AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290311251
Éditeur : J'ai Lu (01/07/2002)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 378 notes)
Résumé :
Histoire du futur
Cycle 02: Les Robots
Tome 02: Un défilé de robots

Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  26 juin 2013
Isaac Asimov poursuit son cycle des Robots à travers huit nouvelles hétéroclites.
Dans Un défilé de robots, l'auteur s'attèle à nous faire progresser dans la découverte des robots, et notamment des avantages et des inconvénients de ces fameuses Trois Lois de la robotique. Même s'il est moins uni que le premier tome où on voyait le docteur Susan Calvin nous racontait progressivement ses aventures robotiques, ce deuxième tome a au moins l'avantage de permettre à l'auteur de varier considérablement les angles d'approche et les procédés scénaristiques. Un robot peut-il aimer ? Un robot peut-il tuer ? Un robot peut-il choisir ? Un robot peut-il mentir ? Chacune de ces huit nouvelles répond à ces questionnements fondamentaux pour le devenir de la robotique.
Isaac Asimov progresse donc comme il convient dans ses réflexions. Toutefois, pourvu que le troisième tome soit un peu plus motivant et qu'il multiplie davantage les intrigues croisées, ou en tout cas plus complexes, car je commence à regretter les tournures du cycle de Fondation…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Kalgan
  12 mars 2018
Dans la continuité du premier tome du cycle, Asimov nous plonge dans un univers rempli de robots de toutes les espèces possibles à travers un habituel découpage sous forme de nouvelles, donnant du rythme au récit en restant très plaisant à lire.
A travers les apparitions ponctuelles de la maintenant célèbre et néanmoins si glaciale Susan Calvin de la société US Robots, Asimov continue de développer à travers 9 autres nouvelles toutes les interrogations et la psychologie qui tournent autour de ces êtres mécaniques.
Toujours avec autant de rigueur dans son écriture si agréable à lire, il décrit un monde qui a encore bien du mal à accepter les robots, bannis des espaces publics de la Terre.
Comme un élément récurrent du récit déjà présent dans le précédent tome, Asimov, à travers ses personnages - toujours aussi consistants et captivants à découvrir -, se lance dans une déconstruction du « complexe de Frankenstein ».
En effet le problème que posent les robots dans chacune de ses histoires ne vient pas du fait qu'il chercheraient subitement à se retourner contre les hommes, mais de leur interprétation des Trois Lois ainsi que celle des hommes eux-mêmes.
Asimov va ainsi beaucoup plus loin que l'histoire du méchant robot se révoltant contre l'homme et au contraire développe des thèmes beaucoup plus réalistes et intéressants comme les rapports entre hommes et robots, leur apprentissage, leurs failles et ce qu'ils ont réellement à apporter à l'humanité.
A travers ce deuxième livre du cycle, Asimov continue de développer l'immense univers de ses robots pour le plus grand plaisir du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Luniver
  27 décembre 2012
Ce recueil de nouvelles est dans la continuité du premier volume du cycle : chaque histoire tourne autour d'un robot particulier, et des trois lois de la robotique : malgré leur apparente simplicité, la manière dont un humain les interprète et un robot les comprend peut mener à des situations totalement imprévues. Il faut alors toute la sagacité de quelques personnes, le plus souvent Susan Calvin, la robopsychologue la plus célèbre du monde, pour démêler les situations et comprendre ce qui s'est passé.
Ces nouvelles sont toujours agréables à découvrir. Elles amènent leur lot de questions philosophiques, et font parfois écho à des évènements qui se sont produits un peu plus tard dans le monde de l'informatique.
Commenter  J’apprécie          180
David_J_Collins
  14 février 2017
Asimov propose ici d'autres histoires pour continuer son analyse de l'être humain à travers un concept aussi compliqué que magique et, encore une fois, c'est simplement extraordinaire.
Sans pourtant faire une redite ou reprendre le même genre de nouvelles du précédent tome, Asimov vient analyser l'être humain, sans concession ni de brossage dans le sens du poil.
Les deux premières nouvelles vont tout de même jusqu'à donner dans l'humour. Ensuite, on assiste à une évolution des propos. Dans le premier tome, Les Robots, l'auteur mettait en danger l'être humain mais on savait que rien ne pouvait se terminer mal.
Ici, c'est tout l'inverse. Si l'être humain reste à l'origine de sa propre déchéance, de sa propre mise en danger, les robots parviennent à faire du mal, voir à tuer, allant à l'encontre de la première qui consiste à préserver de toutes les façons la vie humaine. À l'auteur donc de nous démontrer que tout n'est pas aussi simple, qu'encore une fois le côté malicieux et sournois de l'Homme amène aux pires excès, si ce ne sont ses propres erreurs.
De la simple erreur de jugement à la manipulation, les vices dont nous seuls sommes capables sont disséquaient, pointés du doigt dans le seul but de faire prendre conscience que l'évolution passe par l'avancée technologique. Que l'on soit réfractaire ou non, le futur est en marche.
Écrits au milieu des années 60, ces récits sont intemporels. Les mêmes questions peuvent se poser aujourd'hui, la même vision du futur est d'actualité.
Une lecture très plaisante, facile, rapide, addictive et souvent jubilatoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gromka
  08 mai 2015
Le robot AL-76 perd la boussole. Victoire par inadvertance. Première Loi. Assemblons-nous. Satisfaction garantie. Risque. Lenny. le correcteur.
Huit nouvelles qui font suite au premier recueil d'Asimov, huit nouvelles qui listent les domaines sur lesquels les robots seraient en mesure d'avoir une influence.
Que ferait l'humanité face à une population belliqueuse et fort bien équipée d'une planète aussi gigantesque que Jupiter ? Pas grand chose, au vu des descriptions faites dans la nouvelle Victoire par inadvertance. Heureusement qu'elle peut compter sur les robotos : ici, ces humanoïdes de métal sont, à leur insu, nos plus fiables boucliers face aux éventuelles menaces extraterrestres.
Dans le premier tome, nous l'avons déjà compris, de par leur force mécanique, leurs puissance et rapidité de calul, les robots déchargent l'humanité de pénibles tâches. Malgré tout, ils ne peuvent faire preuve d'adaptabilité et d'esprit critique face à la résolution d'un problème inconnu, constat dressé dans la nouvelle Risque : ils ne font qu'obéir aux instructions données par les humains qui les programment.
Programmer est le mot. Car ce sont bien les hommes qui inventent et mettent en état de marche ces appareils, ce sont bien les hommes qui implantent dans les cerveaux positroniques ce que bon leur semble : idéaux humanitaires ou prétentions politiques. On saisit vite le message de la nouvelle Assemblons-nous : outre les menaces extraterrestres, nous ferons mieux de nous préoccuper des menaces humaines, car, encore une fois, les robots ne font qu'obéir aux ordres qu'on leur a injectés.
Obéissent-ils toujours ? Selon la nouvelle Première Loi, seul l'instinct maternel est en mesure d'éclipser la Première Loi de la robotique. Seul hic : comment un être de métal peut-il être un géniteur ou génitrice, rôle réservé aux êtres organiques ? Contrairement à son habitude, Asimov laisse ses lecteurs dans le flou le plus total ; on peut se sentir trahi et abandonné face à cette absence d'explications.
Les robots sauraient-ils faire preuve d'attachement ? de sensibilité ? La complexité de leur cerveau positronique peut-elle mener à la naissance d'émotions ?
On ne pourrait le dire ; toujours est-il que nous, humains, ne sommes pas insensibles, même face à un être de métal, même si nous nous appelons Susan Calvin : les robots suscitent en nous sentiment amoureux (Satisfaction garantie), sentiment maternel (Lenny), sentiment de haine aussi (Le correcteur), car comment ne pas se sentir rabaissé, réduit, dévalué, en un mot, inutile, face à ces robots accomplis en tout point ? Car ils sont, avouons-le, sans ambition et arrière-pensées aucunes, capables de nous supplanter : c'est la démonstration que fait le petit Al, si pressé qu'il est de se mettre au travail pour lequel il a été fabriqué.
Il est tout à fait saisissant de constater toute la réflexion, ici sommairement résumée, que mène Asimov au gré de ses nouvelles, qui enrichissent son univers en pleine création.
Duex points insatisfaisants, bien qu'ils restent fort maigres en comparaison des qualités de ces récits.
La faiblesse d'un ensemble de nouvelles réside dans le fait qu'il est difficile de s'attacher aux quelques personnages qui apparaissent de ci, de là. C'est le cas pour ce second recueil d'Asimov, bien que tous les personnages soient travaillés. Au contraire même, pour certains, ils arrivent même à susciter de l'antipathie.
Dommage encore pour cette histoire d'instinct maternel qui reste, ici en tout cas, totalement inexpliqué. Peut-être que la suite du cycle apporte certaines réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
WiitooWiitoo   14 mai 2014
- Il ne se passe rien d'anormal.
- Vraiment ? (AL-76 le fixa d'un air accusateur), Vous êtes complètement anormal. Où se trouve votre tenue spatiale ?
- Je n'en ai pas.
- Dans ce cas, pourquoi n'êtes-vous pas mort ?
La question pris Payne de court :
- Ma foi, je n'en sait rien.
- Vous voyez ! s'écria le robot d'un air triomphant. Tout est à l'envers. Où est le mont Copernic ? Où est la Station lunaire 17 ?
- Al, si vous cherchez la Station lunaire 17, c'est sur la Lune qu'elle se trouve.
- Sans doute, mais j'ai beau faire, je ne parviens pas à la trouver...
- Mais je vous dis qu'elle se trouve sur la Lune et nous sommes pas sur la Lune.
- Ce fut le tour du robot d'être perplexe. Il observa Payne un moment d'un air songeur.
- Que me racontez-vous là ? dit-il lentement. Pas sur la Lune ? Naturellement nous sommes sur la Lune, car si ce n'est pas la Lune, qu'es-ce que c'est ? Ah!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Dionysos89Dionysos89   16 juillet 2013
Susan Calvin ! Le Dr Susan Calvin ! La robopsychologue Susan Calvin ! Le robot à la démarche de femme !
Quelles pouvaient bien être les trois lois qui guidaient sa vie ? Première Loi : tu protégeras le robot de tout ton pouvoir, de tout ton cœur, de toute ton âme. Seconde Loi : tu soutiendras les intérêts de l’U.S. Robots à condition que, ce faisant, tu n’ailles pas à l’encontre de la Première Loi. Troisième Loi : tu accorderas une considération passagère à l’être humain, à condition que, ce faisant, tu n’ailles pas à l’encontre de la Première et de la Seconde Loi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
WiitooWiitoo   18 mai 2014
- Depuis deux cent cinquante ans, la machine a entrepris de remplacer l'Homme en détruisant le travail manuel. La poterie sort de moules et de presses.
- Vous n'êtes pas potier, dit le Dr. Calvin.
- Je suis un artiste créateur ! Je conçois et je construis des articles et des livres. Cela comporte davantage que le choix des et leur alignement dans un ordre donné.
Commenter  J’apprécie          250
Dionysos89Dionysos89   02 juillet 2013
C’est le Dr Susan Calvin, de l’U.S. Robots […], la dame qui possède l’hyperespace à la place du cœur et de l’hélium liquide dans les yeux. Elle pourrait traverser le soleil et ressortir de l’autre côté dans un bloc de flammes gelées.

Commenter  J’apprécie          270
Dionysos89Dionysos89   25 juin 2013
Elle surprit les yeux de Tony posés sur elle et fut sur le point de sourire, lorsqu’elle se souvint… Il n’était qu’une machine.

Commenter  J’apprécie          250
Videos de Isaac Asimov (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
À occasion de la troisième édition du festival Québec en toutes lettres Jean-François Chassay parle de l'auteur Isaac Asimov.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre