AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072718252
Éditeur : Gallimard (24/05/2018)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 13 notes)
Résumé :
​Dix anx après, les héros du Dernier Caton sont de retour pour une aventure extraordinaire.
Quel est le point commun entre la route de la Soie, les bas-fonds d’Istanbul, Marco Polo, la Mongolie et la Terre sainte ? C’est ce que vont devoir découvrir Ottavia Salina et Farag Boswell, risquant à nouveau leur vie pour résoudre un mystère datant du tout premier siècle de notre ère.
Quel est le point commun entre la route de la Soie, les bas-fonds d’Is... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  04 juillet 2017
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique d'Avril 2017 et du challenge ABC 2016-2017.
Gros gros coup de coeur pour ce roman, j'ai même failli laisser couler une petite larme à la dernière page quand j'ai quitté Ottavia et sa famille. C'est rare mais je l'ai suivi pendant 2 semaines dans des aventures si extraordinaires que j'avais envie d'en savoir toujours plus. Je remercie donc Babelio et HC éditions pour cette fabuleuse découverte. Grâce à eux, je suis d'autant plus curieuse de découvrir le premier tome de cette « série » dont on peut lire ce tome indépendamment du premier. L'auteur reprend les bases en nous expliquant qui est qui, les relations entre eux ainsi que des détails succincts sur leur passé respectif.
Commençons par le commencement à savoir le personnage principal et narrateur, Ottavia Salina. Elle a un caractère tout à fait charmant : sicilienne pure souche et catholique jusqu'au bout des ongles, et donc intolérante aux autres types de religion (qui sont pour elle des hérésies, comme lui a inculqué l'Église). Elle s'enflamme pour un rien mais elle est loin d'être idiote car elle est reconnue mondialement dans sa discipline, la paléographie. Mais comme c'est elle qui raconte l'histoire, les autres ne sont pas en reste même si c'est elle qui fait souvent les pires bourdes à cause de son fichu caractère et le plu souvent, elle croit être dans son bon droit...
Ensuite, je disais 2 semaines pour le lire, il s'agit d'un petit pavé de 650p mais il est tellement complet sur différents sujets que j'ai préféré prendre mon temps pour le lire correctement et essayer de n'oublier aucun détail important pour la suite du programme. Par beaucoup d'aspects, ce roman m'a plus fait penser au « Triangle secret » (la BD) qu'au « Da Vinci Code ». Je dois d'ailleurs relire cette BD pour arriver à la finir tant elle est complète historiquement... Ce roman est également très complet au niveau des périodes historiques rencontrées, cela m'a donné envie d'en savoir plus car il s'agit de périodes non étudiées à l'école, ainsi que concernant les différentes religions existantes et celles « hérétiques ». Pour ma part, ça a donc été très instructif mais également très compliqué de tout retenir en plus des détails liés à l'histoire et à l'enquête d'Ottavia. C'en est à se demander si ce que les personnages racontent est vrai par rapport aux différences entre les évangiles, leurs traductions erronées... Je suis finalement bien contente d'être athée, même si j'ai été baptisée et que je suis allée jusqu'à la profession de foi... Maintenant, je ne vais dans les églises que pour les évènements importants (mariage, baptême...) ou pour observer l'intérieur de certaines et les orgues (merci à Yoko pour ça!!). Je trouve que chacun devrait être libre de son choix et de sa foi sans être jugé par les autres...
Dernière chose, l'auteur a profité de l'enquête d'Ottavia pour nous faire voyager à travers le monde. L'histoire commence à Toronto et la mission d'Ottavia de rechercher des ossuaires nous amènera en Mongolie, en Turquie et en Israël. Elle nous fera rencontrer de nombreuses personnes dont certaines plus intéressantes que d'autres et malgré l'intolérance religieuse d'Ottavia, elle apprendra à les surmonter pour mener à bien cette quête et en ressortir grandie.
Comme vous l'aurez compris, j'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie d'Ottavia et de l'insupportable Caton, il me tardait à chaque fois de reprendre la lecture de leurs aventures. Livre très complexe et très complet concernant l'histoire et la religion mais en même temps, cela a aiguisé ma curiosité d'en savoir plus. Par contre, la 4ème de couverture est un peu trop fournie en renseignements par rapport à la taille du roman et autre point pour l'éditeur, il reste 4 ou 5 coquilles sur l'ensemble de l'histoire, celles qui m'ont le plus marqué sont « atttaché » et une erreur sur une note de fin de pages. Par ailleurs, toutes les références historiques ou religieuses citées dans ce livre sont annotées donc si l'envie vous en prend, vous pouvez vérifier les informations dans tous les livres nommés. Et pour ma part, après une petite recherche sur internet concernant les points historiques qui m'intéressaient le plus (les ismaéliens, les ébionites, l'histoire des Mongols, Marco Polo et les Paléologue), tout est facilement vérifiable avec wikipédia et l'auteur a bien utilisé les bons noms et une bonne partie de la vraie chronologie des évènements. Par contre, comme je m'en suis vite doutée, les stavrophilakes n'existent que dans l'imaginaire de l'auteur. Mais elle a su recréer toute une histoire de recherches d'ossuaires à partir d'évènements réels et je lui tire mon chapeau pour cette raison. Donc pour les incrédules, en bon entendeur, salut !! Sinon si comme moi, vous êtes friands de romans mêlant faits historiques, religion et quêtes hors norme, je vous conseille très fortement de découvrir ce petit bijou. Pour ma part, dès que l'occasion se présente, je me procure « Le dernier Caton » et d'autres livres de cette auteur s'ils sont du même acabit.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
kitou94170
  05 juin 2017
Dix ans après l'extraordinaire aventure d'Ottavia Salina et de Farag Boswell qui découvraient la tombe de Constantin le Grand dans « le dernier Caton », voici la suite avec « le retour du Caton ». Cette fois-ci, le roman de Matilde Asensi nous entraîne dans une course folle dans le temps à la recherche des origines du monde chrétien.
A présent professeur et chercheur à l'université, notre couple est bien décidé à mener une vie paisible à Toronto au Canada. Alors, lorsque l'un des couples les plus fortunés et les plus puissants du monde, les Simonson débarque subitement dans leur vie et leur demande de partir à la recherche des neufs plus mystérieux ossuaires de la chrétienté disparus au XIIIe siècle, un gros dilemme se pose à eux. Mais comment refuser une telle aventure !
Ottavia et Farag se trouvent tout simplement dans l'obligation d'accepter.
Commence alors pour notre couple, inséparable et complice, toujours aussi amoureux, une enquête haletante et passionnante qui va ébranler toutes leurs certitudes et pourrait bien remettre en question l'histoire de la Chrétienté telle que nous la connaissons !
Avec l'aide de leur jeune nièce Isabella, d'Abby la petite-fille des Simonson, du Caton et de trois brillants chercheurs, leur enquête va les mener de la Mongolie à la Terre Sainte, en passant par Istanbul. Au travers de leur quête les attend de nombreux ennuis et de redoutables épreuves à affronter dont ils ne ressortiront pas indemnes et ce malgré des moyens colossaux mis à leur disposition par les Simonson !
On ne remet pas impunément l'Histoire en question d'autant que le saint siège veille à ce que cette recherche n'aboutisse pas : trouver les restes de Jésus et de sa famille remettrait en cause le dogme de la résurrection après 2000 ans de croyance !
Amis lecteurs vous voilà face un pavé de presque 700 pages !
Vous adorez Indiana Jones et autre Da vinci code (en beaucoup mieux), « le retour du Caton » est un savant mélange des deux. Vous croiserez sur votre route toute la panoplie qui compose ces aventures (mystères, énigmes, archéologues, les tueurs du vatican, la secte des Assassins...) le tout saupoudré d'un humour certain ! Car c'est Ottavia, la sanguine et volcanique sicilienne, qui relate cette aventure tout au long du roman. Intelligente, obstinée et merveilleusement drôle, nous nous laissons portés par son récit et partons bien volontiers avec elle jusqu'au bout du monde.
De nombreuses références religieuses et historiques agrémentent la lecture car à n'en pas douter, Matilde Asensi est extrêmement bien documentée (notamment sur les trois religions monothéiste). Bien sûr, il est difficile pour nous de séparer le vrai du romancé, la légende de l'histoire. Mais c'est le principe même de ce genre de roman et l'auteur y arrive excellemment bien. S'il y avait peut-être une seule petite critique à faire, certaines longueurs auraient pu être évitées.
En conclusion, pour tous les vrais amoureux du genre n'hésitez pas un seul instant : précipitez-vous, c'est passionnant ! Pour les réfractaires à ce genre littéraire, soit vous passez votre chemin, soit vous tenter et vous pourriez y prendre goût…
En ce qui me concerne, je remercie vivement les éditions HC et Babélio grâce à « masse critique » de m'avoir fait découvrir ce livre et m'avoir fait passé un agréable moment hors du temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ClarisseNoslecturesnospassions
  18 juillet 2017
Le retour du Caton n'est pas le premier roman qui narre les aventures trépidantes d'Ottavia Salina et Farag Boswell. En effet, ils ont déjà par le passé fait une belle découverte archéologique qui a à jamais donné plus d'explications sur des faits historiques qui en de nos jours n'étaient pas assez précis.
Depuis leur retour à la vie banale, tous deux enseignent comme professeurs à Toronto, jusqu'à ce qu'une nouvelle mission leur soit confiée : retrouver les restes de Jésus et de sa famille.
C'est ainsi qu'Ottavia et Farag repartent sillonner le monde dans l'espoir de trouver ce pourquoi on les a contactés...

Un beau pavé qui avoisine les 700 pages et qui m'a donné l'impression que j'étais une véritable Indiana Jones des temps modernes en accompagnant Ottavia, Farag et leurs amis dans leur quête de la vérité.
C'est avec les pensées et à travers les yeux d'Ottavia que je me suis entièrement plongée dans cette aventure extraordinaire. D'un tempérament de feu, son intelligence et sa réflexion m'ont étonnamment bluffé ! Elle ne se démonte pas devant les petites difficultés (d'accord, « petites » n'est pas le bon mot quand on sait que ce sont des tueurs sans scrupules qui se lancent à leur poursuite). Avec son compagnon Farag, ils apportent des touches de sensibilité et d'amour qui pour moi sonnent comme des pauses dans leurs recherches. Un plus pour nous lecteurs, des temps morts nous permettant de souffler après avoir autant couru que les protagonistes.
Au-delà de l'aventure que propose le roman, l'auteur a vraiment su glisser avec aisance tout plein d'informations religieuses qui m'ont parfois scotché. Moi qui ne suis pas croyante, j'ai pu percevoir d'un regard nouveau la religion, ce qu'elle représente pour certaines personnes, jusqu'où elles seraient prêtes à aller pour protéger des secrets qui datent de milliers d'années. Même si parfois je me disais bien qu'il s'agissait sans doute de broderies de l'auteur pour que le fil conducteur de son roman marche bien, j'avoue avoir été désarçonnée par le pouvoir qu'a la religion sur l'Homme.
Lu en l'espace de 5 jours, je peux d'ores et déjà vous assurer que ce roman est incroyablement addictif. Ne vous arrêtez surtout pas à son épaisseur, ni à son résumé. Croyez-moi, même s'il met un moment à se développer, le retour du Caton vaut vraiment le coup d'être lu, si comme moi vous recherchez un autre genre littéraire à l'opposé de vos goûts habituels.
Merci aux éditions HC et à Babelio pour ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Taylor
  08 juin 2017
Même si le Caton est de retour, il n'est pas nécessaire d'avoir lu ses premières aventures avant celui-ci et heureusement car je suis dans ce cas. Nous faisons ou refaisons connaissance avec Ottavia Salina et Farag Boswell qui ont fait quelques années auparavant une immense découverte archéologique et historique. Depuis, ils enseignent à l'université de Toronto.
Cette tranquillité est mise à mal par un riche couple qui leur mettent l'eau à la bouche avec une nouvelle mission : retrouver les ossuaires de Jésus et sa famille. Personne ne peut résister à une telle aventure ! Pas même le Caton qui sort de sa réserve pour accompagner ses deux amis.
Avec quelques autres compagnons, ils vont se lancer dans un périple gigantesque qui va les emmener aux frontières de tout ce qu'ils croyaient connaitre et va mettre leurs vies en danger plus d'une fois.
Il ne faut pas s'arrêter à l'épaisseur de ce livre qui flirte avec les 630 pages car une fois commencé on est aspiré par un tourbillon. Ce roman est d'une richesse historique impressionnante, on apprend beaucoup de choses (que l'on soit croyants ou non).
Les personnages sont également une des forces de ce roman : le couple formé par Ottavia et Farag est atypique mais leur amour a su vaincre tous les obstacles. le Caton est un molosse, dur et intraitable mais est-ce vraiment le cas ?
N'oublions pas Isabella, leur nièce, qui apporte un peu de fraicheur grâce à sa jeunesse et à ses réparties brutes de décoffrage.
Si vous voulez voyager, découvrir de nouveaux horizons et frissonner, alors ouvrez la porte au Caton et ses amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
croix59
  22 janvier 2018
Le retour des aventures d'Ottavia Salina! Avec son humour, son érudition, ses aventures à la Indiana Jones. Elle forme un couple avec Fareg, égyptien athé, tandis qu'elle est une ancienne soeur toujours trés proche de la religion catholique dont elle accepte sans discuter tous les dogmes.
C'est drôle, enlevé, et plein de détails historiques un peu décalé. Il y a pas mal qui proviennent de l'imagination de l'auteur (le Caton et ses affidés) mais beaucoup sont justes (ou sonnent justes).
Un très bon moment de lecture malgré un bémol à la fin où il y a réellement des longueurs. Les personnages sont cocasses, bien campés même s'ils sont un peu caricaturaux, un peu comme dans une BD)...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   19 août 2018
C’était aussi d’Hébron et de ses environs qu’étaient originaires les trois adolescents juifs assassinés par le Hamas. Ils seraient enterrés ce mardi, 1er juillet. Le plus triste, c’était que le lendemain, un jeune Palestinien serait assassiné à Jérusalem en représailles. Œil pour œil, dent pour dent. Quelle absurdité ! Ce n’est pas ainsi que l’on mettra un terme à la spirale de la haine. Il faudra bien que quelqu’un soit le premier à retirer le doigt de la détente pour que toutes ces personnes arrêtent de souffrir et que la rancœur s’épuise enfin. Sous prétexte de vie après la mort, celle que nous avons ici et maintenant n’a jamais joui du respect et de l’attention qu’elle mérite. Et pourtant, la vie est sacrée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   07 août 2018
Dans l’Antiquité, l’eau nécessaire à Constantinople se trouvait à une distance de 20 kilomètres de la ville. Les Byzantins avaient donc construit l’aqueduc de Valens pour la transporter. Mais avant de l’utiliser, comme à Alexandrie, ils la laissaient reposer dans d’immenses citernes afin que les sédiments se déposent au fond. En cas de siège, l’approvisionnement était ainsi garanti. Constantinople comptait des centaines de citernes, de toutes tailles, par lesquelles l’eau transitait avant d’arriver dans les fontaines publiques et les jardins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
WitchbladeWitchblade   06 août 2018
« La vérité vous rendra libres », a dit Jésus. Oui, mais la vérité est écrite par les vainqueurs, si bien que, pour être réellement libres, nous n’avons que l’incertitude, la méfiance et le doute. Et aussi un petit truc que j’ai eu beaucoup de mal à apprendre : avoir toujours bien à l’esprit que les hérésies – de n’importe quel genre, pas uniquement religieuses – sont aussi vraies que les orthodoxies et qu’en outre elles n’ont jamais tenté de s’imposer par la force ou de vaincre par la peur. c’est pour cela qu’elles ont perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
WitchbladeWitchblade   15 août 2018
Les meurtres violents perpétrés par les terroristes djihadistes ne concernaient pas que les êtres vivants, mais aussi la culture et l’Histoire. Parfois, la stupidité, l’ignorance et la démence se drapaient dans la religion pour créer des monstres.
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   16 août 2018
[…] si les anciens Romains, mes ancêtres, avaient été les premiers à persécuter les chrétiens pour en faire des martyrs, c’étaient ensuite les chrétiens eux-mêmes qui avaient persécuté avec acharnement les hérétiques en les condamnant au bûcher et à l’enfer.
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Matilde Asensi (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matilde Asensi
Matilde Asensi présente sa nouvelle "Tierra Firme" (2007) Présentation en espagnol Partie 2
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1089 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre