AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 8494388665
Éditeur : Interfolio Livres (20/11/2017)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La nuit de Noël 1994, Liv Arnesen foulait du pied le Pôle Sud après 50 jours et 1.100 kilomètres de voyage en solitaire, devenant ainsi la première femme à atteindre le pôle Sud sans assistance. A première vue un défi et des difficultés impossibles à surmonter - pourtant, une fois entré dans cette histoire, le lecteur verra qu'il suffit de s'entraîner de façon rationnelle à les affronter physiquement, de planifier ses recherches de financement, de se préparer mental... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lilietlavie
  16 mars 2019
Dès les premières pages du livre, Liv Arnesen m'a remise droite. Je me suis laissée prendre par son aventure extraordinaire : aller au pôle Sud en solitaire. Au-delà du récit de son exploit incroyable, elle partage ses pensées.
Tout le long de son récit, Liv Arnesen est un modèle de femme forte. Elle est inspirante. Elle donne envie de réaliser ces rêves et de ne laisser personne se mettre sur le chemin. J'aime lire ce type de témoignage car il me donne envie d'agir. Que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle.
Ce livre écrit, il y a plus de vingt ans, est bien plus qu'un ouvrage décrivant un exploit sportif dans des conditions extrêmes. C'est un manifeste féministe. GirlPower.
Liv Arnesen raconte dans son livre son goût immodéré pour la randonnée à skis en complète autonomie dans des endroits très reculés.
« Mais plus que tout, je crois que c'était l'idée d'être en route pendant tant de jours qui m'attirait. Randonner avec tout ce dont on a besoin : tente, nourriture, sac de couchage, réchaud et combustible, devoir me débrouiller avec des moyens simples. J'ai par la suite réussi à mettre des mots dessus : le sentiment de liberté. »
Je comprends ce besoin de faire son sac et de partir. Je ne fais pas de skis de randonnée mais j'aime éperdument marcher en itinérance. Partir d'un point A pour aller à un point B en plusieurs étapes. Je partage son sentiment de liberté en ayant juste le nécessaire avec soi et l'immensité de la nature comme décor. Il est difficile de reprendre son quotidien après. Cette sensation de bien-être dans l'effort en se dépouillant du superflu.Il y a un moment où le cerveau se met eu rythme de la marche ce que l'on retrouve dans son récit.
De plus, l'autrice donne les raisons de son choix de vivre des aventures difficiles. Elle estime : « Que j'ai fini par partir résulte de facteurs combinant mon enfance, mes influences, mes choix de vie et de réseau social à l'âge adulte, un vieux rêve de pôle sud, mon goût pour la pression physique et psychologique, pour les longues randonnées et mon adoration du ski de fond. »
Elle raconte sa préparation physique, en forêt à traîner des pneus pour se muscler le dos. Ensuite, elle nous embarque avec elle dans l'Antarctique : on est dans la tente quand elle se protège du vent, on est terrorisé quand elle est passe des crevasses, on a froid quand elle enlève sa parka pour commencer à skier et à tracter sa pulka (traineau). En symbiose avec le récit.
Et les angoisses ?
Enfin, Liv Arnesen aborde l'angoisse. J'ai eu l'impression que ce passage était écrit pour moi.
« Souvent les gens vivent comme s'ils n'avaient pas choisi leur vie, comme s'ils n'avaient pas la possibilité d'agir dessus. Ils restent dans une zone de sécurité, continuent de vivre avec leurs frustrations en croyant que c'est comme ça, la vie. de nombreuses personnes ont cette règle selon laquelle « on sait ce qu'on a, mais on ne sait pas ce qu'on perd », un adage qui peut vite devenir un oreiller sur lequel s'assoupir, et ces personnes gardent ainsi un emploi qu'elles n'aiment pas, demeurent dans des relations dysfonctionnelles, par peur de la nouveauté.
L'angoisse est faite pour être surmontée."
Je recommande la lecture de livre à tous. le récit de son exploit est à lire et à connaître. C'est un livre engagé sur le féminisme et la réalisation de soi.

Lien : https://lilietlavie.com/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OREILLYS
  08 mars 2019
Je tiens à remercier les éditions Interfolio pour m'avoir permis de découvrir le récit de Liv Arnesen et pour leur confiance.
1994, année où la première femme atteint le Pôle Sud après un périple de 1110km en 50 jour et en solitaire.
L'auteur retrace les épisodes qui l'ont amenés à envisager ce périple, la préparation et les soutiens qu'elle a reçu.
On retrouve un peu de Mike HORN au féminin, avec ce désir d'aventure et ce positivisme permanent, ce besoin de se dépasser.
En appendice, Liv ARNESEN nous rapporte quelques noms et dates clés concernant les pionners de l'aventure Antarctique (Shackleton, Scott, Amundsen) nous permettant de mieux cerner les enjeux de l'époque sur cette terre "pacifique" et les défis relevés pour l'époque. Liv ANDERSEN est humble par rapport au "confort" qui lui est permis en comparaison de ses prédécesseurs, néanmoins, c'est avec une grande force de caractère qu'elle a pu traverser cette étendue glacée, seule, avec les moyens disponibles en 1994 pour rejoindre le pôle Sud.
C'est une belle leçon de vie, qui rappelle que les frontières existent pour être repoussées. de plus, on se place du point de vue norvégien. Pour ma part, l'Antarctique est associé à Dumont D'Urville et la Terre Adélie. C'est donc une autre part de l'Antarctique que l'on découvre.
Et moi aussi je me laisse à penser que j'aimerai m'offrir le pôle Sud "comme cadeau de noël de ma vie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Capucine214Capucine214   16 mars 2019
La chasse au sponsor était plus difficile que je ne l'avais imaginé et les réactions m'indiquaient que l'opération devait être nettement plus ardue pour moi que pour les hommes qui m'avaient précédée dans cette tournée. Et vous avez déjà tiré une pulka ? J'aimerais savoir si les garçons ont eu droit à cette question. Ils n'ont sûrement pas écopé non plus de toutes les anecdotes du service militaire. J'ai fini par entendre tant de récits d'exercices d'hiver dramatiques que j'aurais de quoi remplir un livre et que je me demande comment tant d'hommes norvégiens peuvent survivre au service militaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (trop facile)

Le coeur d'une crevette est logé dans sa tête.

Vrai
Faux

11 questions
203 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , humour belge , méduse , mésolithiqueCréer un quiz sur ce livre