AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266141287
Éditeur : Pocket (17/06/2004)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 39 notes)
Résumé :

Début mai 1940, le rugissement des bombardiers allemands jette sur les routes les habitants d'un village du nord de la France. L'exode de Thérèse et de sa famille prend fin non loin de Lille. Bientôt, l'armistice annonce quatre années de restrictions et de terreur.

Pour Thérèse, le vent de la haine s'est levé. Les tragédies de la barbarie hitlérienne se succèdent. Simone, son amie d'enfance, est juive. Prise lors d'une rafle, elle est dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
MissSherlock
  20 mars 2017
Marie-Paul Armand situe l'histoire du Vent de la Haine dans le Nord de la France pendant l'Occupation.
Grâce à Thérèse et à sa famille, on est immergé dans la barbarie de la guerre et du nazisme.
L'auteur parle de toutes les horreurs commises par l'occupant : arrestations aléatoires par la Gestapo, tortures, déportations, civils fusillés... Il y est aussi question de résistance, de collabos, des bombardements, de la faim... C'est beaucoup, peut-être même un peu trop pour un roman si court.
Même si le roman m'a touchée car les personnages sont attachants (et que certains passages m'ont renvoyée à mon histoire familiale), j'ai trouvé le Vent de la Haine moins abouti que La Courée.
Il y a quelque chose d'artificiel dans ce roman, comme si l'auteur avait cherché à « caser » tous les drames subis par les Français sous l'Occupation. Les ficelles sont un peu grosses et l'annonce des événements relève du procédé. L'auteur nous annonce un nouveau drame à chaque fin de chapitres, comme si elle écrivait un roman à suspense. J'ai trouvé cela grossier et un chouia agaçant.
Il n'en demeure pas moins que ce roman est émouvant et que je ne me suis pas ennuyée une seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MissG
  16 octobre 2011
L'histoire sur la quatrième de couverture du livre semblait intéressante du fait du contexte historique pendant la Seconde Guerre Mondiale mais au final je suis assez mitigée sur ce livre.
Le contexte historique est assez présent, bien traité et surtout on sent une recherche documentaire derrière, mais il y a beaucoup trop de lieux communs et pas vraiment de petits plus qui auraient permis à ce livre de se distinguer de façon plus tranchée.
Les personnages ont tous des pensées stéréotypées ("les allemands sont capables de tout", "ils sont cruels et sans pitié") du fait de leur vécu pendant la Première Guerre Mondiale et c'est d'un certain côté une bonne chose car c'était sans doute le sentiment d'un certain nombre de français.
Ils influencent aussi les plus jeunes, ce qui c'est sans doute passé (Thérèse l'héroïne a été conditionnée ainsi par sa grand-mère).
D'autres personnes viennent les contre-balancer, notamment un car ayant été prisonnier en Allemagne il a vu comment cela se passait là-bas, et ça aussi c'est un bon point.
Après il y a trop de lieux communs, à la lecture de ce livre tout le village écoute Radio Londres, tout le monde s'offusque de l'occupation allemande et des mesures contre les Juifs, il y a beaucoup de résistants et ce dès les années 1940, ça fait trop "monde parfait" et je doute fort que cela se soit passé ainsi dans la réalité.
La fin est assez intelligente dans le sens où elle illustre la réconciliation entre les français et les allemands dans les années 50.
Je suis assez partagée sur le personnage principal de Thérèse.
L'histoire est écrite de son point de vue et déjà je pense que cette narration à la première personne du singulier n'était pas un choix judicieux de l'auteur. Ensuite elle fait trop "oie blanche avec des idées très arrêtées", je n'ai pas ressenti beaucoup d'empathie pour elle. Certains de ses comportements m'ont même surpris, sa meilleure amie (d'enfance en plus) se fait arrêter (elle est juive) mais à aucun moment elle ne s'en inquiète ni ne cherche à savoir ce qu'elle est devenue.
L'auteur a essayé d'attirer la sympathie du lecteur en décrivant des anecdotes dures mais au final ne réussit pas à accrocher le lecteur, ça reste une histoire gentille et un peu trop jolie.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alicata
  10 mai 2014
Le vent de la haine, Marie-Paule Armand
Thérèse habite un village du Nord de la France où elle mène une existence simple et heureuse. Oui mais voilà, la guerre frappe à sa porte et tout bascule. Marie-Paule Armand nous décrit alors la vie de cette jeune femme sur fond de Deuxième Guerre Mondiale . L'accent est mis sur la perception du conflit dans les campagnes avec notamment un passage très émouvant sur le massacre d'Ascq.
Commenter  J’apprécie          10
kikou114
  29 octobre 2011
J'ai lu tous ses romans. Dans cette histoire elle nous conte l'histoire d'une femme durant l'exode de la seconde guerre mondiale. C'est terrible et très émouvant. Attention avec cet auteur il vous faut préparer vos mouchoirs.
Commenter  J’apprécie          20
kastelanka
  24 février 2014
Une histoire qui montre malgré les horreurs de la seconde guerre mondiale qu elle relate que nos enfants nous forcent à avancer, évoluer et surtout pardonner même le pire. A méditer
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   15 juin 2013
Avant leur arrivée, j'étais heureuse. Mais ils avaient également anéanti mon bonheur. Et cela, je ne le leur pardonnerais jamais. Antoine et Julie n'ont cessé de me répéter qu'il fallait essayer d'oublier, qu'il n'était pas bon de vivre avec tant de haine dans le cœur. Mais comment le pourrais-je ? Ils avaient introduit l'horreur dans mon existence, une existence jusque-là faite de soleil et de joie. Ils l'avaient transformée en un cauchemar vivant, puis en un sombre désespoir, et enfin en une terne grisaille qui durerait toujours.
Race supérieure, ainsi se nommaient-ils. Supérieure en cruauté, oui, et maudite. Déjà, ceux de la génération précédente avaient tué mon père, en 1916, alors que je n'avais qu'un an.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ambre-melanieAmbre-melanie   07 août 2013
une boite de mouchoirs!!!!!!!!

Bien entendu, c'est pendant la guerre, et pas la plus tendre.
Marie Paule ARMAND est toujours aussi digne dans ses descriptions régionales et ne craint pas les mondiales.
Je ne me suis absolument pas ennuyée en découvrant ce livre, et j'en conseille la lecture.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : roman régionalVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1018 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre