AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070729435
Éditeur : Gallimard (04/03/1993)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le - discours des absents- : c'est ainsi que les anciens nommaient la correspondance. Etrange conversation que cette causerie sans cesse différée dont les voix aujourd'hui résonnent encore pour nous. Etrange littérature aussi, toujours au bord de s'effacer, et qui ne sauve du temps que le plus périssable, le plus anodin.
Sans doute peut-on lire les lettres de mille manières-témoignage sur l'histoire, document littéraire ou mine biographique. (...)
Car ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  16 décembre 2013
De cet auteur, connu pour ses textes écrits pour la jeunesse, je n'ai lu que ce petit volume passionnant, concernant un essai sur la correspondance et "la lettre intime"...à travers les époques, avec deux chapitres jubilatoires sur Diderot, le siècle d'or de la Lettre: le XVIIe, etc.
" Il est pour l'amateur de correspondances un département enchanté dans les bibliothèques: celui du XVIIe siècle.
On le sait, en effet, s'il fut l'âge de la tragédie et de l'architecture militaire, le Grand Siècle fut aussi celui des petits maîtres et des genres mineurs, parmi lesquels, en premier lieu, figure l'art épistolaire (...)
- Si les femmes étaient toujours correctes, écrivait La Bruyère dès 1688, j'oserai dire que les lettres de quelques-unes seraient peut-être ce que nous avons dans notre langue de mieux écrit."
Etrange paradoxe que celui-là: c'est par le biais d'écrits à vocation confidentielle qu'elles sont parvenues jusqu'à nous, par leur correspondance très privée qu'elles ont conquis la renommée.
Sans doute la notion de lettre privée diffère-t-elle alors sensiblement de la nôtre. les meilleures d'entre elles étaient lues à voix haute dans les salons du temps, devant un assistance choisie capable d'apprécier traits d'esprit et bons mots, de savourer en connaissant l'audace d'une pointe, la galanterie d'un trait ou d'une saillie.
L'intime n'est qu'un masque, sous lequel l'épistolier habile va faire son tour de piste. (p.52)...."
Au fil des époques, les codes sociaux changent et l'Intime n'est plus mis en scène... dans les "salons littéraires"...il est véritablement "Confidence", propos rédigés hors conventions...
Cet essai est très attrayant à lire... Il aborde de multiples facettes de la Correspondance, de ses représentations les plus contradictoires et émouvantes...
"Comment , dès lors, proposer un art d'écrire les lettres, puisque leur réussite réside tout entière dans l'écart, dans le refus des normes, du code, de l'artifice ? "( p.54)
Cette lecture ancienne tombe fort bien... au moment des fêtes de fin d'année... où certains d'entre nous, une fois dans l'année, font volontairement la grève de l'ordi, pour confectionner et rédiger leurs voeux... de leur plume sympathique... pour renouer avec une vraie magie... celle de la "Boite aux lettres"... animée de messages personnalisés, qui nous réchauffent le coeur. J'avoue prendre le temps de cela... je pousse même le zèle à l'excès... après avoir pendant des années acheter des Cartes à l'UNICEF...aujourd'hui, je fais mes cartes de voeux, en faisant des collages avec des photos personnelles; des paysages, des éclats d'images capturés...au fil de l'année écoulée
J'ironise sur cette passion de la correspondance... comme la majorité des personnes... je fais, et travaille sur ordi un très, très grand nombre d'heures... Mais je me réserve... aussi l'odeur de la plume, du papier...et persiste à expédier ces enveloppes colorées et hors mode... des Petits cailloux comme le Petit Poucet, pour ne pas me perdre complètement...
Cet essai est un petit trésor... qui parle des grands tant dans la littérature que dans les Beaux-Arts, leurs liens avec la Correspondance, entre Flaubert, Diderot, Les lettres de guerre de Jacques Vaché , Vermeer, etc.
Un livre très sympathique et instructif... qui me fait l'effet d'un beau feu de cheminée...devant lequel on se réchauffe et on rêve...
"La lettre, écrit Hugo, c'est un baiser qu'on envoie par la poste" (p.35)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   16 décembre 2013
Lettres, cartes postales nous relient ainsi à la part la plus secrète de nous-mêmes: la souffrance du temps, l'absence, l'étonnement de l'absence, la mort qui vient. Deuils, naissances, faire-part, les jours passent. Nous vieillissons, nous étonnant chaque jour un peu plus de connaître que tout n'est que silence.
On nous écrit: somme-nous encore vivants ? Une lettre nous vient. Un instant, nous voilà désignés. Comme c'est étrange cependant le silence qu' elle étend après elle !

Boîte aux lettres: coffret de magicien. Je m'y rends chaque jour avec un mélange de fébrilité et de déférence religieuse, surpris de n'y pas trouver cette colombe aux ailes frémissantes qui m'émerveillait enfant quand tombaient les panneaux articulés de la boîte de prestidigitation. (...)
J'en viens à haïr les dimanches, jours sans distribution. Dimanche est un jour sans Dieu. (...)
Une lettre cependant et tout est transformé. Me voilà brutalement rattaché au monde, moi qui me croyais seul, me voilà de nouveau en vie, moi qui n'étais plus rien.
Bonnes ou mauvaises, qu'importe, les nouvelles qu'elle contient me sont un gage d'existence. Quelqu'un, quelque part, me désigne du doigt. (p.20-21)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   16 décembre 2013
Car chaque lettre est son propre brouillon. A l'opposé de cet objet poli, égalisé, qu'est un morceau de prose romanesque, la lettre conserve l'aspect brut d'un premier jet. (...)
Chaque lettre est un électrocardiogramme miniature. Les moindres palpitations de l'âme, ses secousses, ses cataclysmes s'y enregistrent à mesure, hérissant de crêts et de vallées dépressionnaires le tracé de la plume. Qui donc inventera, pour mesurer ses variations, l'échelle de Richter de la passion? (p.44-45)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LatmaLatma   09 mai 2011
Je souffre quant à moi d'une étrange affection ; une date seule au dos d'une carte, sur une enveloppe, suffit à me mettre les larmes aux yeux. Sentiment d'une perte irréparable. Nostalgie pour un temps que je n'ai pas connu, un monde où je n'étais point. A chaque fois : comme on vivait alors !
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Philippe Arrou-Vignod (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Arrou-Vignod
Grande nouvelle ! Rita & Machin débarquent au cinéma !! Rita adore se déguiser, courir et être le chef. Machin adore mâchouiller, dormir et tricher aux échecs. Avec ces deux-là, impossible de s'ennuyer un seul instant ! Adapté de la série d?albums imaginés par Jean-Philippe Arrou-Vignod et Olivier Tallec, «Les Aventures de Rita & Machin» sortira en salle le 20 février. A partir de 3 ans
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Enquète au collège

Comment est surnommé Pierre-Paul De Culbert ?

P.P. Cul-Vert
P.P. De Cul-Vert
Pierre.P. Cul-Vert

9 questions
129 lecteurs ont répondu
Thème : Enquête au collège de Jean-Philippe Arrou-VignodCréer un quiz sur ce livre