AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-Claude Götting (Illustrateur)
EAN : 9782070632534
48 pages
Gallimard Jeunesse (12/10/2017)
3.54/5   12 notes
Résumé :
Dans un royaume lointain vivait un prince qui n'aimait que la chasse. Le roi et la reine, ses parents, l'avaient prénommé Sauvage. Un jour qu'il traquait un cerf, sa jambe se prit dans un piège qu'il avait lui-même posé à l'automne. Le prince faillit s'évanouir de rage et de douleur. Allait-il mourir ainsi au plus profond de la forêt ? Quand il rouvrit les yeux, une étrange créature le regardait...
Un conte merveilleux à l'ancienne, réflexion humaniste et ode... >Voir plus
Que lire après Le prince Sauvage et la renardeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Jean-Philippe Arrou-Vignod propose avec "le prince sauvage et la renarde", un conte moderne dans la plus pure tradition des contes merveilleux de veillées d'hiver et reflétant les valeurs de Noël que nous aimons nous remémorer. Il parle simplement de ce qui "fait" homme, des valeurs de l'humanité...non, non, vous verrez, ici, tout est proposé à la compréhension du lecteur, rien de niais, ni de dogmatique. Et marque des temps moderne, la réflexion est amenée pour une fois par un personnage féminin, une renarde...jean-Claude Gotting illustre les temps forts du récit par des scènes représentatives et la renarde fait rapidement penser au renard du Petit Prince...
Un conte mélant nature et sens de l'humanité à découvrir en cette fin d'année
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          140
"Dans un royaume lointain vivait un prince qui n'aimait que la chasse. le roi et la reine, ses parents, l'avaient appelé Sauvage, et personne ne portait mieux son nom que lui". Il était si répugnant qu'aucune femme ne voulait de lui pour mari. Mais un jour de neige, il fut pris dans un piège qu'il avait lui-même posé. Il reçu alors une étrange visite...

Voici un conte initiatique dans la pure tradition classique où l'on voit un personnage cruel et bestial retrouver son humanité grâce aux enseignements d'une louve et au contact prolongé avec la nature. La langue est soignée, le vocabulaire riche et les grandes illustrations collent parfaitement au récit.
Mais l'auteur a si bien reproduit le style des contes classiques qu'il en perpétue aussi les stéréotypes de genre, où la richesse des princes et la beauté des princesses restent leurs atouts majeurs... Il aurait pu être un peu plus novateur à ce niveau là !
Commenter  J’apprécie          60
Une histoire qui rappellera un peu le conte du Cavalier bleu de Philippe Lechermeier.

Un autre prince, imaginé ici par Jean-Philippe Arrou-Vignod, né lui aussi sous le signe d'une lune sauvage et nourri d'une énergie intérieure virile, un singulier brut de décoffrage.



Peu de choses trouvent grâce en son coeur, pour ne pas servir u matin de cible à ses passe-temps à l'arbalète ou l'arme blanche.

La reine s'en désolait, le roi s'en réjouissait, les princesses craignaient le prince sans manières malgré la bonne fortune à la clé.

Se pourrait-il qu'il puisse un jour trouver coeur à louer?

Céderait-il à un coeur à prendre pour l'amour d'une Blanche Neige?



L'heure des comptes sonnera comme la morsure du froid et celle d'un piège qu'il posa lui-même.



Allongé, aveuglé par la blancheur de la neige tombeau, longtemps par sa propre nature jamais contestée, le prince se trouve alors pris et bien pris, à la merci de la pitié d'une renarde dont il a pris les petits.



Serons-nous dans un conte d'amour, dans un conte moral?

Le prince suppliera l'animal, moins bête, moins sauvage que lui.



Que lui manque t-il pour trouver ce petit bout d'humanité qui lui fit défaut?

La renarde viendra et reviendra, attendant que la leçon fasse son chemin, que la bête cède à l'homme, que le regard du prince sauvage s'ouvre à ce qui l'entoure.

Une étude de la nature bienveillante et une introspection vont s'opérer, dans la captivité d'une nature pleine de vie.

Dans ce conte, les rôles sont inversés et c'est de l'animal miséricordieux dont il semble avoir emprunté la sauvagerie que l'homme retrouvera les traces de son humanité dédaignée.



La fin est heureuse et offre justement de l'espoir dans la rédemption de ce sauvage sans empathie.

Le conte merveilleux d'un cas désespéré sans l'opération de la magie, c'est magique.

Peut-être que l'auteur souhaite nous dire qu'en nous réside la vraie magie du changement.

Commenter  J’apprécie          10
La forme rassurante du conte traditionnel ne suffit pas à éclipser les clichés de genre. Des princesses "délicates", qui "afflu[ent] dans un grand chahut de robes et de carrosses", prêtes à "oublier [la] laideur [du prince], car "après tout, il était riche et fils de roi", et qui finissent par "se disput[er] l'honneur de devenir son épouse" une fois la transformation morale opérée. En 2018, on peut sûrement trouver mieux à faire lire à des enfants.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet
28 septembre 2018
Un grand album, une disposition texte/image classique, un riche vocabulaire de conte et un narrateur externe, des illustrations en peinture au style impressionniste reconnaissable (Jean-Claude Götting a fait les premières couvertures d'Harry Potter) : tout est rassemblé pour constituer un nouvel intemporel des bibliothèques.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dans un royaume lointain vivait un prince qui n’aimait que la chasse.
Le roi et la reine, ses parents, l’avaient appelé Sauvage, et personne ne portait mieux son nom que lui.
Nourrisson, il jouait à attraper les mouches qui dansaient autour de son berceau. Ses premiers pas, il les t en courant après les souris et les mulots. Il n’y avait pas un endroit où il n’avait caché des pièges, si bien que les servantes, en s’a airant à leur ménage, s’y pinçaient méchamment les doigts.
« Cet enfant, disaient-elles, est le diable en personne. » Même le vieux matou du château s’enfuyait la queue entre les pattes quand le petit prince rôdait aux cuisines, son arbalète à la main, alléché par l’odeur des sauces et des ragoûts qui mijotaient sur les fourneaux.
Commenter  J’apprécie          40
- J’ai eu bien tort, se blâma-t-il, de ne pas écouter ma mère lorsqu’elle voulait m’instruire dans les livres. J’eusse eu l’esprit moins fumeux et moins vide qu’aujourd’hui.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Jean-Philippe Arrou-Vignod (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Philippe Arrou-Vignod
Prix des collégiens - Gallimard Jeunesse - 6ème-5ème Rencontre avec Paula Jacques et Jean-Philippe Arrou-Vignod. Entretien animé par Manon Fargetton.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/livres/2607705/paula-jacques-blue-pearl https://www.mollat.com/livres/2624978/jean-philippe-arrou-vignod-leo-des-villes-leo-des-champs https://www.mollat.com/livres/2608852/michael-morpurgo-le-don-de-lorenzo-enfant-de-camargue https://www.mollat.com/livres/2589402/evelyne-brisou-pellen-le-mystere-eleonor
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : renardeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus



Quiz Voir plus

Enquète au collège

Comment est surnommé Pierre-Paul De Culbert ?

P.P. Cul-Vert
P.P. De Cul-Vert
Pierre.P. Cul-Vert

9 questions
176 lecteurs ont répondu
Thème : Enquête au collège de Jean-Philippe Arrou-VignodCréer un quiz sur ce livre

{* *}