AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Bucket List of the Dead tome 1 sur 11

Kotaro Takata (Autre)
EAN : 9782505110002
160 pages
Kana (13/05/2021)
4.04/5   80 notes
Résumé :
Cela fait trois ans qu’Akira Tendô, 24 ans, travaille comme un forcené pour une société esclavagiste. Il est en total burn out mais n’est même plus assez lucide pour s’en apercevoir… jusqu’au jour où son quotidien bascule : les zombies ont pris le contrôle de Tokyo ?! Pour le jeune homme, c’est la délivrance : rien de mieux qu’une bonne épidémie zombie pour enfin profiter joyeusement de chaque jour qui passe ! Désormais, Akira va pouvoir croquer la vie à pleines den... >Voir plus
Que lire après Bucket List of the dead, tome 1Voir plus
Shy, tome 1  par Bukimi

Shy

Miki Bukimi

3.57★ (619)

20 tomes

La ballade de Ran, tome 1 par Osawa

La ballade de Ran

Yusuke Osawa

3.44★ (44)

2 tomes

008 : Apprenti espion, tome 1 par Matsuena

008 : Apprenti espion

Shun Matsuena

3.43★ (126)

13 tomes

Raw Hero, tome 1 par Hiramoto

Raw Hero

Akira Hiramoto

2.75★ (76)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 80 notes
5
5 avis
4
13 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis
Notre héros, un jeune garçon venant de terminer ses études universitaires, se lance dans la vie active au sein d'une grande entreprise. Il se rendra compte qu'il sera vite exploité en travaillant jour et nuit sans relâche. Il était empli de rêves et d'espoir mais il déchantera très vite. Bienvenue dans la société esclavagiste de type capitaliste japonaise !

J'ai beaucoup aimé ce titre très étonnant car il est la métaphore que le monde du travail peut nous transformer en véritable zombie. Une autre lecture serait de considérer qu'il ne faut pas tout sacrifier pour son travail et apprendre à vivre des choses simples car le temps peut nous appeler à manquer par la suite.

Cela me fait penser à une personne de mon entourage qui a beaucoup travailler et qui voulait enfin profiter de son temps libre mais voilà qu'est arrivé le COVID et les confinements à répétition. Même schéma dans notre manga où notre héros est confronté à une apocalypse zombie. La vie n'est plus pareille sous la contrainte où l'on risque sa vie à fréquenter certains endroits.

Cela ne sera pas un manga survival game comme les autres car il introduit nettement le thème de son rapport avec le travail. le remède au burn out ? Une apocalypse zombie !

C'est parfois drôle mais la situation est réellement dramatique. Il y a alors parfois le désespoir qui s'installe. J'ai bien aimé cette ambivalence continuelle au cours de ce récit. Cependant, la tragédie est vue comme une bénédiction par notre héros au contraire de tout les autres personnages.

Le graphisme fait dans le genre dynamique et il est assez expressif. On s'attachera d'ailleurs très vite à notre héros sympathique.

Au final, une satire sociale originale du monde du travail qui mérite lecture.
Commenter  J’apprécie          613
" le remède au burn Out? Une apocalypse Zombie."

Un manga sous invasion zombies, mélangeant humour et horreur, pose les bases d'un fond de réflexion sur notre raison de vivre.
Akira Tendô vient à peine de quitter l'école que le voilà en prise avec le monde absurde du travail. Travailler plus plus plus plus dans le but de réussir. Mais réussir quoi ?? Si au final, on ne profite pas de la vie? Heureusement, les gens se transforment en zombies et le voilà libre de toute contrainte professionnelle !!
Ici je reviens à ma thématique du zombie : https://www.babelio.com/liste/12704/Sommes-nous-toujours-vivants. Peut-on considérer que nous sommes vivants si nous vivons comme des zombies? Annihilés par l'argent, le pouvoir et la reconnaissance, nous en oublions de vivre.
Seconde réflexion, plus explicite : l'être humain n'est-il pas à côté de ses pompes? Ne devons-nous pas tout détruire et recommencer? le monde n'espére-t-il pas, en réalité, une apocalypse pour changer la société, la rendre plus empathique, bienveillante et solidaire?? N'espére-t-il pas se lever pour une raison qui profite à son bien-être plutôt que celle de se lever pour remplir les poches d'actionnaires? N'espére-t-il pas donner un sens à sa vie qui n'est pas celle de donner un bras contre un grain de maïs?
Le ton du manga semble plus léger que ma réflexion, ce qui lui permet d'être drôle !!
Commenter  J’apprécie          423
Akira Tendo incarne le cliché du jeune salaryman dépressif et surmené. Quand il a commencé à travailler pour le compte d'une boite de prod, il était motivé et idéaliste... trois ans plus tard, l'ancien étudiant sportif et souriant n'est plus que l'ombre de lui-même. La raison ? La société pour laquelle il travaille est une entreprise esclavagiste qui exploite ses salariés à coups d'heures supplémentaires. le constat est inhumain et Akira Tendo n'est plus qu'un jeune homme brisé à la limite du burnout fatal... jusqu'au jour où les morts décident alors de se relever. Un nouveau jour se lève pour le jeune homme qui, contre toute attente, accueille à bras ouvert cette épidémie post-apo.

Ce premier volume de Bucket list of the dead donne le ton : une comédie horrifique riche en actions et qui joue sur le décalage entre notre héros épanoui et un climat d'horreur un peu anecdotique.

Au scénario, nous retrouvons Haro Aso dont le manga Alice in Borderland a bénéficié récemment d'une adaptation Netflix. Haro Aso est plutôt à l'aise dans le genre, on retrouve d'ailleurs certaines similitudes avec Alice in Borderland, notamment à travers le principal protagoniste féminin qui semble être un calque sportif de Yuzuha Usagi... Une ambiance post-apo avec une bonne touche d'humour déjanté en plus principalement emmené par notre héros dont l'attitude est en total décalage avec la situation ambiante. Là ou d'autres se morfondraient, succomberaient en plein désespoir, Akira lui nage en plein bonheur et y voit une occasion de réaliser ses rêves avant de succomber ! C'est sans doute la principale qualité de ce titre qui joue vraiment sur la sensation de liberté qu'éprouve Akira , une liberté un peu absurde mais qui contraste avec la vie de salaryman exploité qu'il menait jusqu'alors. le scénariste semble bien apprécier ces situations post-apocalyptiques qui se révèlent totalement cathartiques pour certains personnages malmenés jusque là par une réalité plutôt amère.

Tokyo devient un vaste terrain de jeu emmené par le dessin ultra-vivace de Kotaro Takata (Moi, Sherlock) aussi bien à l'aise dans le terrain de l'horreur avec un bon choix de plans. La première apparition de zombies vous fera inévitablement penser à un certain jeu vidéo ! Les personnages sont très sympathiques avec l'apparition à tomber de la principale héroïne. C'est du seinen survolté , très dynamique dans sa narration.

Avec ce premier volume, on ne s'ennuie pas une seconde et l'humour fait mouche mais pourtant, pourtant, je ne suis pas encore personnellement convaincu par Bucket list of the dead qui souffre d'un cadre post-apocalyptique presque anecdotique.

En terme d'entrée en matière, l'apparition zombiesque est abrupte, soudaine, sans volonté d'instaurer un climat progressif. C'est un petit peu regrettable car il y là une volonté d'aller un peu trop vite, juste pour rentrer dans un humour frénétique et décalé. de ce fait, le lecteur débarque facilement en terrain connu au risque de ne pas être surpris par cette culture zombie, bien dessinée mais emmenée sans aucune surprises ni tension. de mémoire, un autre titre jouait la carte du décalage entre horreur et humour, il s'agissait de I am a hero . Cette série, désormais en arrêt de commercialisation, instaurait un climat d'horreur plus progressif et plus réussi en jouant judicieusement avec un rythme de plus en plus tendu. Dans Bucket list of the dead, le déluge est vite expédié pour se concentrer sur les péripéties joyeuses d'un Akira aux anges.

Reste à savoir comment la nouvelle série du créateur d'Alice in Borderland évoluera. Restera t-elle cantonnée à cet humour palpitant mais sans grand enjeu ou est ce qu'elle s'orientera vers des perspectives plus poussées ? Toujours est-il que les lectrices et lecteurs ne bouderont pas leur plaisirs devant cette épidémie zombie des plus joyeuses.

Si elle nous propulse un peu trop vite dans le post-apo (au risque d'annuler tout suspense), la nouvelle série de Haro Aso s'annonce cependant rythmée et emmenée par un humour déjanté grâce à son joyeux personnage principal. Quelques enjeux devront quand même se dessiner pour en faire une série plus mémorable au risque de se cantonner à une joyeuse comédie horrifique...

Commenter  J’apprécie          34
Je me suis lancée dans cette lecture par curiosité, et non par une réelle attirance pour ce titre.
Ce premier tome est plutôt sympathique, assez originale, mais pour ma part, peut-être pas assez marquant.

Pour la petite histoire, nous faisons la connaissance de Akira, un jeune japonais d'une vingtaine d'années, dans la vie active et qui vit presque que pour son boulot. En effet, il est entré dans une boîte assez particulière, où les employés semblent avoir des journées en continu. Y a vraiment de quoi leur faire un prud'homme ! Sauf qu'un jour, pour l'humanité c'est la fin, pour notre protagoniste, c'est la liberté ! En effet, on est plongé dans un monde un peu apocalyptique, où les zombies prennent place et l'heure est venue de survivre !

Bon, je ne suis pas du tout une grande fan de zombies, donc déjà, nous n'étions pas forcément sur les bons rails, mais je passe outre pour vraiment découvrir ce premier tome. Et franchement, y a du bon et du moins bon !
Si les zombies ne sont pas ma tasse de thé, parce que trop populaires, à croire que dans la catégorie "créatures surnaturelles" il n'existe que les vampires, les loup-garous et les zombies, j'avais peur d'être vraiment confrontée à un dénouement classique. Ce n'est pas vraiment le cas, et heureusement parce que ça peut être la force de ce titre !

On a un protagoniste complètement heureux de cette apocalypse, et qui profite pleinement de cette dernière pour faire tout ce qu'il ne pouvait pas avant. C'est un traitement original des zombies qui peut vraiment plaire et c'est aussi de là que va naître cette fameuse liste de choses à faire. Mais ces idées vont pour moi, avoir certaines limites, si le monde sombre petit à petit dans cette démence, certaines choses ne seront plus accessibles, ni faisables, et ça peut vraiment être un frein pour le développement futur de cette liste.
Dans cet univers, que je dirai presque décalé, on a droit à d'autres personnages dont un, qui doit être un ami proche de Akira, celui-ci me semble totalement dans cette lignée un peu barré. Surtout qu'on le rencontre dans des circonstances peu communes. A l'inverse, on a un autre personnage mis en avant, qui elle, prend tout de suite cette menace plus au sérieux, et réagit plus comme les personnages classiques face à cette apocalypse. Elle vient amener un côté sérieux à ce titre, qui partait vraiment en décalé.

Outre les zombies, ce premier tome possède un élément très intéressant dans sa narration. Au tout début, avant de se retrouver face à ces horribles créatures, on suit Akira dans sa vie banale, et y a un aspect très intéressant avec la société dans laquelle il travaille. Je pense que c'est une sorte de critique de la société japonaise, ou les japonais travaillent énormément presque dans cette idée de sacrifice et j'ai trouvé ça très intéressant de le mettre en avant.
Il y a aussi cette idée de corruption qui est un peu mise en avant, notamment de la femme presque fatale qui entretient une relation avec le patron, on se doute que les sentiments n'y sont pas...
Avec ces thématiques intéressantes, le titre peut vraiment se démarquer, mais je ne pense pas que dans la suite, ce soit de nouveau mis en avant. Pour ceux qui apprécient les titres avec des zombies, ils seront sûrement charmés par ce titre, qui aborde l'apocalypse de façon zen et originale.
Commenter  J’apprécie          20
Akira Tendô est un jeune employé surmené, fatigué, dépressif et en plein burn out. Entre heures supplémentaires non payées et harcèlement moral de la part de son patron, il est totalement prisonnier de son boulot et ne sait pas du tout comment en sortir. Jusqu'à un matin où il se rend compte que tout le monde a été transformé en zombies... la vraie vie commence enfin !

Je suis tombée sur ce titre par hasard et l'idée me paraissait sympa. le manga a un côté très décalé et loufoque qui est plaisant, avec un Akira qui voit la vie du bon côté maintenant qu'il est libéré de son travail. Chaque jour devient un petit bonheur pour lui, et il va même jusqu'à dresser une liste des choses qu'il veut faire avec de mourir. Cet aspect totalement wtf est franchement drôle !

Mais outre ce côté fun, le manga met également en parallèle la vie de salarymen exploités et les zombies. Totalement prisonnier de son travail, Akira en vient à penser au suicide, il devient esclave de sa vie, il ne range et ne nettoie plus son appartement, néglige sa propre hygiène... il se rend bien compte qu'il ne vit plus, mais il est tellement abruti de fatigue qu'il n'arrive même pas à prendre une décision. Quand on connait les abus en matière de travail au Japon, je trouve ça vraiment intéressant, surtout que les heures sup' sont si courantes dans ce pays que les entreprises en viennent à donner des primes à leurs employés qui dorment plus d'un certain nombre d'heure par nuit. le Japon est donc le pays parfait pour filer cette métaphore.

Un très bon premier tome donc !
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
ActuaBD
02 mai 2022
Une nouveauté chez Kana qui surprend agréablement. Une histoire bien rythmée qui n’a pas le temps de nous ennuyer. De l’humour bien dosé, accompagné de scènes émouvantes et de réflexions sur la société et les rêves. Avec un héros qui sort de l’ordinaire et des dessins réussis.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
MangaNews
14 mai 2021
Côté narration, le rythme trépident et la clarté de l'ensemble font qu'on n'a jamais le temps de s'ennuyer.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Il n'existe qu'une vérité : celle qui se présente à nous. Mais en changeant de perspective ou d'interprétation, notre monde peut se transformer en enfer comme en paradis !
Commenter  J’apprécie          292
Des zombies ?
Qu'est-ce que je vais faire ?!
Si ça continue...
...JE VAIS ÊTRE EN RETARD AU BOULOT !!
Commenter  J’apprécie          50
Akira *Que l'on puisse survivre... une seule journée... ou même 60 ans... Il reste peu de temps pour faire ce dont on a vraiment envie...*
Commenter  J’apprécie          30
Akira : Le ciel est bleu !! Les arbres sont verts !! Le sang est rouge !! Depuis quand avais-je oublié... que le monde était rempli... de tant de couleurs éclatantes... ?
Commenter  J’apprécie          20
Que l'on puisse survivre une seule journée ou même 60 ans... il reste peu de temps pour faire ce dont on a vraiment envie.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Haro Asô (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haro Asô
100 bucket list of the dead 11
autres livres classés : zombiesVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (169) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1532 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}