AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290311257
246 pages
J'ai Lu (01/07/2002)
4.07/5   709 notes
Résumé :
Histoire du futur
Cycle 02: Les Robots
Tome 02: Un défilé de robots

Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 709 notes
5
12 avis
4
35 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

Foxfire
  15 juillet 2021
J'ai trouvé ce 2ème volume du cycle des robots plus léger que le premier. Dans le 1er tome, Asimov, explorait dans chaque nouvelle une problématique liée aux trois lois fondamentales de la robotique. le résultat était passionnant et intellectuellement stimulant. S'il continue de proposer des questionnements profonds et crédibles quant à la robotique, j'ai trouvé le traitement de ce « défilé de robots » un peu moins axé sur le côté réflexif et osant davantage le divertissement pur.
Avec certaines nouvelles, Asimov s'aventure sur le terrain de l'humour. C'est le cas notamment des deux premiers récits du recueil. « le robot AL-76 perd la boussole » joue sur le registre du quiproquo et le résultat est vraiment très drôle. « Victoire par inadvertance » est tout aussi drôle, bénéficiant de dialogues savoureux et jouant avec bonheur sur le décalage entre les flegmatiques robots et les vindicatifs extra-terrestres.
Asimov n'explore pas que le registre du divertissement humoristique. « Assemblons-nous » a des aspects de thriller paranoïaque très réussi. « Satisfaction garantie » a lui aussi un côté thriller mais dans un autre registre, plus intime.
Si elles ne sont pas les plus profondes du recueil, ces 4 nouvelles sont celles qui m'ont le plus divertie et surtout sont celles qui ne m'ont pas mise mal à l'aise. Je pense que cela tient au fait que ces récits sont plus incarnés que les autres, plus axés sur l'humain. Les 3 dernières nouvelles sont sans aucun doute plus profondes, je les trouve très réussies mais elles me procurent un sentiment de malaise. Ces 3 récits ont en commun de mettre en scène le Docteur Susan Calvin, la robopsychologue déjà rencontrée dans le 1er volume du cycle. Or, je déteste ce personnage. Sa froideur, son impassibilité, son côté déshumanisé me mettent extrêmement mal à l'aise. le fait qu'elle semble nettement préférer les robots aux Hommes me la rend odieuse. Il faut dire que, si je ne rejette pas en bloc le progrès technologique, j'ai beaucoup de méfiance vis-à-vis de certains aspects de cette évolution. le fait que l'on se retrouve de plus en plus face à des machines que face à des vraies personnes est quelque chose qui me répugne et m'effraie. Au supermarché, je ne vais jamais aux caisses automatiques, je préfère le bonjour et le sourire de la caissière (et même sa mauvaise humeur si elle est mal lunée) même si ça prend plus de temps. Je déteste, lorsque j'appelle un service public ou un service commercial, entendre une voix mécanique me dire « tapez 1 ». Alors, imaginer des robots quasi humanoïdes avec une intelligence très développée prendre de plus en plus de place dans nos sociétés m'est insupportable. D'ailleurs, le personnage dans lequel je me suis le plus reconnue est celui de l'écrivain Ninheimer de la dernière nouvelle « le correcteur », qui voue une haine féroce envers les robots, finalement en raison même de leur infaillibilité qui est l'inverse de l'âme, l'opposé de l'humanité et de ce qui en fait sa beauté.
« Un défilé de robots » fut donc une lecture parfois très plaisante, parfois inconfortable mais toujours intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          506
BazaR
  22 octobre 2021
Je vous ai déjà dit que j'ai déjà lu le cycle il y a longtemps ?
Ben je le répète (mais non je ne suis pas gâteux)
Et ce tome-ci, je n'en avais aucun souvenir, rien qu'un vague fantôme de ressenti très neutre.
Eh bien après la première moitié, je m'expliquais pourquoi. C'est un peu comme si, avec Les Robots (le tome 1), j'avais visité la pièce à vivre principale et qu'avec ce tome 2 on me menait direct au grenier où on a placé les reliques qui ne servent plus.
Autant les nouvelles du premier tome s'enchainaient dans une espèce de progression de la science robotique, autant là ça ressemble à un fourre-tout de tous les seconds choix estampillés « robot et Asimov ». Seconds choix pas forcément désagréables à lire hein. Les deux premières sont plutôt rigolotes : AL-76 joue sur l'humour « les américains du fin fond de la campagne sont un peu plouc » et Victoire par inadvertance montre comment un trio de robots joue les diplomates auprès de belliqueux jupitériens (les robots se nommant ZZ1,2 et 3, je me suis demandé si on n'avait pas là la véritable origine du groupe de rock ZZ Top). Première loi m'a laissé de marbre et Assemblons-nous – qui prolonge la guerre froide – m'a agacé car elle piétine allègrement cette fameuse première loi (en fait je soupçonne qu'Asimov estimait que les roboticiens soviétiques n'auraient pas été si soucieux de la vie humaine). Satisfaction garantie est sympa avec son atmosphère Mad Men (je fais référence à la série).
Mais les trois dernières nouvelles ont bien fait dévier cette impression. Elles sont assez géniales pour qui apprécie le personnage de Susan Calvin. Je ne dis pas que j'éprouve de la sympathie pour elle hein – elle ne me la rendrait pas vu que je suis un être humain – mais j'admire son intelligence, ses réparties cinglantes et sa façon de vous regarder au mieux condescendante, au pire méprisante. Je l'aime comme j'aime les personnages de théâtre. On voit même dans Lenny un sentiment humain apparaître chez elle, même si elle le cache derrière une théorie qui anticipe le machine learning. Ces nouvelles se replacent bien dans la chronologie du cycle ; la recherche du voyage dans l'hyperespace dans Risque et l'animosité de l'opinion envers les Robots dans le correcteur (superbe ambiance de tribunal qui rappelle les meilleurs films et série du genre) annoncent la suite du cycle et l'atmosphère ces Cavernes d'acier.
Terminer sur une note positive quand on a moyennement commencé est plus agréable que l'inverse. Même si je pense qu'on peut se passer de ce tome et enchainer directement le tome 3 sur le tome 1, il serait dommage de rater les nouvelles Susan Calvin PhD… pour ceux qui l'apprécient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
Dionysos89
  26 juin 2013
Isaac Asimov poursuit son cycle des Robots à travers huit nouvelles hétéroclites.
Dans Un défilé de robots, l'auteur s'attèle à nous faire progresser dans la découverte des robots, et notamment des avantages et des inconvénients de ces fameuses Trois Lois de la robotique. Même s'il est moins uni que le premier tome où on voyait le docteur Susan Calvin nous racontait progressivement ses aventures robotiques, ce deuxième tome a au moins l'avantage de permettre à l'auteur de varier considérablement les angles d'approche et les procédés scénaristiques. Un robot peut-il aimer ? Un robot peut-il tuer ? Un robot peut-il choisir ? Un robot peut-il mentir ? Chacune de ces huit nouvelles répond à ces questionnements fondamentaux pour le devenir de la robotique.
Isaac Asimov progresse donc comme il convient dans ses réflexions. Toutefois, pourvu que le troisième tome soit un peu plus motivant et qu'il multiplie davantage les intrigues croisées, ou en tout cas plus complexes, car je commence à regretter les tournures du cycle de Fondation…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
Crazynath
  24 juillet 2022
Je continue ma découverte d'une partie de l'oeuvre d'Isaac Asimov.
Ce deuxième tome du cycle des Robots, est comme le tome précédent, un recueil de nouvelles.
Bon, je me répète, mais le genre des nouvelles n'est clairement pas mon genre littéraire préféré.
Cependant, même sous cette forme, j'ai apprécié de me retrouver dans cet univers si particulier, et il y a quelques histoires dans ce tome que j'ai bien apprécié.
De plus, recroiser dans certaines histoires le Dr Susan Calvin était sympathique (bon, c'est vrai qu'elle, elle reste un peu distante et n'est pas la personne la plus empathique du monde) il faut le dire.
Je vais enchaîner de suite avec « Les cavernes d'acier « dont on m'a dit le plus grand bien. J'avoue que je suis assez curieuse …

Challenge Mauvais Genres 2022
Commenter  J’apprécie          402
Nadou38
  12 mai 2021
Un second tome tout à fait dans la continuité du premier et, ma foi, tout aussi sympa à lire.
Comme dans Les Robots, le livre s'ouvre sur une préface de l'auteur I. Asimov qui explique ses choix et partis pris concernant ses nouvelles sur les robots. Il parle également de ses personnages « humains » et en particulier Susan Calvin qu'il a beaucoup aimé mettre en scène dans ses nouvelles. Cela m'a surprise car, si elle est fortement intelligente, on ne peut pas dire qu'Asimov cherche à nous la rendre très sympathique.
Huit nouvelles sont rassemblées dans ce second opus. Elle ont été écrites dans les années 40 et 50 et traitent de différents aspects de l'utilisation des robots. Si certaines se déroulent dans l'espace sur un astéroïde ou sur Jupiter, d'autres en revanche développent le contact de robots avec des êtres humains ordinaires sur Terre.
J'ai trouvé intéressant cet angle de vue qui met en avant cette inquiétude de l'être humain face à une machine. Depuis le tome 1, la méfiance de la population à l'égard des robots interdit l'utilisation de ces derniers sur Terre. Cela n'empêche pas l'US Robots de mener tout de même plusieurs expériences.
On a ainsi des situations assez cocasses comme dans « Satisfaction garantie » - où l'on demande à une femme d'accepter un robot chez elle en tant qu'employé domestique - ou dans « Le robot AL-76 perd la boussole » lorsqu'un robot destiné à travailler dans l'espace se retrouve accidentellement dans la campagne à rechercher sa station spatiale…
J'ai beaucoup apprécié « Risque », elle m'a glacée le sang. Cela se déroule sur une hyper-base où un problème technique survient dans une expérience menée à distance dans un vaisseau spatial qui doit franchir l'hyper-espace. Pour résoudre le dit problème, Susan Calvin impose l'envoi d'un homme plutôt qu'un de ses robots, bien que le danger soit réel pour l'homme. Effrayant quand on se met à la place du pauvre personnage concerné et de constater que sa vie puisse avoir moins de valeur que celle d'une machine…
Toutes les nouvelles imaginées par l'auteur explorent diverses situations qui pourraient survenir avec ces robots. L'auteur a beaucoup d'imagination et essaie de représenter à travers elles les nombreux cas de figures possibles. Mais il est vrai que ce sujet est tellement vaste !
Ce recueil, comme le précédent, est très agréable et facile à lire, on est plongé rapidement dans chacune de ces histoires. Je me demande ce qu'Asimov nous réserve pour la suite…
Challenge duo d'auteurs SFFF 2021 : Isaac Asimov - Guy Gavriel Kay
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          287

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
WiitooWiitoo   14 mai 2014
- Il ne se passe rien d'anormal.
- Vraiment ? (AL-76 le fixa d'un air accusateur), Vous êtes complètement anormal. Où se trouve votre tenue spatiale ?
- Je n'en ai pas.
- Dans ce cas, pourquoi n'êtes-vous pas mort ?
La question pris Payne de court :
- Ma foi, je n'en sait rien.
- Vous voyez ! s'écria le robot d'un air triomphant. Tout est à l'envers. Où est le mont Copernic ? Où est la Station lunaire 17 ?
- Al, si vous cherchez la Station lunaire 17, c'est sur la Lune qu'elle se trouve.
- Sans doute, mais j'ai beau faire, je ne parviens pas à la trouver...
- Mais je vous dis qu'elle se trouve sur la Lune et nous sommes pas sur la Lune.
- Ce fut le tour du robot d'être perplexe. Il observa Payne un moment d'un air songeur.
- Que me racontez-vous là ? dit-il lentement. Pas sur la Lune ? Naturellement nous sommes sur la Lune, car si ce n'est pas la Lune, qu'es-ce que c'est ? Ah!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Dionysos89Dionysos89   16 juillet 2013
Susan Calvin ! Le Dr Susan Calvin ! La robopsychologue Susan Calvin ! Le robot à la démarche de femme !
Quelles pouvaient bien être les trois lois qui guidaient sa vie ? Première Loi : tu protégeras le robot de tout ton pouvoir, de tout ton cœur, de toute ton âme. Seconde Loi : tu soutiendras les intérêts de l’U.S. Robots à condition que, ce faisant, tu n’ailles pas à l’encontre de la Première Loi. Troisième Loi : tu accorderas une considération passagère à l’être humain, à condition que, ce faisant, tu n’ailles pas à l’encontre de la Première et de la Seconde Loi.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
BazaRBazaR   15 octobre 2021
Un fertile chassé-croisé de chercheurs s'était instauré à l'époque de Khrouchtchev et de Eisenhower, qui s'était poursuivi pendant des années, strictement sur la base d'un échange homme pour homme. Il existait de nombreux motifs à cela : une appréciation honnête du caractère supranational de la science ; des sentiments d'amitié réciproques qui sont difficiles à effacer complètement chez l'être humain ; le désir de bénéficier d'une optique nouvelle et intéressante et de voir vos point de vue, à vos yeux légèrement périmés, accueillis par d'autres comme des innovations pleines d'intérêt.
("Assemblons-nous")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
WiitooWiitoo   18 mai 2014
- Depuis deux cent cinquante ans, la machine a entrepris de remplacer l'Homme en détruisant le travail manuel. La poterie sort de moules et de presses.
- Vous n'êtes pas potier, dit le Dr. Calvin.
- Je suis un artiste créateur ! Je conçois et je construis des articles et des livres. Cela comporte davantage que le choix des et leur alignement dans un ordre donné.
Commenter  J’apprécie          250
Dionysos89Dionysos89   02 juillet 2013
C’est le Dr Susan Calvin, de l’U.S. Robots […], la dame qui possède l’hyperespace à la place du cœur et de l’hélium liquide dans les yeux. Elle pourrait traverser le soleil et ressortir de l’autre côté dans un bloc de flammes gelées.

Commenter  J’apprécie          290

Videos de Isaac Asimov (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Extrait du livre audio "Cailloux dans le ciel : Cycle de l'empire, tome 3" de Isaac Asimov lu par Stéphane Ronchewski. Parution numérique le 20 juillet 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/cailloux-dans-le-ciel-9791035408718/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
104 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre