AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La compagnie des glaces tome 1 sur 62
EAN : 9782265013186
220 pages
Fleuve Editions (09/09/1998)
3.7/5   96 notes
Résumé :
Depuis quelques siècles, une nouvelle ère glaciaire s'est abattue sur le monde, obligeant l'humanité à vivre dans des villes sous dômes, mobiles le long de gigantesques voies ferrées. Quatre ou cinq Compagnies se partagent le monde, l'état de guerre est permanent, et il n'est pas rare de voir passer à l'horizon quelque cuirassier, torpilleur ou ville-forteresse utilisant à la fois des dizaines de voies...

A l'extérieur, par moins 50°, survivent les Ho... >Voir plus
Que lire après La compagnie des glaces, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 96 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
1 avis
Ce n'est pas dans mes intentions de lire les 62 tomes, écrits entre 1980 et 1992, de cette série, bien que ce 1e volume rédigé dans un style limpide et de grande visualisation, a parfaitement répondu à mes attentes d'une lecture divertissante. de la science-fiction dite "populaire" et feuilletonesque qui m'a amené à visiter un monde couvert d'épaisses couches de glace et de neige, après que la lune s'est transformée en un obscur manteau de poussière qui empêche le rayonnement solaire sur Terre.
Sur ce monde les hommes sont désormais contraints, pour survivre, à habiter dans des cités ferroviaires. Ces villes sur rails sont gouvernées par de puissantes Compagnies de glace dictatoriales qui ont la main-mise sur les combustibles et qui se font la guerre entre eux pour des raisons territoriales.

Dans ce futur opalescent, on suit le glaciologue Lien Rag, curieux de nature et intrigué par la (nouvelle ?) race d'"Hommes roux", capables de résister à des températures négatives extrêmes, ....d'aventures (teintées d'érotisme) en multiples rebondissements. Lien s'en sort toujours parce que c'est un homme qui sait s'affirmer, mais on peut aussi dire qu'il est très têtu !
C'est ainsi qu'il recueille des données susceptibles de mettre en cause la légitimité des Compagnies et pointe le doigt sur l'éternel jeu du pouvoir dominant... et immoral.
Commenter  J’apprécie          3511
Je me suis attaqué à un phénomène en voie de disparition...temporaire, au minimum : le glacier, le gros, genre Groenland..."la Compagnie des Glaces" c'est environ une centaine de romans, tous rédigés par G-J Arnaud...ce qui en fait la plus longue saga de SF (au moins francophone) écrite par le même auteur.
J'ai donc arpenté les concrétions originelles, autrefois neige, devenues glace fossilisée...Car elles parlent d'une époque révolue, celle de la littérature populaire à longue espérance de vie (Bob Morane, Perry Rhodan, Harry Dickson etc...) : quelle série perdurera ainsi à l'époque du big data exponentiel ?

L'histoire se déroule dans un univers post-apocalyptique, dans lequel la Terre connaît, depuis 250 ans, une nouvelle ère glaciaire. De puissantes compagnies ferroviaires ont peu à peu émergé et façonné la vie de cette nouvelle humanité qui vit dans des villes montées sur rail, à l'abri de dômes qui maintiennent difficilement une température tempérée. Pourtant, à l'extérieur, grattant la glace de ces dômes pour une bouchée de pain, résident les Hommes Roux qui supportent nus, sans broncher, des températures polaires...Quel est donc leur secret ? Lien Rag, glaciologue de son état (une profession qui a scorée depuis deux siècles^^) va connaître une suite d'aventures qui vont l'amener à chercher à en savoir plus sur eux, au point de commencer à gêner les pontes de la Compagnie des Glaces...

J'ai beaucoup apprécié cet univers singulier, qui possède un charme certain, et l'avantage de proposer un "après" lointain et original (le train , fallait y penser) à l'apocalypse, là où beaucoup d'oeuvres évoquent le "jour d'après"...Je me suis dit que ça ferait un super JdR, et j'ai trouvé, qu'effectivement, d'autres avaient déjà pensé à l'adapter.
En revanche, les personnages sans réelle profondeur et/ou stéréotypés, la narration à "la va comme je te pousse" et linéaire (pas de cliffhangers, ni d'ellipses, ni aucune figure de style) et une absence flagrante de style m'ont empêché de pleinement me laisser aller...Certes, c'est de la littérature populaire, accessible (et en plus de la SF, j'entends déjà les SOS) mais un chouia plus d'exigence littéraire n'aurait pas été de refus...(j'oubliais les touches d'érotisme pseudo SAS...bien que, rétrospectivement, sexe et SF est un mariage qui semble difficile à réaliser, vu l'absence d'exemples que j'aurais à mentionner...)

Malgré ces trop grandes facilités, j'ai néanmoins été intrigué par cette univers glacée...ou l'Exécution de l'Aurore a un sens^^. De là à remonter chaque couche de l'antique monument de glace...je ne sais si je serais armé pour...Mais qui peut dire de quoi l'avenir sera fait ?

Commenter  J’apprécie          259
Voilà, je viens de lire le premier tome d'une série qui comporte 98 tomes !!!
On retrouve un univers de SF de fin des années 70, l'époque des Moebius, Mézières, Star Wars... Je le classerais parmi les romans post-apocalyptiques tendance dystopie. On retrouve aussi des éléments de roman d'espionnage, un peu d'érotisme (tendance Sacher-Masoch, la femme à la fourrure), bref, il ratisse large. le style est assez lapidaire, pas de fioritures, on va directement à l'action, des personnages sans trop de finesse, des décors juste suggérés, mais par contre les rebondissements se succèdent, l'intrigue est pleine de surprises, et grâce au mélange des genres, la trame de l'histoire est assez solide, ce qui n'est pas toujours le cas dans cette collection, et c'est ce qui fait l'intérêt de ce roman.

La terre subit une nouvelle glaciation, suite à l'explosion de la lune dont les débris tournant autour de la terre interceptent les rayons du soleil. le monde est organisé en plusieurs société ferroviaires qui se partagent le monde et de font perpétuellement la guerre. le concept de base est plein de potentiel, GJ Arnaud va donc l'exploiter pendant les années suivantes avec sa plume prolifique.

Et franchement, on passe un bon moment de lecture avec ce roman. Je ne sais pas si je lirai un jour la totalité de la série, mais je me replongerai volontiers dans l'aventure.
Commenter  J’apprécie          2311
Je m'en serais voulu de passer à côté de ce monument de la SF. Certes, je vais m'arrêter au tome 1, mais je ne regrette pas le voyage. Je l'ai fait en audio et en train bien sûr, sur la glace. Cet univers est très curieux et particulièrement bien construit. Certes, on est un peu déconcertés quand on entend parler de villes sur rails, de démultiplications des rails... Mais ça tient la route, c'est peu de le dire. Les errances sexuelles du héros m'ont un peu fatigué parce que je n'avais pas signé pour cela, mais rien de bien grave. C'est d'ailleurs une singularité de l'écriture qui amène le propos ailleurs, dans des retranchements humains. L'espèce humaine est particulièrement disséquée sans concession dans cet ouvrage et les résonances entre réchauffement et glaciations font grandement réfléchir, surtout qu'il y a toujours une compagnie commerciale derrière...
Commenter  J’apprécie          160
Si j'ai bien aimé l'intrique et le monde et leurs mystères, j'avoue avoir été un peu embêtée par le coté sexuel un peu trop présent à mon gout et pas toujours très justifié.

Lien Rag est un glaciologue. Il se retrouve sans s'en rendre compte embarqué dans une conspiration politique et va devoir tirer son épingle du jeu sans y laisser sa peau. Il pourra compter pour l'aider sur la belle Floa, la fille du gouverneur.

On est dans un monde post-apocalyptique ou la neige à tout recouvert. Les derniers humains vivent dans des trains, quasiment constamment en mouvement, se regroupant en villes temporaires qui occupent des centaines de voies de large. En fait dans la zone la plus peuplée, tout est quasiment entièrement recouvert de voies, on y trouve des casino ou des palaces qui roulent sur 15 voies à la fois. On y retrouve aussi beaucoup de militaire parce que la guerre fait rage et on se bat pour gagner quelques mètres face à une autre compagnie. Et il y a aussi les hommes roux, qui sont des espèces de barbares qui ne craignent pas le froid et qui vivent quasiment nus à l'extérieur des villes humaines, en recevant de la nourriture en échange de leur travail de dégagement de la neige qui s'accumule sur les dômes.

Franchement j'ai vraiment aimé l'ingéniosité et de l'imagination de l'auteur sur ce premier tome. J'avoue que dans les premières pages j'avais un peu de mal à m'imaginer le monde mais c'était juste parce que je n'imaginais pas du tout le coté immense de ce sol recouvert de voies de chemin de fer. Mais une fois que j'ai réalisé ça j'ai été vraiment agréablement surprise par le nombre de détails cohérents qu'il contenait.

C'est un livre court mais qui est une bonne introduction du monde, en fait il arrive à nous poser tous les différents points qui servirons surement d'intrigue plus tard, entre la politique de la compagnie, les différentes faction politiques, la guerre, les hommes roux ...
L'intrigue est bien menée, elle reste mystérieuse et il y a encore pas mal de points qu'il nous reste à explorer (ce qui est logique vu la longueur de la série).

Après le style est assez simple, rien de bien littéraire, c'est sur. Mais ça reste tout à fait agréable à lire en lecture rapide. le seul point qui m'a un peu dérangé était le coté sexuel qui revient tout le long du livre. Non pas des scènes de popotin, pas du tout, il n'y en a d'ailleurs aucune tout du long, elles ne sont que suggérées. En fait c'est plus a l'image de la liberté sexuelle des années 70. J'ai trouvé le ton de ces passages un peu vulgaire car ils ne sont la que pour choquer et appuyer sur le coté "sauvage" des hommes roux et de certains membres de l'aristocratie. (mais y avait-il besoin de nous rappeler toutes les 30 pages la taille du membre des hommes roux? je ne crois pas)

Néanmoins malgré tout j'ai bien apprécié ma lecture, l'intrigue m'a plu et m'a donné envie d'en savoir plus. Donc je lirais sans doute la suite !

15/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
C'était des loups énormes. Il n'en avait jamais vu de semblables même dans les zoos. D'authentiques fauves descendants de ceux qui survivaient en Pologne avant la nouvelle ère glaciaire. L'apparition des basses températures en provoquant la panique des hommes avait été favorable au développement de leurs races. Il devinrent les principaux prédateurs de la nouvelle période. Les plus nombreux en tout cas car il existait aussi des tigres de glaces, des grizzlis et d'autres animaux plus fabuleux, garous de toutes sortes que personne n'avait jamais vus en réalité mais la légende était tenace. Et puis, bien sûr, les Hommes Roux, dont le mystère restait entier.
Commenter  J’apprécie          170
Seuls les carnassiers avaient survécu à l'apparition de la période glaciaire, mais certaines espèces, comme les lièvres des neiges, avaient subi une évolution qui avait fait d'eux des mangeurs de viande, leur proie préférée étant les rats qui pullulaient bien que n'ayant pas changé de mœurs alimentaires. Ils creusaient dans les glaces pour atteindre les silos de grains et dévastaient toujours les cultures sous dôme.
Commenter  J’apprécie          120
— Tu es pour l’élite, fit-il avec un rire grinçant.
— Exactement. Crois-tu que je sois pour un égalitarisme stupide alors que je mène une vie très agréable ?
Commenter  J’apprécie          110
Il suffit que la Compagnie le décide pour que le courant soit coupé et que le froid mortel fasse les milliers de morts. Et dans le meilleur des cas, c'est le déplacement vers l'inconnu, la déportation. Mais sans violence, sans verser de sang. D'un seul coup, les villages, les villes ou les maisons isolés se mettent en route sans que les habitants sachent vers quel horizon nouveau, ils se dirigent. L'uniformité du monde, la glace, empêchent de regretter son ancien stationnement.
Commenter  J’apprécie          10
Il avait fallu que la Lune se transforme en poubelle atomique pour qu'un beau jour la masse critique de plutonium soit atteinte et que le satellite de la Terre vole en éclats.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Georges-Jean Arnaud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges-Jean Arnaud
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 26ème chronique, le 12 décembre 2018, Patrick présente Georges J. Arnaud. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (203) Voir plus



Quiz Voir plus

La compagnie des glaces

La série "La compagnie des glaces" est la plus grandes série de science fiction en nombres de romans qui la composent

Vrai
Faux

7 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : La compagnie des glaces - Cycle 1 Jdrien, tome 1 : Lien Rag (BD) de Georges-Jean ArnaudCréer un quiz sur ce livre

{* *}