AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Billon (Traducteur)
EAN : 9782070416110
271 pages
Éditeur : Gallimard (15/11/2000)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.25/5 (sur 1606 notes)
Résumé :
Histoire du Futur,
Cycle 05 : Fondation,
Tome 05 : Seconde Fondation


Conçue par le psychohistorien Hari Seldon pour restreindre l'ère de chaos résultant de la décadence de l'Empire galactique, la Fondation est désormais aux mains du Mulet, un mutant imprévisible capable de manipuler les esprits et d'imposer sa volonté à quiconque. Avec ses pouvoirs et les immenses ressources que lui procure la Fondation, il s'est donné pour obj... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  06 novembre 2012
Avec Seconde Fondation, Isaac Asimov clôt le triptyque fondateur de son cycle de Fondation. Ce troisième tome poursuit l'histoire de la Fondation créée sur Terminus et focalise l'attention du lecteur sur la quête d'une possible chimère : la Seconde Fondation.
Par les deux « quêtes » réunies dans ce volume, Isaac Asimov capitalise sur les idées qu'il avait plantées dans le tome précédent et les fait habilement germer dans une première nouvelle centrée sur le Mulet et ses manigances, puis dans la deuxième qui s'intéresse, elle, aux descendants de l'héroïne du tome précédent qui vivent alors sur Terminus et se questionnent, puis agissent contre la Seconde Fondation. Avec ces deux scénarios un peu confus de prime abord, on peut déjà constater quelques risques pris par l'auteur et c'est toujours à saluer, malgré des effets pervers pas toujours maîtrisés comme de nombreux interludes, de plus longues descriptions très techniques des artefacts atomiques et cosmiques : les premiers changent franchement le ton de ces évocations historiques qui doivent nous conduire au fur et à mesure au sommet de l'ère de la Fondation ; les deuxièmes alourdissent au départ le récit, mais recèlent tellement de détails anecdotiques qu'ils donnent au style de l'auteur une profondeur incroyable, comme si on vivait véritablement dans ce monde de science-fiction.
Isaac Asimov s'est donc fait plaisir encore davantage, je pense, en nous faisant bénéficier au mieux de toutes ses recherches sur le sujet, et cela se ressent très agréablement, même si, bien sûr, tout cela recèle de la pensée d'un auteur des années 50 et donc de la société dans laquelle il vivait, c'est indéniable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Sachenka
  13 février 2020
Pour la première fois dans le Cycle de Fondation, une histoire reprend presque exactement là la dernière s'est terminée. En effet, cinq ans après les événements relatés dans le deuxième tome, le Mulet s'est rendu maitre de la galaxie grâce à son pouvoir mutant psychique qui lui permet de de transformer la personnalité des gens avec qui il entre en contact. Bref, d'assurer leur loyauté en leur imposant sa volonté. Une seule chose menace ce pouvoir : la Seconde Fondation. Si elle existe réellement… En effet, elle serait peuplée de gens se consacrant aux sciences mentales, psychiques. Pour contrer cette menace, le Mulet prépare une mission de la plus haute importance : retrouver la Seconde Fondation et l'anéantir. Il donne cette mission à son fidèle lieutenant Hans Pritcher et Bail Channis. Génail ! Une quête, avec possiblement de l'aventure, l'exploration de nouvelles planètes, etc. Malheureusement, dans Seconde Fondation, on rencontre moins d'action et d'aventure que la prémisse ne le laissait supposer. Finalement, ce tome est à l'image des précédents. Une grande partie est consituée de dialogues. Au moins, la finale est réussie. Les protagonistes retrouvent la Seconde Fondation mais est-ce la bonne planète ou seulement un leurre ? Dans ce jeu de manipulation hautement intellectuel, quels personnages croire ?
La deuxième partie, même si elle se déroule deux générations plus tard, est exactement à l'image de la première. Beaucoup de dialogues. Des intrigues de plus en plus complexes. Je m'y suis un peu mêlé mais j'ai retrouvé mes repères éventuellement puis ça a été mieux. Cette fois, on suit Arkadia Darrell, petite fille de Toran et Bayta Darrell, protagonistes apparus dans le deuxième tome du cycle. Elle aussi est mêlée (indirectement d'abord) à cette histoire de Seconde Fondation, qui constitue l'espoir (ou la menace) de la renaissance d'une civilisation galactique.
Ce que j'ai aimé particulièrement de troisième tome, c'est qu'Isaac Asimov prend davantage le temps de décrire les lieux. Enfin, je pouvais facilement les visualiser. Les planètes, leur apparence, les villes, leur aspect, le type de bâtiments, les conditions météo, etc. Quand un auteur présente un univers différent, nouveau, je m'attends à quelques détails. L'originalité de l'intrigue n'est pas tout, un conteur exceptionnel doit offrir plus à ses lecteurs. Et, enfin, Aismov livre la marchandise à ce niveau. Par exemple, Trantor est merveilleusement bien décrite, et à plusieurs endroits : sa grandeur d'antan (une planète-ville, je l'imaginais semblable à la Coruscant de Star Wars), sa déchéance, ses ruines, quelques îlots encore protégés, etc. Pareillement pour d'autres planètes. Bref, plus j'avançais dans ma lecture, plus j'avais l'impression de m'immerser dans un monde nouveau. le style s'améliore aussi au niveau de l'atmosphère. Sans parler de suspense, Asimov réussit à surprendre ses lecteurs. Trop ? L'élément le plus marquant est sa théorie de psychohistoire qui consiste à prédire le futur grace aux statistiques, aux événements passés, etc. (Je vous dispense des détails, beaucoup plus complexes). Tout ce qu'on sait, c'est que l'empire ressuscitera dans mille ans grâce à la Fondation. Mais comment ? Par qui ? le plan n'est jamais dévoilé, seuls quelques indices ont été glanés ça et là. Malgré tous les dialogues des personnages, leurs suppositions et tentatives de le découvrir, rien ne transparait. Et, lorsque les événements se déroulent et que les menaces sont écartées l'une après l'autre, tout devient clair et on se demande comment avoir pu manqué tous les indices. Une seule fois je suis parvenu à prédire : j'avais deviné l'emplacement de la Seconde Fondation, dévoilé à la toute fin.
Il ne reste plus que deux tomes à ce cycle, ce n'est plus le temps de prendre une pause…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Cer45Rt
  23 novembre 2019
Le troisième tome de "Fondation", m'a causé une bien belle surprise ! Certes, je m'attendais à quelque chose de bon, et même, de très bon, mais, pas à ce point !
Jouant habilement sur les doutes du lecteur, Isaac Asimov construit une intrigue complexe et touffue, que l'on lit, haletant. Ce tome est le plus mûr, du célèbre cycle d'Isaac Asimov, c'est celui où l'intrigue est la plus développée, et la plus complexe, des trois premiers tomes du "Cycle de Fondation", celui qui met en jeu, le plus de questionnements, sur L Histoire. Et, bien entendu, il y a l'écriture d'Isaac Asimov, dense, envoûtante, il s'agit d'un style où l'on sent le bouillonnement d'idées, qu'a Isaac Asimov.
Plus complexe, plus grand, ce tome, est aussi celui qui, de tous les tomes, du "Cycle de Fondation", fait intervenir, le plus, les sentiments, que ce soit la fascination, vis-à-vis de la psychohistoire, le doute, la compassion.
Comme tous les tomes du grand cycle d'Isaac Asimov, ce tome-ci est original, et plein de rebondissements. Isaac Asimov, y fait connaître à son monde, de nouveau développements, et précise encore un petit peu, le rôle de la Seconde Fondation, qui, dans ce tome, occupe une place bien plus importante, que la première !
Ce très grand troisième tome, clôture magnifiquement, la première partie, du "Cycle de Fondation".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Luniver
  08 février 2013
Troisième volet des aventures de la Fondation : le Plan Seldon a été mis en échec avec l'apparition du Mulet, mutant et donc échappant à toutes les prédictions, qui met progressivement l'empire sous sa botte. Des rumeurs parlent cependant d'une mystérieuse Seconde Fondation, spécialisée dans la psychologie et la psychohistoire, qui serait capable de remettre les choses dans l'ordre. Tous cherchent à localiser cette Seconde Fondation, pour la détruire, ou pour obtenir leur appui. Un gigantesque jeu de dupes s'installe, puisque ses membres sont capables de manipuler les pensées d'à peu près n'importe qui.
L'intrigue est assez réussie, à la manière d'un polar : les indices abondent, chacun pense avoir trouvé où se trouve la Seconde Fondation, les retournements de situation sont nombreux. Mais deux points ont douché mon plaisir. Tout d'abord, je ne comprends pas pourquoi les habitants de la Première Fondation dépensent autant d'énergie à éliminer ceux de la Seconde : pour rappel, ils sont envahis, le Plan qui les consacrera maîtres de l'Univers est sur le point d'échouer, et les seuls à pouvoir les sauver du désastre sont les psychohistoriens. Leur réaction ? Vite, débusquons-les pour les neutraliser : ainsi nous serons assurés d'être les perdants ! Youpie ! C'est un gros manque de cohérence pour moi.
Le second point est plus personnel : quand deux adversaires se retrouvent enfin en face-à-face, j'ai horreur de ces scènes à mon sens ridicules où chacun tente de démontrer à l'autre combien son plan pour le piéger était bien plus ingénieux, lui explique gentiment où il s'est planté, et ce qu'il aurait dû faire pour remporter la partie. Et dans ce tome, malheureusement, ces scènes se reproduisent fréquemment.
Les idées de bases sont bonnes, mais la manière de les assembler manque de travail : Asimov est tombé dans la facilité à la fois pour exposer ses intrigues et pour ses dénouements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Diomedeine
  25 septembre 2019
Drôle de construction que ce troisieme tome dont la premiere partie termine le second tome et où la seconde partie recommence une autre histoire.
Bon, c'était déjà comme cela dans le second tome : deux parties qui racontent des histoires totalement différentes.
La première partie du 3e tome raconte la fin du règne du Mulet aux super pouvoirs... Epique ! Des rebondissements dans les rebondissements. En moins d'une seconde - une demi-seconde peut-être : il gagne, puis il perd, puis il gagne. Et une seconde plus tard : il ... (à vous de voir). Ouch !
Asimov nous montre tout cela au ralenti - car cela se passe par échange d'émotions à la vitesse des flux électriques. Je crois bien qu'il faut comprendre qu'à ce niveau les émotions disent les choses.
Et puis il y a la description d'une machine permettant de s'orienter dans l'espace, le galactroscope : comme l'apparence du ciel et donc la disposition des étoiles, changent constamment, il s'agit de faire coincider ce que vous voyez derriere votre pare brise et le plan de l'espace de votre galactroscope, jusqu'à ce que vous en êtes à ne plus voir que le plan où vous n'etes jamais désorienté, qui, évidemment est aussi noir et brillant que l'espace lui-mème... Belle idée de machine. Pas tout à fait le gps, mais pas mal. Il y a d'autres trouvailles d'anticipation technologique, comme le fait de naviguer dans un texte projeté, par la pensée : le texte  se cale à l'endroit où vous voulez.
Bon, la victoire contre le Mulet a nécessité effectivement l'intervention de la seconde fondation. C'était bien l'intuition du plus grand savant de la première, juste avant qu'il ne meure : une seconde fondation devait exister à qui l'on devait pouvoir demander de l'aide. Mais... argh... ouf ! il fut moins une que le Mulet n'apprisse où se trouvait la seconde Fondation...
En seconde partie... Enfin ! Enfin la science de toute les sciences, la psycho-histoire, est là ! Elle n'a jamais cessé d'être là, en fait. Mais... sur la seconde Fondation. Pour maîtriser cette science, pas de miracle : apprentissage, discipline, entrainement sans relâche. On le sait depuis le début : on n'a jamais  affaire qu'à de "simple" hommes, pas à des surhommes. Mais finalement, là où ils ont été exilés selon le plan de Seldon (impossible de vous dire où !), ils sont... le cerveau de la galaxie ! Capables, par leur science psychique, des mêmes pouvoirs que ceux du Mulet, sans les défaut du Mulet, (qui n'a pu se reproduire), et, donc, de la même maîtrise de la psycho-histoire que Seldon - avec mission de réajuster le "tir" après l'intervention imprévue du Mulet !
... Epique...
Personnellement, je suis délivrée de ma frustration du premier tome - merci M. Asimov ! : la psycho-histoire a bien été transmise et les humains continuent de tenter de maîtriser scientifiquement leur destinée... Mais toujours "par en haut", par la manipulation :-(.
Est-ce dû au contexte de guerre froide, cette fois, dans lequel Asimov rédige ce 3è tome (1953) ? :  les espions et contre-espions sont partout et les protagonistes, découvrant ou soupçonnant leur existence, sont tous atteints de paranoïa aiguë. Evidemment, le lecteur lui-même ne sait plus qui est abusé par qui...
J'ai trouvé cela un peu pesant. Il est vrai qu'ont existé dans l'histoire du 20è siècle des hommes, poursuivis par des polices politiques rivales, paranoïaques à juste titre - simplement conscients d'un danger réel, en fait...
Enfin, dernière chose qui m'a agréablement marquée : l'arrivée dans cette épopée d'une jeune héroïne haute en couleur, aventurière, pleine de finesse et de caractère - une enfant. Une Greta Thornberg à l'assaut du stupide, lâche et si prévisible monde des adultes. le chapitre où elle est inroduite est d'une drôlerie ! Là encore s'ajoute aux qualités du texte le talent du donneur de voix (Stéphane Ronchewski, version audio).
Bref : de préférence, avoir lu les deux tomes précédents car ce dernier vient coiffer l'ensemble comme viendrait le faire, après analyse, une démonstration mathématique : CQFD.
Neurones bien stimulés (gare aux noeuds !). De nouveau, un régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
SciFiUniverse   15 février 2013
L'histoire se révèle moins stéréotypée que les deux tomes précédent [...] On a même l'impression d'être en face d'un véritable roman d'espionnage par moments, personne n'étant vraiment ce qu'il prétend être.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
IgroushkaIgroushka   16 mai 2020
Toutes ces puissances ont apporté à leurs sujets un confort mécanique au détriment de valeurs plus intangibles. Tazenda leur apporte le bonheur et pourvoit convenablement à leurs besoins matériels [...] Elle s’exerce, non sur un plan physique, mais psychologique
Commenter  J’apprécie          30
MurielTMurielT   07 août 2015
Le Mulet avait l'impression qu'il pouvait canaliser le courant, sortir le lac de son lit et lui imprimer une nouvelle direction, assécher un torrent, en déchainer un autre. Et après ? S'il parvenait à courber la tête bouclée de Channis et à lui inspirer la plus profonde des adorations, aurait-il en rien changé ce masque grotesque qui faisait de lui un oiseau nocturne fuyant la lumière du jour, un reclus au sein d'un Empire qui lui appartenait inconditionnellement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
dbaudeletdbaudelet   05 octobre 2011
La psychohistoire avait consacré le développement de la science mentale, [...] il devint pour la première fois possible de développer la psychologie. Et, avec la généralisation des connaissance psychologiques, de l'individu au groupe, la sociologie put également être traduite en formules mathématiques.
Les ensembles plus vastes : les milliards qui occupaient les planètes ; les dizaines de milliards qui habitaient les secteurs ; les centaines de milliards qui peuplaient la Galaxie, devinrent, non plus des êtres humains mais des forces gigantesques soumises aux lois des grands nombres et aux interprétations statistiques - si bien qu'aux yeux de Hari Seldon, l'avenir devint une chose prévisible, inévitable, et que le Plan put être édifié.

Deuxième Partie: Arcadia Darell. Chapitre 2, pages 113-114.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SachenkaSachenka   08 février 2020
- [...] Votre fille : est-ce que vous la connaissez vraiment bien?
- Dans la mesure où un individu peut en connaître un autre. C'est-à-dire très superficiellement.
Commenter  J’apprécie          190
Cer45RtCer45Rt   23 novembre 2019
Dans toute l'Histoire de l'Humanité, c'est surtout dans le domaine de la technologie que les progrès les plus importants ont été enregistrés, lorsqu'il était question d'agir sur le monde inanimé qui entourait l'homme. Le contrôle de soi et de la société a été abandonné au hasard, ou aux vagues tâtonnements de systèmes éthiques essentiellement basés sur l'intuition, l'inspiration et l'émotion. Il en résulte qu'aucune culture dont le coefficient de stabilité excède 55 % n'a jamais vu le jour, avec pour corollaire une affreuse détresse humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Isaac Asimov (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Isaac Asimov, parle de l'informatique, et de l'éducation...
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre
.. ..