AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803629933
Éditeur : Le Lombard (07/10/2011)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 20 notes)
Résumé :

Après son film « Black Swan » (2,6 millions d entrées), la nouvelle histoire signée Darren Aronofsky.Une tétralogie BD, bientôt au cinéma !L'histoire de Noé magnifiée par le dessin de Niko Henrichon.C'était un monde sans espoir, un monde sans pluie et sans récoltes, dominé par des chefs de guerre et leurs hordes barbares... Dans ce monde cruel, vivait un homme de bien : Noé. Combattant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
odin062
  15 avril 2014
Le film « Noé » du grand Darren Aranofsky est enfin sorti ! Je me suis empressé d'aller le voir et, bien que ce n'est pas l'endroit pour critiquer le film, j'ai été plutôt déçu du scénario (l'apothéose se situant en milieu de film et non sur la fin qui est gnangnan à souhait…)
Alors connaissant le gaillard et m'interrogeant sur d'éventuel pression du côté de la production, je me suis jeté sur la BD que Darren a écrit avant de faire le film et dont le film est adapté (il avait fait la même chose pour le magnifique The Fountain). Verdict ? Après la lecture de ces 4 tomes !
Alors donc le premier tome est intitulé « Pour la Cruauté des Hommes » et dévoile le background de cette série de livre. La Terre est ravagée par les Hommes vivant ans une grande cité (absente du film) n'hésitant pas à détruire la biodiversité (bah tiens c'est d'actualité !) pour le simple plaisir de la chair ou même du luxe (braconnage pour l'ivoire, idée absente aussi du film). Noé et sa famille vit paisiblement en communion avec la nature et lorsque Noé rencontre des Hommes, il est bon… mais il trucide tout le monde !
La suite de l'histoire on connait, il a une vision et les dessins associés sont magnifiques et font oeuvre de story board pour la même scène du film. Au passage, un autre changement coté film, c'est l'apparence des gardiens mais je ne vous dévoilerai rien ici. En outre, les extraits de la bible permettent de rallier directement au texte dont est adapté la bande dessinée.
Alors si on résume, on a ici un premier tome très prometteur. Darren offre une facette de Noé non développé dans le film. Il est ici bien plus cruel, bien plus humain. A côté de cela, l'action des Hommes est bien plus en échos avec l'impact de l'Homme actuel. Cet actualisme, bien que présent dans le film et beaucoup moins marqué (et même absent en début de film). On a donc ici une réelle volonté de dénonciation écologique et on comprend bien mieux pourquoi Darren qualifie Noé de « Premier écologiste ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
brigittelascombe
  13 novembre 2011
"Le créateur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur terre et il en fut affligé dans son coeur"
(Génèse 6;5)
"-Je dois les prévenir.
-Ils ne t'écouteront pas.
-Je dois quand même essayer."
(Noé tome 1:Pour la cruauté des hommes)
Voici le célèbre passage biblique antédiluvien, revisité en BD fantastique par le scénariste Darren Aronofsky ( auquel on doit Black Swann qui a crevé les écrans cette année de sa superbe prestation) sur des dessins percutants du Canadien Niko Henrichon.
Une ambiance de destruction, rustre, un brin moyenâgeuse. Un univers onirique situé dans un futur empreint de violence.Des animaux féroces. Une terre, en ruines, mise à feu et à sang "qui souffre sous nos pieds et se change en chair empoisonnée", très bien rendue par les couleurs ocre du désert dont la poussière est palpable et le pourpre des chairs sanguinolentes. Planches brûlantes mises en parrallèle avec l'eau bleue purificatrice de larmes et de pluie.
Noé, le visionnaire mi guerrier-mi gourou, qui vit en famille avec ses trois enfants, prévoit la fin du monde par un déluge suite à la colère divine.
Se sentant impuissant, après avoir rejoint la tour Bab-Ilim puis s'être dirigé vers le Mont Ararat où vit son grand-père Mathusalem (qui lui donne une graine magique), il part en famille demander main forte aux Géants dont les multiples bras ressemblent à des sortes de tentacules.Ce premier tome, très humaniste (coproduit par le duo de choc Aronofsky-Henrichon avec gros plans et zooms) mais apocalyptique est fort réussi. Il est porteur d'une mise en garde d'actualité contre les éventuels dangers que court notre planète. Il sera suivi de trois autres volets et sortira au cinéma prochainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
scrambledspirit
  21 février 2015
Superbe adaptation du « mythe » de Noé ! Créant une nouvelle mythologie avec ces géants qui semblent êtres d'anciens anges déchus, un monde quasi post-apocalyptique ou le monde ressemble à un désert proche de celui de Mad Max sans la technologie. Un monde post-apocalyptique avant même que le déluge n'ai eu lieu, avec une communauté d'hommes cruels et irrespectueux de leur environnement qui s'enfoncent dans la déchéance. Seul Noé, pas un vieillard, mais un homme dans la force de l'âge, et sa famille semblent avoir des principes moraux et un respect de l'autre et de leur terre. Noé est submergé de rêves d'eau qui semblent vouloir le prévenir d'un grand changement. Noé se met alors en quête de réponses.
C'est surtout le dessin et le monde créé par Henrichon qui me plait mais le scénario m'intrigue également, les modifications par rapport au récit original du déluge, et les géants surtout
Commenter  J’apprécie          50
mikaelunvoas
  07 février 2018
Un style de bande dessinée avec un graphisme intéressant, un gamme de couleur travaillée. le tout sur une histoire que l'on connait ou croit connaitre, une interprétation qui se marie bien avec l'univers de la bd. A la fin du tome, j'ai envie de connaitre la suite de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          10
Fredo_4decouv
  10 août 2012
Formidable Henrichon au top de son art. Les planches sont magnifiques et je n'ai qu'une seule hâte : lire la suite ! Ruez-vous sur cet album !
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (9)
Auracan   13 février 2012
La mise en scène, très cinématographique – normal pour un cinéaste – est fluide et efficace. La voix-off, ciselée comme le reste des dialogues, nous guide et nous entraine dans le sillage d’un homme qui rêve de paix et ne trouve que guerre. Le monde qu’il traverse est magnifiquement illustré par Henrichon. Les décors sont grandioses, la cité de Bab-Ilim en tête, et certaines scènes nous laissent sans voix comme la rencontre avec les géants ou la descente des anges. Épique.
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD   15 décembre 2011
Par un découpage dynamique, ainsi qu’une plongée dans les rêves du prophète comme dans son quotidien, Handel et Aronofsky parviennent à nous faire pénétrer réellement dans l’âme de cet homme, condamné à laisser de côté ses semblables pour sauver ses proches et les animaux de la colère de Dieu.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   03 novembre 2011
Le dessin et les couleurs de Niko Henrichon, tout en finesse et en nuances, rendent parfaitement le chaos, la fureur, le sang et la violence. Faisant beau jeu des quelques originalités que se sont autorisés les scénaristes, il nous livre des planches d’une grande qualité à l’image de la couverture.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
LeFigaro   03 novembre 2011
Cette mise en bouche scénaristique est servie par un dessin qui rentre lui d'emblée dans le vif du sujet. Niko Henrichon joue avec les ambiances : planches sèches et poussiéreuses dans ce monde en perdition ; sensation d'humidité et de noyade dans les visions prescientes du Déluge. Son découpage, qui reste sage pour une personnalité venue du comics, balance agréablement entre ampleur épique et intimité familiale.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
BullesEtOnomatopees   25 octobre 2011
Darren Aronofsky créé avec Noé une très belle parabole écologique et humaniste. Et même si l'histoire débute de façon assez ordinaire, on se laisse prendre sans aucun soucis dans l'aventure. Une adaptation cinématographique est déjà prévue par le réalisateur, pour cette série qui comptera 4 tomes.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BoDoi   10 octobre 2011
Ce premier tome recèle quelques faiblesses, comme certaines séquences trop grandiloquentes ou un manque de sobriété graphique. Au final, un début de série pas déplaisant, mais qui manque un peu de subtilité et d’émotion.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   10 octobre 2011
Ce premier volume commence donc de façon très prometteuse, avec un univers bien typé et très bien caractérisé. Peut-être en effet est-il un peu trop archétypale dans les angles, mais sa lecture est vraiment agréable. La bonne découverte du jour !
Lire la critique sur le site : Sceneario
LeMonde   10 octobre 2011
Cet album puise dans les grands mythes fondateurs, mélange dans une esthétique sèche des décors apocalyptiques et insert de géantes créatures humanoïdes à quatre bras qu'on croirait sorties tout droit d'un album de Valérian. […] Noé n'aurait sans doute pas retenu mon attention sans la présence d'Aronofsky - ce qui signifie clairement que son prestige ne suffit pas à ce que je recommande sans réserve cet album.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BDGest   07 octobre 2011
Restant pour le moment à la surface des choses malgré une mise en image séduisante, le premier tome de Noé développe l’épopée de celui qui fut choisi pour perpétuer la vie sur Terre sur des bases nouvelles en y introduisant une dimension plus fantastique et mythologique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
odin062odin062   21 avril 2014
Bab-ilim. Un cité si vaste qu'il avait fallu ruiner une planète entière pour remplir sa gueule vorace. Et en son centre, un doigt géant s'élevant dans les cieux. La Tour. Et tout cela pour nourrir la progéniture grouillante d'une seule espèce.
Commenter  J’apprécie          30
odin062odin062   13 avril 2014
Ne sois pas idiot. C'est un Homme. Et les Hommes mentent, ils volent, ils tuent.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   22 mars 2012
"Le créateur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur terre et il en fut affligé dans son coeur.
(Génèse 6,5)
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Darren Aronofsky (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Darren Aronofsky
The Fountain, bande-annonce
autres livres classés : génèseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1153 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre