AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2862744255
Éditeur : Le Cherche midi (01/03/1996)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Le jour de son départ, Guilhem est banni. Il a dérogé au code de l'honneur azunais. Jamais plus son nom n'est prononcé. Lorsqu'il revient, quinze ans plus tard, vainqueur et fortuné, sa famille pense qu'il veut acheter le pays qui l'a vu naître. Un scandale !

Considéré comme un paria, Guilhem se rebelle et affronte son frère Pierre qui, suivant la volonté du père, s'est arrogé le droit d'aînesse, devenant l'héritier des Artigaux.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Lismonde
  29 juillet 2014
Un livre passionnant, que j'ai commencé un soir et achevé à la fin de la nuit, car l'intrigue est fort bien menée et l'histoire racontée avec un bel art du suspense prend vite une allure de tragédie grecque.
Pour qui connait les Pyrénées, ou qui voudrait les connaitre, ce roman est un bijou rare car on y découvre toute la saveur et le pittoresque de la vie dans l'une des plus belles vallées, le Val d'Azun, au dessus d'Argeès gazost et de Lourdes.
On y voit la splendeur de la montagne à différents moments de l'année, mais aussi ses dangers avec le brouillard ou les avalanches dévastatrices, on y découvre toutes les activités paysannes de l'une des plus belles vallées des Pyrénées ls activités agricoles partagées, la transhumance des troupeaux de montons qui partent avec les bergers tout l'été vers les alpages, les attaques des troupeaux par les ours, la chasse à la palombe à l'automne.
Et par dessus tout,, on vit la vie des familles de la vallée, leurs liens de solidarité intercommunale mais aussi la force des sentiments qu'il s'agisse d'amour au sein de couples ou des clans familiaux mais aussi de solides détestations, et dans un roman dont la trame se déroule à la toute fin du XIXème siècle, on peut mesurer la toute puissance des traditions séculaires qui règlent la vie de chacun au sein des familles. Et malheur à celui qui veut en enfreindre les lois !
Un seul défaut à mon sens à ce livre, mais il est hélas pénalisant, le titre car ces "corneilles blanches" intriguent certes, mais elles ne reflètent en rien l'histoire d'amour et de mort plutot haletante qui est racontée par le narrateur.

Pour qui connaissait Robert Arnaut par les ondes de France Inter ou personnellement, le plaisir de cette lecture est décuplé car il écrit là un vrai roman d'amour pour cette belle vallée, et pour le caractère farouche et bien trempé de ses habitants, dont on devine qu'il en partage le côté entier et la rigueur, bien qu'il ne porte jamais de jugement personnel .
Toulousain, brillant sujet du Conservatoire de théâtre de la ville rose, Robert Arnaut avait découvert cette région quand malade, dans les années 1950, il avait recouvré la santé au sanatorium d'Arrens (aujourd'hui fermé pour les soins) au point que ses parents y avaient acquis une maison dans le village. Ce qu'il lui permettait d'y aller à chaque moment de loisir.
Quand il ne sillonnait pas l'Afrique un micro à la main pour former des professionnels radio ou ses reportages pour RFI (les Pygmées Aka en centrafrique ou les sources du Congo sur les traces de Stanley et de Brazza)), Robert Arnaut passait à Arrens tous les temps libres laissés par ses activités de grand reporter et de producteur d'émissions à France Inter, (après RFI), dont certaines restent gravées dans les mémoires comme l'Oreille en coin, Paroles d'hommes, les Chroniques sauvages ou Histoires possibles ou impossibles -

En tant que journaliste et productrice radio, ayant travaillé pendant plus de vingt ans pour France Inter et France Culture, je fais partie de ceux qui considèrent Robert ARNAUT comme mon "père radiophonique" car en quinze ans de collaborations, entre réalisation de livre ou reportages multiples, il m'a appris l'exigence de la qualité du son (élément premier de la radio) ainsi que la plus rigueur dans la transmission de l'information, soit les deux composantes essentielles du respect de l'auditeur, code premier de toute personne intervenant sur une antenne de Radio France;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gean25
  08 février 2013
" Les corneilles blanches " de Robert Arnaut .
L'auteur n'en est pas à son premier livre sur la région pyrénéenne !
Nous sommes dans une vallée de montagne pas très loin de la ville miraculeuse de Lourdes.
le " majoral ", cette année encore a accompagné le troupeau en "estive". C'est lui, Pierre, qui est maintenant l'aîné de la famille puisque son frère est parti " aux Amériques " chercher fortune.
Pierre va bientôt épouser Pierrette. Tout se met en place dans la tradition de ce fin de 19 ème siècle.
Mais voilà que " Chicago ", le frère exilé,revient dans la vallée ! Il n'y est pas le bienvenu. Il voudrait reprendre sa place maintenant qu'il est riche et a des projets d'exploitation minière. Cela va à l'encontre de l'état d'esprit rural de la région et de l'époque.
Chicago va se venger. Il parvient à convaincre pierrette de le suivre. La veille du mariage ils s'enfuient tous les deux.
Pierre sombre dans la dépression. Ce sera le grand-père qui tuera le " merle d'eau ".
Un beau roman qui fait revivre les moeurs de l'époque. j'ai bien aimé .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
gean25gean25   02 février 2013
" L'air que nous respirons est fait des mille choses qui se taisent. mais cet air est plus ou moins bon selon la qualité du silence. L'air des villes, par exemple, n'est pas très pur, parce qu'il n'y a pas beaucoup de silence dans les rues.
Tu sais, il suffit d'un cri pour déchirer le morceau d'air frais que le silence vient de tisser ; et c'est alors tout le travail d'une nuit qui est à refaire. C'est ici, en montagne, que les silences se fabriquent le plus facilement. Ils sont plus blancs, plus épais. Le silence qui suit le cri de la chouette, c'est un beau silence ! Le crapaud aussi, entre deux croassement, donne un silence de bonne qualité. La neige qui tombe, l'oeuf qui roule sur la mousse, la truite qui baîlle dans le lac, tout ça fait des silences très purs. La branche qui craque dans la nuit crée un double silence : avant et après le craquement. Un des silences les plus rares c'est sans doute celui qui suit le chant du coq, à l'aube rouge. Ce silence produit une sorte d'écho de silence. C'est la fin du tissage de la nuit. Tu comprends?....
" Mais le silence le plus difficile, le plus beau, poursuit l'ancien, c'est celui qu'on fabrique soit même quand on se tait ; Les mots qu'on dit sont parfois jolis, mais ce qu'il y a entre les mots est encore plus important.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gean25gean25   28 janvier 2013
De la ville de Lourdes à la frontière d'Espagne s'enclave dans la chaîne pyrénéenne une région connue par les toponymistes sous le nom de Lavedan et, par les autochtones, " pays des sept vallées ".
Commenter  J’apprécie          80
gean25gean25   06 février 2013
De ses mains tremblantes, il a placé la cartouche, a tendu le chien, puis est sorti en tirant bien la porte. On a entendu, encore une fois, le merle d'eau, et puis un coup de feu sec qui a déchiré la nuit. Un instant plus tard, le vieux est rentré. Il a raccroché le fusil, a repris sa place dans la cheminée et a dit doucement :
" Qu'ey tuât l'aousét ! "
Dans sa chambre blanche, au milieu des cadeaux, s'est endormie pour toujours la mariée des noces tristes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gean25gean25   31 janvier 2013
Il esquisse un pas vers la porte, se retourne avant de sortir : " A propos, est-ce-qu'on vous appelle toujours la mère Judas ? "
Commenter  J’apprécie          70
gean25gean25   30 janvier 2013
L'ovation grise plus que le vin, et la morsure de la vanité est si cuisante qu'on arrache sa croûte de modestie même si l'on doit en souffrir.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : bigorreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1034 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre