AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791022608497
180 pages
Editions Métailié (14/02/2019)
3.5/5   12 notes
Résumé :
" En mathématique, c'est comme dans un roman policier ou un épisode de Columbo : le raisonnement par lequel le détective confond l'assassin est au moins aussi important que la solution du mystère elle-même. " Cédric Villani, Théorème vivant.

Le jeune Kropst est doué et raisonnablement bosseur mais quand il arrive en maths spé, à Louis-le-Grand, il perd vingt places au classement et doit subir les railleries des redoutables redoublants. Ses notes sont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  15 mars 2019
Laurent Kropst, arrive à maths spé à Louis le Grand et va nous narrer dans le menu détail bien le fonctionnement des classes de Maths Spé, préparatoires aux concours prestigieux
Laurent Kropst qui décrit aussi bien ses camarades que les méthodes et nous plonge littéralement dans une ambiance qu'on imaginait parfaitement propre aux classes préparatoires, on ressent parfaitement la pression, l'excellence, les combines et les rivalités…
Même si on avoue : on n'a pas forcément tout pigé aux explications mathématiques les plus ardues, certaines deviennent assez intelligibles, c'est tout le talent d'Emmanuel Arnaud, ancien élève de la ENS en Maths Physiques, qui a déjà écrit plusieurs aventures de Kropst ( le théorème de Kropst notamment) , de nous rendre intelligent en rendant les mathématiques plus accessible que ceux qu'on redoutait...
Pour Cédric Villani, qui fait une apparition amusante dans le livre, le raisonnement est aussi important que la solution- c'est aussi ce que j'essaie d'expliquer à mon fils quand je l'aide laborieusement pour ses devoirs de maths de 5eme c'est ce à quoi va s'attacher de nous montrer Emmanuel Arnaud dans ce récit iniatique.
Un roman drôle et décomplexant, qui tord les idées reçues que demander de plus?
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
SagnesSy
  16 février 2019
« Une aventure de Kropst le rusé » nous dit-on en sous-titre, et qui a lu « le théorème de Kropst » ne manquera pas de lire ce troisième tome consacré à ce personnage (que l'on peut tout à fait aborder sans avoir lu le précédent, d'ailleurs).
C'est l'année de maths spé, la deuxième (la seconde, souvent…) après la terrible maths sup, qui a certes donné le ton mais sans préparer réellement à la difficulté de spé.
Dès le début, Kropst vacille. Il perd vingt places au classement, ses notes sont catastrophiques et il ne voit pas comment inverser la tendance, il bosse déjà plus que de raison. Il se livre alors à un examen minutieux de ce qui l'a amené à se croire doué, et trouvera le biais par lequel réaborder plus sereinement cette année déterminante…
Emmanuel Arnaud sait comme personne séduire son lecteur même avec les sujets les plus ardus. Sa manière de nous parler de math sans nous perdre n'a, à ma connaissance, pas d'égale, et ce qu'il nous donne à voir des études supérieures contient le juste dosage de persiflage et d'admiration. Fin et vivant, remarquablement bien écrit, ce roman nous donne l'illusion d'être nous-mêmes intelligents !
« le jeune examinateur est persuadé qu'il est en train de vivre un dialogue mathématique de haut vol, avec un candidat excellent, qui sera peut-être un jour son égal. Et vivre un tel dialogue mathématique en direct, pour un mathématicien-chercheur qui n'a pas encore perdu ses illusions, c'est l'un des plus grands plaisirs qui soit après celui de trouver la solution à un problème, parce que c'est reconnaître en autrui la flamme qui brûle en soi, c'est une sorte de partage intellectuel sur la beauté du monde comme il en existe peu dans la vie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Christophe_bj
  09 février 2020
Laurent Kropst, élève de mathématiques spéciales à Louis-le-Grand, prépare les plus grands concours scientifiques, dont Polytechnique et les ENS, tout en tombant amoureux d'une charmante touriste polonaise dans les Jardins de Luxembourg ; il passe par de grands moment de doute – ce qu'il voudrait, c'est avoir le don lui permettant comme à certains de ses condisciples de voir la solution des exercices par une sorte d'intuition géniale au lieu d'être obligé de « bougner » (trimer comme un tâcheron) – mais c'est peut-être sa ruse et son don pour la comédie qui va l'aider à s'en sortir. ● J'avais beaucoup aimé le Théorème de Kropst (2012), qui racontait de façon très subtile les débuts de Laurent en maths sup à Louis-le-Grand, mais moins Topologie de l'amour (2014). Malheureusement, je n'ai pas retrouvé dans Comment on devient bon en maths les fulgurances du premier volet des aventures de Kropst. C'est un peu une redite en moins bien de ce premier tome (tous les tomes peuvent se lire indépendamment). Si j'ai beaucoup aimé le dernier quart où l'élève se transforme en candidat et passe les concours, ceux-ci étant racontés avec beaucoup d'humour, ce qui précède m'a déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
keisha
  25 février 2019
Le mot mathématiques vous donne des boutons? Un prof sadique vous a dégoûté? Les choses se sont gâtées avec Pythagore ou les x, y, z à trop haute dose? Ne craignez rien, ce roman n'a pas pour objectif de vous faire changer d'avis, mais de vous prouver que même les balèzes en maths ont des faiblesses.
Tenez, Laurent Kropst, celui qui dans le théorème de Kropst a passé le cap de maths sup à Louis le Grand, le voici en maths spé. Objectif : passer les concours de fin d'année et intégrer de prestigieuses écoles. Mais la concurrence est rude, les redoublants assez primates, les professeurs parfois spéciaux, et les mathématiques demeurent les mathématiques, même à ce niveau.
Après quelques résultats ressentis comme minables, il s'interroge et revoit son passé de 'bon en maths'; mais rétif aux tables de multiplication, à l'école, si vous voulez tout savoir. Alors, a-t-il un talent, un don? Et qu'est-ce? Va-t-il se vautrer douloureusement toute l'année?
En plus de belles explorations dans un cerveau qui fait des maths, ce roman se termine avec des allures de thriller, avec Kropst passant les concours de l'X et de l'ENS. Sera-t-il reçu?
Avec Cédric Villani en guest star.
Je précise qu'il n'y a pas besoin de comprendre les maths de classes prépa pour lire ce roman, drôle et bien écrit.
"Les mathématiques sont objectives, tout en n'étant jamais complètement des recettes de cuisine, à quelque niveau qu'on les étudie. Sans compter qu'elles sont universelles, ce qui donne un certain ensemble de concurrents à qui se comparer."
Lecture hautement recommandable, même si (et surtout si) vous avez toujours été une brêle en maths.
Lien : https://enlisantenvoyageant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
fbrenier
  09 mars 2019
Un court roman qui narre les réflexions introspectives d'un jeune homme plutôt doué pour les études scientifiques qui se frotte à l'élite dans les classes préparatoires. L'intérêt du bouquin réside dans le ton "rusé" et dans la plongée assez concrète dans la tête d'une"bête à concours". le roman traite de la difficulté de trouver "son échelle" lorsqu'on a moins de 20 ans.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SagnesSySagnesSy   16 février 2019
Le jeune examinateur est persuadé qu’il est en train de vivre un dialogue mathématique de haut vol, avec un candidat excellent, qui sera peut-être un jour son égal. Et vivre un tel dialogue mathématique en direct, pour un mathématicien-chercheur qui n’a pas encore perdu ses illusions, c’est l’un des plus grands plaisirs qui soit après celui de trouver la solution à un problème, parce que c’est reconnaître en autrui la flamme qui brûle en soi, c’est une sorte de partage intellectuel sur la beauté du monde comme il en existe peu dans la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BazartBazart   09 mars 2019
Les mathématiques sont objectives, tout en n'étant jamais complètement des recettes de cuisine, à quelque niveau qu'on les étudie. Sans compter qu'elles sont universelles, ce qui donne un certain ensemble de concurrents à qui se comparer.
Commenter  J’apprécie          80
BazartBazart   09 mars 2019
"Dans un devoir sur table de mathématiques, Kropst a toujours distingué les questions faciles c'est à dire les recettes de cuisine qu'on voyait partout dans les contrôles au lycée, toutes ces questions qui ressemblent à quelque chose de déjà vu sans être d'ailleurs absolument identiques, et d'autre part les questions absolument nouvelles, traitant de problématiques qui n'ont jamais été vues par les élèves ni en classe ni en exercices. C'est évident, c'est la résolution de ces dernières pendant un devoir surveillé ou une colle, c'est à dire seul en direct et en temps limité, qui décide des véritables capacités en mathématiques. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
rkhettaouirkhettaoui   11 avril 2020
Le second crack issu de l’autre classe de sup, une fois n’est pas coutume, c’est une fille. Elle s’appelle Kris. Plutôt une jolie fille d’ailleurs, ce qui n’est pas si courant en prépa scientifique. Elle a une longue tignasse brune et des yeux de tigresse – on dirait Lili, dans Peter Pan. Il semble que son regard se perde en permanence dans les nuages, qu’elle ne s’intéresse pas à ce qui l’entoure en classe. Ses deux parents sont chercheurs au CNRS et normaliens, ce qui devrait l’aider à se glisser dans le moule de Louis-le-Grand aussi facilement que dans une robe Chanel – eh bien, pas du tout. Elle ne participe à rien, elle ne prend même quasiment pas de notes en cours et, quand elle ne rêve pas, que fait-elle ? Elle gratte à une vitesse folle des pages de devoirs de mathématiques et de physique, mais ce ne sont pas les devoirs de Péret ou d’Églantier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 avril 2020
En maths spé, c’est un principe de base, on n’a pas le temps de s’apitoyer sur son gros cœur. Pas le temps d’aller voir le psychologue du CROUS si on a mal au coude. L’après-midi même, Kropst doit enchaîner avec une séance de travaux pratiques de physique, dits “TP”. Rien que le nom, ça le fait frissonner. “Pratique” ? Kropst ne l’a jamais été. Travaux, oui mais lesquels ? Les travaux forcés ? Lorsqu’il songe aux TP, Kropst pense à Jean Valjean cassant des cailloux dans son bagne. Sachez que pour lui cette comédie dure depuis la classe de seconde. Je ne sais trop qui a eu l’idée d’introduire de façon systématique les TP dans les programmes scientifiques en France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : études supérieuresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre