AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rémi Cassaigne (Traducteur)
ISBN : 2757813056
Éditeur : Points (03/09/2009)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Dans ce premier volume d'une série, nous voyons se constituer une unité spéciale de six policiers dont les aventures seront développées par la suite. Stockholm, milieu des années 90. Un gros bonnet de la finance est retrouvé assassiné chez lui. Absence d'indices. Deux jours plus tard, un autre. Tout indique que ce n'est qu'un début. Le groupe d'élite doit faire face à ce qui pourrait devenir la plus grande affaire criminelle en Suède depuis le meurtre du Premier min... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
mesrives
  23 novembre 2016
Voilà, je viens juste de refermer ce polar, trouvé encore une fois sur l'étal d'un bouquiniste.
Un auteur dont je n'avais jamais entendu parler: Arne Dahl (pseudonyme de Jan Arnald) préfacier du sixième volume de la célèbre série des dix polars écrits par de Maj Sjöwall et Per Wahlöö.
Un roman (traduit par Remi Cassaigne) publié en Suéde en 1999, précision qui explique le contexte de l'intrigue, où le lecteur ressent encore le traumatisme causé par la mort de Olof Palme abattu par balle le 28 février 1986 à Stockholm alors qu'il rentrait chez lui, crime toujours non élucidé ...
Bref, comme j'aime bien les surprises, j'ai été été vraiment bluffée par cette affaire !
Alors que j'étais en train de me familiariser avec l'équipe du Commissariat de Huddinge, située dans la banlieue sud de Stochkholm, avec son commissaire Erik Bruun, et ses inspecteurs voilà que l'un d'entre eux change d'équipe et de service : l'inspecteur Paul Hjelm!
Le travail de mémorisation des noms est à refaire, mais patience, patience cet effort a été vite récompensé.
Revenons sur le personnage central, Paul Hjelm. formé à la vieille école, nerveusement épuisé, traversant la crise de la quarantaine...
Son intervention dans une prise d'otage au Bureau de l'immigration, le pousse sur le banc de touche et il frôle le renvoi: une mise à pied pour cette action en solo non respectueuse des codes.
Mais voilà parallèlement à ce fait divers, Stockholm, tremble pour une autre raison, en moins d'une semaine trois hommes d'affaires, évoluant dans la finance sont abattus froidement chez eux  selon le même modus operandi: les victimes gisent à terre dans leur salon avec deux trous dans le crâne.. mais les balles sont introuvables !
Une cellule de crise au sein du Service de l'Inspection de la Police est mise en place et donne le jour à une nouvelle unité "le groupe A"pour traquer le psychopathe qui menace la vie financière du pays.
Contre toute attente, Jan-Olov Hultin, commissaire de l'Inspection des services invite Paul Hjelm à rejoindre ce dispositif.
Surpris (nous sommes un 1er avril) car il a eu une mise à pied, Paul Hjelm accepte.
Après de rapides adieux  à son chef, Erik Bruun et à la Chambre bruune (allusion à la Chambre rouge de Strindberg) leur salle de réunion, il part s'installer dans son nouveau QG où il retrouve les cinq autres membres qui composent le Groupe A.
Une équipe très hétéroclite dont le profil des membres laisse à penser que chacun à des choses à cacher.
Vigo Norlander, le plus âgé mais aussi le plus expérimenté de la police de Stockholm, Kerstin Holm, la seule femme, arrivée de Goteborg, Jorge Chavez, le « basané » fils d'un immigré chilien, Arto Soderstedt, le finlandais de service et enfin Gunnar Nyberg, l'armoire à glace.
Avec cet effectif réduit et donc plus souple et malléable, Hultin constitue des binômes plus ou moins improbables afin d'explorer les différentes pistes à partir des points communs des trois victimes relevés dans leur vie professionnelle et leurs pratiques de loisirs ( piste de la confrérie de l'ordre de Mimer et celle de sa dissidente, l'ordre de Skidblad; la Société Royale Suédoise de Voile, piste pédophile ; celle du Club de golf de Stockholm; la piste mafieuse russo-estionienne, celle du trafic de clandestins...)
Cet affaire nommée par la presse "l'affaire du tueur d'élites" nous permet de suivre point par point les avancées du Groupe A, ses doutes et ses interrogations. Un pas en avant. Deux pas en arrière. Une enquête pleine de rebondissements.
Heureusement, le lecteur à un temps d'avance sur les investigations de cette unité car il participe dès le début au modus operandi du tueur et nous avons la primeur de savoir qu'à chaque exécution il se délecte de Misterioso un morceau du Thelonious Monk Quartet.
Cet indice pourtant ne nous facilite pas la tâche et le suspense est au rendez-vous.
Un très grand plaisir à suivre cette affaire sur fonds de crise financière et bancaire (déréglementation du crédit) des années 90.
Le fossé créée entre les classes sociales, surtout entre les nantis et les petits ménages endettés, est rendu encore plus criant par l'intrigue et l'auteur nous présente une Suède en prise à des difficultés politiques intérieures et internationales et nous offre un panorama complet des travers de la société.
Une écriture efficace teinté d'humour.
Un très bon moment de lecture à écouter sur Misterioso  de Thelonious Monk (chose que je n'ai pu faire) comme nous le suggérerait un de nos amis babeliotes spécialiste du roman noir.
Un auteur à découvrir.
A noter la présence omniprésente du jazz, qui donne son rythme à cette affaire, et des allusions à la mythologie nordique.
De mon côté je vais essayer de me procurer le second volet de cette série de Arne Dahl, Qui sème le sang, mettant en scène les activités de ce groupe A, « Unité de la police criminelle nationale spécialisée dans les faits de criminalité violente avec aspects internationaux » ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Pris
  24 avril 2015
Après avoir lu Message Personnel et l'avoir apprécié, j'ai été très contente de mettre la main sur Misterioso. Celui-ci se déroule une vingtaine d'années avant l'autre: on y retrouve la plupart des personnages - je regrette juste que les séries n'aient pas été traduites dans l'ordre chronologique. On suit particulièrement le parcours de Paul Hjelm tout en faisant connaissance avec le groupe disparate qui est réuni ici de manière exceptionnelle afin de résoudre une série de crimes. Si ce groupe spécial est créé, c'est pour éviter les cafouillages qui ont eu lieu lors de l'enquête sur le premier ministre Olof Palme et qui ont empêché son aboutissement.
Chaque enquêteur a des spécificités qui lui sont propres, parfois un peu spécieuses mais jamais inutiles. de même que Stieg Larsson, l'auteur avance des réflexions sur la société suédoise et le capitalisme qui permettent au lecteur de réfléchir à son tour, dépassant le cadre du simple roman policier.
C'est donc une lecture intéressante à plus d'un titre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bill
  04 février 2011
La semaine dernière, je suis partie en déplacements parisien avec dans mes bagages un polar suédois d'un auteur jusque là inconnu.
Avant même l'embarquement j'étais accrochée ... poser le roman deviendrait difficile !
Et malgré un planning bien chargé de réunions repas tardifs et courses indispensables, j'ai réussi à boucler sa lecture en deux jours :)
Tout commence dans une banque, où un braqueur dérange le planning matinal d'un employé psychorigide.
Tout commence lorsque l'inspecteur Paul Hjelm outrepasse ses droits lors d'une prise d'otages
Tout commence lorsque des chefs d'entreprise suédois se font assassiner de deux balles dans la tête
Tout continue quand le 'groupe A' est constitué pour résoudre ces meurtres
De très bons portraits, une intrigue originale,des histoires qui s'entrecroisent
Une bande son originale qui a donné son titre au roman
En bref, un nouvel auteur du Nord à suivre :)
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
mesrivesmesrives   07 novembre 2016
Misterioso, dit Kerstin Holm. C'est un jeu de mots typique de Monk. Il y a comme un brouillard dans le titre. Derrière mystery, le mystère, il y a mist, le brouillard. Quand on prononce le titre, on ne voit pas le brouillard, il est caché par le mystère, plus audible. Mais il est bien là, subliminal. Dans le morceau aussi, il y a du mystère, d'emblée, insaisissable, oui, mais bien tangible, en chair et en os. Le brouillard est plus difficile à distinguer, mais c'est en lui qu'on se perd.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   15 février 2016
Il entrebâille son slip et fait glisser son membre contre ses reins et le haut de ses fesses. En même temps son doigt caresse la pointe du sein et la pince doucement. Le membre descend doucement le long de la hanche, effleure la culotte au passage et appuie contre la cuisse. Là il change de direction, remonte, redescend, se frotte doucement contre la culotte, lentement dans le creux des cuisses, remonte contre les reins. Des cercles.
Elle se tourne sur le dos et se soulève, les pieds à plat. Il fait glisser sa culotte et reconnaît les odeurs. Il se débarrasse de son slip, elle l’attrape à deux mains et le met sur la voie.
Sa langue sur ses lèvres. Sa langue à elle sort à son tour. Elles s’entremêlent. Il se plonge lentement dans l’ouverture humide qui l’engloutit. Ils restent quelques minutes sans bouger. Comblés. Leurs peaux se touchent entièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 février 2016
C’est important, il s’agit d’éthique et de discipline. Il y a cette méfiance envers l’organisation de la police, et aussi la question des immigrés. Le cocktail des deux pourrait encourager le développement d’une détestable mentalité de justicier qui n’a pas sa place dans les rangs de la police.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 février 2016
On transforme en héros des marginaux qui ont tourné le dos à un système de normes au bord du gouffre, qui prend l’eau de toutes parts et où ne subsiste plus qu’une seule valeur, l’argent. Nous sommes assis sur un baril de poudre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 février 2016
La puissance publique se réjouissait de ses comptes positifs qu’elle interprétait selon la grille de lecture dépassée du capitalisme industriel. Les requins de la finance se réjouissaient aussi, mais pour de tout autres raisons. Ils suçaient jusqu’à la moelle des finances publiques masochistes.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre