AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Virginie Fauvin (Éditeur scientifique)Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 2081202840
Éditeur : Flammarion (23/05/2007)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 80 notes)
Résumé :
Les six membres du « club des veufs noirs » ne sont pas nécessairement veufs ni même célibataires mais ils se réunissent chaque mois entre eux pour boire, dîner et... résoudre des énigmes, grâce, le plus souvent, au concours de l'inégalable Henry, leur maître d'hôtel. A travers ces « pièces de conversation » sans équivalent on retrouve le grand Asimov : astucieusement rationnel, logique avec humour, merveilleusement intelligent.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
CasusBelli
  14 juin 2019
Un recueil de douze petites histoires au charme désuet, les énigmes proposées sont pour la majorité tirées par les cheveux et d'un intérêt inégal.
En fait le principal attrait de l'ensemble se situe dans les chamailleries continuelles des veufs noirs, il se créé une atmosphère à laquelle on s'accoutume facilement, la trame narrative étant toujours identique.
Pas de vulgarité, c'est bien écrit, à la façon d'Asimov donc politiquement très correct ;)
J'ai lu le tout en deux mois au rythme d'une histoire entre chaque nouvelle lecture sans ennui, ça a vieilli, incontestablement, mais c'est tout de même sympa.
Commenter  J’apprécie          440
fnitter
  17 juin 2012
6 hommes se réunissent une fois par mois, dans le même restaurant. A tour de rôle ils invitent une personne qui a une énigme policière à leur proposer, sachant que cette tierce personne n'a pas la solution. Il s'agit le plus souvent d'un problème qu'il a eu dans leur vie.
Tout au long du repas, les 6 veufs noirs discutent, établissent des hypothèses, pointent les faiblesses de ces dernières, échafaudent des théories.
Durant tout ce temps, Henri, le maître d'hotel, les sert, débarasse, propose les liqueurs, mais surtout, écoute, en silence et en toute discrétion.
A la fin, vous avez deviné qui trouve la solution. Elle est logique, argumentée, implacable.
Pas de grandes aventures, pas de robots, pas de space opéra, mais un Asimov tout en finesse à découvrir ou re-découvrir.
Plusieurs tomes sont sortis sur les veufs noirs :
Le Club des veufs noirs (10-18)
Retour au club des veufs noirs
Casse-tête au Club des veufs noirs
A table avec les veufs noirs
Puzzles au Club des veufs noirs
et une intégrale :
Les veufs noirs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Tatooa
  21 janvier 2016
de mon point de vue, ça ne vaut pas les romans ni les nouvelles de SF d'Asimov, mais cela reste plutôt divertissant.
J'ai une édition Flammarion contenant 5 nouvelles et des jeux à la fin du bouquin, c'est amusant !
C'est formidablement bien écrit, mais ça on le savait déjà, et les personnages sont des vieux célibataires (je les vois comme ça, on ne sait pas, en fait) qui s'amusent autour d'une enquête ou d'un mystère soumis par un invité, une fois par mois.
Le plus, c'est que je me suis sentie drôlement intelligente avec ces "enquêtes", parce que j'ai trouvé la solution pour les 5 nouvelles bien avant sa "révélation".
Le moins, c'est aussi que j'ai trouvé la solution des 5 nouvelles, mdr ! Et également le fait que c'est Henry qui trouve la solution à chaque fois, les autres ne sont que des faire-valoir, et j'ai trouvé ça un peu agaçant, d'autant qu'ils posent tous des questions plutôt pertinentes, Henry se contentant de n'intervenir qu'en toute fin de nouvelle, alors que n'importe qui (puisque j'y suis arrivée) se contentant d'écouter l'ensemble de la conversation peut trouver ! Bref, changer un peu de schéma aurait été un plus, ce me semble. Ici ça ressemble plus à des exercices d'écriture tentant d'imiter de l'A. Christie ou du Conan Doyle, qu'à vraiment quelque chose d'original.
Bref, 3,5/5, pas plus. Mais comme je suis obligée de trancher, ce sera 3 sur Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Prudence
  22 avril 2019
Ma lecture a mal débuté (je ne me sentais pas la bienvenue, les femmes étant strictement interdites dans le club des Veufs noirs), mais finalement j'ai été conquise par ce livre.
Le style d'écriture est très fluide, agréable et à chaque nouvelle on en découvre un peu plus sur Asimov, sa manière d'écrire, de travailler. C'était une autre facette d'Isaac Asimov, que j'ai eu plaisir à découvrir: il maîtrise le policier au moins aussi bien que la science-fiction. Certes, les énigmes sont plutôt simples à résoudre, j'ai généralement trouvé la solution rapidement et bien avant la fin, mais il y a une ambiance, une réflexion, et des personnes savoureux à découvrir. J'ai tellement apprécié, Henri, le serveur, son intelligence, sa modestie...
Les nouvelles sont très courtes, agréables à lire, pas stressantes. J'ai juste trouvé que c'était un format parfait pour lire une nouvelle au lit chaque soir avant de m'endormir. Mon seul regret et qu'il n'y avait que 12 nouvelles, c'est passé tellement vite grâce au talent incomparable d'écrivain d'Asimov!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Philemont
  18 mars 2013
Isaac ASIMOV a toujours été un grand amateur de romans policiers. Il en a d'ailleurs écrit un (The Death Dealers, 1958, traduit par Une bouffée de mort, 1969) et construit certains de ses romans de science fiction comme des enquêtes policières, notamment dans le cycle des Robots. Il est également l'auteur d'une série de nouvelles dans la tradition de celles d'Agatha CHRISTIE quand elle met en scène Miss Marple au Club du Mardi (1932), les veufs noirs.
Les veufs noirs sont les adhérents d'un club qui se réunit mensuellement dans un restaurant avec un maître d'hôtel attitré. Ils invitent à tour de rôle une connaissance qui a la particularité d'avoir à soumettre à l'assemblée une anecdote plus ou moins banale mais dont les ressorts lui sont néanmoins mystérieux. Les veufs noirs tentent alors de résoudre l'énigme à grand renfort de questions, remarques et piques qu'ils se lancent l'un à l'autre. Mais invariablement c'est in fine le maître d'hôtel qui trouve l'explication.
Là où Agatha CHRISTIE écrivait ses énigmes sur la base de jeux de mots difficilement détectables par le commun des lecteurs, ASIMOV s'appuie lui sur la précision et la logique, comme il sait si bien le faire. C'est pourquoi le lecteur peut aisément deviner prématurément la clé de l'énigme dès lors que sa lecture est attentive, le moindre mot ayant son importance.
Ce sont donc presque des jeux que nous propose Isaac ASIMOV avec ces nouvelles. C'est en effet très amusant et d'un rationalisme implacable. C'est également un champ particulièrement adapté à l'humour de l'auteur qui met ici en scène le charme désuet d'un univers britannique au début du XXème siècle dans une Amérique des années soixante-dix.
Les veufs noirs comptent une soixantaine de nouvelles au total. le premier tome présenté ici réunit les douze premières, écrites entre 1972 et 1974 :
- le Sourire acquisiteur (The Acquisitive Chuckle, 1972)
- Drôle de doctorat ! (The Phony Ph. D., 1972)
- Rien que la vérité (The Man Who Never Told a Lie, 1972)
- Vogue, petite plaquette (The Matchbook Collector, 1972)
- Dimanche matin, aux aurores (The Biological Clock, 1973)
- L'Évidence même (The Obvious Factor, 1973)
- Ce qu'il montrait du doigt (The Pointing Finger, 1973)
- Miss quoi ? (A Warning to Miss Earth, 1973)
- La Berceuse de Broadway (The Lullaby of Broadway, 1974)
- Yankee Doodle s'en est allé en ville (Yankee Doodle went to Town, 1974)
- La Curieuse omission (The Curious Omission, 1974)
- Hors de vue (The Six Suspects, 1973)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
PrudencePrudence   19 avril 2019
Ainsi par exemple, comme il se trouve que j'écris dans des domaines divers, on me pose fréquemment des questions de ce type:
- Comment pouvez-vous avoir l'ambition d'écrire un ouvrage en deux volumes sur Shakespeare, alors que vous n'êtes qu'un modeste écrivain de science-fiction?
- Pourquoi avez-vous choisi d'écrire des romans de science-fiction à suspense, alors que vous êtes un spécialiste de Shakespeare?
- Qu'est-ce qui vous fait croire que vous savez quelque chose en sciences, vous qui n'êtes qu'un simple historien?
Et ainsi de suite.
Il semble donc à peu près certain qu'on me demandera, avec amusement ou exaspération, pourquoi j'écris des nouvelles policières.

[Introduction, quand il parle de ses réponses au courrier des lecteurs]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
emdicannaemdicanna   06 octobre 2018
En 1807, Benjamin Silliman, professeur à Yale, a déclaré avoir vu tomber un météorite, à une époque où l'existence des météorites n'était pas acceptée par les scientifiques. En entendant cette déclaration, Thomas Jefferson, qui était un rationaliste d'une intelligence et d'un talent immenses, a dit : "Il m'est plus facile de croire qu'un professeur yankee a menti que de croire qu'une pierre est tombée du ciel."
- Oui, s'empressa de dire Avalon, mais il se trouve que Jefferson se trompait. Silliman ne mentait pas et les pierres tombaient du ciel.
- Tout à fait, monsieur Avalon, dit Henry, imperturbable. C'est bien pourquoi on se souvient de cette petite phrase. Mais en considérant le grand nombre de fois où des choses impossibles ont été rapportées et le petit nombre de fois où elles se sont finalement avérées possibles, je me disais que j'avais toutes les chances de mon côté (si je considérais que notre invité avait menti).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
patrick75patrick75   27 novembre 2013
- Nous voulons tous croire en des choses extraordinaires. Nous voulons pouvoir faire des voeux en voyant une étoile filante, avoir des pouvoirs surnaturels, être irrésistibles avec les femmes... et pour cela, nous sommes prêts à faire des entorses à notre faculté de jugement, quand bien même nous prétendrions à la rationalité la plus complète.
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   21 janvier 2016
- Il faut toujours se méfier de la colère d'un homme patient, rappela Avalon avec ce mélange de précision et de recherche dont il accompagnait même les moins sinistres de ses déclarations.
(Dans "Le sourire acquisiteur")
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   20 janvier 2016
- Rendons hommage au vieux King Cole. Que sa pipe ne s'éteigne jamais, que sa coupe soit toujours pleine, que ses violonistes jouissent toujours d'une bonne santé ! Puissions-nous être aussi joyeux que lui toute notre vie !
(Geoffrey. Dans "Le sourire acquisiteur")
Commenter  J’apprécie          91
Videos de Isaac Asimov (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Extrait de "Seconde Fondation" d'Isaac Asimov lu par Stéphane Ronchewski. Editions Audiolib. Parution le 21 août 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/seconde-fondation-le-cycle-de-fondation-iii-9782367628455
autres livres classés : énigmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre