AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782847201642
242 pages
Gaïa (03/04/2010)
4.18/5   22 notes
Résumé :
En février 2008, Clara arrive à Beijing, armée de son sac à dos et de ses rêves : parcourir le Grand Ouest de la Chine, arpenter à pied et avec deux chevaux de bât les immensités du pays ouïghour et des hauts plateaux tibétains, loin de l'agitation du monde. Clara n'élude pas la question politique. Pas de réponses préconçues, des interrogations avant tout. Les portraits qui émaillent le texte sont si chaleureux et colorés qu'on se surprend à souhaiter boire un thé a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  29 juillet 2019
"Là bas, il y a des bêtes qui mangent les hommes, tu sais, des bêtes cruelles" Lui dit un vieux Tibétain.

A 21 ans, Clara a eu le prix de la fondation Zellidja, en 2009. Et le prix littéraire des Grands espaces en 2011, sans parler de 6 autres prix .
J'ai choisi de vous parler de son voyage et de ses rencontres, mais au Tibet. Après Alexandra David Néel, déguisée en clocharde, Clara Arnaud a été au Tibet avec 2 chevaux.
Seule!
Une vraie amazone.

Cavalière émérite, elle a rencontré Pat Parelli le chuchoteur, l'homme qui murmure à l'oreille des chevaux, en France. Elle avait aussi son attirail de maréchal ferrand, pour ferrer ses chevaux et une trousse pour les soigner.

Le 03 mai: 4600 mètres, le vent glacial lui brûle le visage, lui emmêle les cheveux et l'angoisse. Va-t-elle renoncer à la traversée du col?
C'est une folie!.
"La route dont parlaient les Tibétains, n'est pas celle ci!"
Les esprits de la montagne,(Gongpo démons dont parlait le vieil homme ou " Gompas apsos" , le Lion des neiges, petits chiens à la crinière de lion?)) dont parlait David Néel, ne veulent pas de cette étrangère ...

De plus, il y a eu de violents troubles et les étrangers sont interdits sur le plateau. Clara risque d'être stoppée dans sa course, par les policiers chinois. Il y en avait un qui ronflait, devant la porte de sa chambre...

"Voyage, voyage
Vole dans les hauteurs
Au dessus des capitales
Voyage, voyage
Plus loin que la nuit et le jour
Voyage, voyage
Dans l'espace inouï de l'amour
Voyage, voyage
Et jamais ne revient..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          515
SPOUNY
  03 octobre 2020
Recherchant un livre sur les voyages, mon choix s'est porté sur un ouvrage certes pas très récent, mais peu importe. Il s'agit de « Sur les chemins de Chine » ( « Éditons Gaïa »)  »), de Clara Arnaud, une écrivaine- voyageuse.
Cet ouvrage lui a valu le Prix Terres Insolites 2020 ; le Prix littéraire de l'Asie 2010 de l'Association des écrivains de langue française ; le Prix René Caillé des écrits de voyage 2011 ainsi que le Prix littéraire des grands espaces 2011.
Après cette énumération qui démontre que cet ouvrage ne pouvait qu'être à lire, je vais parler, juste un peu de l'écrivaine pour la présenter.
Clara Arnaud est française. Elle est née en 1986 et " a étudié le chinois ainsi que la géographie en voyageant en Asie centrale. » Elle me fait penser à Alexandra David-Néel. Elle est également allée en Afrique (Sénégal ; Bénin ; Ghana ; Congo) et a travaillé à Kinshasa pendant deux ans.
Mais si on revenait à ces chemins de Chine ? Dans ce récit de voyage, Clara arrive à Beijing en février 2008 pour accomplir son rêve : sillonner le Grand Ouest de la Chine, que ce soit à pied et avec deux chevaux. Elle traverse les immenses paysages du pays ouïghour ainsi que les hauts plateaux du Tibet. Tout cela bien loin du monde, dans des terres extrêmes. Mais elle aborde aussi des questions politiques ; elle nous propose des portraits de personnages très chaleureux et hospitaliers (on les regarde boire le fameux thé au beurre rance qui n'est pas ma tasse de thé, mais quand on se retrouve « là-bas », c'est ce que l'on vous offre).
Cette écrivaine-voyageuse peut contempler la Chine et son image réaliste et pour Cala Arnaud : «Le désir de voyage naît de l'émotion brute que procure la contemplation des éléments : une ombre sur la route, une lumière à travers les branchages, un souffle de vent. Qu'est le voyage, sinon cet espace de liberté dans lequel un individu peut assouvir un temps donné aux détails du monde, ceux qui perdent leur sens dans un quotidien soumis aux exigences de la rentabilité. »
Que dire ensuite sur ce livre d'un peu plus de 250 pages sinon qu'il est vraiment utile aux amoureux des aventures. Lire « Sur les chemins de Chine » de Clara Arnaud, c'est déjà faire un voyage en l'accompagnant sur tous ses « chemins de traverse. »
A mon avis, il est préférable de ne pas en dire plus sinon raconter n'est pas intéressant car c'est un ouvrage à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MELANYA
  01 août 2021
Une femme écrivain-voyageur française : Clara Arnaud.
Un de ses livres racontant ses aventures, ses voyages : "Sur les chemins de Chine."
Un prix (mais pas le seul) pour cet ouvrage : "Le Prix Terres Insolites" en 2020. Un prix bien mérité.
Ce voyage m'a évidemment évoqué la Grande Alexandra David-Néel, l'incontournable, une référence.
Pour ce voyage "Sur les chemins de Chine", Clara a parcouru, soit à pied, soit à cheval, tout le grand ouest de l'immense Chine avec des paysages grandioses - on parcourt avec elle le pays ouïghour ainsi que les plateaux du Tibet.
Avec ce périple, elle ne manque pas d'observer les questions politiques - elle brosse de beaux portraits de personnes rencontrées et accueillantes avec leur thé au beurre rance (heu.....). Passons, c'est l'hospitalité qui prime.
Mais il est difficile de parler, ne serait-ce qu'un peu, de ce beau voyage qui a apporté à Clara Arnaud, une bonne quantité de renseignements et de découvertes (à nous aussi).
Il faut saluer son courage et je fais la remarque , au passage, que finalement, les femmes ont un grand courage elles aussi pour partir de cette façon.
Lire leurs aventures ne fait que conforter cette réflexion.
Je vous laisse donc avec cet ouvrage pour un voyage tranquillement chez vous (en attendant de pouvoir le faire réellement, qui sait ?)




Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Mia
  10 avril 2012
Chaque année, la fondation Zellidja (www.zellidja.com) permet à des jeunes gens de 16 à 20 ans de faire un voyage en participant à son financement. Ils doivent partir seul et présenter à leur retour un journal de bord. C'est dans le cadre de cette bourse que Clara Arnaud s'est lancée sur les chemins de Chine en 2008.
D'un idéal rêvé, son récit dresse un constat quelque peu amer d'une Chine incapable de préserver son patrimoine culturel. le plaisir de lecture est au rendez-vous car Clara Arnaud, du haut de ses 21 ans, a une très jolie plume et un style déjà abouti. On sent chez elle une admiration pour Nicolas Bouvier; la jeune femme lit Hemingway et cite l'écrivain-voyageur à plusieurs reprises.
Des rencontres dans des paysages aussi rudes que leurs habitants, les limites personnelles auxquelles le voyage confronte, Clara Arnaud nous en parle avec grâce et pudeur. Son récit se démarque d'une production souvent formatée.
Chaque année, la fondation Zellidja rassemble un jury pour prendre connaissance des journaux de bord des jeunes qu'elle soutient et décerne un prix au meilleur d'entre eux. Clara Arnaud a reçu le Grand Prix 2009, on le conçoit aisément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chocobogirl
  18 juin 2011
La période étant riche en récits de voyageuses, j'ai poursuivi sur ma lancée avec celui de Clara Arnaud.
C'est à l'age de 21 ans que la jeune fille est partie en Chine pour réaliser son rêve : traverser l'ouest de la Chine en compagnie de chevaux. Fascinée par ce pays, elle a commencé à apprendre le mandarin dès l'age de 15 ans. Et c'est en 2008, qu'elle décide de sauter le pas.
Après quelques jours passés à l'université de Xian, elle se lance dans son périple et part dans le Xinjiang. Elle se procure un cheval de bat et s'enfonce en pays ouïghour. La population est chaleureuse et les invitations nombreuses. Mais bientôt la surveillance chinoise la rattrape et là voilà prié de partir...
Elle atteint alors en train les hauts plateaux tibétains et se met en quête une fois de plus de chevaux de bât qui pourront lui permettre de cheminer en tout indépendance. Eole et Zephyr seront ses compagnons de route et là voici seule avec elle-même pour aller au bout de son objectif.
Clara s'astreint à une marche harassante sur une terre désolée où l'herbe qui nourrit les animaux a du mal à pousser. Les villages sont plus difficiles d'accès et souvent situés à plus de 4000 mètres d'altitude. Car ce voyage est aussi en quelque sorte un exploit physique.
Pourtant peu importe la difficulté, Clara multipliera les rencontres, plus variées les unes que les autres.
Une étrangère passe rarement inaperçue, surtout lorsqu'elle est seule et accompagnée de 2 précieux chevaux. Chevaux, qui en demandant soins et nourritures, favorisent les contacts et permettent à Clara de se déplacer en tout indépendance.
Une jeune femme qui part seule, en Chine et au Tibet, à l'époque des jeux olympiques : impossible de ne pas faire la comparaison avec Elodie Bernard. Si cette dernière nous faisait amplement part de ses rencontres, du contexte politique, des implications de la répression chinoise dans le quotidien de ses habitants, Clara est pour sa part, beaucoup plus tournée vers les répercutions intérieures que ce voyage provoque en elle.
Partie pour aller à la rencontre de ce pays rêvé et fantasmé, Clara reconnaitra que pénétrer l'âme de son peuple lui est impossible.
Partie pour un chemin difficile, elle apprendra à reconnaitre ses faiblesses physiques et morales, à renoncer quand la route s'avère trop dangereuse ou à aller au delà de sa lassitude. Elle devra faire face à la solitude écrasante
Si les problèmes politiques sont évoqués, le voyage de Clara est surtout intérieur. Elle n'hésitera pas à parler de ses déceptions, de ses attentes déçues, de rencontres magiques et inattendues. Elle réfléchira sur elle-même, ses peurs, la vie et la mort.
Je ne vous cacherais pas que j'ai préféré le vol du Paon mène à Lhassa au récit de Clara. Très tournée vers son propre ressenti, son récit ne nous fait effectivement pas assez pénétrer dans le coeur des gens qu'elle rencontre et dont les échanges sont assez peu rapportés.
Son quotidien avec les chevaux est constamment sous-jaçent et elle parle assez peu finalement du rapport qu'elle a créé avec eux. En tant qu'amoureuse des chevaux, j'aurais aimé qu'ils soient plus présents.
Son style d'écriture est trop écrit, trop travaillé malgré de nombreux passages qui dénotent une véritable plume, digne des grands écrivains voyageurs.
Malgré ces quelques bémols, je vous encourage à découvrir ce récit de voyage très intéressant, surprenant de la part d'une jeune fille de cet age-là.

Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
cascasimircascasimir   18 juin 2019
Alertée par les voisins de ma présence - les Chinois sont éduqués à la délation qui constitue un fabuleux moyen de contrôle - une cohorte de policiers se présente à la porte. La région, disent-ils, n'est pas recommandée pour les étrangers. Peut-être aussi me soupçonnent-ils d'être ici en qualité de journaliste. Le fait que je puisse témoigner au monde d'une quelconque manière de la situation de certaines minorités ne semble pas du tout satisfaire cette armada de policiers venus troubler mon repos...
L'un des policiers passe la nuit au pied de la porte de ma chambre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
chocobogirlchocobogirl   18 juin 2011
Le désir de voyage naît de l'émotion brute que procure la contemplation des éléments : une ombre sur la route, une lumière à travers les branchages, un souffle de vent. Qu'est le voyage, sinon cet espace de liberté dans lequel un individu peut assouvir un temps donné sa réceptivité aux détails du monde, ceux qui perdent leur sens dans un quotidien soumis aux exigences de la rentabilité.
Commenter  J’apprécie          60
MiaMia   10 avril 2012
Je ne peux m'empêcher de me demander ce qui m'a conduite ici, quel désir viscéral m'a poussée à aller explorer ma limite dans cet univers où le sublime côtoie le terrifiant. Ai-je donc besoin de cette brutalité des élément, de la gifle du vent sur ma figure, de la souffrance du corps à l'effort, de la violence de la solitude pour me sentir vivre?
Commenter  J’apprécie          60
chocobogirlchocobogirl   18 juin 2011
Alors que le temps court, que les jours, les semaines et les mois se succèdent, que les paysages défilent, j'ai l'étrange sensation de ne pas avoir encore satisfait mes espérances. Le sentiment que le but profond de mon entreprise est souvent noyé sous des objectifs matériels, et bien moins fondamentaux. J'ai pris la route pour tenter d'approcher la vie d'une autre manière, voir le monde à hauteur d'homme, de ceux mêmes dont je dresse les portraits dans les petits cahiers de cuir noir qui m'accompagnent partout. Je ressens encore en moi, criants, les désirs, les passions, l'urgence à vivre et la précipitation dans l'action. Je ressens encore cette avidité face à la vie qui est mon moteur, mais sonnera aussi mon glas. Je sais de mieux en mieux définir cependant ce à quoi j'aspire. J'aspire à ce calme intérieur qui transpire dans chacun des gestes des gens heureux. (...) Oui je sais ce à quoi j'aspire, et je mesure le chemin à parcourir, plus difficile que celui que j'arpente de mes pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MELANYAMELANYA   01 août 2021
Le désir de voyage naît de l'émotion brute que procure la contemplation des éléments : une ombre sur la route, une lumière à travers les branchages, un souffle de vent. Qu'est le voyage, sinon cet espace de liberté dans lequel un individu peut assouvir un temps donné aux détails du monde, ceux qui perdent leur sens dans un quotidien soumis aux exigences de la rentabilité.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Clara Arnaud (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clara Arnaud
Clara Arnaud, lauréate du premier prix littéraire de la ville de Quimper
Dans la catégorie : Géographie de la ChineVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l' Asie>Géographie de la Chine (76)
autres livres classés : chineVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1367 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre