AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848657103
Éditeur : Sarbacane (03/09/2014)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Jean-Jules grandit à ciel ouvert dans son pays, le Cameroun, à l'abri du manguier où il retrouve son inséparable ami, Mohamadou. Ils y rêvent leur vie. Olivia vit son adolescence, en conflit avec le monde entier. D'année en année, de l'enfance à l'adolescence, Jean-Jules mord la vie à pleines dents, pendant qu'Olivia déchire la sienne de toute sa rage incontrôlable.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
leslecturesdeVal
  04 octobre 2014
Mon avis: Je remercie tout d'abord Victor et les éditions Sarbacane pour l'envoi de ce roman qui une fois de plus m'a fait vibrer.
J'ai découvert Philippe Arnaud , il y a tout juste un an avec son roman la peau d'un autre qui avait été également un coup de coeur pour moi ( ma chronique ICI ) et c'est avec une réelle impatience que j'ai attendu la sortie de celui-ci ( au passage pardon Victor de t'avoir en somme harcelé pour l'envoi de celui-ci.) C'est donc avec un très grand plaisir que j'ai commencé cette lecture qui me laisse une fois de plus admirative quant à la qualité de plume de cet auteur.
Du coté de l'histoire: Nous suivons deux destins en parallèle que tout opposent mais qui vont un jour croiser leur route.
Tout d'abord il y a Jean-Jules, un jeune Bamiléké (une ethnie de tradition animiste, christianisée) et son ami Mohamadou, un Peul de religion musulmane qui grandissent ensemble à l'ombre d'un manguier. Ces deux copains qui passent tout leur temps libre toujours ensemble sont élevés différemment, selon leurs propres valeurs familiales, parce ces deux là sont issus de deux ethnies totalement opposées, mais dans leur histoire,nous découvrirons que leur amitié va bien au delà de ces valeurs.
En parallèle, nous lisons le journal intime d'Olivia, une jeune française qui grandit dans la colère, et dans la haine. Elle n'est pas bien dans sa vie mais ne trouve pas réellement ce qui ne va pas alors pour exorciser son mal-être qui la ronge de l'intérieur, Olivia a trouvé une solution, elle écrit et chante ses propres textes.
Du coté de l'écriture: Quel bonheur de retrouver la plume de Philippe Arnaud, cette plume addictive qui nous embarque avec lui en quelques mots dans l'histoire qu'il nous conte. Pour ce roman, j'ai trouvé très judicieux l'avant propos qui nous explique le pourquoi de ce livre et qui permet en simplement quelques lignes de nous installer dans le bon contexte de cette histoire.
La play-list de musiques est elle aussi très intéressante et j'ai découvert quelques musiques ma foi que je ne connaissais pas et qui sont en plus de très belles chansons.
La couverture de ce livre est elle aussi magnifique, elle respire le bonheur et la joie de vivre, du reste quand je l'avais découverte il y a déjà quelques mois sur le profil de l'auteur, je l'avais tout simplement adoré et je m'étais dit ce livre ça va être une pépite, je le sens...
le livre est divisé en trois parties, nous permettant ainsi de suivre le destin de nos trois personnages pendant une bonne partie de leur vie. Cela nous apprend à les connaitre et à mieux les découvrir. Pendant ces quelques années, nous grandissons avec eux et j'ai trouvé ça excellentissime de suivre ces destins, ces morceaux de vie sur pas mal d'années.
Les personnages bien que différents de notre propre vie et culture sont extrêmement attachants, on les aime, on vibre avec eux, de ces moments qu'ils partagent, on rient avec eux mais on pleurent aussi. Oui on pleurent parce certains passages sont d'une tristesse, d'une injustice, qui m'en ont fait hérisser les poils des bras. Ce livre nous décrit, sous le soleil et les beaux paysages du Cameroun des vies pas faciles, des destins délicats, et, à travers la vie de ces trois jeunes, il aborde différents thèmes, tel que la prostitution, le SIDA et l'immigration et le mal être des adolescents . Les thèmes de ce roman sont des thèmes forts, des thèmes actuels, des thèmes abordés avec une très grande justesse et une réelle pudeur, et pour tout cela je remercie l'auteur et je lui tire mon chapeau. Ce roman m'a littéralement " scotchée " je sais pas vraiment si ça se dit mais je l'écris tout de même, tant pis, car c'est ce que je ressens à l'instant où j'écris cette chronique. Cette histoire restera bien ancrée au fond de mon coeur, ces trois vies, ces trois destins m'accompagneront encore longtemps, je suis touchée, émue par ce roman et je n'en ressors pas vraiment indemne, honnêtement j'ai vraiment du mal à quitter ces personnages, et notamment à laisser derrière moi Jean-Jules et Mohamadou. Un peu moins Olivia qu'on ne connait moins car elle est tout de même beaucoup moins présente dans le livre que les deux garçons.
Alors voilà je tourne cette page finale mais je suis certaine que ce livre je le relirais très bientôt, c'est rare pour moi, mais c'est parfois nécessaire, c'est parfois un besoin de replonger dans des histoires qui m'ont émue et celle-ci en fait partie.
En conclusion: Vous l'aurez compris j'ai adoré ce livre, j'ai adoré l'histoire , j'ai adoré la plume de Philippe Arnaud et j'ai été touchée, émue et retournée par ce roman, c'est donc un énorme coup de coeur que je lui décerne, c'est un roman qui nous apprend en quelques pages la vie, l'amour, l'amitié et les valeurs alors pour tout cela je remercie Philippe Arnaud bien sure et aussi la collection Exprim' des éditions Sarbacane pour ce si beau moment qu'ils m'ont fait vivre... Merci, merci ...
N' hésitez pas à vous le procurer et à découvrir cette merveilleuse histoire et ces trois héros si attendrissants ...
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
anne-7
  01 novembre 2014
Merci à Babelio et aux éditions Sarbacane pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse Critique jeunesse d'octobre 2014.
Indomptables c'est l'histoire de Jean-Jules et d'Olivia. Jean-Jules vit au Cameroun avec ses parents qui sont pauvres. A l'ombre du manguier, Jean-Jules retrouve son copain Mohamadou et tous les deux se racontent des histoires, vivent des chansons d'al Jarreau. Malgré la vie très dure, Jean-Jules profitent de chaque instant de la vie quotidienne.
Olivia, la française, elle, c'est tout le contraire de Jean-Jules. Perpétuelle révoltée, elle essaie de détruire sa vie.
Tout les sépare et pourtant ils se rencontreront.
Très belle histoire de deux adolescents tout à fait différents. Jean-Jules nous bouleverse par sa dignité faca aux épreuves dans cette Afrique noire où souvent la misère est présente. Il nous touche aussi par l'extraordinaire amitié qui le lie à Mohamadou, jusqu'à aller chercher son ami dans l'enfer que celui-ci vit. Tous les deux resteront inséparables.
Le livre se divise en 3 parties : la 1ère partie est consacrée à l'enfance de Jean-Jules et d'Olivia, la 2ème partie est consacrée à l'adolescence et la 3ème partie me fait plus penser à l'âge adulte et cette partie comporte la rencontre de Jean-Jules et d'Olivia.
Enfin le livre se termine par un poème de Mohamed le fils de Jean-Jules et d'Olivia.
Ce livre m'a beaucoup plu et j'ai hâte de lire un autre Philippe Arnaud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Anarya
  16 septembre 2014
Un adolescent de 16 ans nous fait découvrir l'histoire de ses parents : Jean-Jules et Olivia, à travers les paroles de l'un et le journal de l'autre. L'histoire commence alors voilà bien des années, quand Jean-Jules était un petit garçon au Cameroun. Il grandit à l'abri d'un manguier, où il retrouve tous les jours son ami Mohamadou. Ils chantent du al Jarreau et rêvent de leurs vies à venir. Quant à Olivia, elle grandit en France où elle livre une guerre aux autres et à elle-même sans trop savoir pourquoi, elle chante sa rage et n'a qu'un seul ami, Ilian. Tandis que Jean-Jules mord la vie à pleine dents, Olivia ne cesse taillader la sienne… Comment deux êtres si différents, séparés par la mer, peuvent-ils se rencontrer ?
C'est toute la beauté de ce roman : deux histoires différentes, qui vont se rejoindre de façon totalement inattendue. Surtout quand l'histoire de Jean-Jules semble être la plus « importante », on ne retrouve en effet que très peu d'extraits du journal d'Olivia (mais on comprend très vite pourquoi). Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman, des thèmes forts et terribles (l'extrémisme, la prostitution, le SIDA, etc.), qui donnent une grande force à ce très beau récit, une histoire d'amour, au fond. L'écriture est magnifique, lumineuse quand elle explore la vie sans soucis de Jean-Jules enfant, sombre quand il s'agit des écrits d'Olivia. Je me suis laissée emportée dans cette histoire et j'ai eu du mal à la laisser s'en aller une fois la dernière page refermée…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Thalyssa
  17 novembre 2014
[ 3.5/5 ] L'histoire se décompose en 3 parts égales : Enfances, Adolescences, Destins. Mais contrairement à ce que le synopsis pourrait faire penser, Jean-Jules et Olivia ne se partagent pas le devant de la scène.
Cette dernière n'intervient que très peu et j'ai trouvé assez frustrant au final de ne pas en apprendre davantage à son sujet. On ressent bien toute sa rage, toute sa révolte, mais on ne comprend jamais d'où elle lui vient et il est par conséquent difficile de s'attacher à elle. Ses parents sont parfois vaguement évoqués, mais on ne sait aucunement comment ils vivent au quotidien avec leur fille ingérable. Il ne s'agit même pas d'une crise d'adolescence trop marquée puisque le schéma de son comportement est déjà en place à ses huit ans. Ce manque d'informations sur la vie d'Olivia m'a également gênée vers la fin, on quitte une Olivia sur-dynamitée à dix-huit ans pour la retrouver quatre ans plus tard, plus stable et pleine de regrets. L'évolution de ce personnage reste un mystère.
Si les parties d'Olivia sont traitées à la première personne du singulier, dans un langage très oral pour mieux refléter à quelle point sa psyché est déstructurée, celles de Jean-Jules sont narrées à la troisième dans un style soigné et unique. L'immersion est totale et dès les premières lignes, on se retrouve embarqué dans un voyage envoûtant vers le Cameroun. On y découvre un Jean-Jules encore enfant, plein d'enthousiasme, un véritable soleil pour son entourage malgré l'argent et la nourriture qui viennent régulièrement à manquer. La famille survit plus qu'elle ne vit, et pourtant, la joie de vivre est là et on se délecte de chaque anecdote. Jean-Jules, ce petit garçon rêveur accroché aux branches du manguier, où il fera la connaissance de Mouhamadou qui deviendra vite son meilleur ami.
L'insouciance et l'innocence de leur enfance se retrouvent malheureusement balayées au fur et à mesure que les tensions grandissent au coeur de leur pays. Les uniformes sont omniprésents et profitent de leur impunité, provoquant par là-même la montée du fanatisme religieux chez une partie de la population. La vie des deux garçons s'obscurcit inexorablement et Philippe Arnaud y ajoute une touche de mystère et de sorcellerie pour nous faire comprendre que Jean-Jules et Olivia sont prédestinés à se rencontrer. Jusqu'au bout, on se demande bien comment...
Indomptables est édité chez Sarbacane en partenariat avec Amnesty International, et vu les thèmes abordés, cette alliance paraît on ne peut plus pertinente. L'auteur nous parle de racisme, de courage, d'amitié, de guerre civile, de l'exploitation d'un pays par d'autres plus puissants,... Il nous montre combien on peut être heureux même lorsqu'on ne possède rien, mais aussi combien on peut se perdre dans l'affluence d'une vie simple et facile. le colonialisme n'appartient pas encore au passé et l'on assiste impuissant à la descente aux enfers des deux camerounais, ballotés par la vie au gré des caprices des adultes. La dernière partie est particulièrement éprouvante, j'en avais la gorge nouée. Vous l'aurez compris : Indomptables est un roman aussi fort que touchant, qui nous fait à la fois voyager dans l'espace, le temps et les mentalités.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Milleviesenune
  26 septembre 2014
Deux cultures, deux pays. D'un côté le Cameroun, Jean-Jules et Momo, deux garçons qui grandissent à l'ombre d'un manguier, qui chantent, rient, se confient. Deux garçons élevés selon des valeurs familiales différentes parce qu'ils sont issus de deux ethnies différentes. Jean-Jules est un Bamiléké, une ethnie de tradition animiste, christianisée. Mohamadou, lui, est un Peul et est musulman.
En parallèle, le lecteur lit le journal intime d'Olivia, jeune française. Alors que Jean-Jules grandit dans les rires et rêve de la vie qui l'attend, Olivia, elle, grandit dans la colère, dans la haine. Elle ne se sent pas bien dans sa vie, tout en ne réussissant pas à mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Pour exorciser son mal-être, Olivia écrit et chante ses textes.
Indomptables est le récit de la rencontre de Jean-Jules et d'Olivia mais surtout le récit de leur chemin de vie qui les a amené à se rencontrer un jour, à se trouver même. Philippe Arnaud aborde différents thèmes qui viennent jalonner la vie de ces trois jeunes : la prostitution, le SIDA, l'immigration et ses passeurs sans scrupule. Autant de thèmes forts, autant d'histoires que l'on préfèrerait voir confiner dans la fiction mais que l'on sait vraies.
Il est difficile de décrire ce que peut vous faire ressentir Indomptables. C'est une claque qui vous met à terre et vous fait pleurer. C'est dur, qu'est-ce que c'est dur, mais c'est beau, c'est la force des liens, de l'entraide, de l'amitié. le genre de livre qui reste avec vous longtemps, qui ne vous quitte pas, auquel vous repenserez souvent lorsque, devant votre télévision, vous serez confronté aux drames humains de ce monde. Il restera avec moi, ce livre, et cela tombe bien parce que Philippe Arnaud nous explique qu'au Cameroun, lorsque l'on quitte quelqu'un, la phrase d'adieu consacrée est : « On est ensemble ». Oh oui, Indomptables et moi, on est ensemble.
Lien : http://milleviesenune.com/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlunaAluna   13 novembre 2014
Taisant ce qu'il était inutile de mettre en mots; ce qu'ils ont pris soin, tous deux, de ne surtout pas dire (pour l'un) et de ne surtout pas entendre (pour l'autre) :
- Je ne veux pas que tu risques ta vie pour moi, je n'en vaux pas la peine.
Se respecter c'est aussi cela: ne pas tout se dire. Dès lors qu'on sait que l'autre sait.
Commenter  J’apprécie          60
Video de Philippe Arnaud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Arnaud
Philippe Arnaud - Jungle Park
autres livres classés : camerounVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Zen
Catholique

10 questions
1132 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..