AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Fazi (Traducteur)
ISBN : 2811202714
Éditeur : Milady (12/02/2010)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 258 notes)
Résumé :
Elena Michaels est une femme recherchée.
Elle n'a pourtant rien fait de mal . Enfin, pas récemment. Mais il y a dix ans, son amant l'a changée en loup-garou. La seule femme loup-garou au monde en vérité.
Et aujourd'hui, alors qu'elle parvient enfin à l'accepter, un groupe de scientifique apprend son existence. Ils la pourchassent et elle s'apprête à foncer droit dans leur piège.
Mais c'est sans compter sur sa famille adoptive, la Meute, qui ne r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  14 septembre 2015
J'ai enchaîné tout de suite après Morsure. En grande partie parce que je savais qu'Elena était toujours la narratrice de ce second tome. Je pense que je ne poursuivrais pas tout de suite avec le tome trois par contre, la narratrice étant Paige. Je ne suis pas contre ce genre de saga où le narrateur change, mais j'avoue aussi qu'il est frustrant de devoir quitter un personnage auquel on s'est attaché.
Mais revenons à Capture. En lisant le résumé, je savais d'avance que certains passages du roman n'allait pas me plaire du tout, dans le sens où je déteste ce genre de situation. J'ai beaucoup aimé ce tome deux, mais les scientifiques fous qui font des expériences, cela ne passe pas du tout. Et encore, j'ai trouvé qu'au final tout cela était assez soft (fort heureusement pour moi). Mais sur le principe, j'ai beaucoup aimé (oui, je sais, c'est bizarre). Disons que je peux comprendre cette soif de connaissance, de curiosité, de compréhension. C'est très humain. Et c'est quelque chose qui est exploité dans le roman de façon intelligente. Qui sont finalement les monstres ? Très facile à répondre en lisant le roman, mais cela laisse à réfléchir. Surtout que les « méchants » ont tous des objectifs différents : recherches, curiosité, intérêt scientifique, recherche de pouvoir, amusement, ennui… Mais tous se cachent derrière une excuse face à leurs actes impardonnables.
Le point de vue d'Elena, en tant que captive, est aussi intéressant. Kelley Armstrong exploite différents sentiments à travers ce que son héroïne peut ressentir. La peur, le déni, l'angoisse, l'espoir, la combativité, le renoncement, l'abandon… Elena se retrouve dans une position qu'elle a en quelque sorte déjà vécu étant enfant : celui de la victime, et c'est quelque chose qu'elle s'était promise de ne plus revivre. Pas évident à gérer, et assez douloureux à voir. Mais la jeune femme ne se laisse pas abattre, et même si on a quelques fois peur pour elle, son intelligence et sa combativité sont deux alliés de point.
Ce tome deux nous permet aussi de découvrir de très nombreux personnages, mais aussi d'autres êtres surnaturels. Je vais être directe : je n'ai apprécié aucun des nouveaux personnages. J'aime beaucoup le fait que nous découvrons des sorcières, des semi-démons, des vampires, des shamans… Mais franchement, ils n'ont pas la prestance des loups-garous et j'ai trouvé cela dommage. Surtout que ce sont des créatures et des personnages qui vont être exploités dans les tomes suivants. Paige pourrait à la rigueur sortir du lot, mais son personnage n'est pas assez développé pour cela. Et son caractère n'aide pas du tout… Quant aux « méchants »… On se retrouve face à des stéréotypes. Et au final, ils m'ont fait plus pitié qu'autre chose… Entre l'héritière qui est une femme et qui donc est rabaissée au rang de bibelot mais qui ne fait rien à par se plaindre pour changer les choses, le scientifique qui croit tout savoir, le playboy plein aux as qui est le stéréotype même de l'adolescent boutonneux complexé, qui croit que la vie est un jeu, que tout peut s'acheter et qui prend son pied en mâtant les femmes au sens propre comme au figuré… Waouh… Waouh ! Si vous n'arrivez pas à les détester, je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus.
Mais fort heureusement, Elena, Clay et Jeremy sont là. La première et la dernière partie du roman sont mes préférées. Voir le trio évoluer ensemble est toujours un plaisir. J'aime énormément la relation qui les unie tous les trois. Surtout en ce qui concerne Elena et Jeremy ainsi que, bien entendu, Elena et Clay. Pour la première, la douceur et la confiance qui unie le père adoptif à sa fille. Cette relation est apaisante. Jeremy est vraiment un personnage que j'apprécie beaucoup. Pour Clay et Elena, le fait que leur relation soit plus sereine est aussi agréable à voir. Les liens qui les unissent tous les deux sont très plaisants à voir, surtout depuis qu'Elena a lâché prise.
Un second tome plaisant, donc. le sujet traité est intéressant, c'est encore un plaisir de retrouver Elena et l'évolution du personnage nous laisse entrevoir certaines choses qui promettent d'être intéressantes. le seul point noir : les personnages secondaires… Ils sont secondaires, certes, mais j'aurais aimé qu'ils soient plus intéressants et développés. J'espère que les tomes suivants me permettront de changer d'avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Melisende
  14 décembre 2012
J'ai découvert cette série d'urban fantasy publiée chez Milady il y a quelques années déjà et n'avais alors pas poursuivi l'aventure. Je me souviens avoir globalement apprécié ma découverte et me rappelle avoir été agréablement surprise par le style mais du côté de l'intrigue, mes souvenirs en ce mois de décembre 2012 étaient facilement comptabilisables : zéro, que dalle, nada, que tchi.
J'espérais, avec ce deuxième tome, pouvoir placer cette saga parmi mes sagas « coup de coeur », car il semblerait qu'Elena et compagnie plaisent à beaucoup de lectrices… malheureusement, encore une fois, si je n'ai pas passé un moment désagréable, ça n'a pas non plus été la découverte du siècle. J'ai relevé des points positifs, c'est certain, mais j'ai également remarqué quelques aspects moins bons. Pour faire bref, je l'avoue, je me suis parfois un peu ennuyée.
Toujours la seule femme loup-garou du monde, Elena continue d'enquêter pour la meute. C'est la découverte d'une annonce étrange qui la conduit sur la trace d'une organisation secrète qui semble enlever les créatures surnaturelles comme elle, afin de les étudier dans le but ultime de créer des humains améliorés. C'est alors que notre héroïne se rend compte de l'existence d'autres races évoluant auprès des loups-garous : les sorcières, les chamanes, les mages, les semi-démons, les vampires… et, n'y croit pas ! Alors là, je me suis dit « ma petite Elena, tu t'es vue ? Pour une nana qui se couvre d'une fourrure et hurle à la lune à loisir, c'est quand même l'hôpital qui se fout de la charité… ». Après quelques démonstrations des pouvoirs et talents des sorcières, des semi-démons et des vampires, elle est bien obligée de se rendre à l'évidence et, comble de l'horreur, de s'allier avec certains d'entre eux pour détruire les projets de l'organisation top secrète. Alors que Jeremy et Clayton l'ont rejointe et que tous trois prévoient de se rendre à une nouvelle réunion inter-espèces visant à mettre un plan d'attaque au point, Elena se fait kidnapper… et se réveille dans une cellule, plusieurs mètres sous terre, entourée d'autres créatures prisonnières et de scientifiques bien décidés à l'étudier sous toutes les coutures.
Commence alors un long séjour en cage pour Elena et de longs chapitres pour le lecteur. Cette partie concerne environ la moitié du texte, située entre l'introduction du tome et son dénouement. Ce n'est pas inintéressant, mais j'ai trouvé tous ces chapitres assez répétitifs et parfois un peu ennuyeux. Certes, grâce à eux, on comprend mieux où est enfermé notre héroïne, quels sont les pouvoirs des autres créatures enfermées près d'elle, qui sont les personnes qui l'ont enlevée et surtout qui est à la tête de cette petite « expérience », mais j'ai trouvé l'ensemble assez, sans plus.
L'action est véritablement relancée dans la dernière partie dans laquelle on retrouve les compagnons d'Elena et leurs alliés. Entrée par effraction, duels de loups-garous, de sorcières ou de mages, ça bouge un peu et c'est plaisant. le dénouement est attendu mais vraiment bien mené et surtout, le grand méchant n'est pas détruit en seulement deux pages. L'auteure prend son temps pour clore cette affaire, et ce tome par la même occasion, ce que j'ai apprécié. Lorsque vous avez tourné la dernière des 600 pages de ce petit pavé, vous pouvez, qui plus est, en rester là puisque Kelley Armstrong nous offre une « vraie » fin. Pas de cliffhanger, non non, un dénouement propre qui clôt l'enquête. On peut très bien se contenter de ces deux premiers opus et arrêter la série ici. Et sincèrement, avoir cette possibilité alors que les sagas en plusieurs tomes se multiplient, c'est bien avantageux.
Si je n'ai pas complètement adhéré à cette histoire, c'est aussi à cause des personnages qui, à l'instar du premier tome, ne m'ont pas touchée outre mesure. Elena est une héroïne sympathique et les membres de son entourage ont tous un petit quelque chose d'intéressant ; mais rien à faire, je n'arrive pas à entrer dans cette petite bande. Une barrière persiste, je n'arrive pas à me rapprocher des héros et encore moins à m'attacher à eux. J'ai pris plaisir à les suivre, mais sans plus.
Elena est un personnage mature et réfléchie au tempérament qui a, a priori, tout pour me plaire mais je ne sais pas, je reste en retrait. Peut-être parce qu'elle reste constamment sur la défensive, méfiante et garde toujours une part de mystère ? Je ne sais définitivement pas. Je l'apprécie mais elle n'est pas une de ces héroïnes-meilleures copines que l'on peut avoir lorsqu'on suit les aventures d'une demoiselle à laquelle on s'attache énormément. de ce fait, ses relations avec les autres personnages de la saga et notamment son histoire d'amour avec Clayton, ne me fait ni chaud ni froid. Celui-ci, plus loup-garou qu'homme (et il le revendique), ne me séduit pas tellement. Certes il est beau comme un dieu, c'est un anthropologue renommé et il possède plein de qualités… mais rien à faire, il ne me touche pas. Jeremy, le chef de la meute, figure paternelle aux yeux d'Elena, est peut-être le personnage que je trouve le plus « charismatique » malgré la place secondaire qu'il occupe. Cela dit, ça reste relatif puisqu'il n'incarne pas une figure dont je me souviendrai ad vitam aeternam, contrairement à d'autres personnages livresques. Et c'est la même chose pour toutes les autres figures évoluant dans ce tome, même les derniers arrivés, ceux que l'on découvre au fil des pages. J'ai apprécié découvrir leur nature et leurs pouvoirs mais je ne me suis pas attachée à eux en tant « qu'individus ». L'empathie pour les personnages et leurs aventures, c'est ce qui me manque le plus dans cette série et c'est dommage, car je le reconnais, elle possède des aspects très positifs.
La plume de Kelley Armstrong (ou la traduction signée Mélanie Fazi) est une de ceux-là. Contrairement à d'autres sagas d'urban fantasy (ou de bit-lit) qui ne font pas preuve d'un style très élaboré, Femmes de l'Autremonde offre quelque chose d'un minimum travaillée. Oui, ce n'est pas de « la grande littérature » mais c'est très correct et agréable à lire. L'auteure ne lésine pas sur les descriptions et ne se contente pas de remplir ses pages avec des dialogues inutiles et vides de sens. J'ai apprécié le soin avec lequel elle nous conte son histoire.
Malheureusement, son choix du point de vue interne, pourtant bien maitrisé, n'aura pas accentué l'empathie que je pouvais éprouver pour son héroïne. En revanche, le « je » permet d'être au plus près d'Elena et de profiter de son humour et de son ironie, qu'elle ne perd pas, malgré des situations parfois difficiles…

Pour conclure ce blabla, je dirai que je suis assez mitigée par cette lecture. Je n'ai pas eu de mal à venir au bout de ces 600 pages, malgré plusieurs chapitres assez répétitifs et donc ennuyeux mais, comme pour le premier tome, je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages, notamment l'héroïne. Malgré tout, et ce grâce au style réfléchi (ou à la traduction française ?) de Kelley Armstrong, j'ai apprécié suivre les aventures d'Elena, aventures qu'elle abordent toujours avec humour et ironie, malgré la gravité de celles-ci.
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Loryane
  16 novembre 2015
« Morsure » ; le premier roman de cette saga a été une bonne lecture malgré une narration intense et des descriptions sans dessus-dessous. Ce second tome change quelque peu mon opinion sur « Femmes de l'Autremonde ». En effet, cette suite est largement plus prenante, les scènes sont actives et vives ; toutefois les explications ne manquent pas et parfois on s'y perd. Je suis quand même convaincue par le suspense, les rebondissements et notamment par les protagonistes. Tout ce que contient ce livre est plaisant, c'est une lecture distincte mais très particulière.

Elena Michaels est une femme très mature, la trentaine et un caractère plutôt dominant. C'est une femme loup-garou, se battre et chasser est une habitude pour elle. Son personnage est joliment développé. Ce que j'apprécie chez cette héroïne c'est sa façon d'agir en cas d'urgence, elle reste toujours calme. Enfin pratiquement. de plus, de l'humour ressort légèrement de son esprit, ce qui calme la lourdeur et la puissance de l'intrigue. Je me suis énormément attachée à sa personnalité, elle est tout ce que j'aime ; réfléchie, calme, posée, drôle, maline.

La plupart des autres protagonistes sont secondaires. Même Clay et Jérémy. de ce fait pendant une grande partie du roman ils n'ont pas de dialogue et encore moins de narration sur ce qui se passe vraiment derrière le kidnapping d'Elena. Surtout que le fiancé n'est pas patient, Clay est possessif et jaloux. Il ne peut vivre sans elle et il devient plus que dangereux pour les autres mais aussi pour lui-même dans le cas où Elena n'est pas auprès de lui. Jérémy est l'Alpha de la Meute ; franchement j'admire cet homme fort et avec beaucoup de sang-froid. Il me plait et c'est impossible de ne pas être pris d'affection pour ce héros. Paige est nouvelle, c'est une... sorcière. Il faut bien que les autres êtres surnaturels est leur gloire. Je ne sais quoi penser d'elle, sincèrement. Elle est souvent agaçante, cependant elle n'est pas méchante ; loin de là. Jeune et sûrement capricieuse, elle reste elle-même et au fond c'est ce que j'ai apprécié. Houdini et plus tard Xavier est le personnage qui m'a le plus séduite dans cette suite. Il est vraiment à part, déjà c'est un semi-démon ; en dehors ça il est amusant et extrêmement intelligent. J'espère le retrouver plus tard dans la saga, le découvrir totalement. le détraqué de l'histoire, je ne cite même pas son nom ; il est complètement étrange et certainement qu'une case lui manque. Il a beau être ingénieux, sa façon de faire est celle d'un enfant. Pour les autres dont Adam, Samantha, Leah, Bauer et Carmichael ce sont des protagonistes un peu plus sur la touche. Quoi que leur personnalité est approfondie. Adam est presque le plus normal du récit et je l'ai bien aimé, malgré une absence prolongée. Samantha est la plus jeune, 12 ans et apprentie sorcière. Elle a énormément de cran pour son âge. Leah est manipulatrice, sauf qu'on ne peut pas se douter de ce trait de caractère chez elle, étant gentille comme tout du début à la fin, presque. Bauer, que dire ? Sympathique et agréable au départ, mais ses décisions sont complètement insensées. Son choix lui coûte cher. Enfin, Carmichael est un docteur toute simple. Certes, elle est souvent acariâtre, mais à des années lumières de la cruauté.

L'intrigue est brillante ! Je suis véritablement enchantée sur l'idée et la manière dont celle-ci est exploitée. Les premières pages sont d'un mystère grandiose, les éléments prennent place au fur et à me mesure, laissant des doutes et des questions en suspens. Les évènements s'enchaînent tout de même assez vite, ne livrant aucune interruption. La précision des révélations me sidère ! Tout est calculé pour nous emmener dans cet univers, exposant les secrets et les renseignements adéquats. Les rebondissements ont lieu, bien évidemment. Sont-ils un brin trop espacés ? Peut-être. Dans tout les cas, l'action s'invite dans les deux quart du roman. La fin est une explosion d'énergie ! Les émotions d'Elena et de Clay sont très bien travaillées, néanmoins la profondeur est délaissée pour l'intensité. En même temps, la plupart des instants sentimentaux et émotionnels ne dure pas une éternité, éclairant juste le lecteur sur l'état d'esprit des héros.

L'écriture de l'auteur n'est pas spécialement avantageuse. Des descriptions à perte de vue. Toujours est-il que Kelley Armstrong a une plume subjuguante si on apprécie la trame et tout le reste. Sincèrement il faut être solide mentalement en commençant cette lecture, surtout avec 600 pages. Après soit on aime, soit on n'aime pas. Mais c'est un écrivain à découvrir et spécialement avec cette saga.

Ce second tome est vraiment prenant et puissant. Elena est une héroïne unique, pleine de caractère et d'aspect. Elle peut être douce et agréable, tout en étant futée et remplie de ressource, elle sait se venger et surtout se défendre. Je n'ai pu qu'aimer cette femme loup-garou. Ce n'est pas forcément ordinaire comme histoire, hormis le fantastique et l'aventure de cette suite ; c'est sans compter sur les sentiments, le mystère et l'authenticité des protagonistes. Une excellente lecture, en s'accrochant le récit est intéressant et débordant de surprise, les pages se tournent de plus en plus facilement au fil de l'histoire et à l'approche du final.
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Yumiko
  28 juillet 2012
J'avais hâte de retrouver Elena et Clay dans une nouvelle aventure et cette LC m'a offert cette possibilité. J'avais dévoré le tome 1 et je m'attendais à un tome 2 tout aussi bon. Je dois admettre que tout en étant de très bonne qualité, cet opus m'a légèrement déçue.
Elena se retrouve au milieu d'une drôle d'affaire: des créatures de l'Autremonde sont enlevées et enfermées dans un centre pour des recherches scientifiques. Emprisonnée, elle va découvrire les horreurs dont sont capables certains humains complètement détraqués (particulièrement Ty qui donne vraiment la frousse!). Entre intérêt scientifique et recherche de pouvoir, elle va devoir faire face à un univers qui lui est totalement inconnu. Elle fera aussi la connaissance d'autres êtres dont elle ignorait l'existence (comme les vampires) et prendra la pleine mesure de la diversité de l'Autremonde.
Ce tome nous permet d'en savoir plus sur l'univers créé par l'auteur, ce qui est extrêmement intéressant. Les nouveaux personnages amènent du piment (surtout Xavier qui est vraiment génial) et permettent de faire évoluer l'histoire. Malgré tout, j'ai eu beaucoup de peine avec la phase d'enfermement d'Elena. Plusieurs passage m'ont franchement ennuyée et je dois aussi admettre que l'absence de Clay durant une bonne partie du livre m'a un peu déçue (eh oui quand on est fan, c'est comme ça :P).
Le style est toujours aussi bon, les rebondissements inattendus et le récit rondement mené! Elena est toujours agréable à suivre et reste une héroïne attachante. La Meute apparaît beaucoup moins ce qui est vraiment dommage, mais les sorcières et les semi-démons font leur apparition ce qui n'est pas déplaisant.
En résumé, tout est toujours aussi bon, mais quelques passages ennuyeux font que ce tome est de qualité légèrement inférieure au premier. Je me réjouis d'en découvrir davantage sur Paige au tome suivant et de poursuivre ma visite dans cet univers riche et accrocheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
verobleue
  23 octobre 2017
Capture est le second tome de la saga « Femmes de l'Autremonde » écrit par l'auteur Canadienne Kelley Armstrong. On y retrouve Elena, la seule femme loup-garou, captive dans un centre d'expérimentation, un bunker qui rappelle ceux de la dernière guerre mondiale. Elle y retrouve d'autres personnes comme elle, des créatures surnaturelles qui font l'effet de recherches et d'expériences.
Dès l'étape de découverte passée, le rythme de l'histoire est plutôt lent et uniforme. S'il y a quelques scènes d'action, il n'y a aucun suspense. Le lecteur sait pertinemment qu'Elena va s'en sortir.
Rien de bien particulier à part sans doute la transformation de la femme médecin et l'existence du "Conseil", groupe de créatures surnaturelles dont le but est de garder l'anonymat pour se protéger des humains. Ce qui permet à l'auteure de développer sa description et d'introduire de nouveaux personnages en détail.
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
PlumelinePlumeline   13 juin 2011
Je me dirigeais vers la salle de bains dont je maintins la porte ouverte.
- Est-ce que l’une de vous avait déjà vu ce type ? Ne touchez à rien. Les flics chercheront des empreintes.
- Les flics ? répéta Paige.
- Oui, les flics. Qui va se charger d’enquêter sur le meurtre, à votre avis ? La sécurité de l’hôtel ?
- Le meurtre ? Vous voulez dire qu’il est mort ?
- Non. Il se repose tranquillement, répondis-je. Les gens dorment toujours mieux avec la tête à un angle de 90 degrés. Il a l’air bien installé, non ?
- Pas la peine de donner dans le sarcasme, répondit Paige d’une voix sèche. Vous avez peut-être l’habitude de trimballer des cadavres, moi pas.
- Quelle vie de privilégiée. Vous vous dites sorcière et vous n’avez jamais eu à tuer quelqu’un ?
La voix de Paige se fit plus sèche encore.
- Nous avons recours à d’autres moyens pour nous défendre.
- Par exemple ? Jeter un sort qui donne des idées positives à vos agresseurs ? Transformer leur flingue en bouquets de fleurs ? Paix et amour pour tous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
florencemflorencem   14 septembre 2015
- Si Elena en a envie, elle n’aura qu’à passer avec votre dîner. Vingt minutes. Ensuite, il faut qu’elle se repose.
- Waouh, ça veut dire que j’ai ta permission ? lui criai-je.
- Je ne répondrai pas à ça, dit-il sans se retourner.
- Petit malin. (Je regardai Paige.) Je passerai tout à l’heure.
- Merci. C’est très gentil.
Commenter  J’apprécie          90
melinnmelinn   14 novembre 2011
Tu m'as vraiment manqué, lui dis-je lorsqu'il refit surface.
Il pencha la tête et se frappa une oreille de la paume ouverte.
- Désolé, chérie. Je crois que j'ai de l'eau dans les oreilles. J'aurais juré t'entendre dire que je t'avais manqué.
Je grimaçai, puis fis volte-face pour nager vers la rive. Clay m'attrapa la jambe et me tira en arrière.
- Toi aussi, tu m'as manqué, dit-il
Commenter  J’apprécie          70
florencemflorencem   13 septembre 2015
- En fait, je n’avais pas peur qu’il fasse quoi que ce soit. J’étais très strict sur ce point. Pas question de dévorer ses camarades de classe. (Jeremy roula des yeux.) Les autres parents disent à leurs gosses de ne pas parler aux étrangers. Je devais demander au mien de ne pas les manger...
Commenter  J’apprécie          70
cho0kettecho0kette   08 juillet 2011
— Le meurtre ? Vous voulez dire qu’il est mort ?
— Non. Il se repose tranquillement, répondis-je. Les gens dorment toujours mieux avec la tête à un angle de 90 degrés. Il a l’air bien installé, non ?
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Kelley Armstrong (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kelley Armstrong
Bande-annonce de la série TV Bitten, adaptée de la série de livres Femmes de l'Autremonde de Kelley Armstrong
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Femmes de l'Autremonde, Tome 2 : Capture

Dans quelle ville Elena se rend-t-elle au début de l'intrigue?

Toronto
New York
Pittsburgh
Vancouver

18 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Femmes de l'Autremonde, tome 2 : Capture de Kelley ArmstrongCréer un quiz sur ce livre