AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782000025948
Éditeur : Omnibus (01/01/1996)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Les tenants du bon goût, les partisans de la culture bien-pensante ont proposé un marché à l'art révolutionnaire d'aujourd'hui : "Tout sauf le panique".

"Arrabal : Un très grand dramaturge qui cherche l'indignité dans le paradoxe pour repousser l'excès d'honneur et qui réussit au-delà de toute espérance."
Bernard Gille
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
SZRAMOWO
  24 avril 2016
En plongée depuis plusieurs semaines dans les arrières rayons de ma bibliothèque, la troisième rangée derrière celle qui fait bonne figure, j'en suis remonté tôt ce matin avec une prise de choix :
Le Panique de Fernando Arrabal dans la collection 10/18, éditions sortie en 1973. L'auteur nous prévient en exergue de l'ouvrage, fidèle à sa propension provocatrice :
Rien de plus simple que de faire ce livre. Il m'a suffi de réunir des textes à propos du Panique et puis de faire un choix pour que ce mémento ne devienne pas une encyclopédie.
Et c'est daté du 01/01/1973.
Rappelez-vous le jour de l'an 1973, Pompidou et Allende étaient encore de ce monde, la guerre du Kippour n'avait pas encore éclatée, et les Rolling Stones n'étaient pas encore interdits de séjour en France par Raymond Marcellin, l'abominable maire de Vannes et sinistre de l'intérieur.
Nous vivions les derniers jours des Trente Glorieuses, et comme d'habitude, les milieux autorisés ne s'étaient pas encore autorisés à nous en parler. Par la suite, ils nous colleront abusivement, et en vrac, l'heure d'été, les doubles vitrages, la laine de verre, les idées à la place du pétrole, la vitesse limitée et autres fariboles dont on nous rebat toujours les oreilles.
Arrabal s'est gentiment fourré le doigt dans l'oeil, et nous entubé en beauté, avec son exergue qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'introduction du discours du gars qui annonce je serai bref… et qui va bavasser pendant deux heures, tellement son mémento ressemble à s'y méprendre à une encyclopédie, le seul avantage étant qu'elle ne fait qu'un volume et qu'elle tient dans la poche.
Tout y passe, comme un Pape du Panique, Arrabal délègue le sale boulot à Dominique Servain (dont on apprend maintenant qu'il est coiffeur à Savigny sur Orge – 2bis Rue Châteaubriand, 91600 Savigny-sur-Orge, France - +33 1 69 44 90 80 - voilà où l'a mené la fréquentation trop assidue d'individus comme Fernando Arrabal) pour décerner des brevets de Panique, en expliquant pourquoi, ils sont plus paniques que d'autres, avec dans l'ordre des élus :
Arrabal ( !) ; Jodorowsky ; Topor ; Bardon ( ?) ; Szafran ; Zeimert ; Ogier
Topor, Jodorowsky, et Arrabal y vont ensuite, chacun, de sa petite définition du Panique :
Arrabal
« Activités de l'homme panique :
- Art
- Jeu
- Fête euphorique ou solitude indifférente
Thèmes et sources de l'homme panique :
- Moi
- Allégorie et symbole
- Mystère
- Sexe
- Humour
- Création de chimères
- La réalité jusqu'au cauchemar
(…)
L'homme panique cultive quelques lieux communs :
- Humanisme, universalisme, progressisme, pacifisme, antiracisme, agnosticisme etc.
Jodorowsky nous régale ensuite d'un texte de 1964 intitulé « Panique et poulet roti » :
Ça commence par …. « En apercevant les innombrables cadavres que l'on rôtit à la machine, percés en rang par la broche fatidique, nous affirmons que le symbole de la terreur de l'auguste moderne, est le poulet rôti. »
Et quelque part, ça se termine par … « Mais il est évident que tout art panique débouche sur une seule manifestation : L'EPHEMERE PANIQUE. »
Ouvrage d'auto congratulation et d'auto promotion chères aux trois piliers auto-proclamés du Panique - Arrabal, Jodorowsky, Topor - qui appellent à la rescousse, Gaston Bachelard, Cioran, Alexis Carrel, le docteur Gibier, Jacques Sternberg, Ruellan, Jérôme Savary, Wilhem Reich, Balthasar Gracian.
Paniques ultimes, pour nos amis, les Compagnons Chrétiens, cette équipe de Ruby uruguayenne, dont l'avion s'est écrasé en 1972, dans la Cordillère des Andes, et qui ont survécu à l'altitude et aux températures extrêmes.
Les journaux titraient alors :
20 décembre 1972. Après avoir dévoré leurs camarades, 16 rugbymen uruguayens sont sauvés.
Soixante-douze jours après le crash de leur avion dans les Andes, les survivants de l'équipe de Montevidéo sont retrouvés.
Ah Panique, quand tu nous tiens.
Demain je repars en plongée dans les rayonnages occultes de ma bibliothèque. Je tremble à l'idée de ce que je pourrai y trouver !
A lire par ceux qui aiment Arrabal

Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Templemore
  22 septembre 2020
Peut-être qu'il s'agit d'une époque qu'un jeune de trente ans comme moi ne peut pas connaître. Peut-être s'agit-il d'élucubrations artistiques d'un "mouvement" qui se prétend ne pas être un mouvement artistique que je ne peux également pas comprendre...
Toujours est-il qu'au delà du memento de Topor ou des aphorismes de Lichtenberg, je n'ai pas trouvé beaucoup de grain à moudre pour mon moulin cérébral. Quand on a déjà eu une première expérience avec Jodorowsky par exemple (le film El Topo) et qu'on y a vraiment, mais vraiment, pas gouté... eh bien on prend cher à plus d'un passage de ce livre que je qualifierais de "recueil d'oeuvres paniques". Paniques: c'est la manière dont ils essaient (ou n'essaient pas) de se définir. Et recueil : car on y trouve un peu de tout, y compris des illustrations, parfois sympas, souvent surréalistes mais sympas...
Je crois malheureusement que les jeunes générations ne vont pas se retrouver dans ce genre de trip pré soixante huitard.
Allez, hop! A la boite à livre du voisin, en espérant que cela fasse le bonheur d'un plus chanceux que moi :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   08 avril 2016
Pendant des années j'ai pratiqué un jeu qui m'a conduit à des découvertes curieuses. Il s'agit de trouver des définitions ou des phrases "profondes". Je choisis un mot ou un membre de phrase d'une page prise au hasard dans un livre ; puis j'ouvre ce même livre en un autre endroit et je recommence l'opération. Il ne s'agit pas d'un jeu automatique, puisque la seconde partie doit être choisie de telle sorte que l'ensemble forme une phrase cohérente du point de vue grammatical (exclusivement). Très souvent, le résultat est un non-sens admirable et magistral. Et, cependant, un jour j'obtins, en suivant toujours ma méthode, la phrase suivante (qu'on eût pu imaginer de toute autre façon) :
"L'avenir agit en coups de théâtre."
Cette phrase m'enchanta. J'en vins à penser que l'avenir était déterminé par le hasard et je supposai que même la confusion (que je ne distinguais pas du hasard) régissait notre avenir et par conséquent notre... passé (ex-avenir).
Je crus don, alors, qu'il y avait trois grands problèmes :
- la mémoire,
- le hasard,
- la confusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Fernando Arrabal (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fernando Arrabal
Dans les catacombes .En septembre 2013, une exposition au Musée du Montparnasse et en partenariat avec La Règle du jeu, dévoilait pour la première fois des créations artistiques inédites de l?artiste et dramaturge mondialement reconnu, Fernando Arrabal. Dans cet entretien intitulé «Dans les catacombes», tourné à son domicile, projeté lors de l?exposition, l?artiste absolu explique le processus créatif de ces oeuvres regroupées sous le terme de Poèmes plastiques, et confie la genèse de quelques-unes d?entre elles.
autres livres classés : années 70Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre