AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848658797
Éditeur : Sarbacane (04/05/2016)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 37 notes)
Résumé :
2050. Tout commence par un homme parachuté d’un avion. C’est un condamné à mort, dans un futur où on ne brûle plus les prisonniers sur les chaises électriques : on les « condamne à l’Afrique ». L’Afrique, en effet, est devenue un véritable continent prison gardé par des drones, et le dépotoir des déchets industriels occidentaux – un endroit où les condamnés ont toutes les chances de mourir dans l’heure… à moins qu’ils n’évoluent vers une de ces espèces mutantes qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Lagagne
  05 septembre 2016
Nous sommes en 2050. le monde est devenu hyper pollué, raciste, individualiste, technologique. Rien de plus crédible en fait. Et c'est bien ce qui effraie. le contexte est parfaitement plausible.
Tony est prospère. Mais un jour, accusé de terrorisme, il est parachuté en Afrique, devenue poubelle et prison du monde. Sa fille Joannie, persuadée de son innocence, part en quête avec ses amis, dont l'indéfectible Serena. Cette Rena est un personnage incroyable, plus intéressante que Jo à mon avis. Atypique physiquement, elle a un mental d'acier, de solides connaissances informatiques, un sens moral aigu. Une super ado!
Beaucoup de choses se mêlent dans ce roman pour ado : le respect de la nature et des hommes, l'importance de l'histoire et de la culture, l'indépendance de pensée, le libre-arbitre, l'égalité des êtres, l'humanité.
Le tout s'enchaîne un peu vite sur la fin, et je craignais une fin trop rapide, bâclée. Heureusement, il n'en est rien.
Commenter  J’apprécie          100
Fwredo03
  26 août 2016

19 janvier 2050, nous sommes jetés là dans le ciel avec un parachute qui risque de ne pas s'ouvrir. En dessous, un continent à la fois prison et dépotoir de l'humanité. Enfin "nous", il s'agit plutôt de Tony Belluin, un Français ayant vécu son rêve américain en créant un parc d'attractions réputé, aimé du grand public. Alors pourquoi est-il condamné à mort ? Accusé de terrorisme ?
Ailleurs, sa fille aînée ne croit pas en la culpabilité et refuse le décès de son père et mettra tout en oeuvre pour prouver son innocence.
Tony Belluin est-il coupable ? Jusqu'où Joannie est-elle prête à aller ?
Tout commence par des propos tenus réellement par Lawrence Summers, ex-président de Harvard et ex-conseiller de Barack Obama qui nous ont fait bondir tellement l'idée était affligeante. C'est donc sur ces mots que Philippe Arnaud a conçu un futur engendré par ce concept. Les pays prospères entreposent "gentiment" leurs déchets chez les pauvres d'Afrique, puisque de toute façon là-bas deux cents enfants sur mille meurent avant d'avoir cinq ans et ainsi l'air sera plus sain et respirable pour les riches.
Oui mais voilà, la contrepartie positive n'est pas à la hauteur des prédictions avancées et les journées masquées sont légions. Mais revenons à notre principal intéressé.
Antoine Belluin (Tony) de son côté a survécu à son débarquement forcé en Afrique, un continent à mille lieues de ce qu'il avait imaginé dans son parc. Il se retrouve retenu à la vie par Jean-Baptiste, ce dernier l'emmène ailleurs, mais n'est-ce pas pour mieux l'éliminer plus tard au sein de son réseau de résistance ? N'oublions pas qu'un blanc a très peu de chance de survivre dans ce milieu sauvage et contaminé par ses semblables.
Aux États-Unis, Joannie capte un indice qu'elle interprète comme un signe de son père, mais difficile de partager sa trouvaille lorsqu'on est perpétuellement sous surveillance et que ça détruit peu à peu la famille et l'entourage bien diminué. Une certaine tension s'installe, attisant ainsi notre curiosité et nous obligeant à tourner les pages plus vite encore.
L'auteur nous balade entre les différents protagonistes ce qui nous donne une vision globale de l'état du monde vers lequel nous nous dirigeons avec notre mode de surconsommation actuel. Car oui, il y a cette dimension écologique dans cet Exprim'. Notre modèle économique est en corrélation avec la pollution, il privilégie l'argent à l'humain. Ici, c'est une mise en exergue, le sacrifice de tout un continent indigent pour favoriser les "riches" et les puissants.
Bien sûr Jungle Park n'est pas que ça, c'est un roman d'aventures en compagnie d'Antoine Belluin qui devra affronter bien des dangers dans la jungle africaine (les radiations, la folie des hommes…). Mais l'Afrique lui offrira a contrario des moments de calmes, méditatifs avec un vieux sage exceptionnel. C'est aussi, un livre avec une intrigue policière/d'espionnage aux côtés de Joannie et ses amis pour tenter de trouver des preuves qu'un complot s'est monté contre son paternel. L'État policier dans lequel ils évoluent propose des scènes fortes et violentes (tout à fait supportables, rassurez-vous).
Il y a également un aspect mystico-fantastique qui nous a bien plu dans lequel trempe un certain Trump, ce qui n'a nullement étonné Fred, bizarrement, et a donné un sourire sarcastique à Satrape…
Nous avons vraiment adoré ce roman que ce soit par les thèmes abordés, le côté science-fiction et par l'écriture de Philippe Arnaud, fluide et parfois abrupte en fonction de l'instant. Les personnages sont attachants, ou méprisables, ce qui joue pas mal dans la balance, mais c'est généralement le cas lorsqu'il s'agit d'une publication des Éditions Sarbacane.
Pour Fred, le seul élément réduisant le coup de coeur (qui en reste un cependant) de cet ouvrage est la fin que j'ai trouvé un poil trop rapide. Je m'attendais à plus de révélations avec les véritables responsables et connaître les conséquences de cette affaire. Alors oui, c'est aux lecteurs de travailler, mais ce sont les vacances…
Pour Satrape, fan d'anticipation (et de dystopie), c'est un grand coup de coeur, car une mise en garde évidente sur le gaspillage de nos trains de vie à cent à l'heure sans vraiment mesurer les désastres futurs.
Nous estimons que ce livre permettrait à la jeunesse d'ouvrir les yeux sur le devenir de notre planète, et pourquoi pas de réparer les dégâts occasionnés par les générations précédentes, il n'est jamais trop tard, tout dépend de la volonté de chacun.
Quoi qu'il en soit, nous nous sommes pris une bonne claque livresque avec Jungle Park et nous ne saurions que trop vous conseiller de l'emmener avec vous sur la plage (et pensez à ramasser vos détritus).
Lien : http://encoeurdeslivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leslecturesdeVal
  05 mai 2016
Mon avis: Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Sarbacane pour l'envoi de ce partenariat, Jungle Park est le tout nouveau roman écrit par Philippe Arnaud, auteur de la peau d'un autre et indomptables, deux romans que j'avais déjà beaucoup aimés dans cette même collection. Jungle Park est sorti ce matin et c'est dans un tout autre genre que nous retrouvons ici, Philippe Arnaud. J'avais hâte de retrouver sa plume que j'avais beaucoup apprécié dans ses deux autres romans. Celui-ci est complètement différent de ce qu'il nous avait habitué mais il réussi une fois de plus à nous embarqué dans son univers.
Du coté de l'histoire: Antoine Belluin, directeur d'un célèbre parc d'attractions appelé Africaland, est condamné pour terrorisme. le 19 janvier 2050, le voici parachuté en Afrique, là où tous les criminels atterrissent et sont condamnés à une mort certaine. Mais il survit à cette chute dans le vide et se rend vite compte que l'Afrique qu'il vendait auparavant dans son parc d'attraction était complètement différente de cette triste réalité qu'il voit maintenant. Arrivé dans ce monde vraiment hostile, il va être sauvé par Jean-Baptiste, un homme surprenant et va vraiment apprendre à découvrir les dangers, la survie et ces étranges mutations dont il était loin de s'imaginer avant.
Pendant ce temps là, Même si tout le monde affirme que celui-ci est mort, sa fille Joannie qui est persuadée qu'il est innocent et qu'il n'aurait pas du être condamné à la mort, elle ne peut s'empêcher de croire que c'est une erreur et que son père est toujours vivant, elle continue donc avec un acharnement et une détermination à toute épreuve, ses recherches et investigations et suivra toutes les pistes possible pour le retrouver et enfin prouver son innocence.
Du coté de l'écriture: Même si je ne suis pas trop fan de ces histoires futuristes, j'ai vraiment eu envie de découvrir ce roman, car Philippe Arnaud est sans aucun doute un auteur dont j'apprécie énormément la plume. J'étais persuadée qu'il allait me surprendre et cela a été vraiment le cas. Après, un début que j'ai trouvé assez long tout de même, nous sommes embarqués dans l'univers que nous décrit si bien l'auteur avec en prime des références à notre époque et franchement j'avoue que cela fait réfléchir encore un peu plus sur notre planète. Jungle Park est également un livre où la famille et ses valeurs sont importantes, nous le comprenons bien avec le cheminement de Joannie qui est persuadée que son père est innocent et qui fera tout pour le prouver et pour retrouver ce père qui est pour elle toujours en vie.

En conclusion: J'ai beaucoup aimé ce roman et même s'il sort des sentiers battus, tout comme No man's land de Loïc le Pallec que j'avais adoré chez Exprim', c'est encore une fois une belle réussite, ce roman ne peut que nous toucher car il nous parle avec justesse de ce que pourrait devenir notre planète dans le futur et franchement cela fait réfléchir.
Jungle Park est un roman que je vous conseille vraiment, il sort de ce que nous avons l'habitude de lire dans cette collection mais il est toujours à son image, c'est un texte fort, déstabilisant, addictif, rempli d'émotions qui nous transporte dans un monde très peu réjouissant mais tellement probable.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Colibrille
  08 septembre 2017
Incontestablement, ce roman ado se revendique comme un livre engagé, qui prend position. Critique de notre société, réflexion sur les nouvelles technologies et leurs dérives... de nombreux sujets de société, sensibles et d'actualité, sont abordés dans ce roman. Néanmoins, j'ai été déçue de constater que cet aspect était finalement négligé et ne nourrissait pas une réelle réflexion. Il sert uniquement à installer l'intrigue. J'ai trouvé cela dommage car la thématique choisie est intéressante et peu exploitée dans la littérature ado. Cela aurait pu apporter un vrai plus à l'histoire.
L'autre élément que m'a perturbée dans ma lecture est l'univers du roman, son aspect purement visuel. D'ordinaire, j'ai peu de difficulté à m'immerger dans un univers fictif, mais ici, j'ai eu un mal fou à voir, visualiser les différents endroits dans lequel l'auteur nous entraîne. Je n'ai pas réussi une seule fois à m'imaginer à quoi ressemblait les paysages de l'Afrique que l'auteur nous décrit, pas plus que les créatures vampires qu'il met en scène. Ce ne sont pas les descriptions qui manquent, mais elles restent toujours vagues et rajoute de la confusion à l'ensemble. J'ai eu le sentiment que l'auteur se perdait dans ses descriptions. A trop vouloir en faire, créer son petit effet, il m'a complètement perdue.
Le point positif de ce roman est certainement ses personnages. Je les ai trouvé convaincants et parfois même, émouvants. Dommage que l'intrigue ne soit pas à leur hauteur, surtout le dénouement. On a le sentiment que les mésaventures des différents personnages principaux n'a servi rien. Aucun changement à l'horizon, aucune remise en question du système (judiciaire notamment), et ce, malgré les terribles pratiques qu'ils ont mises à jour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MademoiselleBouquine
  21 mai 2016
Imaginez un futur dans lequel l'Afrique est tout simplement devenue la déchetterie du monde, et son accès est désormais réservé aux condamnés à mort, afin qu'ils y vivent un décès cordial dans la joie, la bonne humeur et les déchets radioactifs. Imaginez un homme riche et acclamé par ses pairs, fondateur d'un parc d'attractions ayant pour thème l'Afrique, condamné injustement à mort pour terrorisme et largué sur ce continent qui avait jusqu'alors suscité sa fascination. Imaginez que sa famille le croit mort et surtout coupable.
Délicieusement retors, glauque et passionnant, n'est-ce pas ?
Mon petit coeur de lectrice s'est emballé à la simple vue des deux premières lignes du résumé, qui me promettaient un grand cru de science-fiction comme je les aime. Et je ne peux que féliciter cet organe littéraire, grâce auquel j'ai découvert un roman rare, manifeste d'un grand talent.
S'il peut être difficile de rentrer dans le roman dans les premiers chapitres, et si certains passages, notamment vers le dénouement, sont si denses que j'étais parfois un peu déconcertée, je ne peux cependant que louer le fort caractère addictif de ce roman, dont l'univers et l'intrigue m'ont saisie, et transportée près de trois cents pages durant, sans interruption aucune. Je découvrais Philippe Arnaud avec ce roman, et ses idées de l'auteur, sa plume, les tournants que prend l'intrigue m'ont souvent déstabilisée, interpellée, mais surtout beaucoup plu.
Les personnages de Jungle Park m'ont particulièrement séduite, grâce à leurs caractères affirmés, à leur passion, à leurs convictions. On se sent incroyablement impliqué dans leurs existences, et on les suit avec pratiquement autant d'intérêt que si notre vie en dépendait !
J'ai trouvé à ce roman un caractère extrêmement novateur, avec ces personnages forts, cet univers impitoyable, sa structure, alternant entre scènes d'action et de réflexion... J'étais perpétuellement dans la surprise, la découverte, et j'ai énormément apprécié cela. de plus, à travers la description frappante de ce monde futuriste dévoré par la pollution, l'auteur amène son lecteur à réfléchir de façon nouvelle, à être frappé par l'avenir qui attend nos enfants et petits-enfants si nous continuons à vivre comme nous le faisons. Et oui, vous avez sans doute entendu cette réflexion des dizaines de fois, mais croyez-moi, l'effet est d'une intensité inédite avec cette lecture.
Et pour cela, je ne peux que lever mon chapeau !
Pour ne parler que de ma petite et insignifiante personne, après avoir refermé ce roman, j'avais tout simplement envie de courir partout dans la rue en criant "coupez le chauffage, arrêtez de respirer, de jeter des ordures partout, ou nous allons tous mouriiiir !".
Sérieusement, vous imaginez mon délicat faciès affublé d'un masque à gaz ? Moi non plus.
L'unique reproche que je pourrais formuler à l'encontre de ce roman est paradoxalement ce qui m'a le plus séduit, à savoir sa richesse. Il peut en effet être difficile de rentrer dans le roman dans les premiers chapitres, et certains passages, notamment vers le dénouement, étaient si denses que j'étais parfois un peu déconcertée.
Mais je vous fais confiance pour vous accrocher, braves petits.
En bref, un roman profondément original, dont l'inventivité et la complexité ne pourront que vous ravir. Mais Jungle Park ne se contente pas d'être un récit captivant au rythme à couper le souffle, il nous livre en plus de cela toute une réflexion sur les dangers du comportement de notre société.
Note attribuée : 8,5/10
Lien : http://mademoisellebouquine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Ricochet   14 juin 2016
Un drôle de roman dense aux thématiques lourdes, qui laisse K.O. mais sûrement pas indifférent.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ChrisbookineChrisbookine   03 juin 2017
Le rayon de soleil qui traverse l'âme de Tony désormais, chaque matin où il s'éveille au spectacle du monde, est tout ce dont il a besoin pour vivre. Tout ce qui lui donne l'envie de se battre pour le futur de ses enfants. Et tout ce qui nourrit aussi sa fierté de n'être qu'un homme.
Commenter  J’apprécie          10
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   06 janvier 2017
Dès qu’il s’agit de son père, Joannie semble devenir un androïde lancé sur une trajectoire rectiligne. Elle a alors quelque chose d’une tueuse à sang-froid. Un prédateur, un reptile, au regard aiguisé, aux stratégies imprévisibles. Au fond, Ethan et elle en sont victimes, embarqués volontaires sur le rafiot de sa folie.
Commenter  J’apprécie          00
ChrisbookineChrisbookine   03 juin 2017
Tony a aimé l'aube, ce matin. Quelle ironie... Il aura fallu tout cela, que tout le monde veuille lui faire la peau, qu'il manque mourir noyé, qu'il arpente des routes africaines jusqu'à l'épuisement - tout cela, pour qu'il apprenne à saisir l'instant, à le goûter comme un fruit mûr.
Commenter  J’apprécie          00
ChrisbookineChrisbookine   03 juin 2017
Les hommes se construisent des cages que seul un ami peut ouvrir... même s'il y faut beaucoup de temps parfois.
Commenter  J’apprécie          00
ChrisbookineChrisbookine   03 juin 2017
C'est un miroir, soudain, que ce visage qui lui fait face. Un miroir à peau noire.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Philippe Arnaud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Arnaud
Philippe Arnaud - Jungle Park
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2745 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..