AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hiro Arikawa (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2723476278
Éditeur : Glénat (02/06/2010)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 103 notes)
Résumé :
A une époque où la loi d'amélioration des médias a instauré une chasse aux livres, les bibliothèques se sont dotées d'un corps militaire afin de les défendre.
Par admiration pour un des membres de ce corps des Bibliothécaires (dont elle ne se rappelle pas le visage) qui l'a sauvée autrefois, Iku Kasahara intègre cette organisation.
Mais au lieu de son prince charmant de ses rêves, c'est un terrible instructeur qui l'attend...

Le célèbre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  14 septembre 2012
Dans un Japon futuriste, les livres sont devenus indésirables et systématiquement censurés pour peu qu'ils contiennent des éléments considérés comme dangereux par le gouvernement. Les bibliothèques, soucieuses de sauvegarder le patrimoine littéraire, se sont dotées d'une armée d'élite chargée de protéger les livres. Par admiration pour l'un de ces soldats ,qui un jour l'a sauvée dans une librairie, la jeune Iku Kasahara a décidé d'intégrer le Corps des Bibliothécaires en tant qu'agent de défense. Mais sa formation est des plus difficiles. Les cours théoriques l'ennuient, sur le terrain, son impulsivité lui fait commettre les pires bévues et son instructeur, le sévère lieutenant Dojo, semble l'avoir prise en grippe.

Sans aucun doute inspirée par Ray BRADBURY et son Fahrenheit 451, Kiiro YUMI nous livre ici un manga plutôt original dans lequel les livres sont l'objet d'une guerre sans merci entre les tenants de la Loi d'Amélioration des Médias et le Corps des Bibliothécaires. La partie qui traite du conflit, du travail de bibliothécaire, de la formation des soldats est très intéressante et divertissante. L'héroïne, véritable passionnée de lecture, amoureuse des livres, est spontanée, naturelle et attachante. Mais cela reste un shojo et bien sûr on sent venir 'histoire d'amour. Iku a été aidée par un agent de défense au moment où elle achetait un livre interdit dans une librairie. de ce justicier qu'elle imagine comme un prince charmant, elle ne se souvient malheureusement plus du visage. Ce petit stratagème imaginé par la mangaka est, somme toute, assez ridicule et il ne faut pas être grand clerc pour deviner assez rapidement de qui il s'agit. Quoi qu'il en soit, Iku ne se doute de rien et il faudra lire les tomes suivants pour que l'histoire avance.
Une série originale et prometteuse. A suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Missbouquin
  05 avril 2012
“Déclaration relative à la liberté des bibliothèques
1. Les bibliothèques ont le droit de collecter librement des documents.
2. Les bibliothèques ont le droit de proposer librement des documents.
3. Les bibliothèques protègent la confidentialité de leurs lecteurs.
4. Les bibliothèques s'opposent à toutes forme de censure injustifiée.
Nous, bibliothécaires, unirons toutes nos forces pour défendre la liberté des bibliothèques chaque fois qu'elle sera violée.”
Voilà comment s'ouvre ce manga sur lequel je me suis précipitée lorsque je l'ai trouvé au Centre de documentation sur les métiers du livre à Paris (hé oui ce n'est pas ma faute, j'allais travailler ! ).
A ce jour, 6 tomes sont sortis, un septième est à venir mais il est difficile de dire combien il en comportera en tout. le point positif est qu'il a été adapté d'un roman de Hiro Arikawa, dont le deuxième tome vient de sortir en français. En tout, la série comporte 4 tomes. Il y a donc un espoir que le manga ne continue pas indéfiniment, comme certaines séries. Et surtout il serait intéressant de comparer manga et roman : quels choix ont été faits ? quel graphisme ? etc.
Bref, dès que j'ai ouvert ce manga et que j'ai lu cette déclaration, je me suis dit, “enfin un livre sur les bibliothécaires et qui souligne l'importance des bibliothèques dans la société”, et en effet voici l'argument : à une époque où la loi d'Amélioration des Médias a instauré une chasse aux livres, les bibliothèques se sont dotées d'un corps militaire afin de les défendre.
C'est une histoire au final très sympathique, avec de l'humour et une héroïne passionnée par les livres. Sans trop vous en dévoiler, par exemple j'ai beaucoup aimé le moment où l'héroïne doit passer un examen “pratique” avant de devenir bibliothécaire d'élite, et elle, qui est très forte à la lutte, à la course, ne s'avère pas capable d'apprendre la classification des livres et de les trouver dans les rayons ! C'est tout de même aussi un hommage important aux bibliothèques qui sont les seules à s'opposer à la censure.
Il ne faut pas chercher plus loin, et d'ailleurs peut-être le roman creuse t-il davantage ce monde… En tout cas le manga est plutôt tourné vers la psychologie du personnage, et bien sûr une potentielle histoire d'amour (sinon ça ne plairait pas aux Japonais …). Ensuite je regrette un peu comme d'habitude l'image réductrice des bibliothécaires dans la société, supposés uniquement orienter les lecteurs et leur prêter des livres.
Mais bon, je ne vais pas me plaindre, des bibliothécaires héros de littérature ce n'est pas assez courant pour faire la fine bouche (d'ailleurs vous en connaissez ?) …
Je vous en dirai plus au fur et à mesure que j'avance dans la série …
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
book-en-stock
  12 juillet 2016
Résumé: Iku Kasahara est tombée sous le charme d'un membre d'agent de défense des bibliothèques lorsqu'elle était lycéenne et depuis elle n'a de cesse d'entrer elle-aussi dans ce corps armé afin de retrouver ce Prince Charmant. Elle est passionnée par les livres et compte lutter corps et âme pour les préserver de la censure sévère du nouveau régime. Nous sommes en 2019 au Japon.
Ce manga est réussi à plusieurs niveaux. Même si on est en pleine science-fiction, on y découvre néanmoins le métier de bibliothécaire et le travail à mener aux archives. La réflexion autour de la censure est intéressante. Puis les relations entre les personnages sont assez complexes pour envisager diverses possibilités et mènent à des situations amusantes. En effet l'humour ne manque pas à Kiiro YUMI dont j'aime également le trait de dessin. Tant les personnages que les décors sont bien réalisés et nous plongent au coeur de l'action.
Ce premier tome ne se contente pas d'introduire le sujet mais l'histoire progresse suffisamment pour nous donner envie de lire la suite.
Rendez-vous donc après le tome 2 pour un autre avis de lecture !
Challenge ABC
Challenge en choeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
claireo
  17 avril 2012
Une armée pour défendre les livres !
Ce manga m'a beaucoup plu, autant par son thème que par le traitement de l'histoire, pas trop mièvre pour un shojo. de l'action, de l'humour, une idée de départ intéressante (les bibliothèques s'arment, pour lutter contre la censure du gouvernement).
Commenter  J’apprécie          160
Koneko-Chan
  22 octobre 2013
Que voilà un manga addictif ! Impossible de s'arrêter, les tomes s'enfilent à une vitesse... ! Je dois dire que je suis très satisfaite de mes découvertes mangas cette année, et celui-ci est sans conteste un coup de coeur (j'en ai même pleuré de joie, c'est dire si j'aime!).
Le résumé est déjà attractif : un monde qui oppose la loi d' « Amélioration des médias » et le corps des bibliothécaires. Ces derniers sont farouchement opposés à la censure des livres et font tout pour préserver la liberté d'expression, et pour citer Iku, notre héroïne « C'est maintenant qu'on veut lire ! ». Vous l'aurez donc compris, ce n'est pas un simple shôjo. La romance est bien sur au rendez-vous (gniiiii j'adore!), mais pas seulement. Iku Kasahara est une jeune fille qui veut intégrer le service de défense des bibliothèques, elle sera d'ailleurs la seule fille à ne pas être simple agent : c'est qu'elle est friande de justice depuis que son « prince » est venu l'aider dans une librairie lorsqu'elle était lycéenne (le livre qu'elle voulait lire faillit être confisqué pour être censurer, la pauvre!). Elle a voulu rejoindre le GIB dans l'espoir de retrouver celui-ci dont elle a oublié le visage (trop éblouie je suppose). Et bien sur, nous, lecteurs, nous captons de suite l'identité de ce mystérieux prince. Mais même en le sachant, le mystère reste entier : quand va-t-elle s'en rendre compte ? Ah la la je vous le dis, ce manga est une perle ! L'intrigue est vraiment pas mal, et j'aime beaucoup le support manga, super bien adapté (c'est un roman à l'origine, et c'est d'ailleurs mon prochain achat ha ha !! J'ai hâte !). On se concentre vraiment sur un sujet bien sérieux. Les bibliothèques me tiennent à coeur et j'ai grand plaisir à lire ce livre qui traite du sujet.
Et cette romance ! Les prémisses sont d'emblée fixés, et on se délecte à chaque altercation entre Iku et Dojo. Dojo ! Comme j'aime ce personnage ! Ça faisait longtemps que je n'étais pas tombé aussi en admiration pour un bishônen (ben oui, c'est qu'il est BG et bien foutu, le bougre!). Il a beau être de « petite » taille, il n'en forme pas moins un super couple avec cette grande perche d'Iku. Ce que j'aime chez lui, c'est qu'il est juste, franc et méga protecteur *w* Par ailleurs, je parle de romance, mais je peux tout aussi bien parler d'humour, les deux sont indissociables. Je m'explique : les dialogues entre Iku et Dojo sont vachement drôles ! On passe de l'humour à la romance sans arrêt, et ce n'est pas pour nous déplaire. Quelle chanceuse, cette Iku ! Une héroïne assez singulière : vrai garçon manqué, emplie de justice, maladroite, mais très déterminée. Une héroïne comme je les aime. Bon après, l'humour n'est pas seulement présente dans les dialogues (quand je repense à la scène avec l' « Ours », j'ai un fou rire qui pointe le bout de son nez).
Les personnages secondaires sont tous géniaux ! Même ceux qui n'apparaissent vraiment pas beaucoup (comme Marié, la jeune fille malentendante). Je dois dire que j'aime beaucoup chaque personnage. Mais ma préférence va tout de même pour Dojo (il est juste parfait!).
Ah mais je ne vous ai pas parlé de ce qui m'a attiré au premier regard : les superbes graphismes ! le coup de main de l'auteur est sublime, on n'est ni dans l'exagération du shôjo (grands yeux plein d'étoiles, fleurs partout, …), ni dans le simplisme du shônen. Et même s'il est catalogué « shôjo » (j'aime pas trop ces étiquettes, je trouve qu'on s'y cramponne trop : autant les filles lisent des shônens, autant les garçons ne lisent pas de shôjos ou ont peur de l'avouer...)), il est vraiment accessible à tout un chacun et je le recommande (surtout si vous aimez les bibliothèques).

Après m'être enfilé les 9 tomes sortis à ce jour (la parution est trooooop lente tssss), je vais me mettre aux romans (en espérant les trouver).
Lien : http://miyu-neko.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lanardlanard   25 mai 2012
-"Tu sais bien que le conflit des bibliothèques est un antagonisme entre les collectivités locales et l'administration centrale?"
-"Vaguement..."
Comité d'amélioration des médias Législation - Administration centrale vs Bibliothèque Collectivités Locale (Hors Etat central)
-"C'est pour ça qu'il y a concurrence au sein même du pays. Mais rien n'est jamais simple en politique. La séparation entre les deux n'est pas nette, chacun tire vers lui... et la conséquence, c'est des gens de l'administration atterrissent parfois au CB et pour nous ce personnel ne peut être le bienvenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   06 février 2016
Genda: Je n'en attendais pas moins de ta petite chouchoute.
Dojo: Chouchouter ça? Jamais!
Komaki: Un prince charmant, hein? Tu as un sacré rival... non?
Dojo: Je ne vois pas de quoi tu parles.
Commenter  J’apprécie          150
claireoclaireo   17 avril 2012
Nous, bibliothécaires, unirons toutes nos forces pour défendre la liberté des bibliothèques chaque fois qu'elle sera violée.
Commenter  J’apprécie          200
MariloupMariloup   06 février 2016
Iku: J'ai fait la même chose que "lui"!
Dojo: Lui aussi, c'est un idiot, alors l'imite pas!
Iku: Hein?! Moi passe encore, mais lui, ne l'insultez pas!
Dojo: La ferme! Écoute bien, ce type n'est qu'un casse-cou qui se fout du règlement! Il aurait dû démissionner!
Iku: J'ai dit de pas insulter mon prince charmant!!
Dojo: Prince charmant?!
Iku: Oups!
Commenter  J’apprécie          40
MariloupMariloup   06 février 2016
Iku: Est-ce que votre blessure...?
Dojo: On dirait que ça a dégonflé... le truc-là...
Iku: Hein?
Dojo: Dans ce cas, c'est bien.
Iku: Lieuten...
Dojo: T'avais une tronche si ridicule que j'arrivais pas à me concentrer sur l'instruction. Maintenant, je vais pouvoir t'en faire baver sans craindre d'éclater de rire.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Hiro Arikawa (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hiro Arikawa
Toshokan Sensou (Library Wars) - Trailer du Film Live
autres livres classés : censureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle