AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012857148
82 pages
Éditeur : Hachette Livre BNF (01/05/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Notice sur Jean de Schelandre, poète verdunois (1585-1635) (2e édition suivie de poésies réimprimées pour la première fois d'après l'édition unique de 1608) par Charles Asselineau
Date de l'édition originale : 1856
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
LydiaB
  01 octobre 2013
Né vers 1585 de parents calvinistes au château de Sousmazannes (près de Verdun), Jean de Schelandre s'engagea très tôt dans l'armée hollandaise (entre 15 et 17 ans) pour aller combattre les espagnols. Militaire dans l'âme, il n'en reste pas moins qu'il aimait aussi l'écriture. Ainsi, dès 1608, il prit le pseudonyme de Daniel d'Anchères et publia une tragédie de plus de 3000 vers, suivie de diverses poésies, Tyr et Sidon. Suivra, un an plus tard, une sorte d'épopée biblique, Les sept tableaux de pénitence. Ce n'est qu'avec un poème intitulé La Stuartide, en l'honneur, on l'aura compris, de la dynastie régnante, qu'il publiera sous son vrai nom. Son séjour en Angleterre aurait joué un rôle important. Il dédia ses livres à Jacques Ier, assista aux représentations de Shakespeare...

En 1628, il publia à nouveau Tyr et Sidon. Il la transforma en une tragi-comédie dont la préface, faite par François Ogier, prédicateur du roi, rassemble bien avant l'heure tous les arguments des romantiques contre la poésie classique. Cette pièce met en scène un lieu commun : les amours de Belcar et de Méliane sous fond d'affaire de famille et d'affaire d'Etat.

Jean de Schelandre mourut en 1635 d'une blessure reçue en Allemagne alors qu'il était dans l'armée.
Voici un auteur peu connu, oublié même, qu'il convient de mettre en lumière.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   01 octobre 2013
Contre Malherbe :

J’aime Du Bartas et Ronsard ;
Toute censure m’est suspecte,
Quelque raison que l’on m’objecte,
De celui qui fait bande à part.

C’est fort bien d’enrichir son art,
Pourvu que trop on ne l’affecte ;
Mais d’en dresser nouvelle secte,
Notre siècle est venu trop tard.

Ô censeurs des mots et des rimes,
Souvent vos ponces et vos limes
Ôtent le beau pour le joli !

En soldat j’en parle et j’en use.
Le bon ressort, non le poli,
Fait le bon rouet d’arquebuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223

autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
858 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre