AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782490735020
Drakoo (04/09/2019)
3.79/5   60 notes
Résumé :
Dans la mythique cité de Kompiam cohabitent de nombreuses races intelligentes. Nuwan, un humain, est apprenti marmiton dans la demeure d’un grand magicien. Avec l’aide de la belle Lerëh, dont il est un peu amoureux, il apprend à lire. Mais ses incursions dans la bibliothèque vont le mettre aux prises avec un précieux grimoire, le Danthrakon. La magie de l’ouvrage s’insinue en lui alors que les pages blanchissent. Effrayé, Nuwan n’ose en parler à personne. Un terribl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 60 notes
5
6 avis
4
14 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

saigneurdeguerre
  02 juin 2022
C'est dans la mythique cité de Kompiam qu'un jeune apprenti-cuisinier Nuwan, apprend le métier de… cuisinier ! Mais étant au service d'un des plus grands mages, Waïwo, son rêve, c'est de devenir le premier mage cuisinier. Rêve impossible puisqu'il ne sait ni lire ni écrire et qu'il est de basse extraction comme ne manque jamais de le lui rappeler le prétentieux snobinard Didore, qui est en apprentissage chez le grand mage en compagnie de deux autres étudiants, dont la splendide et remarquablement intelligente Lerëh. Or cette belle et généreuse demoiselle s'est mise en tête d'apprendre à lire et à écrire à Nuwan pour lequel elle éprouve une certaine sympathie malgré leurs origines sociales ô combien différentes…
Critique :
Une fois de plus Arleston a concocté un scénario original, très grand public, plein de péripéties dans un univers où la magie est omniprésente. Tout tourne autour d'un grimoire unique, le Danthrakon acquis par le mage Waïwo. le grimoire des grimoires… illisible…
Il faut bien entendu qu'il y ait un méchant cruel et despotique. C'est le terrifiant inquisiteur Amutu qui peut se transformer en dragon gigantesque ne laissant aucune chance à celui qu'il poursuit.
Les dessins d'Olivier Boiscommun, servis par une excellente mise en couleurs de Claude Guth, servent à merveille cet univers le rendant très crédible malgré la présence sur Kompiam de diverses races se côtoyant en bonne intelligence : humains, kohatolas (sorte de batraciens), bursus (plantigrades), nabires (dragonidés), mandrioles (reptiliens). Chacune de ces races a des activités qui lui sont plus spécifiques.
L'histoire complète se décline en trois tomes, tous parus à ce jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
LightandSmell
  13 décembre 2021
Appréciant la ligne éditoriale des éditions Drakoo, j'ai emprunté le premier tome de la trilogie Danthrakon sans même en lire le résumé. Et puis, une histoire de grimoire glouton, ça ne pouvait que me tenter !
Je me suis donc plongée avec plaisir dans cette BD qui nous permet de faire la connaissance de Nuwan, un apprenti marmiton travaillant dans la demeure d'un grand mage. Malgré le mépris de l'un des trois apprentis de ce dernier, Nuwan est bien décidé à devenir mage cuisinier. Et pour ce faire, il apprend à lire et à écrire aux côtés de la belle Lerëh, une apprentie du mage qui ne le laisse pas indifférent.
Volontaire et déterminé, Nuwan n'avait néanmoins pas prévu une rencontre haute en couleur et en encre avec un puissant grimoire magique attisant les convoitises. Un grimoire qui va lui compliquer singulièrement la vie ! Nuwan rêvait de devenir mage cuisinier, le voilà devenu quelque chose de bien plus dangereux et puissant… Reste à espérer que cet étrange et bien mystérieux grimoire ne le consume pas entièrement, et que notre marmiton arrive à échapper à un inquisiteur bien décidé à le capturer, voire pire.
Ce premier tome pose les bases d'un univers intéressant où différentes espèces et formes de magie coexistent. Pour ma part, j'ai apprécié de me laisser porter par une histoire rythmée qui nous permet de découvrir les protagonistes principaux et secondaires : un jeune homme devenu héros ou homme d'importance malgré lui, une jeune femme sympathique d'une grande intelligence et à l'esprit particulièrement affûté, une créature mignonne et adorable dont la vie ressemble pas mal à celle d'un chat puisqu'elle consiste à manger, dormir et se faire câliner, un personnage plutôt timoré dont on s'interroge sur le rôle dans la suite de l'aventure, une femme de caractère qui semble avoir la tête sur les épaules… On saluera d'ailleurs que dans cette série, les femmes ne jouent pas les potiches, bien au contraire.
Quant aux méchants, ils sont quelque peu caricaturaux, mais ils campent à merveille leur rôle que ce soit l'inquisiteur obsédé et totalement dévoué à sa tâche, ou le jeune arriviste de bonne famille qui estime que tout lui est dû et qui fait montre d'un mépris et d'une condescendance incroyables envers les moins nantis que lui. La galerie de personnages plutôt variée fonctionne donc très bien et contribue fortement au plaisir que l'on prend à tourner des pages riches en action, en magie et en mystère.
En conclusion, si vous avez envie de vous plonger dans un univers de fantasy foisonnant aux côtés d'un jeune homme banal devenu, en raison d'un concours de circonstances, extraordinaire, n'hésitez pas à vous laisser tenter par ce premier tome. S'il reste finalement assez introductif, il nous laisse entrevoir toute la richesse de l'intrigue, tout en nous donnant envie d'en apprendre plus sur un grimoire glouton doté d'une volonté propre. Un grimoire qui entre littéralement dans la peau… pour le meilleur et le pire.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
tchouk-tchouk-nougat
  13 décembre 2019
Nuwan est marmiton chez le mage Waiwo et pour apprendre à lire il passe parfois ses nuits dans sa bibliothèque. Mais ce soir là, il ouvre un grimoire qu'il n'aurait pas dû. Sa magie s'infiltre en lui.
Drakoo est un nouveau éditeur sous la houlette de bamboo et chapeauté par Arleston. C'est donc tout naturellement qu'il signe la première bd du catalogue.
Nous retrouvons dans Danthrakon tout ce qui fait le succès d'Arleston. Une histoire légère où se mêle aventure et humour dans un cadre fantastique. Les personnages dont assez creux et stéréotypés mais il y a des rebondissements et un bon dynamisme. Pour ceux qui ont lu Lanfeust, Naufragés d'Ythaq ou autres il n'y a guère de dépaysement au rendez-vous. Néanmoins nous avons entre les mains une bonne bd de divertissements pour tous les âges.
Le dessin de Boiscommun est sympa et les couleurs chatoyantes des univers fantasy à la Arleston lui vont bien.
Commenter  J’apprécie          170
Playmo44
  24 novembre 2019
Nuwan est un jeune marmiton au service d'un mage de grande renommée. Son rêve est de devenir le premier mage-cuisinier de l'histoire. Lerëh, une des 3 élèves du maitre, qui s'est pris d'affection pour notre jeune héros, va lui apprendre en secret à lire et écrire pour qu'il parvienne un jour à atteindre l'objectif ambitieux qu'il s'est fixé. Un soir où il s'est retrouvé seul à la fin d'un de ces cours privés, notre jeune commis voulant perfectionner sa lecture, va essayer de déchiffrer un très vieux livre sur un pupitre dans la bibliothèque. C'est alors que les pages de ce puissant et très convoité grimoire magique vont s'effacer, pour s'inscrire en lui…

L'une des choses que j'attends dans une bande dessinée, c'est qu'elle me fasse rêver voire qu'elle m'emmène dans un monde imaginaire qui me change les idées et stimule ma créativité. C'est pour cela que j'ai accroché tout de suite à Lanfeust, qui m'a happé dans son univers. C'est d'ailleurs un peu grâce à Christophe Arleston et son héros que je me suis remis à lire de la BD, il y a quelques années (alors que pendant 15 ans je n'avais plus ouvert un album). En fait, j'ai découvert par hasard, un jour, 2 coffrets contenant les 8 premiers tomes de Lanfeust de Troy et c'est à partir de là que je suis « retombé dans la marmite ». Dans un premier temps, j'ai commencé par finir la série puis à enchainer sur Lanfeust des étoiles pour « décrocher » après quelques tomes de Lanfeust Odyssey et diversifier mes lectures illustrées. Néanmoins, je suis revenu sans hésiter sur la valeur sûre qu'est Christophe Arleston lorsque j'ai appris qu'il sortait un nouvelle série dans une nouvelle maison d'édition dédiée aux mondes de l'imaginaire et dont il était le directeur éditorial.
Les premiers dessins ainsi que le pitch qui ont été « teaser » sur les réseaux sociaux pour accroitre l'envie dans l'esprit des futurs lecteurs, ont totalement fonctionné sur moi… Je ne m'en cache pas, j'attendais avec impatience cette bande dessinée et je n'ai pas été déçu. Que ce soit par les dessins d'Olivier Boiscommun dont j'avais déjà beaucoup apprécié le coup de crayon sur le dyptique le Règne avec Sylvain Runberg ou alors l'histoire de Christophe Arleston qui pose les bases de ce nouvel univers baroque mêlant humour et magie. Cet album tant attendu par beaucoup de gens, tient à mon sens toutes ses promesses. Il nous présente une galerie de personnages haut-en-couleurs dont certains sont des humains d'autres des animaux, certains sont attachants et d'autres plus détestables, ce qui cristallise les sentiments des lecteurs. de plus, le récit, plein de rebondissements, est assez efficace, avec son lot de révélations.
Le style « Fantasy » utilisé ici par Olivier Boiscommun est à la fois fluide et fouillé dans ses décors. Il est rehaussé par les belles couleurs de Claude GUTH, un vieux complice du scénariste. le propre d'un bon dessinateur est de savoir s'adapter à son histoire et d'avoir plusieurs styles qui lui permettent de varier ses créations, sans que cela soit déroutant. Cela démontre la faculté qu'a l'auteur de pouvoir se renouveler et répondre à la demande. C'est un peu le cas dans cet album où le trait semi-réaliste d'Olivier Boiscommun est plus « convenu » (par rapport à d'autres oeuvres de l'artiste). Ne nous voilons pas la face, l'objectif devait être séduire le plus grand nombre pour avoir un succès commercial afin de donner la possibilité à cette toute nouvelle maison d'édition de se lancer « en fanfare ». C'est le jeu de tous les acteurs de ce secteur que d'avoir des titres qui « cartonnent » afin de pouvoir disposer du financement nécessaire pour étoffer leur catalogue et c'est tout à fait normal.
Pensé sous forme d'une trilogie d'heroic fantasy, le scénariste n'a pas exclu le fait de continuer à développer son univers si le succès était au rendez-vous. En attendant, les nombreux personnages attrayants ainsi que le cliffhanger de fin de tome, captivent et entretiennent l'envie de lire la suite. Il est juste à regretter que ce premier album soit un peu trop rapidement englouti, ce qui laisse le lecteur sur sa faim en attendant la sortie du tome 2 qui n'est pas annoncé avant septembre 2020.

Pour patienter, une de mes prochaines lectures de cette maison d'édition sera sûrement « Dragon & Poisons » qui est déjà dans ma PAL.

Lien : http://www.artefact-blog-bd...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
regina_falange
  26 novembre 2019
Premier titre du catalogue Drakoo qui donne le ton des prochaines publications. Ici l'imaginaire est la ligne édititoriale et ça tombe bien puisque j'adore les lectures de l'imaginaire.Bien que plus habituée aux romans, je trouve que le format BD sublime le genre avec ses dessins et ses couleurs.
C'est très dur de donner un avis sur une BD sans en dévoiler les tenants et les aboutissants donc je vais plutot faire un petit bilan en quelques points de mon ressenti.
Je commence par les nombreux points positifs:
- Les dessins. C'est très subjectif ça, on a tous des gouts différents et pour ma part j'ai trouvé les planches magnifiques. Chaque pages j'en ai pris plein les yeux, tant par les traits des personnages, que les décors, les détails et les couleurs choisies. C'est beau, vivant. Un vrai plaisir à regarder. (cette première édition comprend d'ailleurs un petit cahier graphique en fin d'ouvrage qui permet de découvrir de très jolis crayonnés)
- Les personnages. Je me suis immédiatement attachée à Nuwan, à partir du moment où il doit monter toutes ces marches, en passant par son apprentissage de la lecture pour réaliser son rêve. C'est un personnage que j'ai envie de suivre, de soutenir, en qui je crois. Il se passe très peu de temps mais on voit déjà beaucoup de ses facettes et une évolution.
- La magie. On en apprend assez peu mais ce début m'intrigue énormément. J'en reviens d'ailleurs encore une fois aux illustrations qui mettent en relief les magies d'une façon magistrale.
- La société. Même si on retrouve quelques stéréotypes, ça ne me dérange pas tant que ça, vu que je lis peu de BD fantasy je découvre, et j'ai aimé me balader dans cette ville, cotoyer toutes ces créatures et eu envie de casser les codes avec Nuwan et Lerëh.
- La fin. Qui donne tellement envie d'avoir la suite.
- Une saga en 3 tomes parus en moins de 2ans. Si je lis peu de BD c'est en parti parce qu'elles n'en finissent plus et qu'il faut attendre au moins un an pour avoir la suite. Je suis donc ravie pour ça.
Quant aux points un peu plus negatifs, ils sont tous relatifs au format BD: C'est trop court, à peine le temps de rentrer dans l'histoire qu'on arrive avec frustration à la fin. Et par conséquent ça va beaucoup trop vite. Si ça sert l'intrigue, ça dessert les sentiments et je trouve ça dommage. Après ça reste un premier tome qui pose des bases, j'attends donc avec impatience le prochain tome (et le troisième) pour voir si ce dernier point s'améliore sur l'ensemble de l'histoire. En tout cas je lirai la suite avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (7)
Actualitte   03 décembre 2019
Les méchants, les gentils… et bien entendu le cliffhanger indispensable qui vous accroche jusqu’au tome 2. Une spécialité d’Arleston que l’on retrouve ici avec délectation. Alors, quid de cette introduction ? Réussie, évidemment, cela manquait tellement que l’on serait hypocrite de bouder son plaisir.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bedeo   24 septembre 2019
Danthrakon T1 Le Grimoire glouton, premier opus de la série et premier recueil de la toute jeune maison d’édition Drakoo, roule, pour l’instant, dans les classiques des histoires d’héroic fantasy. Mais on souhaite ardemment que les surprises pleuvent sur nous dès le deuxième tome de ce triptyque.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   10 septembre 2019
En attendant le plat principal, Le grimoire glouton, entrée réalisée par un chef étoilé du neuvième Art, est une mise en bouche qui conviendra à tous les friands, petits ou grands, de mondes irréels.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   10 septembre 2019
On retrouve ici le style enlevé et drôle du prolifique scénariste, ainsi que son talent certain pour imaginer un récit tout public jamais ennuyeux, dans un monde de fantasy. Pas de surprise à l’horizon, mais un premier tome accrocheur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   10 septembre 2019
Sous le couvert d’une narration imagée, l’artiste partage son récit entre amusement et drame qu’il restitue généreusement, sous le couvert d’une intrigue bien captivante.
Lire la critique sur le site : Sceneario
SciFiUniverse   04 septembre 2019
Ce premier tome de Danthrakon pourrait être une continuité du monde de Troy aussi bien dans l’esprit que dans les dessins aux lignes épurées que dans ses couleurs pastelles. Ce qui n’est pas pour nous déplaire au contraire.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
ActuaBD   29 août 2019
Ce premier tome demeure plutôt convaincant tant sur le plan de la narration avec suffisamment de rebondissements, de suspense pour maintenir le lecteur en haleine, que sur un plan graphique qui reprend l’esprit et la marque de fabrique des grands succès de la revue Lanfeust.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   02 juin 2022
[...] l'inquisiteur Amutu, habile politicien, avait développé un pouvoir indépendant basé sur la terreur, une technique peu originale, mais toujours efficace.
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   13 décembre 2019
-Je suis profondément choqué de ton intérêt pour un simple marmiton, Lereh.
-Pour ma part, c'est ta bêtise snobinarde qui me consterne, Didore.
Commenter  J’apprécie          40
Erik_Erik_   19 septembre 2020
La langue est pour moitié un miroir, pour moitié un grimoire, elle est ombre et clarté et il faut l'accepter dans sa dichotomie sous peine de n'y rien voir faute de contrastes.
Commenter  J’apprécie          10
MarquePageMarquePage   12 février 2020
Nuwan avait le même genre de gueule de bois que donne le ratafia frelaté qu'on sert aux marins : l'impression qu'un second cerveau a poussé, mais qu'il ne sert à rien non plus.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Christophe Arleston (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Arleston
Christophe Arleston nous en dit plus sur la prochaine BD "La Cité du bonheur" !
autres livres classés : GrimoiresVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lanfeust de Troy

Quel métier exerce Lanfeust ?

Aubergiste
Epéiste
Forgeron
Fermier

14 questions
100 lecteurs ont répondu
Thème : Lanfeust de Troy, tome 8 : La Bête fabuleuse de Christophe ArlestonCréer un quiz sur ce livre