AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie Belina-Podgaetsky (Traducteur)Emmanuèle Sandron (Traducteur)
EAN : 9782226194183
297 pages
Éditeur : Albin Michel (04/11/2009)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Les enquêtes du commissaire Van In sont indissociablement liées à sa bonne ville de Bruges. Epaulé par le fidèle inspecteur Versavel et la belle Hannelore, juge d’instruction de son état (et accessoirement mère de ses jumeaux), ce flic peu catholique pourfend sans relâche les vices et turpitudes d’une bourgeoisie flamande arrogante qui pense que l’argent peut tout acheter. Quand la coûteuse collection d’armes du richissime trader Claes est cambriolée, Van In soupçon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
filippo
  21 mai 2017
Nous sommes quelques années après le mariage de la belle Hannelore avec le commissaire van In. Ils ont déjà deux bébés, de faux jumeaux. Cette dernière a tout fait pour retrouver sa ligne mais l'amour de van In pour les jolies femmes fait qu'il la délaisse déjà. Nous retrouvons aussi son fidèle adjoint le brigadier Versaevel qui n'est plus qu'à quelques mois de la pension.
L'intrigue sera ici beaucoup plus complexe et notre commissaire va aller jusqu'à douter de ses capacités.
L'histoire va démarrer sur un cambriolage chez un collectionneur d'armes anciennes. Celui-ci est aussi un « trader » très important ce qui lui permet de mener un train de vie d'enfer. Comme on pourrait le prévoir, il a une femme superbe, Judith, bien peu fidèle et qui lui coûte un pont.
Sa profession et ses besoins d'argent vont le mener dans les hauts milieux financiers, du pouvoir, mais aussi dans la mafia russe. Tout cela nous mènera vers quatre crimes et des combines des plus vicieuses ainsi que d'amères désillusions.
Un livre agréable à lire et, par les temps qui courent, j'y ai également trouvé pas mal d'humour par exemple quand van In rencontre un Anversois et déclare « Ils ne parlent vraiment pas la même langue que nous ! »
C'est vraiment du belgo-belge !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
sandrine57
  20 septembre 2012
Quand la superbe Judith Claes rentre de sa journée de shopping, elle trouve la bibliothèque en désordre et son mari mort au sol. Mais Patrick Claes, riche trader en passe de devenir banquier, n'est que blessé. Seule la disparition de sa superbe collection d'armes anciennes est à déplorer. L'homme eet bien assuré, il sera très vite dédommagé et la police n'a pas à se mêler de cette affaire. Trop tard! le commissaire Pieter van In et le brigadier Guido Versavel arrivent bientôt dans la somptueuse villa du trader et flairent l'embrouille. Et van In sait qu'il va pouvoir enquêter en toute quiétude puisqu'il a le nouveau juge d'instruction dans la poche. Normal! Il s'agit d'Hannelore qui a été promue et a repris le travail après la naissance mouvementée de leurs jumeaux. C'est bien sûr sans compter sur l'esprit de compétition de la jeune femme, bien décidée à prouver qu'elle peut obtenir des résultats toute seule.

La naissance des jumeaux n'a pas assagi le commissaire van In, toujours épris de Duvel, de cigarettes et de belles femmes. Elle n'a pas non plus adouci le caractère de la belle Hannelore, toujours intrépide et jalouse comme une tigresse. C'est donc sans trop se soucier de leur progéniture que ces deux-là vont courir après des financiers, des politiciens et même des tueurs à gages et des mafieux russes, mettant à l'occasion leurs vies en danger et à d'autres n'hésitant pas à payer de leurs corps dans un club échangiste.
Une enquête originale, un rythme effréné et toujours beaucoup d'humour, cette cinquième enquête du commissaire brugeois est un bon crû à lire sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
verobleue
  09 mars 2012
C'est mon premier Pieter Aspe, un auteur belge que je ne connaissais pas. Brugeois et néerlandophone, donc, il écrit depuis une bonne dizaine d'années et doit, notamment, sa célébrité à la série policière de la télévision flamande dont le héros est le commissaire van In .
« le Collectionneur d'Armes » de Pieter Aspe démarre par un vol d'armes anciennes chez Patrick Claes, un trader collectionneur qui vit dans une belle maison bourgeoise de Bruges. Une cinquantaine de pièces qui, ont toutes plus de valeur les unes que les autres. Sont nommés sur l'enquête Pieter van In assisté de son adjoint Guido Versavel.
Dans ce livre, il y a une mise en avant de l'aspect privé du personnage principal ce qui est rare par rapport à d'autres livres policiers.
Le commissaire van In est alcoolique, désagréable, macho et brouillon. Il se perd dans ses délires, ses problèmes personnels et les scènes de ménages avec Hannelore, sa femme, juge d'instruction en charge du dossier.
Chacun des personnages a son caractère, peut-être un peu trop usé.
L'intrigue, tordue, n'est pas vraiment bien amenée, elle traine en longueur pendant une bonne moitié du roman et finira par s'expliquer à la toute fin. le récit n'a rien de très accrocheur et l'on se perd entre collectionneurs d'armes, traders, mafia russe et milieu libertin.
L'histoire comporte des détails obsolètes gênants : on parle en francs belge, de disquette d'ordinateur.
Par contre, j'ai beaucoup apprécié les dialogues qui comportent de belles réparties, qui jouent avec les non-dits et contiennent pas mal d'humour et d'ironie.
Certaines expressions typiquement belges me sont sympathiques et seront peut-être intéressantes à découvrir pour les non-initiés.
Je parlerai donc d'une découverte en demi-teinte : une envie de lire un autre roman de cet auteur pour ne pas rester sur une déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
adtraviata
  26 avril 2019
Si les crimes sont différents, si les romans de Pieter Aspe nous mènent dans des lieux différents de Bruges et de Flandre, ils ont un point commun : le commissaire van In, son adjoint le brigadier Versavel et sa femme Hannelore Martens (promue ici juge d'instruction) ne craignent pas de donner de leur personne pour les besoins d'une enquête et surtout ils restent parfaitement honnêtes et incorruptibles.
Ici il est question de liens entre l'agression d'un trader lors du vol de sa collection d'armes, la mafia russe et le blanchiment d'argent, ainsi que d'une banque d'épargne contrôlée par l'Etat belge. Il y a aussi un lien que van In devra démêler entre la femme du trader et un auteur de polars à succès, ce qui permettra à Pieter Aspe de glisser dans la bouche de Pieter van In des réflexions acides du genre « Si un écrivain flamand avait du succès, ça se saurait ! ». L'humour est la marque de fabrique de l'auteur, de même que van In n'est jamais meilleur que quand ses intuitions sont soutenues par l'amitié indéfectible de Guido Versavel et par les intuitions de sa femme, qui fait grimper notre taux d'adrénaline dans cet opus. Pendant ce temps, les jumeaux de van In poussent tranquillement et il se pourrait bien que la famille s'agrandisse au prochain épisode…
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
tousleslivres
  07 avril 2012
Patrick Claes est un trader, il vit dans une très belle maison très bourgeoise à Bruges en Belgique. Judith le croit mort quand elle le découvre peu après une agression allongé sur la tapis tout ensanglanté. Patrick Claes vient de ce faire agresser et on lui a volé toute sa collection d'arme, plus d'une cinquantaine de pièces qui ont toutes plus de valeur les unes que les autres. Sont nommés sur l'enquête Pieter van In assisté de son adjoint Guido Versavel. Hannelore Martens, la compagne de van In et juge d'instruction chargée du dossier. Va s'en suivre tout une enquête sur ce fameux vole qui va s'avérer aller beaucoup plus loin qu'un simple vole d'objets de collection, il y a en jeux des disquettes informatique qui ont aussi disparu, elles étaient cachées dans un coffret à duel.
Nous allons être plongés dans la bourgeoise de Bruges, la mafia Russe, un faux majordome, une femme enfermée dans un bunker qu'on oublie presque...
Je ne dirais pas que c'est un policier, je ne sais comment classer ce livre... je m'explique : Pieter van In est plus passionné par ces Duvel qu'il boit tout au long du livre entre deux cigarettes que par l'enquête qui se fait sous son nez sans qu'il ne se rende compte... Sa femme Hannelore Martens, en oublie carrément ses jumeaux, elle part enquêter dans donner signe de vie, toute seule. du coup ils passent à coté de l'enquête. Il y aura trois meurtres avant qu'ils aient un soupçon de quelque chose et encore ils n'iront pas jusqu'au bout. En réalité toute une classe politique et financière sont impliquées dans une magouille financière.
Ce livre a été écrit avant l'an 2000... ce qui donne un aspect « vieux » qui m'a beaucoup gêné. Nul part il y a une date, on ne sait pas à quelle époque le lecture doit ce placer. On parle en francs belge, on parle l'ordinateur et l'internet et de disquette. Ce qui m'a aussi gêné c'est l'aspect « cliché » malgré que ce livre soit écrit par un Flamand, cet aspect suit le lecteur tout au long du livre. Pour avoir vécu 2 ans à Bruxelles, je peux m'en rendre compte. de plus on y retrouve des mots argotiques qui, pour un Français, peuvent gêner à la compréhension. Vous l'aurez vu, je n'ai pas aimé ce livre, malgré qu'il soit un partenariat avec Livre de Poche, je ne peux pas me forcer à donner un bon avis sur un livre qui m'a déplus sur plusieurs points.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   06 mars 2012
Degruyter avait mis à profit sa nuit en cellule pour préparer une version des faits à son avantage. Pour lui comme beaucoup d'autres, l'antagonisme entre vérité et mensonge n'existe que dans l'esprit d'incorrigibles idéalistes. Dans la réalité, tout est une question de dosage.
Commenter  J’apprécie          160
verobleueverobleue   01 mars 2012
Stefaan Wille avait une philosophie de vie désarmante de simplicité : les honnêtes gens font partie de ces espèces menacées d'extinction qui n'intéressent plus personne.
Commenter  J’apprécie          140
adtraviataadtraviata   26 avril 2019
-Puis-je vous offrir une tasse de thé ?

-Volontiers » répondit Van In qui avait troqué, toujours dans le plus grand secret, sa promesse de réduire son tabagisme contre un voeu d’abstinence alcoolique.

Versavel lui jeta un regard digne de saint Thomas. Depuis qu’ils travaillaient en binôme, jamais Van In n’avait bu une seule goutte de thé en sa présence. (p. 213)
Commenter  J’apprécie          50
verobleueverobleue   08 mars 2012
Tous ceux qui ont peu ou prou la dalle en pente, vous le diront : à partir d’un certain degré d’imbibation, le marchand de sable ne passe plus.
Commenter  J’apprécie          100
adtraviataadtraviata   26 avril 2019
Contrairement à Versavel, Van In avait l’air frais et dispos. On aurait dit qu’une fée avait dissipé les fumées de l’ivresse d’un coup de baguette magique. Ses prunelles brillaient d’un éclat limpide et, quand sa figure se décrispait, il semblait même rajeuni de cinq ans. Cette rémission aussi soudaine qu’inexpliquée aurait sûrement intéressé la science. (p. 207)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Pieter Aspe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pieter Aspe

Pieter Aspe aux déblogueurs en 2013
Pieter était l'invité de saint Maur en poche 2013, il est passé aux deblogueurs pour se présenter et parler de ses polars. Il nous parle aussi de son dernier...
autres livres classés : brugesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
349 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre