AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 109153425X
Éditeur : Editions du Trésor (06/05/2016)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Comment voyager dans le delta du Mékong sans être Duras ? Comment se faire des copines qui aiment Poutine ? Comment se débarrasser d’un Indien plus collant qu’un naan au fromage ? Comment passer pour une fille volcanique dans un cratère panaméen ? Comment camper dans le Connemara quand on a une cystite ? C’est à ces questions existentielles – que se pose toute voyageuse en solitaire – et à bien d’autres encore, que ce livre répond avec mordant et autodérision.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lesmauditsvents
  15 janvier 2019
D'entrée de jeu, je confirme l'excellence de la qualité de l'écriture. J'ai jeté un coup d'oeil sur son site Internet et j'ai appris que cette auteure n'en était pas à ses premières armes en tant qu'écrivaine : à ce jour, elle a un roman adulte à son actif, ainsi que trois romans jeunesse. Ça parait : elle a la plume facile comme on dit. Ses textes se lisent aisément et de façon très dynamique. La forme de ceux qui nous intéressent ici est humoristique, et elle tend vers l'autodérision – style que j'adore personnellement. Ses thèmes sont variés : de la simple anecdote légère jusqu'aux réflexions mordantes à propos de ce dont elle a été témoin, en passant par la description de quelques expériences purement touristiques.
Pour dire vrai, j'ai par contre noté très peu d'anecdotes abordant de front le thème des fameuses craintes fréquemment évoquées empêchant les femmes de s'élancer en solitaire de par le monde – ce que le titre du livre parait évoquer, en efait. En demeurant attentif, j'en ai compté seulement qu'une douzaine en tout et pour tout – en étirant même la sauce. Et encore, les problématiques n'étaient effleurées que très superficiellement. En fait, la plupart des textes de Katia Astafieff auraient très bien pu être écrits par un homme, les thèmes, les expériences et les opinions exprimées par l'auteure étant asexués, si je puis dire.
Dans cette optique, si ces histoires vécues font montre d'encouragement à l'égard des personnes craintives, ce n'est pas tant à celui des femmes en particulier, mais plutôt à celui de tous les timorés du voyage en général, et ce, peu importe leur sexe. Une multitude d'hommes redoutent également de partir comme ça, en solitaire autour du monde, et ce, malgré l'envie qu'ils en ont. Et après la lecture de ce bouquin, ils pourraient trouver eux aussi, éventuellement, cette fois, le courage nécessaire pour donner enfin suite à leurs rêves.
Pour remettre les pendules un peu plus à l'heure, je suggèrerais de lire ce livre avec le titre-ci en tête : Carnets de voyage d'une petite femme blonde et aventureuse. C'est certes moins accrocheur et vendeur, mais cela se rapproche davantage du contenu, à mon avis. Et je le recommande à tous les adultes confondus : hommes, femmes, jeunes, vieux… Tout le monde se sentira concerné, de toute façon, et se délectera – comme moi, un homme – de ces heureux moments d'évasion.
Et si l'on tient absolument à maintenir le lien avec la clientèle lectrice féminine, disons à tout le moins que ces récits ont le mérite de dédramatiser cette crainte faisant partie intégrante d'une paranoïa toujours plus ou moins présente dans la psyché collective ; à savoir que les femmes qui partent seules en voyage risquent leur vie à chaque pas qu'elles posent devant elles.
Pour une critique plus détaillée de ce livre : https://les-maudits-vents.blog4ever.com/comment-voyager-seule-quand-on-est-petite-blonde-et-aventureuse-katia-astafieff

Lien : https://les-maudits-vents.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Audrey56
  20 mai 2016
Hilarant et instructif ! À lire absolument pour voyager et travailler les abdos par les fous rires.
Commenter  J’apprécie          80
Le--salon-de--Madame
  12 août 2018
Pour les personnes qui voyagent seules (dont je fais partie), l'introduction vous parlera sans doute car l'auteur explique la réaction des gens lorsqu'on leur explique que l'on voyage seul.
Pour les personnes non adeptes du voyage solo : l'introduction pourra peut-être vous éclairer sur notre manière de voyager.
Les anecdotes, parfois drôles, parfois loufoques, m'ont fait sourire plus d'une fois car je m'y suis facilement retrouvée.
Commenter  J’apprécie          10
Ninaalu
  07 août 2018
J'avais une envie de récit de voyage, et celui-ci mêlant humour et conseil aux quatre coins du monde me paraissait très bien ! Néanmoins, les chapitres, courts, n'étaient pas assez approfondis, et l'auteure s'arrête sur des anecdotes qui ne m'ont pas paru être l'essentiel des voyages. Elle parle beaucoup des gens mais peu de ce qui l'entoure. Cela peut-être intéressant, mais lorsqu'elle écrit à propos du Transsibérien en insistant uniquement sur son succès en tant qu'étrangère, j'aurais largement préféré qu'elle décrive cet incroyable train ainsi que les paysages… Dommage.
Lien : https://ninaalu.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          00
Video de Katia Astafieff (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katia Astafieff
Katia Astafieff Nous nous sommes tous émerveillés, un jour, devant l'étonnante diversité du monde végétal. Or chaque plante a une histoire. Voyageuse passionnée par le monde végétal, Katia Astafieff nous raconte dix incroyables aventures de plantes ; Les plantes ont une histoire et peuvent nous faire voyager. Prenez la rhubarbe, par exemple. Vous imaginez peut-être qu'il s'agit d'une plante banale aux grosses feuilles, qui pousse dans nos potagers depuis des siècles et tout juste bonne à faire des tartes ? Erreur ! La rhubarbe vient du fin fond de la Chine et des contreforts du Tibet. Elle a voyagé à travers la Sibérie et me rappelle un immense naturaliste, Simon Pallas, envoyé par l?impératrice Catherine II en exploration dans les coins les plus reculés de la Russie. Et la pivoine. Il en existe de nombreuses variétés mais celle qui m'intéresse est une pivoine découverte en Chine par un botaniste un peu extravagant nommé Joseph Rock. Un personnage un peu « rock and roll » qui découvrit cette fleur sur la terrasse d'un prince pas très commode. Et le théier. Son histoire est aussi liée à un Britannique un peu culotté, Robert Fortune, qui s'est déguisé en mandarin pour aller voler le secret du thé chez les Chinois au 19e siècle. Savez-vous également que le fondateur de Singapour était un grand naturaliste et qu'il a découvert avec un ami botaniste une curiosité végétale appelée rafflésie et qui n'est autre que la plus grosse fleur du monde ? Des histoires de plantes, il en existe des tonnes. J'en ai choisi dix. Dix végétaux liés à dix explorateurs?parfois hauts en couleur !
--- Fiche du livre : https://www.dunod.com/sciences-techniques/aventure-extraordinaire-plantes-voyageuses
*********************************
Retrouvez-nous sur : --- www.dunod.com --- Facebook : https://www.facebook.com/editionsdunod/ --- Twitter : https://twitter.com/DUNOD
isbn : 9782100764853
+ Lire la suite
autres livres classés : récit de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre