AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Préquelle aux Larmes d'Artamon tome 2 sur 2

Colette Carrière (Traducteur)
EAN : 9782352942917
509 pages
Bragelonne (21/05/2009)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Azilis, un esprit chargé de maintenir l’équilibre entre le royaume des vivants et celui des morts, a été libéré par inadvertance par le jeune Rieuk. Refusant de réintégrer sa prison, Azilis s’est attachée au destin d’une mortelle, Célestine, jusqu’à devenir son ange gardien.
Elle en a bien besoin : le désir de se venger de ceux qui ont condamné son père, un magicien, à périr sur le bûcher, l’entraîne sur une voie périlleuse lorsqu’elle commence à user des pou... >Voir plus
Que lire après Préquelle aux Larmes d'Artamon, tome 2 : La Fuite dans les TénèbresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
La couverture de l'ouvrage est magnifique, mais j'ai trouvé dommage qu'il ne soit pas clairement signalé que ce livre fait suite à La traque de l'ombre, premier tome des préquelles. Heureusement ce n'est pas gênant, car l'histoire reste parfaitement compréhensible. Pour preuve, je n'ai eu aucun mal à me glisser dans l'histoire sans avoir lu le premier tome, au contraire, et ce malgré quelques malheureuses coquilles. Voici les deux principaux points négatifs, vous en conviendrez : ils sont insignifiants …

L'histoire en elle-même est très bien menée. Sarah Ash nous fait voyager dans son monde – on a même le droit à une carte partielle, pour une fois – avec brio. Vous y trouverez beaucoup d'aventures et de rebondissements plus ou moins attendus. Divisé en quatre parties, le récit suit séparément deux personnages : Rieuk et Célestine, bien que cette dernière me semble plus présente ! Il y a d'ailleurs un petit saut dans le temps entre la partie I et la partie II, ce qui n'est pas dit explicitement. J'ai donc eu un peu de mal à m'y retrouver au début de la partie II, mais ça c'est très vite arrangé !
Certains moments sont émouvants (j'avais même une petite larme à l'oeil !), d'autres sont pleins d'action et de mystère, bref, l'auteure nous fait passer par tout un registre d'émotions.

Les personnages sont exquis. Vraiment travaillés et intéressants. J'ai beaucoup aimé Jagu, le compagnon de mission de Célestine, pour son côté de protecteur tourmenté. On suit également avec plaisir Célestine, une jeune fille qui peut paraitre un peu écervelée aux premiers abords, mais qui n'en est pas moins courageuse. Les princesses Adèle et Astasia, aux rôles vraiment secondaires, m'ont touchée, je ne sais pas pourquoi, mais je les ai vraiment beaucoup appréciées. Peut-être est-ce parce qu'elles se ressemblent tout en étant différentes. Si elles avaient été réelles, j'aurais vraiment voulu les connaitre.

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ma lecture, c'est la réflexion que cette dernière nous pousse à faire. Pour moi, ce livre critique ouvertement les religieux corrompus par le pouvoir et le désastre qui suit quand la religion (dirigée par ces mêmes personnes) est à la tête du pays ou tout du moins au coeur du pouvoir. On y évoque l'oppression et les autodafés pratiqués en masse. Mais également comment la vérité est cachée pour être remplacée par des textes plus « arrangeants ». C'est une situation qui a eu une certaine réalité en Europe il y a quelques siècles de cela. Je trouve donc intéressant de réfléchir dessus. Evidemment, ça ne regarde que moi !

En conclusion, Sarah Ash nous offre une belle aventure émouvante et pleine de rebondissements. Même si certains termes sont inhabituels et très similaires, Drakhaon et Drakaoul par exemple - ce qui oblige donc à une certaine concentration - ce récit est magnifique. Il m'a vraiment transportée et j'ai hâte de lire les autres oeuvres de cette auteure. Un vrai coup de coeur, que je recommande vivement !
Lien : http://antredeslivres.hautet..
Commenter  J’apprécie          30
Dernier roman en lien avec la trilogie des Larmes d'Artamon, cet opus se situe durant les événements des Enfants de la porte du Serpent (3eme tome de la trilogie) et y apporte un éclairage supplémentaire (les événements sont racontés du point de vue de la Francia) donc il vaut mieux avoir lu toute la trilogie pour bien comprendre.
Toutefois, durant toute la première moitié du roman, je me suis vraiment demandée quel était l'intérêt car il n'y avait rien de nouveau mais heureusement cela a changé à partir de la 3eme partie avec l'apparition de nouveaux éléments et de rebondissements: on apprend enfin ce qui s'est passé après la destruction de la porte du Serpent. Une belle conclusion à cette saga.
Commenter  J’apprécie          60
Je ne connaissais absolument pas Sarah Ash ni sa saga les Larmes d'Artamon. En ouvrant ce roman qui est le deuxième tome des préquelles de cette saga, je ne m'attendais pas à un tel bijoux. Sarah Ash qui est une auteur anglaise et aussi une musicienne, nous offre ici une incroyable épopée. Chose que j'ignorais c'est que ce roman est un second tome et donc que je n'ai pas lu la première partie. Pourtant chose incroyable cela ne m'a pas gêné plus que ça, je ne me suis à aucun moment sentie perdu dans la lecture.

Ce roman divisé en quatre partie nous permet de décourir des personnages attachants et très variés. Dans la première partie on découvre Rieuk un mage très puissant et Oranir son disciple. Leur relation est très ambigüe puisqu'on comprend très vite que des sentiments plus qu'amicaux lient les deux hommes même s'ils se refusent à le croire au début et s'ils préfèrent de loin mener à bien leur mission.
Lien : http://lamie.over-blog.com/a..
Commenter  J’apprécie          60
(... début sur le blog)

Ce pavé de plus de 700 pages est divisé en 4 parties et rien de moins que 65 chapitres. Ce qui nous fait une petite brique qui offre son lot d'heures de lectures et de divertissements. le monde de Sarah Ash est intéressant par son coté très maritime et à la fois fort fort proche de notre univers européen. On y trouve la Francia, la Rossya, etc, pendant de la France, de la Russie, etc. Ce qui est intéressant dans la mesure où Sarah Ash pâti d'un manque certains de descriptions. Connaissant ces cultures proches de nous, on peut donc plus facilement s'imaginer ce que Sarah Ash ne décrit pas comme décors, costumes et personnages. Serait-elle portée sur l'aventure à tout prix alors? Non plus. Certes il y'a de l'aventure, c'est le fil conducteur de ce genre de livre, mais on est pas dans une succession d'épisode aventureux et d'exploits incroyables. Sarah Ash offre un roman qui se partage entre le roman de cape et d'épée et la tragédie romanesque. D'un coté l'aventure se passe ici et là, avec de nombreux déplacements et un gros gros fond de trames politiques et de manipulations de l'échiquier diplomatique. En ça on doit surement rejoindre Alexandre Dumas que je n'ai jamais lu. D'un autre coté, il y'a la romance. Celle-ci est prégnante mais pas ne suinte pas en excès. On sent bien qu'il y'a quelque chose entre la charmante Célestine et son ami Jagu, mais tout se détaille doucement, lentement. Haaaa l'amour! En cela, on doit rejoindre ce que le descriptif de l'éditeur donne comme un pendant à Jane Austen, mais que je n'ai jamais lue non plus. Cependant, je pense, sans pouvoir le confirmer hélas, qu'il y'a quelque chose proche de Tolstoï dans son aventure. le côté fresque à grande échelle, guerre épique entre plusieurs pays, et personnages travaillés où l'on retrouve ambition, mesquinerie, amour, etc. Bref, j'avoue que ce livre me donne envie de lire "La Guerre et la Paix" de Tolstoï pour vérifier ce que je pense...

(fin sur le blog...)
Lien : http://naufragesvolontaires...
Commenter  J’apprécie          10
Avant de lire ce livre, je ne connaissais ni Sarah Ash, ni sa saga "Les larmes d'Artamon". Je tiens à préciser que même si je n'ai pas lu le premier tome, cela ne m'a pas dérangé dans cette lecture, dans laquelle je m'y suis plongée, à aucun moments je me suis sentie perdue. Sarah Ash, a le don de nous faire plongé dans cet univers, de nous faire ressentir les émotions de chacun des personnages, plus particulièrement Célestine, à laquelle je me suis beaucoup attachée, tant par son courage que par sa sensibilité. J'ai trouvé aussi que les passages faisant références à la musique mettaient de la gaieté dans ce monde de brutes, quand je dis brutes je fais référence au sujet de l'inquisition. Ce livre est un véritable bijoux, divisé en quatre parties, ce qui nous permet de découvrir des personnages variés et attachants. Il y a même une carte au début du livre nous permettant ainsi de situer nos héros tout au long de l'histoire. J'ai vraiment passé un bon moment en compagnie de ce roman, et je suis contente d'avoir enfin découvert cette auteure qu'est Sarah Ash. Une lecture que je recommande vivement !
Lien : http://univers-des-livres.ov..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
- Des Sept, quatre étaient là. Ils ont détruit la houlette.
- Quatre ?
Le seul seigneur Gavril sous sa forme de Drakhaoul avait déjà été bien assez terrifiant. Jagu n'avait pas oublié comment, autour de lui, l'air avait viré au bleu nuit quand il avait pris son envol, scintillant du même éclat de glace que les yeux miroitants de cette créature. Des yeux qui brulaient d'une colère impitoyable et froide... Des yeux qui l'avaient glacé jusqu'au fond de l’âme.
Mais quatre d'entre eux en liberté...
- A présent, nous sommes impuissants face à eux, Jagu. Serait-ce le commencement de la fin du monde ?
Commenter  J’apprécie          30
Dans la Faille, tout semblait à l'envers, comme sur la plaque d'un graveur. Le ciel était d'un noir de charbon alors que la tour d’Émeraude et les branches squelettiques des grands arbres étaient tracées dans un acide blanc qui leur conférait une allure spectrale. Et la lune d’Émeraude avait perdu sa rondeur. Seul un mince croissant apparaissait encore furtivement entre les nuages qui couraient dans le ciel, poussés par les bourrasques venues du royaume des Ombres.
Commenter  J’apprécie          40
- Regardez, mon seigneur ! Là-haut !
Plus sombre même que la nuit, un grand dragon tournoyait au-dessus de leurs têtes, ses écailles scintillantes laissant dans le ciel une trainée de poussière d'étoiles. Avant de s'éloigner d'un coup d'ailes, il leur lança un dernier regard, et Estael reconnut l'expression fière et amère de ces yeux bleu de lune.
Commenter  J’apprécie          20

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus

Lecteurs (0) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2436 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}