédients sont là pour vivre l'horreur d'être pris pour cible pour sa différence...
Le fantastique fait son entrée par la petite porte et je ne m'y attendais pas... L'auteur l'amène sans que cela ne semble impossible... arrive à rendre possible ce qui semble incroyable !
A vivre dans la haine, à courir derrière la vengeance on passe parfois à côté du principal... La vie simple et la construction de soi sur la douleur pour avancer... L'auteur nous le présente d'une telle manière qu'il faut quelques jours pour digérer... Il n'est jamais trop tard pour être heureux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
JHJM1905
  12 novembre 2019
Je ne connaissais pas cet auteur lorsque je suis tombée sur sa bibliographie et j'ai choisi de lire ''Josh'' un peu au hasard parce que tous ses bouquins me semblaient terriblement géniaux.
Quelle claque, mes amis, quelle claque. Je me laisse transporter facilement dans les livres mais j'ai rarement des réactions ''physiques'' et à la lecture de certains passages de ''Josh'', j'avais des frissons sur tout le corps. Pas des frissons d'effroi ni parce que la fenêtre était grande ouverte. Non, pire. Des frissons tellement l'émotion était forte, vive, cruellement poignante et oui, j'ose vous l'avouer, j'ai pleuré, mais juste 2 fois (ouf, réputation sauvée).
C'est l'histoire de Simon. Simon est un vieil homme meurtri qui se remémore l'été 1953. L'été où tout a basculé, l'été qui a influencé la trajectoire de sa vie, qui a tracé son destin. Mais c'est surtout l'été où son jeune frère de 10 ans, Josh, a été assassiné.
La plume d'Arend est d'une profondeur sans nom, les émotions sont palpables, vives, immersives. J'étais là avec eux, les villageois d'Ellison. J'ai tout vu, j'ai tout ressenti. C'est un don exceptionnel de nous faire vibrer autant avec de simples mots.
Une histoire d'une beauté rare, difficilement qualifiable. Les hauts mais surtout les bas vécus dans les yeux d'un garçon de 12 ans. Un garçon qui avait tout pour être heureux, un garçon à qui soudainement on a demandé de grandir trop rapidement. Une histoire teintée de bonheur, d'amour, d'amitié, de liens fraternels mais aussi d'intimidations, de peurs, de peines, de souffrances. Arend ajoute quelques gouttes de surnaturel et d'horreur à ce mélange surprenant afin de nous livrer une oeuvre haute en couleurs.
J'ai ADORÉ et c'est avec grande curiosité et avec grand plaisir que je vais me laisser tenter par ses autres écrits et suivre l'auteur dans le futur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Lysette
  21 septembre 2017
Une belle découverte.
Comme c'est souvent le cas pour moi, ce qui m'a en premier lieu séduit chez Josh, c'est sa couverture. Une couverture qui dépeint parfaitement l'ambiance de ce roman. Une ambiance de vacance, dans une ville austère, en plein coeur des années 50. Une ambiance que l'auteur retranscrit à merveille, et qui donne à ce roman son caractère.
Dés les premiers chapitres l'auteur donne le ton de l'histoire, parvient à plonger le lecteur au coeur de cette ambiance bien particulière. Pourtant peu adepte des romans narratifs, je me suis laissé guidée par le plume de Alexis Arend. Finalement Josh se lit comme on écoute. Comme si un parent âgé me racontait son enfance, et c'est une force, car je me suis tout de suite sentie proche de Josh et Simon.
Ce roman tourne autour de ces deux frères, et de leur dernier été d'enfance. Deux frères qui sont unis par bien plus que les liens du sang. Entre eux c'est une symbiose parfaite, une relation dépeinte avec tendresse, humanité et force. Lors de cet été 1953, tous deux vont grandir, perdre beaucoup, pour finir par se trouver. Voyage initiatique nécessaire et déchirant que l'auteur nous livre en toute pudeur.
La magie, le mystérieux s'invite dans ce roman sans jamais le rendre fantaisiste. le récit est d'une réalité désarmante, empreint de ces incompréhensions qui touchent chacun, encore de nos jours.
Cette lecture m'a beaucoup fait penser à "La ligne verte", à son ambiance, à la violence qui ne nous étais pas épargné, et au final tout comme avec La ligne verte, Josh laissera une empreinte en moi. Un mélange de nostalgie et de douleur.
L'auteur m'avait pourtant prévenu dés la page 4, cette histoire allait se terminer dans les larmes, mais bien que prévenu je n'ai pu retenir mes émotions face à cette fin terrible et douloureuse. L'auteur nous offre même un épilogue, mais fidèle à son récit, point de happy end, et c'est tant mieux.
Je n'ai qu'un seul bémol à emmètre et il concerne la mise en page et la taille de la typographie, qui ensemble donne parfois aux chapitres un air trés condensé. J'apprécie plutôt les mises en pages aériennes.
En bref, un récit percutant, d'une justesse et d'une humanité incroyable, que je recommande vivement.
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmelieLily
  29 septembre 2017
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio, que je remercie d'ailleurs, ainsi que l'auteur et l'éditeur (mais on dirait que ce livre est auto-édité, ce serait donc une seule et même personne ;)). le résumé m'avait donné envie, ainsi que cette phrase sur la 4e de couverture : "Ses romans sont de véritables récits de voyage, aux portes de l'étrange, où transparaît toujours une très grande humanité". Une histoire de frères, de deuil, dans la campagne des Etats-Unis des années 50, un soupçon de fantastique... de quoi susciter ma curiosité.
Le style est assez simple, accessible à tous.
Au fil des pages l'auteur nous rend proche de ses deux personnages principaux, deux frères que la vie n'a pas épargnés. D'après le résumé et les premières lignes, je m'attendais à ce que . On a le temps de découvrir leur histoire, leurs relations, leurs aspirations et la vie simple qu'ils menaient avant le premier drame du livre. La galerie de personnages m'a rappelé les gens que rencontre Shadow dans American Gods de Neil Gaiman : on fait la connaissance de gens bourrus, bienveillants, de commères... la population d'une petite ville américaine des années 50 (et pas seulement).
Le surnaturel est amené en douceur, le pouvoir de Josh va bien à ce petit garçon sensible, et les révélations de la grand-mère nous font pressentir qu'il se passera plus d'une chose étrange dans le livre. J'ai éprouvé de l'inquiétude pour les garçons face à Lenny, un personnage plus que détestable. J'ai aimé l'amour et la tendresse entre les deux frères, et leur relation simple à la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cristal20
  25 mai 2018
C'est toujours difficile pour moi de rédiger une chronique de livre, d'autant que je viens juste de refermer celui-ci. J'ai souvent peur qu'elle ne soit pas à la hauteur de ce que j'ai réellement ressenti durant ma lecture. C'est donc à chaud que je vais tenter de vous l'écrire.
Avec Josh de Alexis Arend, je peux déjà affirmer avoir passé un excellent moment, même si certain passage m'ont fait pleurer. (Oui, il va falloir préparer vos mouchoirs)
L'histoire se déroule durant l'été 1953, dans une petite bourgade du Montana. Deux jeunes frères, Simon et Josh, liés d'un amour fraternel indéfectible, se retrouvent orphelins. Ils sont recueillis tous les deux par oncle Mortimer et tante Elena qui sont bien décidés à leurs offrir un foyer stable et aimant avec leur fille, Jane, et grand-mère Lisbeth. C'est Simon, devenu plus vieux, qui raconte ce souvenir qui marquera à jamais sa vie. Ces quelques semaines passées à Ellison, une petite ville où tout le monde connait tout le monde, où les ragots vont bon train. Ainsi, dira-t-on du plus jeune frère qu'il est un brin simplet ou tout simplement bizarre. Pourtant, Josh est un garçon tout à fait normal, agréable et très attachant. Mais dire de lui qu'il est ordinaire serait un mensonge.
Avec habilité, l'auteur nous bascule doucement dans le fantastique, secouant pas la même occasion la petite ville d'Ellison par des meurtres ou des accidents étranges, la découverte macabre d'animaux mutilés. Nous, lecteurs et témoins impuissants, commençons à comprendre d'où vient ce mal et à craindre pour la sécurité de Simon et Josh. Une guerre silencieuse mais inévitable se déclare entre le Bien et le Mal.
Un énorme coup de coeur pour ce roman. Que d'émotions !
Une écriture poétique et tendre qui nous transporte dans cette petite ville, près de Swan Lake ou dans la forêt de Flathead. On se retrouve presque aux côtés des personnages, à les encourager, les consoler, les aider. Je me suis même surprise à avoir envie de filer une bonne torgnole aux jeunes Casseurs du coin.
Dès que j'ai ouvert Josh, je n'étais plus chez moi mais à Ellison, dans le Montana.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Cette femme vit dans son propre monde, je vous le garantis. Je m’étais un jour retrouvée bien embarrassée à devoir lui adresser la parole – par pure courtoisie, je vous l’assure –, et je me suis aussitôt rendu compte que ses propos, par moments, n’avaient aucun sens ! Cette vieille femme est complètement sénile. Pire, elle est folle ! Et non seulement elle est folle, mais on dirait qu’elle tient à vous communiquer sa folie, rien que par sa façon de poser les yeux sur vous, de vous questionner… Tenez, j’en ai encore des frissons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Comme nous étions heureux, en ce temps-là ! Comme j’étais heureux… D’aucuns diront que les bribes du passé que nous renvoie notre mémoire se voient toujours embellies. Mais je sais que si je m’en souviens aussi clairement, c’est sans doute parce que je devais connaître le bonheur pour la dernière fois avant bien longtemps…
Commenter  J’apprécie          30
Armony22Armony22   19 octobre 2017
Mon père avait coutume d'appeler ce coin du Montana "la larme d'un ange". Je me rappelle que, tout jeune déjà, ce nom me fascinait. Et il ne cesse de me fasciner, aujourd'hui encore. J'imaginais un ange magnifique descendu du ciel pour se poser là, à la lisière de cette immense forêt, et dont les larmes auraient coulé pour donner naissance à ce lac singulier. Je crois, avec le recul, qu'aucun nom ne me semblera jamais plus beau, ni plus approprié aux événements de cette année là...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 mai 2017
Elle avait sur le visage de ces petites taches de rousseur qui lui conféraient un air un rien espiègle, et aussi ces adorables fossettes lorsqu’elle souriait… Et elle souriait souvent ! Et surtout, elle était toujours la première à accepter de jouer aux jeux de garçons, auxquels toutes les autres filles de l’école se gardaient bien de participer. Lena, elle, s’en donnait à cœur joie, et n’était pas la dernière à la course à pied, ni même, ma foi, à la lutte. Un vrai garçon manqué !
Je m’étais fait le serment qu’un jour, lorsque je deviendrais grand, je me marierais avec elle. Je ne peux m’empêcher de sourire aujourd’hui en repensant à ces tendres promesses que se font les enfants et qui, évidemment, ne sont jamais tenues, la vie en décidant tout autrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Armony22Armony22   19 octobre 2017
Comme nous étions heureux, en ce temps-là ! Comme j’étais heureux… D’aucuns diront que les bribes du passé que nous renvoie notre mémoire se voient toujours embellies. Mais je sais que si je m’en souviens aussi clairement, c’est sans doute parce que je devais connaître le bonheur pour la dernière fois avant bien longtemps…
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre