AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203061927
48 pages
Éditeur : Casterman (21/11/2012)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 59 notes)
Résumé :
La Carmélide est attaquée ! Les vaisseaux d'un mystérieux peuple ennemi, venus des mers du Nord, fendent le sable des côtes. Le perfide assaillant n'hésite pas à enlever la Reine Guenièvre pour faire pression sur le Royaume de Logres. Léodagan acceptera-t-il l'aide de Kaamelott et la participation des troupes d'Arthur à la bataille ? Ou tiendra-t-il coûte que coûte à conserver son autonomie militaire ? L'heure est-elle vraiment aux règlements de compte avec son gend... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  30 mai 2013
Malgré mon salaire d'étudiant (antithèse d'humour noir…), j'ai encore fait parler ma passion de fan (pléonasme affligeant…), car quand un Kaamelott est de sortie, ma carte bleue aussi !
Avec « Contre-attaque en Carmélide », Alexandre Astier poursuit son cycle de bandes dessinées malgré ses nombreuses autres activités (théâtre, télévision, cinéma, etc.) et ces dernières expliquent que cette sortie arrive avec quand même six mois de retard. Pour autant, que vaut ce nouvel opus ? J'avoue que cette sortie quasi forcée n'a pas dû aider à la qualité de ce tome, car plusieurs éléments viennent un petit peu gâcher la très bonne lancée des premiers épisodes.
Tout d'abord, tout simplement, j'ai trouvé le scénario assez faible quand même par rapport aux précédents opus. On se focalise sur la relation Arthur-Léodagan qui tourne bizarrement à l'obsession, puis cette situation éclate et on se retrouve avec l'appel aux armes dans tout le royaume de Logres qui tend à n'être qu'un rappel des troupes façon « All-Star », et enfin le dénouement est plutôt pauvre à mon goût comparé à ce que je pense pouvoir attendre du génie ancré dans cette franchise Kaamelott. D'ailleurs, nous pouvons rapidement nous rendre compte qu'il faut parfois être un fin connaisseur de cette franchise détonante pour appréhender non seulement le début de l'intrigue, mais aussi et surtout l'enchaînement et l'amoncellement de personnages vers la fin : aucune présentation n'en est faite, tout simplement ! Je sais bien que nous sommes déjà au septième tome et que ces produits dérivés finissent par ne viser que les passionnés, mais de petits rappels subtils sont toujours les bienvenus d'autant plus que cet objet qu'est la bande dessinée est, en ce moment, le seul biais pour découvrir de la nouveauté dans cet univers fantastique. Cette dernière remarque me fait également penser que, contrairement aux opus précédents, la magie et les aspects de fantasy sont largement moins exploités ici, peut-être est-ce aussi l) matière à me décevoir.
De manière générale, l'humour patine un peu et les « ennemis » sont, véritablement, tellement mystérieux qu'on ne sait absolument rien d'eux (et ils ne sont même pas vieux, alors qu'ils sont mystérieux…). du point de vue graphique, j'ai noté une petite amélioration du dessin dans le but sûrement d'approcher un style plus réaliste, mais alors, sans vouloir en rajouter, la ressemblance avec les acteurs originaux, on peut toujours s'asseoir dessus, merci Steven Dupré, notamment pour ce pauvre Lancelot, qui est normalement bien affuté et a une silhouette noble, mais qui, avec ses grosses oreilles venus d'on-ne-sait-où, se voit ici affublé d'un visage niais au possible ! À noter qu'on change de coloriste sur ce tome, Piksel reprenant la place de Benoît Bekaert.
J'ai été assez dur dans cette critique, je m'en rends compte, mais cela vient surtout du fait que ce septième tome vient un peu se placer en rupture avec les très agréables six premiers opus, tant du point de vue du scénario que de l'humour qui y étaient présents. Pour autant, cela fait toujours plaisir de retrouver un univers que l'on connaît désormais plus que très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          505
MissSherlock
  08 mai 2017
Dernier tome à ce jour de la série Kaamelott avec une Contre-attaque en Carmélide molle du genou.
L'intrigue est fine, très fine, tellement fine qu'elle tient à peine la route. J'ai eu le sentiment que l'unique but était de mettre en scène tous les personnages de la série télévisée que l'on n'avait pas encore vu dans la BD.
Le début est vraiment chouette puis ça part en sucette avec l'invasion d'ennemis bleus sortis d'on ne sait où et appartenant à on ne sait quel peuple. La fin m'a aussi laissée sur ma faim car la Reine, Bohort et les méchants bleus disparaissent de la circulation sans qu'on sache ce qui leur est arrivé.
Et l'apparition de tous les chefs de clans laissera dubitatif ceux qui n'ont pas vu la série - encore que je ne sois pas certaine que les non fans s'amusent à lire cette BD.
Donc le scénario est brouillon et faiblard. Heureusement, les dialogues sont toujours aussi percutants et truculents, les répliques fusent : en bref, c'est drôle.
Ma lecture des aventures d'Arthur et de ses chevaliers s'arrête malheureusement ici puisque le tome 8, L'antre du basilic, qui devait sortir ce 15 mars est toujours dans les cartons de Sir Astier qui n'a pas l'air bien pressé de le faire découvrir à ses lecteurs avides (la sortie était tout de même initialement annoncée pour... 2014 !). J'espère tout de même que ce nouvel opus sortira avant que je n'entre en maison de retraite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aethel_Lataniereauxlivres
  09 août 2014
Bien que ma passion pour la série se soit en partie éteinte, je continue de surveiller les rares infos données sur les films à venir et continue de m'intéresser à ce qui se fait autour de l'univers de Kaamelott, je continue donc de découvrir les bandes dessinées qui sont plutôt sympa à lire, enfin elles l'étaient avant ce nouveau volume !
Ce septième tome prend place en Carmélide, alors que Léodagan et Arthur se foutent une fois de plus sur la tronche pour un oui ou pour un non, des ennemis envahissent le pays, on ne sait pas pourquoi mais ces peigne-zizis sont bien là et ce n'est pas les trois tourelles pourries sur la plage qui vont les arrêter !
D'autant plus que les repousser devient un poil compliqué lorsque Léodagan ne veut pas de l'aide de Kaamelott et passe plus de temps à casser les noix d'Arthur qu'à se préoccuper des envahisseurs, envahisseurs qui au passage ont enlevé la reine Guenièvre, et cette dernière a intérêt à avoir de la patience car elle n'est pas prête d'être délivrée... En même temps avec l'engin qui lui sert de mari elle a l'habitude de poireauter, elle n'est plus à cela près !
Si l'histoire à l'air marrante à première vue, elle est finalement bien faible, surtout en comparaison des précédentes, car ce tome tourne assez vite en rond et se résume surtout à Arthur et Léodagan qui se fritent, alors oui j'aime les piques qu'ils s'envoient, cela me fait toujours rire mais venant de Kaamelott j'attends quand même une vraie histoire, quelque chose de plus abouti comme Astier sait le faire, là excepté le duo Arthur / Léodagan; Loth, Ketchatar et les autres guignols gouvernant les différents coins de Bretagne qui sont là en guest stars (les pages où ils sont tous introduits m'ont d'ailleurs paru bien longuettes); et un brin d'action à la fin, ce nouveau tome est assez creux et ne me laissera vraiment pas un souvenir impérissable.
Cela se détériore aussi au niveau des dessins, si je n'ai jamais été totalement convaincue par eux dans les précédents tomes je trouvais qu'au moins certains personnages étaient bien dessinés et ressemblaient assez aux acteurs de la série, du moins à certains d'entre eux, mais dans ce septième tome je trouve que c'est un massacre, à la rigueur Arthur et Léodagan sont épargnés mais les autres font peine à voir, Guenièvre a l'air d'avoir pris 30 ans dans les narines, Gustan ressemble à un vieux pécore décati (et j'ai mis plusieurs pages à le reconnaître !), Lancelot et Galessin ont l'air d'être passés sous un bus tellement ils sont amochés et Bohort ressemble à un grand cornichon anorexique !
Ce n'est donc pas fameux, décevant au niveau du scénario et catastrophique en ce qui concerne le coup de crayon, mais c'est le premier faux pas dans la série, et si la qualité est de nouveau au rendez-vous dans le prochain tome, ce sera une erreur vite oubliée !
Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kenehan
  14 juin 2015
Le petit dernier que j'avais complètement oublié de lire. C'est chose faite !
Si l'entrée en matière est des plus drôle grâce à la joute verbale entre Arthur et Léodagan, ça se dégrade par la suite... Autant j'adore les petites phrases qui font mouches, les répliques cinglantes mais ça devient vite lassant quand il n'y a que ça. L'histoire tient à peu de choses et c'est bien dommage.
L'invasion démarre comme elle s'achève, sans réelle explication. On ne sait rien à part qu'une bande d'envahisseurs déguisés en schtroumpfs en ont après la Carmélide. On en saura pas plus.
Le grand rassemblement des nations fédérées pêche par son introduction et surtout sa réelle utilité. le timing est bizarre si l'on prend en compte le temps du déplacement. J'aurais pensé que les envahisseurs auraient eu le temps de raser la Carmélide ou alors j'ai loupé un truc qui les a retardé.
La bataille est plutôt bordélique est on est tout aussi surpris qu'Arthur et ses chevaliers de voir l'ennemi s'enfuir. Pas de raisons explicites encore une fois. On doit accepter ce fait sans poser de question...un peu facile !
Bref, le début est super mais la qualité se détériore au fur et à mesure que l'on avance dans le tome. C'est dommage d'avoir tout misé sur le duo Arthur/Léodagan. Ca marche le temps d'un épisode court mais pas pour 50 pages de bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle19
  13 avril 2016
Arthur est en visite en Carmelide chez son beau-père quand celui-ci est attaqué. La reine Guenièvre est enlevée, le roi et Léodagan s'opposent alors sur la tactique à suivre pour la secourir. Arthur veut élaborer un plan tandis que Léodagan ne pense qu'à foncer dans le tas.
Ce tome voit passer un grand éventail de personnages (les seigneurs des royaumes, le père de Léodagan...) l'historie se centre un peu plus sur Arthur que d'habitude, ce qui est plutôt bien. Les tomes précédents avaient souvent les mêmes personnages comme héros, Perceval et Karadoc en tête, ici on élargit un peu plus le champ et ça permet de voir en action d'autres personnages hilarants que la BD n'avait pas encore explorée, comme Léodagan et sa femme, mais aussi Bohort.
Certains personnages ne sont pas du tout ressemblants, c'est vrai, mais du coup c'est amusant, parce qu'on ne peut se baser que sur leur manière de parler et leur caractère pour les reconnaître, et les dialogues sont si bien écrits que ça marche !
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Sceneario   14 juin 2013
Via cette dérision générale, on ne peut que se gausser devant tant de pitrerie, de discussions argotiques modernes que le scénariste nous sert à grand renfort.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   06 juin 2013
Goustan : Dites, je peux vous poser une question ? Si c’est trop indiscret, vous me dites, hein !
Léodagan : Allez-y, j’ai rien à cacher.
Goustan : En admettant qu’on arrive à se barrer d’ici sans encombre… est-ce que vous avez une idée, même vague, de ce qu’on va faire après ?
Léodagan : Vous savez quoi ? En fait, si, c’est trop indiscret.
Goustan : Je comprends. Moi aussi, si je filochais comme une femmelette au petit matin sans le moindre plan, j’aurais pas envie qu’on en parle.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Dionysos89Dionysos89   26 juillet 2013
Léodagan : Allez les feignasses ! Je veux tout ce fourbi briqué et prêt à l’emploi dans une heure ! Je vous conseille de pas lambiner sans quoi il y aura de la sanction !
Goustan (son père) : Vous me rappelez votre grand-père, des fois… Lui non plus ne donnait jamais un ordre sans insulter et menacer les gars…

Commenter  J’apprécie          242
Dionysos89Dionysos89   01 juin 2013
Arthur : Vous avez tort de penser que les péquenauds ne savent pas se battre. D’ailleurs, quand un roi se fait dessouder, c’est souvent les péquenauds qui s’y collent. Méditez ça.

Commenter  J’apprécie          420
Dionysos89Dionysos89   06 octobre 2013
Goustan : Dites… vous aviez pas promis au roi de les remercier en plus de les rembourser ? ou j’ai rêvé ?
Léodagan (son fils) : Et je reconnais mon erreur. On devrait jamais promettre un truc qu’on est incapable de faire !

Commenter  J’apprécie          310
Dionysos89Dionysos89   05 décembre 2013
Léodagan : Je pars dans un unique but : trouver le calme nécessaire à la réflexion !
Goustan (son père) : Si c’est le calme que vous cherchez, vous tenez vraiment à emmener votre bonne femme… ?

Commenter  J’apprécie          330

Lire un extrait
Videos de Alexandre Astier (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Astier
Retrouvez les célèbres Chevaliers de KAAMELOTT dans un affrontement contre les redoutables Renforts Maléfiques. Ultime combat pour s'échapper du labyrinthe de l'Antre du Basilic....
Suite et fin de la nouvelle aventure du Roi Arthur et ses compagnons !
KAAMELOTT, T9 - LES RENFORTS MALÉFIQUES par Alexandre Astier et Steven Dupré https://bit.ly/KaamelottSerieBD
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Alexandre Astier

Un court-métrage lui a valu des récompenses partout dans le monde, lequel ?

Vae Victis
Dies Irae
Kaamelott
In Medio Stat Virtus

12 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre AstierCréer un quiz sur ce livre