AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264069147
Éditeur : 10-18 (02/03/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 150 notes)
Résumé :
Southampton, quartier rouge. Le corps d'un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose... son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s'empare de la ville.
Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l'Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  07 mars 2017
Après mon avis mitigé sur le premier livre de l'auteur Ams Stram Gram j'ai tout de même décidé de lire le second.
Celui-ci se lit très rapidement car les chapitres sont très court, les meurtres sortent de l'ordinaire tant par leurs mutilations que par le côté sordide des bas fond de la ville de Southampton avec pour trame de fond la prostitution.
Mais je pense avoir eu le même problème qu'avec le premier opus je n'adhère pas du tout aux personnages principaux caricaturaux à l'extrême et du coup j'ai eu du mal à aller au bout de ma lecture.
Je ne sais pas si je tenterais le tome 3 du coup car l'auteur à l'air de vouloir faire de ce groupe de policiers des personnages récurrents.
Commenter  J’apprécie          260
LePamplemousse
  18 août 2017
Bof, bof, bof...
Helen Grace est le personnage principal de cette série dont ce roman est le second volume.
Je n'ai pas lu le premier (Am stram gram) et je ne vais pas le faire vu que, non seulement, ce tome reprend de nombreux éléments de l'enquête précédente (on sait qui est le meurtrier et pourquoi, du coup, plus de suspense !) mais que, de plus, j'ai trouvé ce polar un peu creux.
Il y a certes de l'action et des meurtres sanglants très détaillés mais les personnages m'ont semblé manquer d'épaisseur.
A part Helen Grace, le policier principal, qui est carrément caricaturale, les personnages secondaires, que ce soient les autres policiers ou les familles des victimes, ce sont toutes des personnes assez abstraites, sans grandes caractéristiques ni vraies personnalités, et quand l'auteur tente de leur donner de la consistance, ça ne rime à rien, car tout parait exagéré.
L'intrigue n'est pas désagréable (des clients de prostituées sont assassinés de façon très violente) mais la fin ne m'a pas surprise du tout, le style est très commun, et je me suis un peu ennuyée au cours de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Gaoulette
  01 décembre 2017
Il court il court le furet, le furet du bois Mesdames
Il court il court le furet, le furet du bois joli
Il est passé par ici, Il repassera par là….
Quand un auteur décide de détourner nos jolies comptines pour un jeu du chat et la souris dans des meurtres sanglants. Je vous présente MJ Arlidge le créateur de l'héroïne emblématique Helen Grace.
La saga de l'auteur c'est avant tout son personnage principal qui traine des casseroles et a un passé très lourd. Elle n'a aucune empathie et est limite associable. Si elle pouvait faire cavalier seule elle le ferait. Elle fait confiance à très peu de personnes mais pourtant elle croit en certaines valeurs et certains éléments de son équipe.
MJ Arlidge ce sont des chapitres courts, efficaces et punchy. Il se balade entre le tueur, l'héroïne et ses acolytes et d'autres personnages. On se balade dans Southampton. Ils nous offrent des détails comme il faut. Il nous donne quelques miettes de temps en temps pour avoir des convictions ou un semblant d'enquête qui avance. C'est rythmé et sanglant.
Mais cette fois c, tout ne s'est pas coordonné selon moi. J'ai eu trop de petits détails pour ne pas apprécier cette enquête à sa juste valeur.
Ce que j'attendais : le retour d'Hélen Grace. Je l'ai eu pour mon plus grand bonheur. Et j'ai même pu avoir du plus. Mais le plus (Robert/Jake/Cari Harwwod/la journaliste) n'a pas été poussé à son maximum. Beaucoup de pression autour de ces éléments pour descendre comme un soufflet. ET j'ai été déçue.
Alors que l'enquête en elle-même était Whouahhhhhhh. Ces meurtres en séries m'ont prises au trippes et je refusais de lâcher le roman. Je l'ai dévoré en deux nuits. On ne voit pas les pages tournées. Et encore une fois, Helen Grace nous en met plein la vue. J'adore ce personnage qui m'a touché. Atypique mais touchant.
Mais voilà, heureusement que meurtres sont traités avec grâce car j'ai un autre passage dont j'en ai pas vu l'intérêt « Melissa ». Ce personnage débarque comme un cheveu sur la soupe. Aurons- nous des suites sur ces personnages qui disparaissent sans crier gare ? Aurons-nous un fil conducteur ?
Affaire à suivre. J'espère que ma partenaire de lecture m'apportera quelques réponses.
Tout cela pour en conclure que malgré ces petits couacs, ce tome est vraiment super et tranchant. du point de vue thriller, j'en ai eu pour des rêves morbides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Didier_Tr
  19 juin 2017
J'ai lu Am Stram Gram, du même auteur, MJ Arlidge. Nous voici donc dans le deuxième tome des aventures et des enquêtes de la Commissaire Helen Grace, à peine remise, il y a de quoi, du dénouement du tome 1...
Quelques meurtres particulièrement sordides de clients de prostituées, dans les bas-fonds de Southampton, sont au coeur de la nouvelle enquête, dont le suspense va aller crescendo, avant la révélation, qui a un petit côté de "bon sang mais c'est bien sûr", ah, ce bon vieux Raymond Souplex. Ce ne sont pas les 5 dernières minutes, mais les quelques dizaines de page, avec la vilaine journaliste, la vilaine commissaire, mais bon, sans vouloir spoiler... on se doute bien qui va s'en sortir par le haut !
On retrouve bien entendu la quasi totalité des personnages du tome 1, l'équipe du commissariat, et les personnages annexes, la presse par exemple.
Peut-être un peu moins d'originalité qu'Am Stram Gram, ce "il court, il court, le furet" mérite tout de même la lecture. Reste à voir si l'auteur va garder du souffle. Peut-être aura-t-il besoin d'un encouragement, une sorte de coup de fouet, pour garder son imagination ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cindol
  03 septembre 2017
Le premier mot qui me vient à l'esprit après cette lecture est déception. Peut être que j'en attendais trop après le bon moment passé avec Amstramgram, mais je l'ai trouvé quelconque, je me suis même ennuyé à plusieurs moments et j'étais impatient de le finir. Ce sont des signes qui ne trompent pas...
Avis à ceux qui n'ont pas encore lu justement Amstramgram, ne vous jetez pas sur ce Il court il court le furet si vous voulez conserver un minimum d'intrigue. Je vous préviens juste, car non seulement l'auteur nous rappelle à nos bons souvenirs afin qu'on se remette dans le bain concernant le personnage principal d'Helen Grâce, mais il va même plus loin que ça et c'est là où j'émets des restrictions : que l'on nous rappelle certains faits surtout quand l'auteur a des personnages récurrents c'est bien, mais il faut aussi penser à ceux qui n'ont encore rien lu. Si vous leur otez toutes envies de lire ce qui a été écrit au préalable car vous en dites trop, je ne suis pas sûr que ça soit stratégiquement payant...
En plus, à mes yeux, l'auteur n'a pas su faire évoluer son personnage, on en apprend un peu plus sur elle mais on est plus dans la continuité que dans l'évolution, ce qui est dommage je trouve.
Bref je ne vais pas trop m'étaler sur ce roman qui n'est pas foncièrement mauvais mais surtout qui ne me laissera vraiment pas un souvenir impérissable, heureusement qu'on a attendu sa sortie en poche et qu'on a pas succombé avant, j'en aurais été d'autant plus amère...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
LePoint   28 mars 2017
Plaidant la cause des mal-aimés, des suppliciés et des reniés, ce thriller audacieux fait le procès d'une société sans conscience, peuplée de citoyens sans cœur.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
manue14manue14   04 mars 2019
Il poussa la porte de la salle de bains, ça ne donna rien, fit demi-tour et se rendit dans l’autre chambre. Il allait la lui massacrer, sa petite gueule à la c…
Sa tête bascula soudain en arrière. La douleur l’envahit ; on lui tirait violemment les cheveux pour l’obliger à reculer, à reculer… Il n’arrivait plus à respirer ; on lui collait un chiffon sur la bouche et le nez. Une odeur âcre lui chatouilla les narines, il réagit trop tard. Il se débattit de son mieux, mais déjà il tombait dans les pommes. Tout devint noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
llenallena   12 décembre 2018
Les flics avaient beau lui raconter qu'ils étaient là pour veiller sur elle, qu'ils la protégeaient, de quoi se moquaient-ils ? Il n'y avait plus de pitié sur terre, plus de bienveillance. Il ne restait que des vautours, qui vous fouillaient les entrailles, se repaissaient de votre chagrin et de votre tristesse.
Elle qui avait toujours fait preuve d'optimisme se rendait maintenant compte à quel point elle avait été naïve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
clairesalanderclairesalander   11 avril 2017
- On nous raconte des histoires, on se fait entuber, dépouiller. On nous tabasse, on nous crache dessus, on nous viole. On nous met un couteau sous la gorge, on nous étrangle à moitié. On prend de l'héroïne, du crack, des amphés, des calmants, on picole. On se change pas pendant huit jours, on se gerbe dessus pendant notre sommeil. Et quand on se lève, c'est reparti pour un tour.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaouirkhettaoui   28 avril 2016
On ne fait jamais attention aux coursiers. On les prend pour des robots dénués de personnalité, avec leur cuir et leur casque de cycliste, tout juste bons à venir déposer un pli ou un colis, puis à repartir dans l’indifférence générale. De simples rouages dans le train-train quotidien.
On ne voyait aucune objection à se montrer grossier envers eux, comme s’ils avaient moins de valeur humaine que le commun des mortels. Et c’était bien ce qui était en train de se passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
llenallena   11 décembre 2018
On ne fait jamais attention aux coursiers. On les prend pour des robots dénués de personnalité, avec leur cuir et leur casque de cycliste, tout juste bons a venir déposer un pli ou un colis, puis à repartir dans l’indifférence générale. De simples rouages dans le train-train quotidien.
On ne voyait aucune objection à se montrer grossier envers eux, comme s’ils avaient moins de valeur humaine que le commun des mortels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de M. J. Arlidge (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M. J. Arlidge
Le dimanche 2 juin 2017, le libraire Jean-Edgar Casel et le journaliste David Medioni recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur britannique M. J. Arlige pour nous parler de ses deniers livres...
Il court, il court, le furet de Matthew. J. Arlidge aux éditions 10-18
Après le succès d'Am stram gram, Il court, il court, le furet est le nouveau thriller électrisant de la nouvelle star du thriller anglais M.J. Arlidge.
Southampton, quartier rouge. le corps d'un homme est découvert. Atrocement mutilé, le c?ur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose... son c?ur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s'empare de la ville. Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l'Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. le commandant Helen Grace est chargée de l'enquête. le tueur est déchaîné. À elle de l'arrêter avant qu'il ne frappe de nouveau.
https://www.lagriffenoire.com/72379-divers-polar-il-court--il-court--le-furet.html
Am Stram Gram de Matthew. J. Arlidge aux éditions 10-18
Un thriller phénomène dans lequel des victimes prises au piège d'un tortionnaire retors doivent choisir entre tuer ou être tuées.
Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : " Vous devez tuer pour vivre. " Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.
https://www.lagriffenoire.com/6304-divers-polar-am-stram-gram.html
Vous pouvez commander Il court, il court, le furet et Am Stram Gram sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Il court, il court le furet" de M.J. Arlidge.

Quel est le prénom de Louszkola la polonaise prostituée ?

Adeline
Amélie
Alexia

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Il court, il court, le furet de M. J. ArlidgeCréer un quiz sur ce livre
.. ..