AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de iris29


iris29
  29 juillet 2018
Alors qu'elle viennent de se retrouver après quinze années de silence, à l'enterrement de leur mère, Jess se voit proposer par sa grande soeur Emily , une place de nounou auprès de sa fille . C'est l'occasion pour ces deux soeurs de resserrer les liens , elles ,qui étaient assez fusionnelles petites et également de faire connaissance avec la famille d'Emily, son mari et la fille adolescente de celui-ci. L'harmonie règne sur la maison, Jess se rend très vite indispensable et cocoone tout le monde. Hélas, lors d'une soirée du jour de l'an , alors que le jeune couple est sorti , la petite Daisy est enlevée, et Jess git inconsciente au sol.

Levant un à un, tous les secrets des personnages, leurs mensonges et leurs faiblesses, Isabel Ashdown nous propose un roman délicieusement pervers.
Etrangement , et bien que cette histoire se passe sur l'île de Wight, on peut presque parler d'un huis clos , tellement la maison agit comme une cocotte minute sur cette famille. Il y aura la personne qui s'isole dans son chagrin , abrutie par les médicaments, puis ceux qui prennent soin des autres. Il y aura aussi les journalistes qui guettent le scoop à l'extérieur et puis la police qui a mis à leur disposition un "agent des familles" , chargé de produire des tasses de thé à volonté mais aussi, chargé de rapporter à sa hiérarchie , ce qui se dit dans l'intimité, dans le creux de la nuit.
Qui sait quelque chose ? Qui ment et pourquoi ?
La dernière phrase prête à sourire, elle est délicieusement tordue . Isabel Ashdown vous manipulera à la perfection , car vous soupçonnerez tous les personnages et craindrez pour la vie de cet adorable bébé…
Un premier roman qui est une vraie réussite et donc : une auteure à suivre...
Commenter  J’apprécie          390



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (38)voir plus