AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Kaamelott - BD tome 2 sur 9
EAN : 9782822201476
48 pages
Casterman (07/06/2013)
4.03/5   257 notes
Résumé :
Le péril s'abat à nouveau sur Kaamelott. De puissants objets magiques ressurgissent des profondeurs de l'oubli et menacent de tomber entre les mains d'un dangereux Chef Viking.
Qui gagnera la course pour Les Sièges De Transport ?
La troupe d'élite de Kaamelott, les Seigneurs Perceval et Karadoc ?
Ou Haki, dont la proue du Dakkar menace de fendre le sable des plages du Royaume de Bretagne ?
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 257 notes
5
15 avis
4
15 avis
3
14 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ce tome 2 de la série Kaamelott sur Les Sièges de Transport nous envoie valdinguer dans cet univers pittoresque entre scènes de ménage et aventures historico-fantasy !

Hilarant dans sa verve et dans son récit, Alexandre Astier nous emmène une fois de plus dans une situation qu'on connaît bien désormais (les Sièges étant même mentionnés dans un épisode de la série télévisée) : la mission aventureuse pour ramener un objet magique ou ensorcelé (en tout cas comme dirait Perceval, des merdes qui finissent au cagibi y'en a tout le tour du ventre de toute façon !). Une fois n'est pas coutume, c'est donc le duo Perceval-Karadoc qui s'y colle. le décalage est génial entre d'un côté eux deux qui partent à l'aventure tant bien que mal, sans toujours comprendre ce qu'ils font (je n'énumère pas les bourdes habituelles), et de l'autre un Arthur (au mieux de sa forme !) et sa clique qui restent au château, mais ont leur aventure "pittoresque" également. La légende arthurienne dans toute sa splendeur !

Côté dessin, on déplore toujours le pseudo style réaliste de Steven Dupré qui limite vraiment les expressions des personnages et surtout leur ressemblance avec les acteurs de la série télévisée. Par contre, sûrement à la demande d'Alexandre Astier, grand fan de Goscinny, on note l'influence de l'album "Astérix et les Normands" derrière la bande de Vikings venus chercher ces fameux sièges de transport afin d'envahir Kaamelott plus facilement (c'est bien connu, tous les barbares radinent sur Kaamelott ces temps-ci...) : pour moi, il y a clairement du Grossebaf chez Haki (j'ai l'impression de vendre du surgelé sur le marché avec ces noms-là...), la ressemblance est troublante, ça me semble assez évident !

Un album au poil de cul en tout cas, avec ce qu'il faut de drôlerie et de bêtise pour passer un très agréable moment !

Voilà, je crois que j'ai utilisé à plein mon quota de citations de Kaamelott pour cette critique, donc je m'arrête là, parce qu'on en a gros !

Commenter  J’apprécie          221

Un deuxième tome à la hauteur du premier, presque meilleur même. On retrouve toute la petite bande de Kaamelott, mais cette fois pour une aventure abordée dans la série télévisée, mais dont on savait peu de choses. le ton humoristique de la série est toujours bien là, pour mon plus grand plaisir je l'avoue.

Commenter  J’apprécie          230

Je commence par le tome 2 au lieu du premier alors que j'ai les deux à la maison. Tant pis. Un bon moment de lecture. On y retrouve tout l'humour de la série: les gaffes de Perceval et Karadoc, le manque de patience d'Arthur (il y a de quoi perdre patience).

Petit bémol pour les parents de Guenièvre. Je trouve la mère bien douce dans ce tome et le père un peu niais et sans caractère. Étrange !

Bon demain je lirai le tome 1.

Commenter  J’apprécie          170

Lors du Swap Tuatha dé Danann, Sofynet m'a bien gâtée, notamment avec ce deuxième tome de la saga Kaamelott ; et je la remercie une nouvelle fois !

Je suis une grande fan des premières saisons de la série télé (un peu moins des dernières). Non seulement la trame principale (la légende arthurienne revisitée) me plaît, mais l'humour utilisé me parle également ; sans compter que l'équipe est lyonnaise (je ne suis pas forcément chauvine, surtout que je suis Auvergnate avant tout, mais…)… J'ai découvert (et acheté) le premier tome de la BD lors d'une dédicace des acteurs à Lyon (il fallait bien que j'ai un truc à faire signer !) mais honnêtement, et même si je sais que ce premier opus m'avait plutôt plu, je n'ai, aujourd'hui, plus aucun souvenir de l'histoire !

Mais, et c'est ce qui est « pratique » avec Kaamelott (quel que soit le support) : les épisodes peuvent se lire ou se voir (du moins dans un même saison) sans ordre imposé. Evidemment, une trame générale relie l'ensemble (la quête du Graal) mais on peut très bien se plonger dans Les Sièges de transport sans avoir lu (ou sans se souvenir) de l'opus précédent.

Même si les personnages mis en avant ici ne sont habituellement pas ceux que je préfère, j'ai passé un bon moment en leur compagnie et je vous la conseille !

Alors, que se passe-t-il pour le roi Arthur et ses fidèles chevaliers dans ce deuxième tome ?

La Dame du lac demande à Arthur de récupérer un objet magique avant qu'il ne tombe entre de mauvaises mains et qu'une catastrophe se produise. Alors qu'il a confié cette mission périlleuse au duo de choc formé par Perceval et Caradoc, il doit lui-même combattre la stupidité de son entourage pour pouvoir enfin se créer un vrai bureau rien qu'à lui dans une des pièces du château de Camelot… et autant dire que ce n'est pas gagné !

Ce qui a fait le succès de la série et qu'on retrouve dans les BDs, c'est le côté décalé de cette modernisation de la légende arthurienne et évidemment l'humour ultra présent. Un humour peut-être un peu lourd pour certains, mais personnellement, constater à chaque fois à quel point ce pauvre Arthur est mal entouré me fait beaucoup rire !

Les Sièges de transport, comme son nom l'indique, met en scène la quête de Perceval et Caradoc, partis à la recherche d'un objet magique (les fameux sièges) et se retrouvant encombrés d'un minable tabouret…

Avec le côté « fantastique », Alexandre Astier et Steven Dupré insèrent un côté plus « historique » à ce second opus puisque les personnages font la rencontre d'un petit groupe de Vikings… On est bien au début du Moyen Age, même si d'autres éléments anachroniques peuvent parfois nous faire croire le contraire (genre les armures entières en plaques métalliques au 6ème/7ème siècles, on repassera…) mais c'est aussi cette modernisation décalée, approximative et surtout basée sur les idées généralement reçues, qui fait le charme de Kaamelott.

Comme je le disais plus haut, je ne suis pas une grande adepte du duo Perceval/Caradoc. Disons qu'au début ça passe très bien, mais au bout d'un moment, toujours leurs mêmes « conneries », ça lasse. Mais dans Les Sièges de transport, leur incompétence m'a paru à nouveau amusante ; ouf !

Du côté d'Arthur, on retrouve Guenièvre (malheureusement assez effacée), les beaux-parents (toujours aussi omniprésents par contre !) et les domestiques (toujours là où on ne les attend pas) qui semblent bien décidés à lui pourrir la vie…

Si j'ai été un peu déçue de ne pas retrouver mon personnage préféré (Merlin) ici, j'ai en revanche eu la bonne surprise de découvrir Vénec dans ces pages, personnages plutôt secondaire habituellement mais qui a du potentiel…

L'intrigue, dans la lignée de la série, est donc coupée en deux : d'un côté la quête du duo incompétent qui débarque en France et retrouve Vénec, et de l'autre, Arthur et son histoire de déménagement/aménagement à Camelot qui tourne vite au cauchemar…

Les deux groupes sont finalement réunis autour des Vikings et des sièges et l'on tourne la dernière page en laissant Perceval et Caradoc à une réunion de la table ronde, toujours aussi… nuls !

Du côté des dessins, je suis un peu mitigée. Ils sont sympas c'est sûr, mais s'il n'y avait pas l'intrigue amusante derrière et si je ne connaissais pas Kaamelott auparavant ; ce ne sont certainement pas eux qui m'auraient incitée à ouvrir/acheter cette BD !

C'est amusant de voir de quelle façon Steven Dupré a retranscrit le visage des acteurs de la série télé dans le dessin. La plupart sont (très) reconnaissables (Arthur et Léodagan par exemple), d'autres sont un peu plus « décevants » (Guenièvre, Caradoc entre autres) ; mais j'avais déjà fait ce constat pour le premier opus. Dans l'ensemble, la plupart des figures de la BD sont fidèles à leur double réel respectif ; on retrouve assez bien ce qu'on connaît de la série.

Au niveau des décors et des actions, le support papier laisse beaucoup plus de libertés, ce qui permet des scènes amusantes plus « impressionnantes » : sur les bateaux, en pleine forêt, dans les « airs »…

Ces 48 planches permettent de passer un bon moment en compagnie de nos chevaliers préférés et de prolonger l'humour et la bonne humeur de la série… Je conseille donc cette lecture aux premiers adeptes, ceux qui fonçaient devant leur écran dès qu'ils entendaient les premières notes du générique…


Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
Commenter  J’apprécie          40

Enfin, Alexandre Astier a pu récupérer ses droits d'auteur pour sa création Kaamelott ! le tournage du nouveau film va d'ailleurs peut-être débuter en Janvier 2017, selon François Rollin, un des acteurs. Je me disais que c'était l'occasion de re-visionner les trois premières saisons de la série télévisée (ce sont mes préférées) et de découvrir parallèlement la bande dessinée, Les sièges de transport, sortie il y a une dizaine d'années maintenant.

En résumé : La Dame du Lac demande expressément au Roi Arthur de retrouver un objet magique. Ce dernier, empêtré dans la logistique castrale, confie la mission à deux de ses chevaliers : Karadoc et Perceval. Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir que le dudit objet magique n'est autre qu'un… vulgaire tabouret ! Un tabouret, certes ! Mais un tabouret magique ! Nos deux compagnons vont l'apprendre à leurs dépens !

J'ai trouvé que ce second tome était un peu en-dessous du premier car il y avait quelques longueurs. Je n'ai toujours pas accroché non plus aux dessins. Quant aux analogies avec la bande dessinée Astérix, elles ne constituent pas une grande originalité : je citerai, par exemple, la présence anachronique des Vikings. En revanche, l'humour est toujours aussi génial. Décalé, cynique ou absurde, ce sont bien les ingrédients qui ont fait le succès de la série télévisé !

En conclusion, bien que j'ai préféré le premier tome à celui-ci, j'adhère toujours à la plume d'Alexandre Astier. C'est donc avec grand plaisir que je poursuivrai les autres tomes de la saga.


Lien : https://labibliothequedaelin..
Commenter  J’apprécie          144

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation

Léodagan : Je reprends mon souffle, parce qu'en ce moment, pour vous débusquer dans les locaux, il faut drôlement de l'endurance !

Arthur : Faut surtout pas avoir grand chose à fiche !

Léodagan : J'ai à fiche qu'il y a du boulot urgent ! Seulement quand je me pointe à votre bureau, c'est plus votre bureau !

Arthur : J'ai pas le temps, on verra demain !

Léodagan : Mais demain, vous aurez encore fait la malle !

Arthur : Et ben vous me chercherez ! Ça vous fera de l'exercice !

Léodagan : Je vais faire renifler vos calebards à une meute de chiens de chasse, c'est à vous que ça fera de l'exercice !

Commenter  J’apprécie          170

- Perceval : Bon, ça suffit maintenant ! Vous allez pas me dire que ça sent pas le roussi !

- Karadoc : Je vois pas ce qui sent le roussi, on est paumés...

- Perceval : Attendez, vous voyez bien que c'est encore un glandu de sorcier qui nous a changé la route au dernier moment !

- Karadoc : Changé la route ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?

- Perceval : Ben on est sur la route de Kaamelott et boum ! comme par hasard, on se retrouve paumés en rase campagne ! C'est pas de la sorcellerie, ça, peut-être ?

- Karadoc : Remarquez, c'est pas bête, ce que vous dites... Moi, je croyais qu'on était juste des gros mauvais !

- Perceval : Pour moi, ça fait pas un pli ! Si on se paumait une fois de temps en temps, je dirais : "OK, on est nuls en orientation." Mais comme on se paume systématiquement à chaque fois, là je dis : "Il y a du glandu de sorcier là-derrière!" C'est tout.

Commenter  J’apprécie          80

Karadoc : Si vous organisez vos stocks en partant du principe que les clients regardent les jambons au lieu de les bouffer, vous serez pas surpris si la boutique péristyle !

Tavernier : Si la boutique quoi ?

Karadoc : Ouais, péristyle, périmètre... Faites pas celui qui comprend pas !

Commenter  J’apprécie          170

Karadoc : "[...] on est paumés..."

Perceval : " Attendez, vous voyez bien que c'est encore un glandu de sorcier qui nous a changé la route au dernier moment !

- Changé la route ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?

- Ben on est sur la route de Kaamelott et boum ! Comme par hasard, on se retrouve paumés en rase campagne ! C'est pas de la sorcellerie, ça, peut-être ?

- Remarquez, c'est pas bête, ce que vous dites... Moi, je croyais juste qu'on était de gros mauvais !

- Pour moi, ça fait pas un pli ! Si on se paumait une fois de temps en temps, je dirais : "ok, on est nuls en orientation." Mais on se paume systématiquement à chaque fois, là je dis : "Il y du glandu de sorcier là-derrière !" C'est tout."

Commenter  J’apprécie          40

- Ca vous embête si on parle un petit moment ?

- Au contraire... Je me dis que tant qu'on parle, je m'en prends pas une.

Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de Alexandre Astier (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Astier
A l'occasion des cinquante ans du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, nous avons eu le plaisir de rencontrer le Président du Grand Jury de cette année, Alexandre Astier, pour une courte mais intense interview. Il nous parle sans détour de son dixième album, "Karadoc et l'Icosaèdre", de sa série Kaamelott en bande dessinée en collaboration avec le dessinateur Steven Dupré. Cette série humoristique d'héroic-fantasy continue de marquer moult générations de lecteur. Alexandre nous confie quelques secrets sur la réussite de sa série, sur son devenir et bien plus encore.
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Alexandre Astier

Un court-métrage lui a valu des récompenses partout dans le monde, lequel ?

Vae Victis
Dies Irae
Kaamelott
In Medio Stat Virtus

12 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre AstierCréer un quiz sur ce livre