AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366880391
Éditeur : Durand-Peyroles (15/12/2014)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Poussez la porte d Aeternam Opéra et entrez dans un lieu romantique et fantastique où les arts côtoient une magie aussi terrifiante qu envoûtante... Au cours d'une nuit mystérieuse, Gabriel, un artiste maladroit et rêveur, s'égare dans Montmartre. Le quartier où il errait et qu il croyait bien connaître vient subitement de changer. Tout y respire la magie et paraît hors du temps... Désorienté, le jeune homme entre par inadvertance dans un opéra féérique et fastueux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Artelode
  04 mai 2017
AETERNAM OPERA, L'Opéra des Errants de Laetitia Arnould
Les mondes parallèles dans la littérature, en particulier les univers souterrains tels qu'on peut les lire par exemple dans Neverwhere de Neil Gaiman, Les Indes noires de Jules Verne ou dans la trilogie Sublutetia d'Éric Senabre (littérature pour la jeunesse), m'enchantent autant qu'ils m'effraient car, mis en mots à travers une histoire passionnante, ils révèlent à coup sûr des secrets qui n'attendaient qu'une seule chose : refaire surface. Et lorsqu'ils refont surface, tout peut arriver…
Après avoir découvert Ronces Blanches et Roses Rouges, j'avais très envie de lire d'autres romans de Laetitia Arnould, véritable magicienne des mots. AETERNAM OPERA est un superbe texte fantastique en trois actes, dont les titres suscitent déjà la curiosité en laissant planer un délicieux mystère :
Acte I : La Ballerine et le Maraudeur
Acte II : La Valse des Sept Temps
Acte III : le Mont des Voeux
Divinement rythmées, les 450 pages qui le composent se lisent de façon très fluide. Quant à l'histoire, elle offre bien des surprises et des rebondissements, et nous emmène aux confins de ce qui ressemble, au premier abord, à une mécanique bien huilée…    
Que se passe-t-il donc sous Montmartre ?
Vous pensez connaître Montmartre, de près ou de loin ? Il n'en est rien, sachez-le. C'est en tout cas ce que réalise Gabriel Fossett, le soir du réveillon de Noël, alors que les derniers acheteurs terminent leurs emplettes. En proie à d'étranges sensations, complètement désorienté, il s'éloigne – malgré lui – du bruit de la foule et des lumières festives, et découvre une impasse au bout de laquelle une étrange porte le mène à l‘Opéra Éternel et Merveilleux de la Butte Montmartre ou l'Aeternam Opéra. 
Le personnage arrive au moment où, comme chaque année à la même époque, des dizaines d'artistes de tous horizons – danseurs, comédiens, cantatrices… – revêtent leurs plus beaux costumes, déploient et mêlent leurs talents au milieu de décors somptueux pour que le Dernier Ballet de l'année soit éblouissant.
Seulement voilà, cela semble trop beau pour être vrai… Une première question – pas des moindres – se pose. Pour quel public les artistes se produisent-ils ?
Est-ce un hasard si Gabriel, lui qui ne parvient pas à percer dans « le monde d'en haut » (j'emprunte le titre du roman jeunesse de Xavier-Laurent Petit) en tant que musicien, contraint de multiplier les petits boulots pour survivre, se retrouve projeté dans ce monde-là, précisément ? Serait-il doté de quelque Qualité ou Défaut inestimable (les majuscules ont leur importance, je vous assure…) ? Grâce à Romane – la Ballerine, Julien – le Maraudeur, Albane et Mathieu – les seuls enfants résidant à l'Opéra, mais aussi les autres Errants, il comprend que son rôle est décisif et qu'il n'est pas qu'un simple badaud qui se serait trompé de chemin…
Les coulisses de l'Opéra
Une foule de personnages se côtoient dans ce haut lieu artistique, étrange et poétique. Les Errants – tous différents mais qui aspirent ensemble à une forme de liberté individuelle retrouvée, mais aussi des pantins et des marionnettes, des animaux étranges… Il y a ceux que l'on voit et ceux que l'on ne voit pas. Parmi ces derniers, tout le monde parle du Sweeteldy Cat ou le Doux Chat Couronné. C'est un joli nom, n'est-ce pas ? Seulement, personne ne l'a – semble-t-il – jamais rencontré.  Pourtant, les Errants rêvent de son retour salvateur. Qui est-il et sous quelle forme se cache-t-il ? L'auteure entretient avec brio le mystère autour de ce personnage. Existe-t-il seulement ? Par qui, quand et pourquoi l'Opéra a-t-il été créé ? Pour répondre à ces questions, une seule solution : partez à la recherche du Sweeteldy Cat dans le roman, aux côtés de Gabriel et de ses précieux alliés… 
Les personnages sont magnifiques. L'écriture, les situations – parfois loufoques – permettent de saisir leur psychologie, leur façon de penser, de se mouvoir même et les rendent extrêmement attachants, qu'ils se situent du côté sombre ou du côté lumineux de l'intrigue. La grâce de Romane, l'élégance de Julien, l'innocence et la spontanéité de Mathieu et Albane, la belle relation que Gabriel construit avec eux, la solidarité dont font preuve les Errants dans les moments sombres, tranchent véritablement avec la terreur insufflée et entretenue par le Maître du Temps, siégeant sur son Trône Instable au-dessus du Maëlstrom des Horreurs et accompagné du dévoué Marius et de sa créature fantastique – le Keeperwulf. L'atmosphère mystérieuse, la magie qui planent sur le monde de l'Opéra ajoutent une force de caractère à chacun d'eux. Sans compter les références historiques qui parsèment le roman et éclairent les actions des uns et des autres. Étonnant pour un roman imaginaire ? Non, tout cela se marie à merveille.
L'Opéra m'a fait penser à une immense boîte à musique – un dôme peut-être – qui serait actionnée et remontée par des mains expertes dans l'art de faire reproduire indéfiniment aux personnages les mêmes gestes, pour les empêcher de créer des alliances, de penser, de réfléchir à l'avenir. Malheureusement, le pouvoir s'obtient aussi de cette horrible manière-là. Derrière les décors et les costumes, les prouesses des artistes, derrière les sourires, se dissimule une incroyable vérité : tous ont peur, peur d'être rayé de la fameuse liste de Marius… Lorsqu'il prend conscience de cela, Gabriel est loin de ressembler au personnage qu'il était au début du roman – initiatique.
Comme dans Ronces Blanches et Roses Rouges – c'est ce que j'avais beaucoup aimé – la plume de Laetitia Arnould dessine, sculpte, photographie les lieux en même temps qu'elle nous raconte une histoire. 
Lorsque peu à peu, les éléments du puzzle se mettent en place, la Grande Histoire de l'Opéra est enfin dévoilée – en partie tout du moins. Puisant dans la mythologie (je ne vous dis pas tout, hein ?…), Laetitia Arnould donne naissance à une oeuvre singulière. L'auteure crée une intrigue qui se suffit à elle-même, mais qui pourrait également faire partie d'un cycle, avec un avant et un après. Aeternam Opéra m'a rappelé le Cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley. Non, non, je ne dirai pas pourquoi… mais nous pourrons en discuter quand vous l'aurez lu ! En ce sens, le roman possède une épaisseur (je ne parle pas seulement du nombre de pages) particulière, avec des lieux, une temporalité, des personnages réellement fouillés, et une véritable cohérence.
Vous l'aurez compris, Aeternam Opéra est un COUP DE COEUR que je recommande absolument. C'est un vrai plaisir de suivre le parcours de chacun des personnages, leurs doutes, leurs espoirs et leurs interrogations. La question de la liberté, qui nous concerne tous finalement (surtout dans le contexte actuel), y est admirablement mise en scène. Laetitia Arnould a le don choyer ses lecteurs, de trouver les mots ou expressions qui touchent et enchantent, qui ravissent et effraient.
Un dernier point… AETERNAM OPERA n'est pas dénué d'humour. Je ne dis plus rien… exceptés deux mots :
Une pépite !
Lien : http://lecalepindunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs
  30 janvier 2015
Je remercie Patrick Allen et les éditions Durand-Peyroles pour l'envoi de ce service presse fantastique. Lorsqu'il m'a été présenté, le résumé m'intriguait et la couverture, rouge et neigeuse, me fait penser à un cadeau de noël enveloppé dans un joli paquet.

Gabriel est un jeune homme qui vient de perdre son énième travail en tant que serveur à la veille de noël. Il a beau faire ce qu'il peut, il est maladroit ce qui lui pose problèmes. Il compte rentrer chez lui, à pieds, passant par Montmartre, un quartier de Paris qu'il connaît bien et pourtant il se perd en chemin. Les rues se modifient, les gens changent, son téléphone ne semble plus fonctionner, tout comme sa montre... Un pas après l'autre, il se retrouve devant une porte, l'ouvre et bascule dans l'univers de l'Aeternam Opéra, celui des errants. (j'ai souri en lisant ce mot, cela m'a fait penser à la trilogie de Denis Labbé avec ces Errants, qui sont totalement différent, mais passons!)

La quatrième de couverture donne quelques détails, qui mettent en appétit et que nous pouvons retrouver tout au long de la lecture. Dans cet Opéra, dont j'ai aimé les descriptions, Gabriel découvre un univers hors du temps et de l'espace qu'il connaît. le livre est découpé en plusieurs parties, montrant l'avancée des recherches de Gabriel et ses nouveaux amis afin de sortir de ces lieux, ou tout du moins de faire en sorte que le Maître de l'Opéra ne puisse plus avoir la mainmise sur les personnes qui le compose.

Acte 1 : la ballerine et le maraudeur
Acte 2 : la valse des sept temps
Acte 3 : le Mont des Voeux

Concernant les personnages, l'auteur nous en fait découvrir un certain nombre, dont certains sont plus importants que d'autres pour faire avancer l'histoire. Nous commençons avec Gabriel Fossett, l'un des personnages principaux. Il a la poisse, aime tout ce qui touche à la musique et aimerait en vivre. Malheureusement, entre son rêve et la réalité, il y a un gouffre. Nous le découvrons tour à tour émerveillé des lieux, soucieux du bien-être de ces gens qu'il ne connaît pas, au départ, puis investi dans cette mission qu'on lui a confié. Il fera la rencontre d'une ballerine, Romane Lepage-Castel qui a deux facettes. La première est froide, elle ne veut rien dévoiler sur ce qu'elle pense et se montre hautaine avec les autres. Elle est admirablement douée pour la danse et aime ce qu'elle fait. Mais bien entendu, elle n'est pas comme les autres et depuis que sa mère a disparu, elle se sent seule. Sa seconde facette montre les sentiments qui la traversent, ses doutes, ses espoirs. Elle est beaucoup plus humaine ainsi, mais obligé de se protéger de ce qui se trame dans l'ombre des couloirs du temps. J'ai beaucoup aimé le maraudeur, Julien Legrand-Latour, qui est unique en son genre. Cet homme a sous sa protection, deux jeunes enfants, Albane et Matthieu. Ces enfants vont avoir un très grand rôle dans ce spectacle, mais je n'en dirais pas plus. Quelques mots concernant le Sweeteldy Cat, j'avoue ne pas avoir compris pourquoi elle a oublié un détail important, alors qu'elle a un savoir impressionnant. Je ne sais pas où l'auteur a voulu en venir.

Place aux méchants ! Il y en a quelques uns dont le vieux Marius. Au vu de sa description, il m'a fait penser à Rusard, dans Harry Potter. Sauf que notre Marius ne traîne pas avec une chatte, mais un animal bien plus impressionnant et fantastique appelé Keeperwulf. Toujours à courir les couloirs à la recherche des nouveaux errants – les personnes qui vivent dans l'Opéra – afin de les inscrire sur une liste. Je l'ai beaucoup apprécié dans son ensemble. Tout comme le maître du temps, l'ancien et le nouveau, car nous auront le droit d'en avoir deux pour le prix d'un. le premier Maître est vil, effrayant de part son aspect et les choix qu'il fait pour maintenir sous sa coupe tout ce petit monde. Quand au second je l'ai trouvé minable en comparaison du premier. Certes, il a de quoi faire peur, mais ne se fait pas entendre et ne fais pas peur réellement, tout juste un pantin. J'ai adoré les vilains, parce qu'ils mettent du piment et sortent de l'ordinaire.
Beaucoup de rebondissements, un monde qui se voulait initialement merveilleux, féerique et qui devient lugubre, froid, effrayant au fil des années pour les errants. Quelques petits bémols, dont un essentiellement pour ma part : à un moment donné, sans trop donner de détails du livre, ce fut à la recherche du Sweeteldy Cat qui prend beaucoup de temps. Ils cherchent, mais se laissent disperser par d'autres points, ce dont j'ai trouvé long. Un autre point dérangeant, il s'agit de certains passages, je pense entre la fin de l'acte 1 et le début du 2, l'auteur redit tout ce qui s'est produit dans les pages précédentes. Je n'ai pas réellement compris pourquoi, car c'est un seul et même livre, non ? Enfin passé cela, j'ai passé un bon moment, car même si certaines longueurs étaient présentes, le récit est magnifique, tant au niveau des descriptions des personnages, que des décors. J'ai vraiment eut l'impression de voir l'Opéra se former sous mes yeux, de me retrouver dans les différents couloirs des coulisses, d'être aux côtés des errants.

En d'autres termes, l'Aeternam Opéra est un livre où se mêle le fantastique, aux rêves les plus improbables, des personnages captivants, qu'ils soient du bon ou du mauvais côté. Beaucoup de mystère, d'aventures, de surprises, de magie et bien d'autre encore. Des animaux, des poupées, des couloirs existants/inexistants... Une sorte de huit clos qui donne des frissons tant par moment j'ai été happée par le texte. Par contre la fin est étrange. Beaucoup de questions sans réponses subsistent. Qu'arrive-t-il réellement aux personnages ? Pour Gabriel, nous le savons, mais les autres ? Une part de mystère en plus qui me dérange un peu, car même si une part a été dite tout au long du récit, j'aurais aimé avoir l'avis de l'auteur sur certains points, tel Julien ou même l'avenir de Romane. Dans tous les cas, je ne verrais plus jamais du même oeil un opéra. N'hésitez pas à le lire !
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sorcier
  13 juillet 2017
Aeternam Opera est un roman original et enchanteur à bien des égards !
Tout commence d'une manière mystérieuse, tel un conte de Noël. L'ambiance de la butte Montmartre y est très bien décrite, avec ses décors illuminés, son charme baroque… Puis soudainement, tout prend une tournure inattendue. J'étais aussi perdu que le personnage principal, Gabriel, allant au fur et à mesure d'interrogations en découvertes.
Laetitia prend suffisamment de temps pour poser son univers, installant une ambiance à la fois énigmatique et feutrée. La découverte de l'opéra est une merveille en soi… À la manière d'un cirque ou d'un théâtre, j'entrais dans un lieu mystérieux et magique, avec l'intention permanente d'en découvrir chaque recoin. Laetitia y insert pourtant une atmosphère inquiétante, incitant le lecteur à rester sur ses gardes malgré l'émerveillement du lieu. Elle montre de ce fait l'envers du décor, prouvant que les belles choses peuvent être dangereuses.
Les personnages qui ornent le roman sont touchants, atypiques et bien développés psychologiquement pour la majorité. Si au début j'étais pourtant distant à leur égard, je me suis peu à peu attaché à certains d'entre eux au fil de l'histoire. Laetitia est parvenue à leur donner une sensibilité et un vécu qui ne peuvent laisser indifférent.
Je ne vais pas m'étendre, mais je tiens à dire tout de même que Julien est celui qui m'a le plus touché de par sa personnalité et son côté atypique. À travers son vécu, Laetitia dénonce la nature humaine sur fond d'un événement historique ayant marqué la France. Mais en contrepartie, elle fait part de son attachement à la famille, qui se ressent, car elle y accorde une grande importance. Julien est pour moi l'un des personnages les plus intéressants du roman.
Je constate également que Laetitia a cette capacité de rendre ses méchants énigmatiques et nuancés malgré leur cruauté. Je pense qu'à travers l'un d'eux, Laetitia a voulu montrer que ce qui peut rendre une personne cruelle, provient de ses propres émotions, et ce de manière successive. le manque de reconnaissance voire d'affection en sont la cause.
Pour finir sur les personnages, le petit bémol est qu'ils se laissent parfois distraire, au détriment de leur mission. Heureusement, certains savent réagir de la bonne manière, l'intrigue repartant du bond pied.
Le plus marquant dans ce roman, à mes yeux, est l'univers en lui-même, ainsi que la construction de l'intrigue.
J'ai eu cette magnifique sensation de me trouver dans un labyrinthe aux allures de théâtre et de cirque, d'une constitution baroque, où se mêlent divers arts tous plus beaux les uns que les autres. J'ai étrangement imaginé le Moulin-Rouge, dans son effervescence du spectacle et ses jeux de lumière… Laetitia a, en quelques lignes, ce don d'émerveiller à la fois les yeux et l'imagination, par sa description minutieuse des lieux et de leur magie.
Son tour de force a été de faire de cette histoire un huit-clos découpé en plusieurs actes, telle une pièce de théâtre. Elle est parvenue à la rendre prenante de bout en bout, en y insérant un bon suspense et des rebondissements surprenants. Si je me doutais de ce qui allait se passer dans certains passages, je ne savais pas forcément quand ni de quelle façon. En cela, Laetitia a su tirer son épingle du jeu, au travers d'une écriture poétique, très bien construite et finement imagée, finissant de parfaite ce tableau proprement enchanteur. Elle n'oublie pas non plus de mettre en scène quelques situations loufoques, voire burlesques, reflétant le comique de situation et de mots, ce qui m'a fait rire.
J'ai grandement aimé l'originalité de Laetitia dans sa manière d'aborder les qualités et les défauts, comme une façon de sous-entendre que certaines personnes ont des capacités particulières qui leurs sont propres, et dont elles doivent prendre conscience. Je le ressens comme une manière déguisée de dire que ce qui rend une personne à part, de par ses capacités ou sa psychologie, ne doit pas être vu comme néfaste. de même, cela sonne comme un appel à la tolérance et à la compréhension, car les personnages sont en quelque sorte des marginaux, étant incompris du fait de leur différence.
Aeternam Opera est une oeuvre-d'art, une fresque artistique singulière, cohérente, mêlant le fantastique à la mythologie, sur fond de monde parallèle et de temporalité. C'est une histoire féerique (pas dans le sens classique du terme), qui laisse place à l'émerveillement, comme pour nous rappeler qu'il faut savoir apprécier les beaux instants, s'en délecter.
Cet Opéra, aux allures d'éternité, est un coup de coeur !
Lien : https://for-ever-dreamer.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire-une-passion
  15 octobre 2017
Ce roman, je l'avais dans ma PAL depuis un an tout pile quand j'ai enfin décidé de le sortir. Voyant l'auteure quelques jours plus tard, cela m'a aidée à me sortir et... Je regrette juste de ne pas l'avoir lu avant, tant j'ai adoré cette histoire magique !
Lors d'une nuit mystérieuse, Gabriel, un artiste maladroit et rêveur, se perd dans Montmartre. le quartier qu'il pensait connaître semble avoir changé et, désorienté, le jeune homme rentre par inadvertance dans un opéra féérique qui court soit toute la capitale française : aeternam opera. Là-bas, il sera accueilli par un mannequin de cire parlant, il rencontra une ballerine fascinante et un élégant maraudeur. Il apprendra vite que s'il veut retrouver sa vie, il va devoir partir à la recherche de l'illustre Sweeteldy Car... Au risque de rester éternellement prisonnier de cet opéra.
Vous allez me dire "le résumé est long et en dit beaucoup trop, c'est dommage !". Eh bien vous savez quoi? Vous avez totalement tort. Je ne vais pas vous cacher que moi aussi j'ai eu cette pensée, mais quand vous aurez lu le livre, vous vous rendrez compte que finalement, ce résumé en dit peu, et permet de découvrir un univers totalement subjuguant et magique. Car oui, si vous ouvre les portes d'Aeternam Opera, vous risquez de tomber sous son charme et celui de ceux qui y habitent. Ce voyage ne se fera pas sans conséquences, et vous aussi, vous serez happés par cet univers si particulier et presque obsédant.
Aeternam Opera est vraiment un univers propre à mi, comme je n'en ai jamais vu auparavant. Dès les portes de ce lieu passées, vous avez l'impression d'être l'un de ces personnages si particuliers ; Romane, la ballerine si douce et aimante ; Julien, ce maraudeur avec beaucoup d'intelligence et d'honnêteté ; les jumeaux avec leur innocence d'enfants ; le Sweeteldy Cat avec son passé, son présent et son futur. Tant de personnages si différents et portant si complémentaires.
Et Gabriel, dans tout ça, découvre un univers qu'il ne pensait exister que dans l'imagination des gens, dans les livres et dans les films. Il va arriver dans un lieu féerique qui va l'aider à se remettre en question, à se poser les bonnes interrogations, à l'aider à se remettre dans le bon chemin. Aux côtés de ces êtres merveilleux, il va découvrir l'amitié indéfectible, l'amour naissant et curieux, mais aussi la méchanceté de certains, l'envie profonde d'être le meilleur, quitte à blesser. Il va vivre des moments de pur bonheur, comme des instants de souffrance qui l'aideront à voir quel chemin emprunter.
J'aimerai sincèrement vous en dire plus sur ce roman, vous montrer à quel point j'ai aimé et dévoré ce roman, mais... Je ne peux pas. Car pour une fois, c'est une histoire à découvrir seul, à apprendre à aimer seul. Une histoire où nous avons l'impression de faire partie de cette aventure. Une histoire que nous avons l'impression de voir se dérouler devant nos yeux. C'est une épopée magique qui doit se vivre pleinement et pas à travers un avis. C'est une histoire que vous devez vivre vous-mêmes.​
​En résumé, voilà un roman qui sort de l'ordinaire, qui fait rêver, voyager et voir la vie d'une autre manière. Aux côtés de Gabriel, nous voyageons dans un univers parallèle mais qui semble pourtant si proche de nous. Aeternam Opera n'est pas qu'un simple opéra. Ouvrez les portes et découvrez cet univers si enchanteur, avec toujours cette plume si délicate de Laetitia Arnould... Plongez comme je l'ai fait, vous ne serez pas déçus !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Joe391211
  03 août 2015
Voici un livre que j'ai bien aimé. L'univers est tout simplement fascinant et les personnages intéressants.
Ces derniers sont superbement décrits et dès le début ils m'ont intriguée. Qui sont ces personnes vivant dans un opéra très étrange et terriblement attirant ? Pourquoi sont-ils là ? Diverses questions qui se posent très vite. La plupart des héros m'ont plu et même si certains sont plus attachants que d'autres, chacun est essentiel au récit. Il n'y a pas un personnage de trop dans cette histoire. de plus, il y a de belles émotions qui se dégagent grâce à l'amitié et l'amour qu'il y a entre plusieurs d'entre eux. J'ai adoré les voir évoluer. Certains m'ont tout de suite inspiré confiance alors que d'autres ont semé le doute jusqu'à la fin. J'adore cela car il y a ainsi un beau suspense qui s'installe.
Pour l'histoire, j'ai vraiment aimé. L'idée est excellente. Je n'avais jamais lu de livre dont l'intrigue se passe dans un opéra et cela est vraiment sympathique. Les artistes, le spectacle, tout semblait magnifique. Je me suis laissée transporter par l'aura de cet endroit même si il est peuplé de dangers. Et quels dangers ! Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai découvert des êtres mauvais et sans scrupule qui n'hésitent pas à semer la terreur avec de terribles procédés. On ne sait pas exactement à qui ou à quoi se fier avant la fin, ce qui m'a donné envie de toujours en savoir plus.
Maintenant, parlons de l'écriture de l'auteur. J'ai adoré car elle est très rythmée et très facile à lire. Cela permet une lecture agréable et sans accroc. C'est génial. Parfois, je trouvais qu'il y avait quelques répétitions. C'est le seul petit "bémol" que je donnerais à ce livre mais cela restait raisonnable et n'empêchait pas d'avancer dans l'histoire. Jusqu'à la fin j'ai été tenue en haleine et je dois dire que en ayant fini me ma lecture, je me pose encore des questions (même si j'ai quelques pistes de réponse, je pense...) et j'espère sincèrement qu'il y aura une suite car j'aimerais énormément retrouver ces personnages si fantastiques.
Je tiens à remercier grandement Laetitia Arnould pour ce service presse et surtout pour la confiance qu'elle m'a faite. J'ai découvert un superbe livre. Ce fut une belle lecture que je vous conseille.
Lien : http://lecturesmagiquesetfee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   30 janvier 2015
Le vieil homme serra les poings dans les poches de sa vieille salopette. Il porta son regard autour de lui. Il cherchait quelque chose. Albane et Mathieu en profitèrent pour observer les lieux. L’ensemble était froid, décoré dans un style gothique. Des pendules en cire totalement difformes pendaient de la voûte du plafond et des pages de calendriers voletaient au-dessus d’eux. Un sablier géant trônait au fond de la pièce circulaire et il se retournait de temps en temps, de manière totalement aléatoire.

Les regards effrayés des enfants se croisèrent. Ils savaient où ils étaient. Ils avaient été contraints de regagner l’Antichambre du Temps, certainement l’endroit le plus redouté de l’Opéra.

Un grognement du vieux Marius les arracha à la contemplation morose de l’Antichambre. Plutôt grincheux, il s’était néanmoins résigné à obéir à son maître et apporta difficilement deux chaises qu’il traînait sur un vieux tapis. Ce faisant, il laissa tomber un vieux parchemin qui se déroula jusqu’aux pieds de Mathieu... Le petit garçon se sentit tout drôle quand il porta son attention sur le papier jauni. Il manqua de laisser échapper un hoquet de surprise. Il venait
d’apercevoir son nom et celui de sa sœur, écrits avec grands efforts de fioritures sur le parchemin, juste en-dessous d’autres noms qu’il connaissait bien :

[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : opéraVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
354 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre