AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ronald Blunden (Traducteur)
ISBN : 2070421678
Éditeur : Gallimard (31/12/2001)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 114 notes)
Résumé :
La suite des nouvelles de jeunesse d'Asimov (voir “Noël sur Ganymède”) est également assortie de commentaires bio et bibliographiques qui nous renseignent de façon détaillée sur les débuts de l'auteur.

Trois des six nouvelles - “Super-Neutron”, “Bon sang ne saurait mentir” (admirable histoire d'un fantôme en Cour de Justice) et “Auteur ! Auteur ! ” - sont du domaine du fantastique humoristique. “Non définitif” étudie les manipulations des champs de fo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LeScribouillard
  31 mai 2019
‘Tain, quatorze pages de fiches de géo à réviser, me parlez plus de politique, ni d'économie, ni de sociologie ! Voyons voir un peu Honor Harringto… AAARGH
Bref, vous vous doutez que dans des conditions pareilles, je ne pouvais pas entamer maintenant la SF militaire et que je me suis tourné vers quelque chose de plus simple. Les nouvelles, tu peux en picorer quand tu veux, y'a pas de (grosses) longueurs (on y reviendra), et sur le lot t'en as toujours au moins une de bonne. Alors en plus si c'est Asimov, ça peut qu'être une valeur sûre. Même quand il était tout jeunot ? Voyons voir ça…
Super-neutron
Dans un restaurant du futur, un club se réunit avec ceci de particulier que ses membres s'amusent à se mentir en permanence : celui qui fait le plus gober aux autres devient président de la prochaine séance, le perdant doit payer l'addition. Sauf que cette société secrète a un petit nouveau très, très ambitieux…
La nouvelle imagine un phénomène astrophysique original, causant la destruction imminente du Système solaire. Mon gros problème est que l'effet « Ça a l'air tellement vrai que ça se trouve il ment pas » reste (très) tempéré : d'une part les membres sont prêts à écouter n'importe quelle théorie pourvue qu'elle soit cohérente, mais sans jamais demander une preuve qui la leur ferait préférer à une autre ; d'une autre, la vérification de cette cohérence nécessite tellement d'explications que le suspense meurt alors qu'en étant plus concis et en s'intéressant un peu plus à la psyché des personnages il aurait pu effectuer un joli crescendo.
Non définitif !
Jupiter est habitée par tout un tas de saloperies aux relents lovecraftiens : on ne les a jamais vues, jamais entendues, on ne sait rien d'elles à part que ce sont de sales petites bestioles très, très agressives. L'humanité va devoir s'armer…
La nouvelle remonte nettement le niveau en s'intéressant à un bon vieux passe-partout de la SF pulp : les champs de force. Là où le plus gros des productions s'en servent comme échappatoire, Asimov s'intéresse à sa conception et à son fonctionnement. La nouvelle est très accessible et s'offre une pirouette finale assez ironique envers l'érudition scientifique si attachée à ses théories plutôt que la pratique…
Bon sang ne saurait mentir
Les fantômes existent… et ils n'hésitent pas à mettre en procès ceux qui voudraient leur reprendre leur manoir. Un texte humoristique trop long pour ce qu'il raconte, mais non dépourvu de quelques piques amusantes.
Chrono-minets
Des chats aux propriétés temporelles étranges apparaissent dans la ceinture d'astéroïdes. Les fans de Pratchett ne seront pas dépaysés, il s'agit là d'une farfeluterie qu'il a très reprise dans ses Annales du Disque-monde, le tout couplé à pas mal d'humour noir. le peu de worldbuilding et l'impression de déjà-vu m'ont ôté le plaisir de la lecture, mais elle reste recommandable.
Auteur ! Auteur !
Graham, écrivain de polars cynique et malgré lui, subit un jour la visite impromptue de son héros, pour découvrir que celui-ci le déteste aussi cordialement que lui…
De loin la meilleure nouvelle du recueil, et peut-être une des meilleures d'Asimov hors Fondation. Certes le thème est classique, mais partout fleurissent les répliques savoureuses sans jamais à part sur la fin qu'elles aient un effet trop théâtral ! Ajoutez à ça qu'on sent le vécu et que c'est aussi une excellente satire de l'intelligentsia méprisant la littérature de genre.
Arrêt de mort
La planète Dorlis héberge une civilisation… de robots. On ne sait pas qui les a construits, seulement qu'il s'agissait de faire des expériences psychologiques dessus. Sauf qu'ils ont l'air drôlement humains, pour un peu on y croirait…
Le texte clôt le recueil sur un tempo assez lent, mais qui se voit récompensé par un twist vertigineux qui, s'il est peu crédible, ne nous en fait pas moins remettre en question notre rapport avec les gentils petits indigènes des autres planètes. Paraissant juste sympathiques au début, le dernier paragraphe nous fait comprendre que l'humanité va bien au-delà de ça. Allez savoir qui sont les plus avancés !
Postfaces
Il y en a une à la fin de chaque nouvelle afin de faire la transition vers la suivante. Isaac Asimov nous raconte sa vie, ses échecs, ses succès, le tout avec beaucoup d'humour, ce qui devient très vite aussi, sinon plus passionnant que les récits de fiction.
Conclusion
Chrono-minets est comme on pouvait s'y attendre un recueil assez mineur dans la bibliographie d'Asimov. Il n'en est pas moins qu'on peut y trouver des hypothèses étranges, des scènes passionnantes, et bien plus d'inventivité que chez les trois quarts des écrivains actuels (ce n'est pas une insulte, juste un constat de ma part ; au passage, je fais signaler que nombre d'entre eux parvient à se rattraper dans d'autres domaines). Bref, vous avez là une jolie gourmandise, pourvu que vous tolériez quelques temps morts et d'occasionnelles déceptions. Après, je dis ça, c'est pour votre culture…
Lien : https://cestpourmaculture.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Prudence
  30 avril 2019
Il fallait bien que ça arrive à un moment à force de relire tout Asimov: j'ai été déçue et n'ai pas apprécié ce recueil de nouvelles. Il y a quelques très belles formulations, de belles phrases, des moments de surprise, mais les nouvelles sont plus brouillonnes, moins dynamiques et concernent des thématiques plus éparses qu'habituellement. Cela s'explique par le fait qu'il s'agit de 6 nouvelles de jeunesses, Isaac Asimov était moins aguerri que plus tard.
J'ai détesté la nouvelle chrono-minet, qui a donné son nom au recueil, trop affreuse pour moi.
Dans l'ensemble le recueil est "pas mal" mais ce n'est pas du grand Asimov.
Commenter  J’apprécie          110
Philemont
  01 février 2013
Chrono-minets est un recueil de nouvelles qui regroupe six textes de jeunesse d'ASIMOV. Celui-ci n'est en outre que la troisième partie, sur quatre, de la traduction française de l'anthologie The Early Asimov qui reprend certaines des premières nouvelles publiées par l'auteur à la toute fin des années 1930 et au début des années 1940. Chaque nouvelle est accompagnée d'une courte présentation écrite par ASIMOV lui-même et qui resitue chaque texte dans son contexte éditorial de l'époque.
Chrono-minets comporte les six nouvelles suivantes :
1) Super-neutron (Super Neutron) : pendant une réunion mondaine, une personne prédit la fin du système solaire ; notre univers est analogue à l'espace subatomique, et une planète intangible se rue sur le Soleil pour le détruire, à l'instar des neutrons de nos réacteurs nucléaires…
2) Non définitif ! (Not final !) : les Terriens craignent de se faire envahir par des vaisseaux dont la coque est un champ de force ; un théoricien affirme cela impossible, démonstration à l'appui…
3) Bon sang ne saurait mentir (Legal rites) : un fantôme saisit la justice pour pouvoir hanter une maison en toute légalité…
4) Chrono-Minets (Time pussy) : les chats vivent dans la quatrième dimension (le temps) et leurs réactions anticipent les gestes qu'elles induisent ; dès lors ils miaulent et ronronnent à contretemps…
5) Auteur ! Auteur ! (Author ! Author !) : un personnage de roman policier prend vie en dehors de l'oeuvre de son auteur…
6) Arrêt de mort (Death sentence) : des robots intelligents sont abandonnés sur une autre planète pendant des millénaires…
Comme souvent avec les recueils de nouvelles, on y trouve du bon et du moins bon, d'autant que l'auteur n'avait pas encore trouvé pleinement son style à l'époque où il rédigeait ces textes. Mais ici il s'agit tout de même d'Isaac ASIMOV, ce qui confère au volume une valeur historique indéniable. L'humour de l'auteur est en outre très efficace et s'exprime tant dans les textes présentés que dans les commentaires qui les accompagnent.
Chrono-minets est donc une fois de plus un réel plaisir de lecture signé Isaac ASIMOV qui ne pourra que ravir les innombrables amateurs de l'auteur et, pourquoi pas, inciter ceux qui ne le connaissent pas encore d'aller plus loin dans son oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
keibook
  12 septembre 2014
Chrono-minets est un recueil de 6 oeuvres des débuts d'Isaac Asimov
Vraiment à lire pour les fans d'Asimov car même s'il n'avait pas encore trouvé clairement son style on est vraiment pas décu par les thèmes de ses nouvelles ! du Asimov pure et dur comme on l'aime avec un postulat de départ toujours abracadabran qui défie tout logique et pourtant à force de retourner le problème dans son sens il arrive à nous faire considérer comme plausible que 1+1=3
Que dire de ma préféré (chrono minets) avec cette histoire délirante de ces chats qui vivent dans 4 dimensions et qui ronronnent avant qu'on les caresse ou qui digèrent avant d'avoir manger???
autre idée délirante mais qui nous fait lire la nouvelle en entier tant on se demande comment il peut défendre un sujet pareil : "Bon sang ne saurait mentir" avec l'histoire de ce fantôme qui hante une baraque et qui doit se défendre au tribunal contre l'héritier du propriétaire fraichement décédé pour pouvoir continuer à jouir des lieux !
bref à lire si vous aimez les délires la science et la logique :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tortoise
  13 mai 2010
Même si ces six nouvelles sont des textes de jeunesse, j'ai quand même l'impression d'avoir eu un premier aperçu de cet auteur, et j'avoue que ça m'a conforté dans mes réticences... Enfin, c'est mitigé.

Les 2 premiers textes, "Super-neutron" et "Non définitif!" sont vraiment de la Hard SF, de la SF pure, et justement c'est trop axé exclusivement sur l'aspect scientifique pour que ça me plaise. Pas que je comprenne rien, j'ai trouvé que ça restait assez accessible, mais c'est simplement que ça ne m'intéresse pas, ça m'ennuie.
"Arrêt de mort" me laisse sur la même impression, même si c'est plutôt de l'anticipation.

En revanche, j'ai beaucoup aimé "Bon sang ne saurait mentir", clairement du fantastique plus que de la SF, où un fantôme pissant le sang ouvre un procès pour défendre ses droits à continuer de hanter la maison qu'il occupe ; ainsi que "Auteur! Auteur!" où un personnage de roman prend vie et met des bâtons dans les roues de son auteur, un thème que j'affectionne énormément alors forcément j'ai adoré ; et enfin j'ai bien aimé "Chrono-minets" qui donne son nom au recueil, mais bon, sans plus.

Voilà qui résume bien mon impression finale, d'ailleurs: pas désagréable, mais sans plus.
Avec un gros malus pour les textes de hard SF que décidément je n'aime vraiment pas.
Mais une chouette découverte pour les textes dans un autre genre que je n'attendais pas chez cet auteur.
Lien : http://tortoise.over-blog.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
SciFiUniverse   15 mars 2013
Les différentes nouvelles ont donc le mérite d'être assez éclectiques dans leurs approches, donnant dans le classique comme dans le plus surprenant.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ShaarillaShaarilla   03 juin 2010
Entre le moment où je passais les examens et le moment où les résultats furent connus, je réussis à écrire Victory Unintentional. C’était un récit de robot positronique qui devait donner suite à Nightfall (qui n’était pas, lui, un récit de robot positronique). De toute évidence, j’essayais d’exploiter au maximum l’idée des “feuilletons” dans l’espoir que cela me garantirait un écoulement plus facile de ma production littéraire.
Je soumis la nouvelle à Campbel le 9 février 1942, et, si tant est que je le croyais incapable de refuser un récit constituant un épisode de feuilleton, je perdis bien vite mes illusions. Nightfall et la série des Fondation ne l’impressionnaient pas au point qu’il se crût obligé de prendre des gants pour me signifier son refus.
Le 13 février, le jour même où j’entrais dans le cercle restreint de ceux qui avaient le droit d’entreprendre des recherches en laboratoire pour leur doctorat, mon enthousiasme fut quelque peu refroidi lorsque je reçus par la poste Victory Unintentional, accompagné d’une note assez sibylline de refus qui consistait, en tout et pour tout, en la formule suivante :

CH3C2CH2CH2SH

Campbel savait très bien que c’était la formule chimique du butyle “mercaptan”, qui donne aux putois leur odeur particulière, et je le savais très bien aussi, et Campbel savait très bien que je le savais…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
ShaarillaShaarilla   05 juin 2010
Graham Dorn se surprit à penser - et ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait - qu'il y a un certain risque à jurer qu'on se jetterait au feu pour une fille, quelque ardente que soit la passion qu'elle vous inspire. Il arrive qu'elle vous prenne au mot, la garce.
Commenter  J’apprécie          70
PrudencePrudence   28 avril 2019
- Dans ce cas, laissez-moi seulement faire une déclaration, dit-il. Le système solaire cessera d'exister à exactement 2 heures 17 minutes et 30 secondes cet après-midi.
Sa déclaration fit l'effet d'une bombe.
Commenter  J’apprécie          50
TortoiseTortoise   13 mai 2010
Mon cher ami, j'ai toujours existé. L'existence est quelque chose de tellement subjectif. Il suffit que quelqu'un croie à l'existence d'une chose pour que cette chose existe. J'ai existé dans votre imagination, par exemple, dès le jour où vous avez pensé à moi pour la première fois.

(p171, Auteur! Auteur!)
Commenter  J’apprécie          30
PrudencePrudence   30 avril 2019
- Ne faites pas attention à lui, dit MacDunlap. Il est capricieux. Vous connaissez les écrivains.
- Ne faites pas attention à lui, dit Graham. Il est micro-céphale. Vous connaissez les éditeurs.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Isaac Asimov (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Extrait de "Seconde Fondation" d'Isaac Asimov lu par Stéphane Ronchewski. Editions Audiolib. Parution le 21 août 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/seconde-fondation-le-cycle-de-fondation-iii-9782367628455
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre