AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070459330
Éditeur : Gallimard (28/08/2014)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 16 notes)
Résumé :
«La nuit vit à un rythme singulier : elle a sa propre horloge. Un temps arrêté, suspendu ou étiré, qui ouvre le coffre-fort de la sensation. J’aime cette plongée dans la nuit, cette immersion profonde qui me rappelle l’apnée dans l’océan. Ce livre est le fruit de notes vagabondes, de nuits inspirées, de lectures ou de dialogues croisés. Un livre-labyrinthe, tout en recoins, dédié aux facettes de l'errance nocturne. Du cinéma à Chopin, de Lynch à Turner, en passant p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nadiouchka
  11 mai 2017
Suite à ma dernière rencontre avec Ingrid Astier pour « Haute Voltige », celle-ci m'avait recommandé un tout petit livre, « Petit éloge de la nuit », interprété au théâtre par Pierre Richard (à voir ou revoir sur Internet).
Cet acteur que l'on avait un peu catalogué comme un grand distrait maladroit, sur scène il nous emporte dans la nuit et ses fantasmes. C'est tout simplement magique d'autant plus qu'une danseuse exécute, en arrière-plan, un ballet sous une pluie d'étoiles. Pierre Richard captive le spectateur en interprétant cet ouvrage où Ingrid Astier nous entraîne dans un abécédaire qui commence par le mot « Abîme » (lettre A) et finit par le mot « Zoom » (lettre Z).
Si l'on feuillette simplement ce livre, on peut se dire qu'il s'agit de réflexions un peu pèle-mêle mais si l'on y regarde de plus près, pas du tout. A part la classification alphabétique, entre tous ces mots qui paraissent choisis au hasard, se trouve un lien ténu, celui de la nuit et des mots qui s'y rapportent.
Ingrid parle aussi de nombreux poètes, de chanteurs, d'écrivains. Page 13, elle écrit : « J'ai voulu un livre où le pas de lecture puisse se perdre – un livre-labyrinthe, tout en recoins, dédié à l'errance nocturne. Au hasard... ».
En effet, ses thèmes sont multiples : on passe par exemple, avec la lettre « A » pour « Apocalypse », lors d'une sortie nocturne avec des policiers et elle se laisse aller à ses rêveries en pensant à Starsky et Hutch…
A la lettre « C », le titre est dédié au « Chocolat » (pêché mignon d'Ingrid d'ailleurs) : elle lui trouve un mystère, une attraction.
Ainsi de suite jusqu'à la fin. Des réflexions toutes plus étonnantes les unes que les autres car inattendues, mais l'auteure a toujours quelque chose à dire.
Ce que j'ai ressenti à la lecture, c'est la fascination de l'écrivaine pour la nuit qui devient sa complice avec ses charmes, ses sorties avec la Brigade Fluviale qu'elle a l'habitude de côtoyer.
Dans son interprétation, Pierre Richard est excellent et il réussit à emporter le public avec la poésie du texte, au milieu de toutes ces étoiles.
Sans ce petit éloge, on n'aurait peut-être pas vraiment pensé à tout ce qui se cache sous le mot « nuit ». En effet, on a l'habitude d'entendre des expressions telles que : « la nuit, tous les chats sont gris » - « les nuits fauves » - « nuit d'insomnie » -….
D'ailleurs, dans le dernier chapitre « Zoom », l'auteure nous cite toute une ribambelle de ces expressions toutes faites, pour finir par : « Et puis il y a la nuit. La Nuit éternelle » (page 129).
Cela donne matière à cogiter et Ingrid nous affirme : « Mes nuits sont plus belles que vos jours ».
Il n'y a pas l'ombre d'un doute. Effectivement, vu sous cet angle (celui de la lecture), on y voit aussi bien de l'érotisme que l'antigang ; du Chopin et du Lynch. ; Lorenzaccio et Dostoëvsky ; de Thierry Donard à l'origine de films tels que « La nuit de la glisse » ou d'oeuvres de Goethe ; de musique jazz...
Quand on referme ce petit ouvrage, on reste songeur car, si l'on pensait avoir affaire à une lecture toute simple, en fait elle est passionnante pour toutes ces considérations écrites avec un style simple, fluide, humoristique et poétique, mais pas que … En effet, parfois elle utilise des mots que l'on n'a pas l'habitude d'entendre, tels que : « Jourderie » : « Mot inventé pour parler du travail ajouré des dentellières, en hommage à Michel Jourde qui dessine des modèles pour la Dentelle aux fuseaux…. ». Page 71.
Ingrid Astier a su rendre un grand hommage aux puissances de la nuit car dans son rapport avec celle-ci, elle a su trouver un équilibre.
Je recommande ce « Petit éloge de la nuit » (143 pages), paru chez Folio et dont le prix est dérisoire : deux euros ce qui n'est pas cher payer pour toutes ces nuits délicieuses, envoûtantes et pleines de surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
zenzibar
  21 janvier 2015
C'est ce qu'on appelle un achat d'impulsion et..une bonne pioche.
Un livre sur la nuit ; inutile de chercher la quête hallucinée divine d'un Pascal ou du lyrisme de l'infini d'un Hubert Reeves.
Ce livre est sans prétention mais malgré sa sobriété ne manque pas de relief.
La nuit, (la "vraie" celle qui commence à partir de minuit), la lecture des livres, des mots offrent des échos particuliers, des ondulations singulières.
Le sommeil serein est naturellement indispensable à un bon équilibre du corps et de l'esprit mais lire la nuit procure aussi des sensations privilégiées.

C'est la qualité de ce livre par lequel l'auteure nous livre des réflexions par mots clés (?) de "Abîme" à "Zoom", leurs connexions avec l'univers de la nuit, reflets multiples au détour de références littéraires nocturnes typées, méditations, travail nocturne,...
Des mots qui entrainent tranquillement comme une variation de Bach ou des notes de jazz et qui donnent envie au lecteur de compléter par ses propres mots
.A lire ...la nuit bien entendu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Lucas06
  12 décembre 2014
"Cauchemar" et "chocolat" se côtoient dans cet étonnant abécédaire. S'y invitent aussi des termes rares et oubliés que l'auteur affectionne, comme "jourderie". Mais le classement alphabétique semble la seule structure de ce capharnaüm de mots imitant le désordre exubérant du rêve. La définition n'est ici qu'un mirage, un prétexte à l'écriture poétique, à la considération scientifique, à l'interprétation... le style, fluide et elliptique, laisse au lecteur l'espace d'une réflexion méditative. le ton, complice et personnel, crée un lien intime propre à la confidence.
Ingrid Astier signe un ouvrage léger, au sens propre comme au figuré : elle manie à merveille humour et poésie. Mais pas seulement : elle mène des réflexions profondes sur notre rapport à la nuit ; sur l'écriture et l'art comme tentatives d'apprivoiser notre nuit intérieure. Ingrid Astier a su trouver l'équilibre parfait entre suggestion et réflexion, entre découverte et complicité. le lecteur pénètre dans un monde fantastique où l'on parle un langage oublié (Savez-vous ce qu'est un "nuiteux"?), un monde universel où nous nous retrouvons, sans la couverture du jour...Sous l'apparente simplicité de l'éloge, le sens émerge du néant comme l'interprétation d'un rêve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DOMS
  17 octobre 2014
C'est un livre très différent de ce à quoi Ingrid Astier nous avait habitués. Tout en poésie, pensées philosophiques, qui se lit comme on respire, de temps en temps, quelques pages, quelques lettres, dans le désordre, pour le plaisir.
Commenter  J’apprécie          60
claudie29
  02 décembre 2016
Un vrai plaisir de plongée dans la Nuit,d'aller à sa rencontre,de vagabonder,de se laisser aller,d'errer pour mieux renaitre le jour venu.
Beaucoup de poésie!j'ai adoré!à relire les nuits d'insomnie!!!
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   17 mai 2017
Aurore
Plus que tout, je suis sensible à cette note de Vladimir Jankélévitch dans Le nocturne, qui rend hommage à ses amis résistants : C’est grâce à des héros comme Cuzin que la sombre nuit de notre détresse a pu devenir le nocturne de notre espoir et la certitude d’une aurore.
P.27
Commenter  J’apprécie          190
zenzibarzenzibar   12 janvier 2015
Nos pensées vont s 'échauffer parce que la nuit obéit à un autre climat : le torride, le sanguin, l'impétueux,.
Elle agira alors comme catharsis.
Au lever lavés de notre feu, nous serons redescendus à température normale. Nous serons murs pour le temps de l'action.
J'imagine alors la nuit comme laboratoire de notre pensée. Un dieu d'alchimies subtiles. Malheur au désir de vengeance qui résiste à la nuit. Quant aux désirs qui survivent à une nuit, je les tiens pour les fondations de notre psyché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nadiouchkanadiouchka   11 mai 2017
Elle est si pure
La lune qui traverse
Et éclaire le ciel
Que même voilée par les nuages
Sa lumière n’est pas affaiblie.
Kyôshin

Car je cherche le vide, et le noir, et le nu !
Charles Baudelaire

Le rêve est l’aquarium de la nuit.
Victor Hugo
Préface
Commenter  J’apprécie          140
LaBiblidOneeLaBiblidOnee   02 novembre 2014
J'aime cette berceuse de Chopin pour le somnambulisme qu'elle provoque. Alors je peux dormir debout - et écrire, puisque écrire est un songe éveillé. Un retrait du présent tel qu'il est, une vie parallèle, dans les terres hallucinées d'où le monde semble étranger. Dès lors, les moi potentiels se réveillent - et les projections fictives, que les personnages viennent incarner.
Commenter  J’apprécie          60
LaBiblidOneeLaBiblidOnee   02 novembre 2014
A travers "le petit éloge de la nuit", je me suis mise à l'écoute du nocturne. Il a fallu faire taire le bruit du monde, laisser les mots s'ouvrir, telle la fleur du datura le soir, pour répandre leurs parfums.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Ingrid Astier (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Astier
A l'occasion Quai du Polar 2019, rencontre avec Ingrid Astier autour de son ouvrage "La Vague" aux éditions Les Arènes.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2277076/ingrid-astier-la-vague
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : penséesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
399 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre